39374805_s

Top 20 des faits intéressants sur les ouragans

Le monde connaît depuis toujours des phénomènes naturels. Ces phénomènes naturels sont de plusieurs origines et peuvent parfois tourner à des catastrophes face auxquelles malgré les préparatifs, les investissements et les précautions, l’humanité demeure parfois vulnérable. C’est par exemple le cas des ouragans qui depuis longtemps ont nourri beaucoup de curiosité surtout avec les effets des changements climatiques qui viennent rendre complexes les observations. Voici le top 20 des faits intéressants sur les ouragans.

1- L’échelle de mesure des ouragans va de 1 à 5

Pour bien étudier les phénomènes, les scientifiques arrivent très souvent à s’accorder sur des échelles de mesure bien précises. Ainsi, pour mesurer les ouragans, les météorologues utilisent l’échelle de Saffir-Simpson.

Cette échelle est graduée de 1 à 5 puis mesure fondamentalement deux paramètres des ouragans à savoir : la vitesse du vent et l’estimation des dégâts matériels potentiels. L’échelle a été développée lors des années 1970 par les ingénieurs de Miami Herbert Saffir et Robert Simpson.

Par ailleurs, un seul ouragan peut faire précipiter un trillion de gallons d’eau sous forme de pluie. En effet, un ouragan est un ensemble de vent et d’eau puis les constats estiment qu’un seul ouragan peut déverser des milliards de gallons d’eau. Ce fut exactement le cas en septembre 2017, une période au cours de laquelle l’ouragan Harvey a fait jaillir près de 24,5 milliards de gallons d’eau.

2- L’estimation du diamètre d’un ouragan varie entre 600 et 800 km

Un fait intéressant concerne la structure des ouragans. Bien vrai qu’ils soient des vents, les ouragans possèdent des particularités en l’occurrence leurs diamètres. Lorsqu’un ouragan se déchaîne, sa taille peut avoir un diamètre compris entre 600 et 800 km.

La taille de l’ouragan est souvent déterminée par deux principaux facteurs : la force du vent et le diamètre de l’ouragan. Cependant, la taille ainsi que le diamètre dépendent de la catégorie de tempête et aussi d’une tempête à une autre.

3- Le nombre d’ouragans augmente graduellement au fur et à mesure que le temps évolue

Dans la zone de l’Atlantique, le nombre d’ouragans évolue graduellement. Particulièrement, l’année 2005 a été la période la plus marquée par les ouragans de l’Atlantique. Certains spécialistes affirment que cette multiplication du nombre d’ouragans révèle d’un cycle naturel.

Selon leur explication, durant le premier trentenaire du cycle, les ouragans sont rares alors que dans les trentenaires succédant ils deviennent fréquents. Néanmoins, d’autres sources scientifiques s’accordent sur le fait que la multiplication des cas d’ouragans est due au réchauffement climatique

4- Les ouragans connaissent une probable évolution

Il a été révélé que les ouragans semblent se performer avec le temps. Ce constat se justifie par les différences incroyables remarquées entre les ouragans à travers le monde. Les ouragans commencent à certains endroits du monde avec un effet papillon.

Cet effet se complique et devient énorme dans d’autres endroits du monde. Toutes ces remarques ne sont pas les seules à mettre en évidence le fait que les ouragans connaissent une évolution certaine, mais il faut ajouter aussi leur nombre et leur puissance croissantes.  

5- L’ouverture des fenêtres et des portes à l’approche d’un ouragan est une grosse erreur

Un ouragan annoncé selon les prévisions météorologiques peut rapidement tourner aux catastrophes. Puis la question que se posent souvent de nombreuses personnes est de savoir s’il faut ouvrir les fenêtres des maisons quand la météo annonce un ouragan.

La réponse à cette question est totalement négative. En effet, le fait de penser que la pression du vent dans le local serait compensée grâce à l’ouverture des fenêtres et des portes est complètement faux.

Quand les fenêtres sont laissées ouvertes, la pluie apportée par l’ouragan aura plus de facilité à pénétrer dans la maison de même les débris provenant de l’extérieur et apportés par le vent. D’autres personnes essaient aussi de poser des rubans adhésifs sur les fenêtres des maisons à l’approche des ouragans ce qui est aussi complètement inutile.

