Accueil Arts Travailler dans le son : quelle est la meilleure formation ?

Travailler dans le son : quelle est la meilleure formation ?

0
Travailler dans le son : quelle est la meilleure formation ?

Des passionnés de la musique et du cinéma aux techniciens spécialisés, plusieurs types de professionnels sont concernés par les métiers du son. Il s’agit en effet d’un vaste univers dans lequel il est possible d’exercer avec des profils diversifiés. Bien sûr, il faudra suivre une formation en fonction de celui qui vous intéresse. Voici une liste de six grands métiers du son et des formations requises pour chacun.

Les ingénieurs du son

Très bien rémunérée, l’ingénierie de son est généralement le premier métier vers lequel la plupart des gens se tourne dans ce domaine. Travaillant de près avec le producteur, le réalisateur et les artistes, l’ingénieur de son s’assure de la qualité du son de toutes sortes d’enregistrements.

Rôle de l’ingénieur du son

Qu’il s’agisse du tournage d’un film, du déroulement d’une émission de télé, de radio ou du tournage d’un clip vidéo, ce spécialiste est garant d’une prise de son pure. On le retrouve donc dans de nombreux secteurs.

A la fois technicien et artiste dans son boulot, l’ingénieur de son génère des sons harmonieux en se servant de ses compétences. Il majore, uniformise et améliore chaque intonation afin d’offrir un rendu final agréable et audible. Au cinéma, dès qu’il prend connaissance du scénario, l’ingénieur de son cible les éléments sonores utiles ainsi que les méthodes d’enregistrements nécessaires à sa mission.

Après la production, ce professionnel s’occupe de l’environnement sonore qui conviendra aux images en prenant en compte les effets, la musique, les bruitages et ambiances. Il veille aussi à la netteté des échanges en épurant le champ sonore, que ce soit lors d’une émission diffusée en direct ou en différé.

Encore appelé ingénieur mastering ou chef opérateur son, ce professionnel du son est un incontournable et doit être choisi avec minutie. Ainsi, les compétences recherchées chez ce dernier sont entre autres :

  • Une bonne maitrise des techniques d’enregistrement de son et de mixage ;
  • Une belle créativité, une imagination débordante et une curiosité bien aiguisée ;
  • Un bel esprit d’équipe et une facilité à prendre des initiatives.

Pour avoir toutes ces qualités, il importe de suivre une formation de qualité dans une école ou dans un centre réputé en la matière.

Quelles formations pour devenir ingénieur de son ?

Le choix de l’école de formation vous revient en fonction de vos moyens. Toutefois, il faut noter que les formations pour devenir ingénieur de son sont nombreuses. Vous pouvez opter pour un BTS Audiovisuel de CIFACOM ou pour les cours d’ingénieur du son de l’école nationale supérieure Louis Lumière en 3ans.

Le Diplôme d’Etudes Supérieures des Techniques du Son (DESTS) est aussi très adapté. Ici, il faudra étudier 3ans après le BAC et vous avez le choix entre les options son audiovisuel, son musical ou sonorisation. Vous pouvez aussi choisir après une licence, de faire en 2ans, un master en mention ingénierie de l’image et du son.

C’est sans oublier le diplôme de l’Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son ou FEMIS qui est accessible sur concours et qui en 4ans, vous spécialise en son avec un BAC + 2.

Les designers sonores

Similaire au métier d’ingénieur de son, celui de designer de son est aussi très prisé. Présents dans plusieurs secteurs, les designers sonores interviennent dans les publicités, dans les grandes distributions, dans l’automobile, la culture et même dans les jeux vidéo. Véritables artistes et ayant une grande maitrise de diverses techniques, ces experts du son créent ou dénichent les sonorités particulières.

Le principal rôle des designers sonores est de déterminer l’identité sonore d’une marque, d’un environnement réel ou virtuel et même d’un produit en se basant sur un cahier de charges bien établi. Les compétences du designer vont de la création du signal sonore d’un appareil électroménager à la mélodie d’animation d’un centre commercial.

