5.2 C
Munich
jeudi, septembre 23, 2021

Votre chat a l’œil qui coule ? Que faire ?

Conseil Lecture :

Emmanuelhttps://map24.com
Je rédige une bonne partie des articles de Map24. Je suis journaliste Freelance pour de nombreux quotidiens.

Plus qu’un animal de compagnie, le chat est un ami fidèle qui mérite les meilleurs traitements pour son bien-être. En dépit de tous vos soins, votre chat pourrait souffrir d’affections pouvant atteindre différentes parties de son corps, notamment les yeux. Vous pourriez donc remarquer que votre matou a les yeux qui coulent. En effet, ce larmoiement pourrait être associé à une pathologie et ne doit pas être pris à la légère. Alors que devez-vous faire pour soulager votre chat qui est sujet aux larmoiements ? Voici l’essentiel à retenir à ce sujet.

Larmoiement du chat : quelles sont les causes probables?

Très souvent, un œil qui coule chez votre chat est un signe d’alarme de problème oculaire. Ce larmoiement s’accompagne fréquemment d’autres signes tels que les yeux rouges et les paupières gonflées ou collées.

Ces écoulements oculaires peuvent être clairs limpides, épais ou alors purulents. Le terme épiphora désigne un écoulement lacrymal anormal et excessif de l’œil. Plusieurs pathologies d’origine infectieuse, anatomique ou même traumatique sont à même de provoquer des écoulements de l’œil chez votre chat.

Les affections d’origine infectieuse

Parmi les affections d’origine infectieuse, on retrouve la conjonctivite qui est une affection très courante pouvant être bactérienne ou virale. Mal traitée, elle pourrait conduire à une chlamydiose féline chez votre petit félin.

Dans ces cas de figure, il est question d’un écoulement abondant. De plus, l’œil est irrité et gonflé. Par ailleurs, le très contagieux prolapsus ayant des signes semblables à la conjonctivite peut également être mis en cause.

Les affections d’origine virale

Votre chat pourrait plutôt souffrir d’une infection virale comme l’herpès ou le coryza. Le virus de l’herpès pourrait facilement atteindre votre chat si son système immunitaire est affaibli. Dans ce cas, vous remarquerez un écoulement purulent de couleur rouge ou brun.

En cas de coryza, votre chat présentera des écoulements oculaires épais et purulents, des éternuements et de la fatigue. Vous devez y prêter attention, car le coryza est une maladie qui peut être mortelle, spécialement chez les chatons et les chats immunodéprimés. D’ailleurs, la vaccination de votre chat dès l’âge de deux mois le protègera mieux contre cette maladie.

Les autres types d’affections

Certaines affections comme la cataracte ou le glaucome sont aussi responsables de ce problème oculaire et nécessitent une grande attention de votre part. Si elles ne sont pas prises en charge rapidement, elles pourraient évoluer et rendre votre chat aveugle.

En dehors des infections, un écoulement peut être noté en cas d’allergies ou d’exposition du chat à des produits toxiques irritants. En outre, l’écoulement oculaire de votre chat peut faire suite à un traumatisme. Il peut s’agir de corps étranger dans l’œil (poussière ou débris végétal) ou d’un coup de griffe lors d’une bagarre. Vous remarquerez les signes suivants :

  • changement de la couleur de l’œil de votre chat qui devient rouge ;
  • larmoiement soudain ;
  • inconfort de votre animal dû à une douleur oculaire ;
  • et clignotement très fréquent de l’œil de votre animal qui cherche à se gratter sur toute sorte de surface.

D’un autre côté, le problème de votre chat pourrait être associé à un problème anatomique comme un canal lacrymal bouché par un bouchon muqueux. En effet, le canal lacrymal permet l’écoulement des larmes de l’œil vers les cavités nasales du chat. Lorsque ce canal est bouché, il génère un larmoiement continu.

Aussi, une malformation de la paupière comme les entropions (enroulement de la paupière vers l’intérieur) ou les ectropions (éversion de la paupière) expose la conjonctive et favorise les larmoiements.

Par ailleurs, un cil mal implanté peut entraîner une importante inflammation de la cornée ou un ulcère cornéen avec des larmoiements de l’œil. Enfin, la sécheresse oculaire peut être mise en cause. En effet, les glandes lacrymales de l’œil ne produisent pas assez de larmes exposant l’œil aux infections.

Hormis ces causes, un œil qui coule pourrait être un phénomène normal chez certains types de chat.