6- Les ouragans sont aussi désignés par les thèmes de cyclone et de typhon

Beaucoup se demandent toujours les différences entre les ouragans, les cyclones et les typhons. Ce qu’il faut retenir est qu’il n’y a pas de différence entre les trois thématiques. En effet, les mots cyclone et typhon sont utilisés pour décrire les ouragans en fonction du lieu où ils surgissent.

Ainsi quand les ouragans se déchaînent dans le Pacifique Sud et l’océan Indien, ils sont qualifiés de cyclones. Quand les ouragans passent dans le Pacifique Nord-Ouest, on parle de typhon. Puis si c’est dans l’Atlantique ou le Pacifique Nord-Ouest, il s’agit des ouragans.   

7- Un ouragan sans nom a été le plus meurtrier aux États-Unis, il y a  plus d’un siècle

C’était dans les années 1900 aux États-Unis plus précisément dans le Texas qu’un puissant ouragan s’est déchaîné sur la région de Galveston.

Bien qu’il soit sans nom, cet ouragan possède le record de l’ouragan le plus meurtrier de toute l’histoire des États-Unis jusqu’à ce moment. Selon les rapports, il a fait périr plus de 8 000 personnes sur son passage.

8- Les similitudes entre une tempête tropicale, une dépression tropicale et un ouragan

Pour les habitués des diffusions météorologiques, les thèmes de tempête tropicale, de dépression tropicale et d’ouragan sont certainement des mots familiers. Néanmoins, beaucoup de personnes peinent à démêler les trois thèmes.

Il faut rappeler qu’avant d’être qualifiée d’ouragan, une tempête doit faire passer des vents d’une certaine vitesse donnée bien que les tempêtes diffèrent remarquablement par la puissance, la durée ainsi que la valeur affichée sur l’échelle de Saffir-Simpson.

Cela dit, on parle de dépression tropicale quand la vitesse des vents atteint 60 km par heure. Ensuite, de tempête tropicale quand la vitesse des vents dépasse 60 km par heure. Puis à ce niveau, on attribue un nom à la tempête.

Enfin, on utilise le thème d’ouragan dès que la vitesse des vents est égale à 120 km par heure et même plus. Justement dans ce cas, en plus d’un nom bien évidemment l’ouragan est aussi classé dans une catégorie précise.

9- Les différentes classifications relatives aux ouragans

Un autre fait intéressant sur les ouragans est de savoir qu’ils admettent des catégories. Ce qui n’est pas du tout étonnant compte tenu du fait qu’ils sont profondément différents les uns des autres. Alors, pour classer les ouragans, on utilise cinq catégories.

La première catégorie regroupe les ouragans avec des vents dont les vitesses varient entre 120 et 152 km par heure puis les dommages observés sont mineurs. La deuxième catégorie concerne les ouragans enregistrant des dommages importants et pouvant emporter des arbres et casser les fenêtres. La vitesse retenue à ce niveau va de 153 à 177 km par heure.

La troisième catégorie touche les ouragans qualifiés de dévastateurs, car ils peuvent emporter les fenêtres et les portes des maisons, les vents font des vitesses comprises entre 178 et 207 km par heure. La quatrième catégorie regroupe les vents pouvant emporter les toitures des maisons avec une vitesse qui varie de 208 à 251 km par heure.

La cinquième catégorie d’ouragans constitue la pire qui soit, car elle peut détruire des bâtiments tout entiers. Sur leur passage, les vents ont une vitesse de 252 km par heure ou même plus. Par ailleurs, l’ouragan le plus long a duré 31 jours et s’est déchaîné en 1994. Il se faisait appeler John puis a balayé les régions occidentales et orientales de l’océan Pacifique. Jusqu’à présent, John demeure le plus long des ouragans lorsqu’on se base sur la durée pour les classer.

10- Les ouragans possèdent des années plus ou moins actives

Selon les annales météorologiques, plus récemment, c’est l’année 1933 qui possédait le plus grand record d’ouragans enregistrés avec un effectif total de 21. Cependant, l’année 2005 est venue battre ce record et devient la plus active jusque-là en partant du nombre d’ouragans enregistrés avec un total de 28.