Il s’occupe également des motifs sonores ou jingles qui animent un message publicitaire ou une émission télé ou radio. Ayant la possibilité de travailler pour son propre compte ou pour une société, le designer sonore le devient en suivant les mêmes formations que l’ingénieur de son. La seule différence ici est que pour devenir designer, il faudra faire une spécialisation en suivant des stages ou en décrochant des contrats de travail.

L’ACFA et l’EICAR ou le Studio M offrent des spécialisations dans le domaine. A l’ACFA, vous avez la possibilité d’obtenir un certificat de designer sonore pour jeux vidéo et médias interactifs. Le certificat de designer sonore uniquement est délivré par l’EICAR. Il existe aussi des écoles spécialisées dans le son qui vous offrent des formations adaptées pour devenir un designer sonore doué.

Les techniciens son

Caméra et son

Réputés pour leur savoir-faire en termes de tests et de réajustements techniques, les techniciens de son encore appelés preneurs de son sont les assistants des ingénieurs de son. Généralement techniciens de lumière également, ces professionnels du son s’occupent des assemblages techniques. Ils sont très bien payés et la formation pour avoir leur potentiel va d’un BAC + 2 à un BAC + 5.

Les techniciens son suivent les mêmes formations que les ingénieurs de son. Il faut tout de même souligner que pour être un bon technicien son, il importe d’acquérir beaucoup d’expérience en allant sur le terrain et en faisant des stages. Ceci facilite la spécialisation dans le domaine surtout dans le monde artistique.

Les bruiteurs

Qu’il s’agisse de cinéma, de pubs, d’animations télé ou radio, les effets sonores adaptés aux images doivent être reproduits avec tact et ingéniosité. C’est ici qu’interviennent les bruiteurs qui dans les animations, se chargent des claquements de portes, des sons de pas, d’eau ou d’oiseaux. Très habiles, ces professionnels du son usent uniquement de leur imagination et travaillent à la main ou de façon mécanique pour créer les différents sons.

Pour être bruiteur son, un sens novateur très développé est le plus grand potentiel requis. En effet, il n’existe pas vraiment de formation particulière pour se spécialiser dans cette branche du son. Cependant, se faire former aux autres métiers audiovisuels aidera grandement. Ces formations ainsi que des stages vous permettront d’accumuler suffisamment d’expérience pour devenir un grand bruiteur.

Les acousticiens

Travailleur du son aussi, l’acousticien s’occupe de calibrer les niveaux du son, de travailler son acoustique tout en baissant son taux de nuisance. Il travaille depuis un bureau d’observations et s’appuie sur des recommandations techniques et structurelles pour rendre meilleure, la vie de leurs employeurs.

Contrairement au métier de bruiteur, devenir acousticien nécessite obligatoirement une formation. Celle-ci est envisageable avec un BAC + 3 plus une licence professionnelle en mention acoustique et vibrations et vous donne accès à deux types de diplômes : un master en mention mécanique et parcours acoustique ou VAC délivré par l’université des sciences à la Sorbonne.

Le second diplôme est un diplôme d’ingénieur en vibrations acoustique et capteurs délivré par l’Ecole nationale supérieure des ingénieurs du Mans. Bien que le doctorat y soit requis, vous avez aussi la possibilité d’aller plus loin en vous tournant vers l’option « chercheur en acoustique ».

Les mixeurs

Équipement DJ

Les mixeurs en postproduction sont responsables de la qualité et de l’unicité d’une bande sonore. Ce travailleur du son exerce ses compétences après la production donc dans les derniers réglages de la production d’un jeu vidéo ou d’un cinéma. Le mixeur est garant du réglage du niveau du son des échanges, de la musique et du bruitage.

En ce qui concerne le diplôme, il n’en existe pas spécifiquement pour ce métier. Il est tout de même possible de se faire former en mixage afin d’en apprendre plus sur les règles de l’audiovisuel et d’accroitre ses aptitudes dans le secteur qui vous convient. Une licence professionnelle en mention et techniques du son et de l’image pourrait vous aider. Vous pouvez aussi opter pour une des formations que propose la FEMIS.

Dans tous les cas, le son est un vaste terrain où vous pourrez vous plaire avec un BAC + 2 ou avec un BAC + 5. De plus, plusieurs carrières très lucratives y sont envisageables.