Top 9 des avantages et inconvénients de l’entreprise individuelle 

0
8

C’est déjà une excellente décision que de vouloir se mettre à son propre compte. Il s’agit d’une belle idée, car c’est certainement le début d’une belle aventure. Mais lorsqu’on n’a pas assez d’informations quant à la forme juridique de son entreprise, on a tendance à aller dans tous les sens. Quelqu’un vous a-t-il peut-être parlé de l’entreprise individuelle et vous avez décidé de vous lancer ? Avez-vous une idée de tout ce que cela engage ? Il est certain que la création de l’EI est moins contraignante. Mais autant elle présente de multiples avantages, autant elle peut avoir certains inconvénients. Si vous créez bientôt votre entreprise, voici tout ce qu’il y a à connaître sur l’EI.

Les avantages de l’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle est adaptée à toute personne voulant se lancer dans l’entrepreneuriat. C’est sans doute le statut d’entreprise dont le processus de création reste le plus accessible. Qu’est-ce que vous gagnez concrètement dans la création d’une entreprise individuelle ?

01. La possibilité de bénéficier d’un fonctionnement simplifié

Le fonctionnement de l’entreprise individuelle est assez simplifié. Ce qui laisse le temps au manager de se focaliser sur ses activités. Vous n’avez donc pas besoin d’avoir des associés ou des actionnaires pour vous lancer. On sait tous comment cela peut-être parfois difficile pour un entrepreneur de devoir avoir des associés dès les débuts de son parcours entrepreneurial. Il s’agit en effet d’un véritable risque qui peut entrainer facilement la paralysie de la société lorsqu’on ne partage pas les mêmes visions ni les mêmes ambitions.

Cette forme juridique est assez flexible et rend l’entrepreneur réellement indépendant. Il n’est pas obligé à avoir des assemblées générales, donc n’a de compte à rendre à personne d’autre que lui-même. Il est totalement libre quant aux prises de décision, et demeure son unique représentant.

02. La réduction des coûts et zéro capital social

Avec l’EI, vous n’êtes pas obligés d’avoir un capital social. Rien qu’avec ce paramètre, elle devance les sociétés qui nécessitent elles, un véritable capital. Ses coûts de constitution sont relativement faibles. Si sa création n’exige aucun capital social, c’est tout simplement parce que le patrimoine professionnel et personnel du chef d’entreprise ne fait qu’un. À ce niveau, on parlera d’apports de l’exploitant, car l’entrepreneur investira ses propres fonds dans l’alimentation de son entreprise. Ce qui est encore impressionnant concernant ce détail est que l’entrepreneur à la possibilité de reprendre les fonds versés à tout moment.

03. Création simple

La création de l’entreprise individuelle n’a rien de compliqué. Son processus de constitution est tout ce que vous trouverez de simple et rapide. Les démarches administratives sont assez semblables à celles de la micro-entreprise dans le sens où vous n’avez pas à vous occuper de trop de paperasses. Pour ce qui est des formalismes complexes, vous n’en aurez pas besoin, car elles ne vous seront aucunement imposées. Vous allez pouvoir donc concentrer toute votre énergie sur les activités de l’entreprise, car pas d’annonce légale à publier. Vous avez besoin juste de quelques clics en ligne afin de formuler votre demande au tribunal de commerce de votre région.

04. Chiffre d’affaires illimité

Avec l’entreprise individuelle, il n’y a aucune limite en ce qui concerne le chiffre d’affaires. C’est l’un des points qui la différencient de l’auto-entreprise. Ainsi, en tant qu’entrepreneur individuel, vous avez carte blanche pour développer vos services et activités comme bon vous semble. Vous n’aurez pas à vous soucier d’un dépassement de plafond tant que vous êtes dans le légal.

05. Une meilleure fiscalité

L’entreprise individuelle vous donne la possibilité d’avoir une imposition qui s’adapte parfaitement à vos besoins. Ce statut d’entreprise est soumis à l’IR (Impôt sur Revenu) ce qui vous donne automatiquement le choix entre trois types de régimes. Le premier est naturellement le régime réel normal dont les seules exigences sont la rigueur dans la comptabilité, et l’effectivité des comptes annuels.

Il y a ensuite le régime réel simplifié qui prend en compte uniquement le bilan simplifié et le livre journal. Le troisième régime est celui de la micro-entreprise dont les obligations comptables sont toutes aussi simples. Seuls le livre de recettes et le livret d’achats vous seront imposés.

Les inconvénients de l’entreprise individuelle

Comme toutes les autres formes juridiques d’entreprise, l’EI a aussi ses inconvénients. Vous devez nécessairement les connaître avant d’enclencher le processus de création.

01. Risques plus grands

Il est vrai qu’être l’unique responsable de son entreprise peut être bénéfique. Mais au même moment, il s’agit d’un grand risque auquel l’entrepreneur s’expose. Étant le représentant exclusif de votre entreprise, vous êtes responsable des dettes de l’entreprise. Vous pouvez donc rapidement perdre tout votre patrimoine personnel puisque celui-ci est maintenant relié au patrimoine professionnel. Mais l’entrepreneur peut protéger son patrimoine immobilier en formulant une déclaration d’insaisissabilité au notaire et épargner ainsi ses biens immobiliers qui ne sont pas pris en compte dans l’affaire.

02. Élévation des charges sociales

Les charges sociales sont largement élevées avec le statut d’entrepreneur individuelle. Contrairement à une société, les charges sociales de l’EI sont calculées sur la base des bénéfices réels ou sur le résultat annuel. Cette méthode de calcul n’est malheureusement pas la plus avantageuse et ne profite nullement à l’entrepreneur.

03. Impossibilité de vente

Avec les autres statuts d’entreprise, vous bénéficiez d’un droit de vente. Mais avec l’EI, impossible de céder l’entreprise, ou de vendre des parts en cas de difficultés. Cela fait couler beaucoup d’entreprises qui n’ont pas une trésorerie bien en forme pour pouvoir rebondir pendant ces périodes sombres. Le pire est que vous n’avez même pas le droit de mettre en vente les matériels de commerce en cas de fermeture définitive.

04. Absence de personne morale

L’entreprise individuelle est un statut qui se confond directement à votre propre personne. Comme nous l’avons précisé plus haut, en tant qu’entrepreneur individuel, vous êtes le seul représentant de votre entreprise. Vous ne disposez donc pas la qualité de personnalité morale. Cela veut dire que devant la loi, vous êtes l’unique responsable. Même le fait de donner un nom commercial à son entreprise ne change rien à ce fait. Toutes vos actions et même l’ensemble de vos biens seront donc sur votre entière responsabilité.