Selon le classement, l’année 1933 est en deuxième position et l’année 1995 vient en troisième position avec à son actif 19 tempêtes tropicales. Cependant, l’année 1983 a été calme avec uniquement quatre ouragans enregistrés.

Dans le même registre, l’année 1982 a fait mieux en totalisant seulement deux ouragans. C’est ainsi l’année ayant connu le plus petit nombre de tempêtes tropicales en décomptant à partir des années 1968.

11- Les noms d’ouragans suivent des fondements précis

Sur quel fondement, les ouragans arrivent-ils à trouver des noms ? En effet, dans la classification des tempêtes, il a été notifié qu’un cyclone tropical requiert un nom lorsqu’il devient une tempête tropicale.

Avec ce nom, il est donc beaucoup plus commode d’identifier la tempête et de pouvoir l’étudier au lieu de vouloir se baser sur les caractéristiques comme la latitude et la longitude. Ainsi au départ, les six premières tempêtes tropicales ayant été nommées avaient porté des noms issus des six premières lettres de l’alphabet grec « alpha, beta, gamma, delta, epsilon, zeta ».

C’est finalement en 1953 que le bureau météorologique américain a donné pour la première fois un nom féminin à un ouragan. Puis c’est récemment en 1979 que les noms masculins ont été ajoutés à la liste. Il faut souligner que les noms se basent sur l’ordre alphabétique sauf les lettres Q, U, X, Y et Z. À présent, les noms ne proviennent plus uniquement de l’alphabet grec, mais plutôt des alphabets français, anglais et espagnol qui constituent les langues les plus parlées dans les régions du bassin atlantique. Le bureau a donc préétabli six différentes listes de noms à attribuer aux ouragans et le nom à donner est tiré successivement dans chaque liste tous les six ans.  

12- Certains noms d’ouragans ont disparu pour des raisons précises

Vous avez déjà remarqué que certains noms de tempête ont été retirés de la liste. En réalité, c’est l’organisation météorologique mondiale qui détient le leadership de retirer des noms d’ouragans et d’en formuler d’autres.

Avant d’en arriver là, l’organisation se base sur les dommages matériels causés par l’ouragan ainsi que le nombre de pertes en vies humaines enregistré à la suite du passage de l’ouragan. En fait, l’organisation évalue s’il serait insensible et frustrant de reconduire le nom de l’ouragan et si tel est le cas, le nom est simplement retiré.

À partir de là, des noms d’ouragans très populaires comme Agnès, Audrey, Bob, Camille, David, Edna, Floyd, Gilbert, Harvey, Hugo, Igor, Irma, Janet, Katrina, Lenny, Maria, Mitch, Noël, Otto, Paloma, Rita, Sandy, Tomas et Wilma ont été retirés.  

13- Le seul avantage découlant probablement du passage des ouragans serait l’arrivée des pluies

Les ouragans sont considérés comme des catastrophes climatiques et naturelles. Puis dans ce contexte, il est très difficile de leur attribuer des avantages.

Néanmoins, ce qui est certainement un avantage qu’un ouragan laisse sur son passage est simplement la pluie. Ce qui vient mettre fin à la sécheresse et très souvent à un long cycle de sécheresse.

Par ailleurs, il a été révélé que les ouragans surviennent généralement au cours du mois de septembre tandis qu’au cours du mois de mai, ils sont faiblement actifs.

14- Wilma, un ouragan qui a fait la une des journaux

C’était en octobre 2005 que l’ouragan Wilma a balayé les régions du bassin atlantique avec une pression équivalente à 882 mbar.

Ce qui a fait particulièrement de Wilma le plus violent des ouragans de l’Atlantique et aussi le cyclone tropical le plus terrible de l’histoire ayant traversé la planète Terre excepté le Pacifique Ouest.

15- Historiquement, les ouragans ne portaient pas des noms masculins

C’est à partir des années 1953 que les noms féminins sont attribuables aux ouragans par le National Hurricane Center. Néanmoins, 26 ans plus tard, des noms masculins ont été introduits à la suite du fait que de nombreuses voix féministes se sont levées pour condamner la réalité selon laquelle seulement les noms féminins étaient attribués aux ouragans.

Les féministes ont estimé que c’était une insulte à la gent féminine. Une insulte, le fait que cela soit uniquement les femmes qui sont d’humeur inattendue, déconcertante, bouillonnante et impétueuse comme les ouragans.