L’écoulement de l’œil, un phénomène normal chez certains chats

Bien que les écoulements oculaires soient pathologiques chez bon nombre de chats, d’autres par contre présentent tout simplement des prédispositions à ces écoulements. Il s’agit notamment des chats à face plate qui ont des yeux globuleux d’aspect croûteux avec des écoulements lacrymaux. En effet, chez ces chats brachycéphales, l’anatomie des paupières empêche le drainage correct des larmes ce qui se traduit chez eux par un larmoiement continu.

Aussi, chez le chat de race Persan, le canal lacrymal est étroit et très souvent bouché. En outre, les yeux du Persan sont peu protégés par les paupières, les rendant plus sensibles aux impuretés. Le larmoiement constant est donc un mécanisme de protection chez ces chats.

En effet, les larmes qui s’accumulent sous les yeux provoquent des croûtes marron. Celles-ci sont d’ailleurs favorables à la multiplication de micro-organismes qui infecteront l’œil de votre chat et son système respiratoire supérieur. Quelques autres races sont aussi susceptibles d’avoir les yeux sales comme le Scottish Fold, le Selkirk Rex, l’Exotic Shorthair, l’Himalayen, le Scotish shorthair, le British Shorthair, le Munchkin et le Burmilla. Dans ces cas, il est important de nettoyer de façon régulière les yeux de votre chat pour son bien-être.

Quel traitement pour les yeux d’un chat qui coulent ?

Chez les chats ayant de façon naturelle les yeux sales comme le Persan, le nettoyage des yeux au sérum physiologique est bien utile pour prévenir les infections. Vous devez d’ailleurs habituer votre chat dès son bas âge au nettoyage de ses yeux.

Le nettoyage de l’œil de votre chat

S’il s’agit d’un larmoiement excessif dû à une infection ou autre pathologie de l’œil, vous devez faire recours aux services d’un vétérinaire. En attendant la consultation, vous devez enlever les saletés accumulées au coin de l’œil malade de votre chat avec une compresse sèche.

Ensuite, avec une autre compresse stérile imbibée de sérum physiologique, vous devez nettoyer avec délicatesse l’œil pour ne pas l’irriter davantage. Enfin, vous devez sécher avec une compresse propre. Si vous devez nettoyer les deux yeux, il vous faut changer de compresse pour chaque œil pour éviter la propagation des bactéries d’un œil à l’autre.

L’utilisation des collyres et pommades oculaires sans prescription médicale est à proscrire. En effet, utiliser un collyre inadapté pourrait aggraver l’état de l’œil de votre animal et même lui laisser de graves lésions.

Le recours à un vétérinaire

Le recours à un vétérinaire permettra d’établir un diagnostic rapide, ce qui empêcherait les lésions oculaires d’évoluer. Votre chat pourra alors recevoir un traitement adapté en fonction du niveau de l’affection et se remettra plus vite. Pour traiter l’écoulement oculaire de votre matou, il faudra tenir compte de l’affection sous-jacente. En cas d’infection superficielle de l’œil, le vétérinaire pourrait prescrire un collyre ou une pommade oculaire contenant un antibiotique à administrer dans l’œil du chat.

Avant l’application, vous devez assécher les régions humides de l’œil avec une compresse stérile et non du coton puisqu’il pourrait laisser des résidus de fibres dans l’œil de votre chat.

Le traitement antibiotique

Pour une atteinte au coryza, il vous sera recommandé d’utiliser un traitement antibiotique par voie orale auquel sera associé un traitement par aérosols pour plus d’efficacité. En cas d’obstruction des canaux lacrymaux, une injection de sérum salin permettra de chasser le bouchon et de soulager votre animal.

Si le problème est d’origine allergique, un collyre ou une pommade contenant de la cortisone vous sera plutôt prescrit par votre vétérinaire. Au cas où il s’agirait d’une allergie alimentaire, vous devez trouver l’aliment responsable et le retirer de l’alimentation de votre chat. 

Dans des cas rares où il s’agit de corps étranger, vous pourriez utiliser en première intention une poire et du liquide physiologique pour rincer l’œil de votre chat. Il est important d’expulser le corps étranger afin d’éviter une infection de l’œil ou le développement d’un ulcère de la cornée.

Si vous n’y arrivez pas, le vétérinaire pourrait procéder à une chirurgie de l’œil sous anesthésie locale ou générale. Après cela, vous devez lui faire suivre un traitement anti-infectieux et antalgique pendant quelques jours, surtout si une partie de la cornée ou des conjonctives a été endommagée.

Plus de lecture :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Vous aimerez aussi :