Accueil Le magazine Top 26 des principales attractions touristiques en Turquie

Top 26 des principales attractions touristiques en Turquie

0
Top 26 des principales attractions touristiques en Turquie

Réputée pour son histoire ancienne, sa riche culture et ses paysages sensationnels, la Turquie est dominée par des destinations très prisées qui attirent chaque année des millions de visiteurs. Des vols en montgolfière, très répandus sur les réseaux sociaux, à l’exploration des montagnes brumeuses de l’est de la mer Noire, la Turquie offre une grande variété de choses à faire. Mais ce n’est pas tout ce qu’il y a à découvrir dans ce pays unique ! Les découvertes archéologiques considérables en Turquie, comme les tombes lyciennes, en font un lieu de prédilection pour les passionnés d’histoire et les esprits curieux intrigués par l’histoire ancienne. Parmi les autres attractions touristiques de la Turquie, citons les dômes et les minarets d’Istanbul et les plages de la Méditerranée. C’est un pays qui ne demande qu’à être exploré !

26. Ruines d’Ani

De l’autre côté de la rivière Akhurian, en Arménie, les ruines d’Ani sont les vestiges de ce qui fut la métropole d’Ani, une ancienne ville arménienne.

Fondée il y a plus de 1 600 ans, Ani était largement connue comme « la ville aux mille et une églises« . La ville fortifiée protégeait plus de 100 000 habitants au XIe siècle, prospère pour l’époque. Malheureusement pour la ville, elle a été conquise, harcelée et attaquée plus d’une fois, si bien qu’Ani a été complètement abandonnée dans les années 1700.

Les ruines d’Ani comptent plus de 30 grottes, 50 églises et 20 chapelles, et d’autres fouilles ont permis de découvrir d’autres structures historiques. En arrivant aux ruines d’Ani, on est d’abord accueilli par les imposants remparts de la ville, qui sont restés debout et fiers au fil des ans.

Une fois les murs franchis, on découvre l’une des structures les plus appréciées des ruines d’Ani, la cathédrale. C’est le plus grand bâtiment encore debout à Ani, une basilique à coupole avec des arcs en ogive et des piliers en grappe que l’on peut admirer lorsque le soleil perce les parties manquantes de sa structure.

25. Cascades de Duden, Antalya

Les chutes d’eau de Duden, situées à Antalya, se jettent dans les eaux turquoise de la mer Méditerranée. Les chutes d’eau de Duden sont divisées en deux parties : les chutes d’eau supérieures de Duden et les chutes d’eau inférieures de Duden.

La cascade supérieure de Duden, également appelée cascade d’Alexandre, est une zone de loisirs privilégiée, dégageant un charme naturel et rafraîchissant, entouré de verdure fraîche. L’histoire raconte qu’Alexandre le Grand laissait ses chevaux s’abreuver ici lorsqu’il traversait la région. Derrière la cascade supérieure de Duden se trouvent des grottes où l’on se rend pour admirer la vue de la cascade depuis le bas.

La cascade de Lower Duden, également appelée Karpuzkaldiran Selalesi (qui se traduit par cascade de pastèque), se trouve dans le district de Lara, dans le parc de Duden. Le paysage époustouflant de la cascade est souvent admiré en bateau, sur le trottoir voisin ou depuis le parc de Duden pour ceux qui recherchent une démonstration revigorante de la beauté et de la puissance de la nature. La cascade de Lower Duden laisse tomber l’eau de la rivière Duden, l’une des plus grandes du sud de l’Anatolie, dans la mer en contrebas.

24. Göbekli Tepe

Datant du Néolithique prépoterie, Göbekli Tepe, qui se traduit par « colline ventrue », est un site archéologique célèbre où ont été découverts les plus anciens mégalithes connus au monde. Les mégalithes sont plus anciens que Stonehenge d’environ 6 000 ans !

Découvert dans les monts Germus, au nord-est de Sanliurfa, le site archéologique s’enorgueillit de la découverte de structures construites par des chasseurs-pères entre 9 600 et 8 000 ans avant notre ère et que l’on suppose liées à des rituels d’une certaine nature.