16- Les précautions à prendre à l’annonce d’un ouragan

À l’approche d’un ouragan, il est très fréquent de voir les services météorologiques émettre des alertes concernant les zones ciblées par l’ouragan, la fenêtre horaire ou bien même le nombre de jours probables du passage de l’ouragan et aussi la puissance des vents.

Des caractéristiques qui permettent aux autorités de prévenir les populations, mieux dans les cas extrêmes il est possible de voir les services de secours et les autorités ou les collectivités locales prendre des mesures préventives pouvant aller jusqu’à l’évacuation des riverains.

Maintenant, au cas où les prévisions ne seraient pas graves et les services locaux autoriseraient les habitants à rester chez eux, il faut néanmoins prendre certaines précautions. Comme le stockage de l’eau potable avec une capacité d’environ une semaine ou plus, des piles électriques, des boîtes de conserve, des lampes torches, des postes radio à piles électriques et surtout des sifflets pour appeler au secours.

De plus, une fois à l’intérieur soyez toujours à l’écoute des chaînes d’informations locales et des médias sociaux des services de secours pour s’imprégner régulièrement de l’avancement de la situation. Enfin, ayez un bon état d’esprit et demeurez positif en sachant que tout se passera bien.  

17- Les survivants d’un ouragan dans leurs maisons

Un fait intéressant à savoir sur les ouragans est qu’il est bien possible de survivre sans évacuer sa maison. Il a été révélé que malgré la puissance de certains ouragans, des riverains parviennent à survivre.

Ainsi au cas où vous n’auriez pas planifié de quitter votre maison, il est recommandé d’aller à l’intérieur et de trouver un lieu sécurisé.

C’est-à-dire de rester éloigner des fenêtres et des portes faites de verre ou de tout autre équipement de construction en verre pouvant se briser sous l’effet des vents forts. Il est donc clair que les lieux sûrs sont les placards et les sous-sols.

18- La Floride aux États-Unis et les ouragans, une histoire sans fin

Il a été prouvé qu’aux États-Unis, la Floride demeure la région la plus soumise aux ouragans. La région à elle seule totalise une proportion de 40 % de tous les ouragans des États-Unis.

Parallèlement, les zones les plus fragiles ou vulnérables face aux ouragans sont le golfe du Mexique, les îles hawaïennes et la côte atlantique.

19- L’alerte d’ouragan versus la veille d’ouragan dans la météorologie

À l’approche d’un ouragan, quoiqu’ils soient à l’écoute des chaînes d’informations locales les riverains n’arrivent pas souvent à démêler ou à saisir la subtilité entre certaines thématiques notamment la veille d’ouragan et l’alerte d’ouragan.

Les deux thématiques bien qu’ils soient liés à une même situation présentent en effet une différence qui réside sur la durée de prévision.

Ainsi, on évoque le thème de veille d’ouragan quand un ouragan a été repéré sur les 36 heures avec des conditions spécifiques données. Quand les autorités locales sonnent l’alerte d’ouragan, il faut savoir que l’ouragan a été repéré durant les dernières 24 heures avec les mêmes conditions.

20- Les ouragans et les scientifiques

Un fait intéressant sur les ouragans est que les scientifiques jusqu’à présent ne sont pas parvenus à savoir ce qui déchaîne les ouragans. Les études ont prouvé que pour se former, les ouragans attendent souvent que les températures soient élevées.

Ensuite, l’humidité de l’air au-dessus de la mer s’élève et forme une spirale avec la faible pression atmosphérique. Enfin, l’ensemble se met en mouvement et touche le sol avec des vents et des précipitations violents : c’est la tempête. Un peu plus loin, on parlera d’ouragan en fonction des mesures et des caractéristiques enregistrées. Cependant, ce qui trouble la science est tout d’abord le fait que les ouragans ne surgissent pas de la même façon ni dans les mêmes conditions. Ainsi, jusqu’à présent, il a été remarqué que les ouragans débarquent dès qu’ils veulent et mettent en confusion les connaissances scientifiques.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires
Camping

Les meilleurs campings de France

Les vacances sont une période propice à l’épanouissement, surtout pour ceux qui adorent passer du temps ensemble. À cet effet, les français sont particulièrement friands