Le musée de Sanliurfa présente une impressionnante collection d’objets excavés à Göbekli Tepe. Les visiteurs peuvent facilement explorer le site de Göbekli Tepe, le plus ancien temple du monde. Observez les archéologues au travail pendant qu’ils fouillent l’énorme site qui offre encore des découvertes archéologiques et historiques monumentales. Il y a un petit musée à Göbekli Tepe où les visiteurs peuvent regarder d’intrigantes animations en 3D du site et en découvrir davantage sur ce site historique important.

23. Musée des civilisations anatoliennes, Ankara

Dans la partie sud du château d’Ankara, la capitale de la Turquie, se trouve le musée des civilisations anatoliennes, situé dans deux bâtiments datant de l’époque ottomane.

Le musée des civilisations anatoliennes est l’endroit idéal pour découvrir la complexité de l’histoire de la Turquie grâce à des expositions de premier ordre présentant des objets originaux provenant de divers sites archéologiques autochtones. Un voyage à travers les expositions du musée, organisées chronologiquement pour faciliter l’apprentissage, emmène les visiteurs à travers différentes périodes en présentant des objets impressionnants comme les tablettes cunéiformes du musée, qui datent de 200 ans avant Jésus-Christ.

Admirez les mors de chevaux et les boucliers fabriqués par les premiers métallurgistes d’Anatolie, les Urartiens. Il y a tant à voir et à apprendre au musée des civilisations anatoliennes pour comprendre l’histoire ancienne de la Turquie.

22. Tombes lyciennes à Fethiye

Découvertes à Fethiye, les anciennes tombes lyciennes étaient destinées aux rois et aux reines. Il s’agit d’une merveille architecturale datant d’environ 350 avant J.-C., construite sur le flanc d’une montagne et surplombant la ville de Fethiye.

Les Lyciens étaient le peuple qui vivait en Lycie, un État prospère bordant la mer Méditerranée, d’environ 1400 av. J.-C. à 546 av. Les Lyciens croyaient que les morts étaient emmenés dans l’au-delà par des créatures ailées. L’emplacement des tombes lyciennes à flanc de falaise avait pour but de rapprocher les morts honorés du ciel.

Faire une croisière fluviale pour voir les tombes est l’une des choses les plus populaires à faire en Turquie. Les entrées des tombes lyciennes de Fethiye sont éclairées par d’imposantes colonnes classiques, l’intérieur étant relativement dénudé en raison des années de pillage qui ont vidé les tombes.

21. Vieille ville de Mardin

Près des plaines mésopotamiennes et au nord de la frontière syrienne, Mardin est une ville historique dotée d’une architecture spectaculaire et de milliers d’années d’histoire intrigante.

Il y a beaucoup de choses fascinantes à faire dans la vieille ville de Mardin, comme visiter le musée de Mardin sur l’ancienne place de la ville. Le musée présente des expositions exceptionnelles sur les cultures établies à Mardin tout au long de son histoire. Le château de Mardin, communément appelé Nid d’aigle, surplombe l’ensemble de la ville et date de 3 000 ans.

Les maisons en pierre de Mardin en sont une attraction phare, avec une architecture de style arabe accrocheuse, stratégiquement positionnée, en forme d’escalier, pour surplomber les plaines du nord de la Syrie et pour éviter que les maisons ne se bloquent la vue les unes les autres.

Ces maisons en pierre enrichissent l’atmosphère de la zone historique. Elles attirent des visiteurs venus de partout pour se perdre dans les rues de la vieille ville de Mardin, au milieu d’une architecture spectaculaire et d’un design authentique.

20. Grand Bazar, Istanbul

Le Grand Bazar d’Istanbul, l’un des plus anciens et des plus grands marchés couverts du monde, attire des centaines de milliers de visiteurs chaque jour.

Créé en 1461 sous la domination ottomane, le bazar n’a cessé de s’étendre au fil des ans pour acquérir la notoriété qu’on lui connaît aujourd’hui. C’est l’une des principales attractions touristiques d’Istanbul. Vous ne voudrez donc pas manquer une visite de ce célèbre marché et l’une de ses fameuses ventes, celle de tapis traditionnels tissés à la main, accompagnée d’une fameuse histoire racontée par le vendeur.

Le célèbre Grand Bazar compte plus de 4 000 magasins, un poste de police, de nombreuses banques et cafés, un bureau de poste et une mosquée. Parcourez le labyrinthe du paradis du shopping du Grand Bazar à la recherche de textiles traditionnels, d’antiquités historiques, de lanternes magiques, de tapis turcs et d’autres trouvailles uniques. Il n’est pas difficile de passer des heures à se promener dans ce marché historique et culturellement riche !

19. Parc national d’Uludağ

Près d’Istanbul et de Bursa, le parc national d’Uludağ abrite le mont Uludag, ou Grande Montagne, le point culminant de la région de Marmara. Connu dans l’Antiquité sous le nom d’Olympos Misios, plus connu sous le nom de mont Olympe, la montagne où Zeus et d’autres dieux et déesses étaient censés avoir vécu dans la mythologie.

Le parc national d’Uludağ, l’une des premières destinations pour les sports d’hiver et les activités estivales, accueille plus d’un million de visiteurs par an. Le plus long téléphérique du monde, Uludağ Teleferik, relie la ville de Bursa au parc national d’Uludağ et à la station de ski voisine pour permettre aux visiteurs d’admirer les magnifiques paysages du mont Uludag.

Faites du ski, de la randonnée et explorez les merveilles naturelles du parc national d’Uludağ. Observez les nombreuses espèces endémiques de plantes et d’animaux. Ensuite, marchez jusqu’à la cascade isolée de Softabogan, où les habitants et les touristes se baignent et se détendent dans la nature. Enfin, rejoignez les autres skieurs sur les pistes, en dévalant le flanc de la montagne entouré de sapins et de neige.

18. Acropole de Pergame

Pergame était autrefois une ancienne et riche cité grecque. Aujourd’hui, l’acropole de Pergame repose au sommet d’une colline qui fait face au centre-ville de Bergama.

Le site archéologique de l’acropole est l’un des plus réputés de Turquie. Des temples impressionnants et un théâtre pittoresque sont disséminés dans les ruines antiques. Cependant, l’un des points d’intérêt les plus connus de l’acropole de Pergame est le temple de Trajan aux colonnes de marbre, le seul monument romain du site.

Il a été construit sur l’ordre de l’empereur romain Trajan et achevé par son successeur, Hadrien. Le but du temple de Trajan était de servir de lieu de culte aux souverains et à Zeus, et de renforcer les relations entre Rome et le peuple de Pergame. D’autres structures historiques énigmatiques de l’acropole de Pergame comprennent le théâtre hellénistique, le temple de Dionysos et l’autel de Zeus.

17. Ruines de Troie

La légendaire ville de Troie n’est peut-être plus debout, mais ses ruines sont ouvertes à l’exploration, ce qui permet de faire un grand bond en arrière, à l’époque des récits de la Grande Guerre de Troie et du cheval de Troie.

L’histoire de Troie a été écrite par Homère dans L’Iliade, détaillant l’histoire du célèbre Achille et le siège qui s’est terminé par la défaite des Troyens face aux Grecs. Cependant, ce que l’on croyait être un mythe a été découvert en 1870, lorsqu’un archéologue a mis au jour la ville de Troie.

Les ruines de Troie se trouvent sur la côte égéenne turque, près du village de Tevfikiye. Le site est devenu une célèbre attraction touristique, avec une promenade dans les ruines, une maquette du cheval de Troie et le musée de Troie. Le musée conserve et expose des pièces archéologiques provenant de la ville de Troie et des sites voisins.

16. Side

Située sur la côte sud de la Méditerranée, entre Alanya et Antalya, Side est une ville étonnante qui attire les visiteurs avec ses ruines antiques impressionnantes, ses stations balnéaires de renom et ses nombreuses activités.

Ancienne ville portuaire, le charme naturel de Side combine un paradis de soleil et de plages de sable avec l’impact de l’architecture ancienne et des sites archéologiques. Les origines de la ville remontent à l’an 7 avant notre ère, devenant rapidement un important comptoir commercial de la région. Tout au long de l’histoire, la ville est tombée sous la domination de nombreux dirigeants et cultures qui ont marqué Side, notamment Alexandre le Grand.

Explorez l’ancien théâtre de style romain qui accueillait les combats de gladiateurs dans la vieille ville de Side, qui date de l’an 2 de notre ère. Le musée archéologique de Side présente une importante collection d’objets anciens provenant de Side et d’autres sites d’excavation des environs.

Vous pouvez également changer de cap et vous rendre sur les plages turquoise de Side pour une journée de détente au soleil et de farniente dans la nature. Ensuite, rendez-vous au marché de la vieille ville de Side pour acheter des produits turcs, particulièrement des bijoux et des vêtements, et ramener des souvenirs à la maison !

15. Palais de Topkapi

Situé dans le quartier de Fatih à Istanbul, le palais de Topkapi a servi de résidence aux sultans jusqu’au XVIIe siècle. C’est aujourd’hui un grand musée qui présente la grandeur de l’histoire et la richesse de la Turquie.

Le palais de Topkapi a été créé au XVe siècle sur ordre du sultan Mehmed II. Après l’effondrement du règne de l’Empire ottoman en 1923, le palais a été restructuré en musée, devenant une célèbre attraction touristique qui permet aux visiteurs de voir et d’imaginer la vie des sultans. Le musée accueille plus de trois millions de visiteurs par an.

Les visiteurs peuvent observer les remarquables expositions qui présentent des kaftans, des portraits, des reliques sacrées et le cinquième plus gros diamant du monde, le diamant du fabricant de cuillères. Dans la section Harem, qui servait de résidence privée aux sultans et à leurs concubines, on trouve des carreaux d’Iznik faits à la main et de la plus haute qualité. Et ce n’est là qu’une partie de la beauté stupéfiante du palais de Topkapi, avec ses grandes cours, ses jardins prospères et son architecture complexe.

14. Musée en plein air de Goreme

Situé en Cappadoce, le musée en plein air de Goreme conserve une collection d’églises sculptées dans la roche, dont beaucoup datent des Xe et XIIe siècles. Ces églises ont prospéré sous la direction de l’un des trois grands-pères de Cappadoce, Saint Basile de Césarée, qui a joué un rôle essentiel dans l’avancement de la théologie chrétienne primitive.

Nombre de ces églises primitives présentent d’étonnantes œuvres d’art byzantines qui ornent les plafonds et les murs, imaginant des scènes de la Bible, ce qui aidait les fidèles qui ne savaient pas lire. Elmali Kilise, ou l’église de la pomme est l’une des églises les plus connues du musée en plein air de Goreme. Cette église date d’environ 1050 et présente de nombreuses fresques de scènes bibliques, comme la Cène.

13. Château de Bodrum

Fortifié sur une péninsule rocheuse de la côte sud-ouest, le château de Bodrum, également connu sous le nom de château de Saint-Pierre, a été construit par des chevaliers croisés au XVe siècle pour se protéger des Turcs seldjoukides. Il abrite le célèbre musée d’archéologie sous-marine, qui présente d’importantes découvertes sous-marines provenant d’épaves et de civilisations historiques.

Les murs du château de Bodrum sont bien conservés, associés à d’imposantes tours et tourelles qui dégagent une impression énigmatique de conte de fées. Le château a servi de refuge aux chrétiens d’Asie Mineure, à l’époque où les chevaliers patrouillaient pour repousser les envahisseurs.

Chacune des quatre tours du château porte le nom de la nation responsable de sa construction : les tours allemande, anglaise, française et italienne. Après la prise du château par les Ottomans sous le règne de Soliman le Magnifique, le château a été rétabli en tant que prison en 1895.

12. Cité souterraine de Kaymakli

Située dans la citadelle de Kaymakli, près de Nevsehir, la ville souterraine de Kaymakli est l’une des plus célèbres cités souterraines. On pense qu’elle a été créée vers 2 000 avant notre ère.

Dans l’Antiquité, la ville souterraine s’appelait Enegup. Au fil du temps, elle a servi d’abri à ceux qui cherchaient refuge pendant les guerres arabo-byzantines, et la ville souterraine s’est agrandie pour devenir la plus vaste de Turquie.

Seuls les quatre premiers des huit niveaux sont ouverts au public. Les étages les plus proches de la surface étaient ceux où résidaient les familles les plus riches. En vous promenant dans la ville souterraine de Kaymakli, vous remarquerez des cuisines, des maisons, des écuries et une église, imaginant comment les anciens habitants vivaient dans le labyrinthe de l’une des plus anciennes villes souterraines de Cappadoce.

 11. Plage de Patara

La plage de Patara, la plus large et la plus longue de Turquie, est ornée de dunes jaunes et de vues rafraîchissantes près de l’ancienne ville lycienne de Patara. Cette ville a vu naître Saint-Nicolas, l’évêque byzantin du IVe siècle qui est ensuite entré dans la légende sous le nom de Père Noël.

La plage de Patara est une plage célèbre et une attraction touristique, son sable jaune miel ressemblant plus à un désert qu’à une plage. La zone environnante n’est pas développée, ce qui en fait un endroit idéal pour la tranquillité, et si vous arrivez à temps, vous pourrez admirer les vues magiques du coucher de soleil sous la ligne de flottaison.

Dans l’arrière-pays de la plage se trouvent d’anciennes ruines lyciennes et romaines. Vous pouvez donc passer une journée à explorer et à profiter de ce qu’il y a de mieux à Patara. Profitez du sable et de la brise à la plage de Patara et visitez les ruines antiques de Patara, y compris la nécropole et la basilique, pour profiter du meilleur des deux mondes !

10. Le lac de Van

Le deuxième plus grand lac du Moyen-Orient et le plus grand de Turquie, le lac Van se trouve près de la frontière iranienne.

Connu sous le nom d’Arsissa Lacus ou de Thospitis Lacus dans l’Antiquité, le lac a été créé par une explosion volcanique du mont Nemrut. Près de la partie sud du lac de Van se trouvent quatre petites îles, qui ont toutes été désignées comme des sites archéologiques importants. L’une d’entre elles, l’île d’Akdamar, est une attraction touristique populaire grâce à son église de la Sainte-Croix préservée et à d’autres ruines de monastères datant du 10e siècle.

Sous les eaux du lac de Van, on a fait la découverte surprenante d’un château sous-marin. Les archéologues et les érudits discutent toujours de cette découverte accidentelle. Néanmoins, elle témoigne de la richesse de l’histoire de la Turquie, qui abrite des milliers d’années d’histoire, et de culture.

9. Monastère de Sumela

Le monastère de Sumela est un ancien monastère orthodoxe construit au IVe siècle, qui se tient en équilibre sur le flanc de la montagne Mela, dans les monts Pontiques. Le monastère a été abandonné en 1923 et est devenu un musée et une attraction touristique très appréciée.

Le monastère et le musée de Sumela abritent des fresques époustouflantes datant du XVIIIe siècle. Ces anciennes représentations mettent en scène des scènes bibliques telles que Jésus-Christ et la Vierge Marie.

Le paysage qui entoure le monastère de Sumela, ainsi que la randonnée qui y mène, est époustouflant. Des jours de brouillard qui créent une solitude sereine à l’atmosphère et aux jours ensoleillés qui dissipent le brouillard pour présenter des vues impressionnantes des montagnes ou des chutes d’eau qui parsèment le chemin, le monastère de Sumela est installé dans un endroit parfait pour se délecter de la nature et de l’histoire.

8. Olüdeniz

Célèbre pour son étonnant lagon bleu, Olüdeniz est un village et une station balnéaire établis sur la côte sud-ouest de la Turquie.

Passez quelques jours à déballer les nombreuses activités qui attendent d’être expérimentées dans cette destination à couper le souffle. Le parapente au-dessus d’Olüdeniz est l’une des activités les plus populaires, avec des points de vue irréels sur les montagnes et la mer bleue tout autour de vous.

Ensuite, allez voir l’attraction la plus célèbre et la plus photographiée d’Olüdeniz : la lagune bleue ! Site national de conservation, les eaux calmes de la lagune sont idéales pour la baignade, le kayak, le paddle board et la plongée avec masque et tuba.

Faites de la plongée ou apprenez à en faire dans les nombreuses écoles de plongée éducatives pour une aventure unique dans les sites archéologiques d’Olüdeniz. Ensuite, participez à une excursion en bateau jusqu’à la célèbre grotte bleue située à proximité, avec ses couleurs bleues perçantes et ses fondations créées par la roche calcaire.

7. Éphèse

Ville antique située près de Selcuk, Éphèse était autrefois une riche métropole et la capitale de l’Empire romain d’Orient. Elle a été fondée autour de l’une des sept merveilles du monde, le temple d’Artémis.

Les origines de la ville remontent à l’an 4 avant notre ère, avec la fondation de Lysimachos, l’un des généraux d’Alexandre le Grand. Parmi ses nombreuses ruines, on trouve la basilique Saint-Jean, la maison de la Vierge Marie et la mosquée d’Isa Bey. Parmi les autres attractions historiques emblématiques, citons le Grand Théâtre et la Bibliothèque de Celsus.

Le Grand Théâtre date de l’époque hellénistique et a été restructuré par les Romains pour devenir l’amphithéâtre à trois étages d’Éphèse, le centre social et le lieu des combats de gladiateurs. La bibliothèque de Celsus a été construite par un membre éminent du Sénat romain, Tiberius Julius Celsus Polemaeanus. C’était l’une des plus grandes bibliothèques romaines de l’époque, avec une grande entrée voûtée et des colonnes corinthiennes.

6. Théâtre d’Aspendos

Non loin d’Antalya se trouve l’ancienne ville d’Aspendos et son célèbre monument historique et attraction touristique, le théâtre d’Aspendos.

Le théâtre d’Aspendos est l’un des théâtres antiques les mieux conservés de l’Antiquité, construit sous le règne de l’empereur romain Marc Aurèle. Sa taille est remarquable et témoigne de la richesse et de la prospérité de la ville antique.

Le théâtre pouvait accueillir entre 15 000 et 20 000 spectateurs. Comme l’espace scénique a ensuite été utilisé comme caravansérail (auberge de bord de route) à l’époque seldjoukide, il a été continuellement réparé et entretenu.

Aujourd’hui, le théâtre d’Aspendos est à nouveau utilisé pour sa fonction d’origine, accueillant chaque année le Festival international d’opéra et de ballet d’Aspendos, qui met en valeur l’acoustique exceptionnelle du théâtre et sa conception architecturale complexe.

5. Pamukkale

Pamukkale, qui signifie « château de coton » en turc, est un paysage irréel situé dans l’ouest de la Turquie, célèbre pour ses terrasses blanches. Les terrasses sont faites de travertin, une roche sédimentaire déposée par l’eau et très riche en minéraux.

Les gens se baignent dans ses bassins depuis des milliers d’années. La ville grecque antique de Hiérapolis a été construite sur les sources chaudes par les rois de Pergame.

Merveille de la nature, ces formations rocheuses formées sous l’ancienne ville de Hiérapolis se transforment en une fontaine d’eau en cascade. L’eau provient d’anciennes sources d’eau chaude qui ont contribué à former les bassins en forme de coquillages sur les terrasses pendant des millénaires.

Au-dessus des étonnantes piscines en travertin blanc de Pamukkale se trouve la célèbre attraction Cleopatra’s Antique Pool (piscine antique de Cléopâtre). Cette piscine, dans laquelle Cléopâtre elle-même a nagé, offre une eau chaude et claire entourée de ruines romaines, avec des colonnes tombées et des pierres sculptées à explorer.

4. La Mosquée bleue

Connue officiellement sous le nom de Mosquée Sultan Ahmed, la Mosquée bleue d’Istanbul est une attraction célèbre qui attire de nombreux touristes tout au long de l’année.

La beauté architecturale colossale et majestueuse de la Mosquée bleue, située à côté de la célèbre Sainte-Sophie, est une attraction en soi. La Mosquée bleue témoigne des réalisations et de la richesse des Ottomans tout au long de l’histoire. C’est la seule mosquée d’Istanbul à posséder six minarets.

Construite au début du XVIe siècle, la Mosquée bleue est connue pour ses murs bleus à l’intérieur, qui totalisent 20 000 carreaux bleus. Lieu de culte actif, elle est ouverte au public sauf pendant la prière.

3. Le mont Nemrut

L’un des plus hauts sommets du Taurus oriental, le mont Nemrut est célèbre pour abriter à son sommet le tumulus funéraire du roi Antiochus Ier du royaume de Commagène.

La Commagène était un ancien royaume arménien, finalement incorporé à l’Empire romain en 72 après J.-C. Le roi Antiochus Ier était le plus grand roi de Commagène. Le roi Antiochus Ier était le souverain le plus célèbre du royaume. Le tumulus funéraire présente des sculptures du roi, d’autres dieux, des lions et des aigles. Le roi décréta la dédicace du tumulus funéraire afin qu’il soit déifié et vénéré comme les autres dieux représentés sur les pierres.

Depuis leur construction, les têtes se sont détachées des corps et sont éparpillées sur le site. Le sommet du mont Nemrut offre une vue imprenable sur les montagnes environnantes. L’attraction principale est d’observer le lever du soleil depuis la terrasse orientale, ce qui donne aux têtes sans corps une magnifique teinte orangée et ajoute à l’impression de mystère de l’endroit.

2. Vol en montgolfière en Cappadoce

La Cappadoce, l’un des meilleurs endroits au monde pour faire un tour en montgolfière, est célèbre pour ses points de vue pittoresques à 360 degrés sur des vallées tentaculaires et des formations rocheuses naturelles étranges.

Au sud-est d’Ankara, la région de la Cappadoce abrite de grandes villes touristiques telles que Goreme et Urgup. Par conséquent, la saison des montgolfières y est ouverte toute l’année. Avant le lever du soleil, 100 montgolfières sont autorisées à décoller, puis 50 autres sont autorisées toutes les demi-heures après le lever du soleil, assurez-vous donc d’être à l’heure pour votre réservation de montgolfière !

C’est l’une des choses les plus intéressantes à faire en Turquie. Réservez votre voyage en montgolfière à l’avance pour ne pas rater cette aventure unique en son genre !

1. Sainte-Sophie

Située à côté de la Mosquée bleue d’Istanbul, Sainte-Sophie était à l’origine une basilique construite pour l’empereur romain d’Orient Justinien Ier au VIe siècle. Chef-d’œuvre de l’ingénierie romaine, le dôme massif (31 mètres de diamètre) recouvre ce qui fut pendant plus de 1000 ans le plus grand espace clos du monde.

L’église a été pillée par les quatrièmes croisés en 1204 et est devenue une mosquée au XVe siècle lorsque les Ottomans ont conquis la ville. La basilique Sainte-Sophie a été transformée en musée en 1935 et constitue aujourd’hui l’une des principales attractions de la Turquie.

Le public peut désormais admirer les merveilles architecturales de Sainte-Sophie, qui se traduit par « Sainte Sagesse ». Tout au long de Sainte-Sophie, on trouve des colonnes et du marbre provenant des ruines d’anciennes villes de Syrie et d’Anatolie, comme le marbre rose d’Afyon. Des mosaïques uniques décorent les murs de Sainte-Sophie, comme la mosaïque de VI Leon Pantaktrator Jesus sur la porte de l’Empereur. Les origines de cette porte remontent au VIe siècle et elle n’était utilisée que par l’empereur.