Top 15 des plats les plus caloriques au monde

0
41

Les personnes soucieuses de leur poids ou qui sont au régime se réfèrent le plus souvent aux calories contenues dans les aliments et les plats. Certes, les calories sont un bon indicateur de valeur nutritionnelle, mais ne renseignent pas totalement sur la qualité réelle d’un plat. Puisque tous les aliments caloriques ne sont pas toujours dénués de nutriments. Découvrez ici un top 15 des plats les plus caloriques au monde.

15- Khatchapouri, 120 kcal pour 100 g

Le Khatchapouri est une spécialité culinaire géorgienne, très populaire. Il consiste en une pâte à pain aplatie ou quelquefois en forme de chausson. Cette pâte est farcie non seulement d’un fromage au lait de vache local, mais aussi de l’œuf, du yaourt, des haricots, voire des abats de bœuf. Il en existe de nombreuses variantes qui portent différents noms selon la province auteur de la recette. Il y a également une autre variété dans laquelle la pâte à pain est remplacée par des couches de pâtes alimentaires. 

La forme la plus populaire du Khatchapouri est l’imerouli. Cette recette est originaire de l’Iméréthie et est faite de pâte à pain recouverte de beurre fondu et farcie de fromage. Une autre forme très répandue provenant de l’Adjarie est faite en pâte à pain ressemblant à un bateau et est garnie de fromage ou d’œuf. 

Toutefois, rendez-vous sur IRON Meals si vous désirez savourer des plats à l’image du Khatchapouri ou des plats qui répondent à votre besoin nutritionnel. Avec pour objectif de révolutionner la « diet », en vous apportant une nutrition saine avec des repas prêts à consommer, IRON Meals sera votre nouvelle garantie de ne consommer que ce qui est bon pour votre santé.

14- Haddock de long John Silver’s, 135 kcal par 100 g

Servie par long John Silver’s, une chaîne de restauration rapide américaine, le filet de haddock pané, s’est vue décerner le prix du plat le plus gras des États-Unis. Il faut admettre que cette préparation grassouillette à base de haddock renferme des quantités astronomiques de graisses et de sel. Également appelé « la pêche du jour », ce plat ultra gras est composé de 33 g de graisses hydrogénés, 19 g de graisses saturées, de 3,7 mg de sel et de poisson frit. Il s’accompagne avec des oignons et boulettes de purée de pommes de terre frites avec l’huile de soja.

Plus tard il sera qualifié de « cocktail cardiaque explosif » par le Center for Sience in the public Interest (CSPI). Retenez donc que la plus grosse portion de poisson jamais servie est l’un des plats les plus caloriques au monde.

13- L’aligot, 180 kcal pour 100 g

Préparation culinaire rurale traditionnelle française originaire de l’Aubrac, du cantal et de la Lozère, l’aligot est un plat à la texture très élastique. C’est une préparation faite avec de la purée de pomme de terre, de tome et de la crème fraîche et du beurre. On y ajoute de l’ail pilé pour assaisonner le tout. Autrefois, s’il était un plat de subsistance familial, il est devenu pour certains un mets dit « de fête ». Il est généralement servi très chaud et est accompagné de charcuterie telle les saucisses paysannes.

Une légende raconte qu’elle est calorique au point où si vous en mangez plus de 5 fois par an, vous risquez de boucher vos vaisseaux sanguins pour toujours. Autant dire que ce n’est pas un plat léger.

12- La Pizza Calzone, 201 kcal pour 100 g

Venu tout droit de l’Italie, le calzone est un plat de résistance ou d’entrée. Généralement servi à chaud, il est principalement une recette culinaire typique des pouilles. Comme son nom l’indique, le calzone est une pizza en forme de chausson. C’est donc une pizza pliée en deux pour en faire une pâte farcie de mozzarella et de tomates ou du jambon.

À la demande du client, les pizzas Calzone sont préparées par un traiteur. À Naples, où le calzone est aussi très célèbre, quand il est frit il est surnommé la pizza frittée. Autant savoir que sa composition en dit long sur sa nature grasse.

11- La Poutine, 206 kcal par 100 g

Mets d’origine québécoise, la poutine est un plat composé de frites, de fromage en grains et de la sauce brune. Auparavant, elle était un mets longtemps utilisé pour ridiculiser la société québécoise. En 2020, elle va connaître une célébrité hors du commun et être consommée à l’extérieur des frontières du Québec. Parfois, il est possible de retrouver la poutine sous diverses formes qui intègrent des ingrédients autres que ceux utilisés dans la recette d’origine.

On distingue des variantes comme la poutine italienne. Dans ce cas, on remplace la sauce brune par de la sauce à spaghetti. Le western est une poutine conventionnelle à laquelle des saucisses sont ajoutées. On distingue aussi la galvaude : le fromage est remplacé par des petits poulets et des petits pois. La poutine à la viande fumée : sauce brune, viande fumée, patate frite et fromage en grains. Donc, la poutine c’est un plat avec des quantités astronomiques de fromage et une sauce bien épaisse, un véritable plat calorique de 206 kcal pour le 100 g.

10- L’akutaq, 258 kcal par 100 g

Venu tout droit de l’Alaska aux États-Unis, l’akutaq ou la crème glacée d’Alaska est une crème glacée et un dessert préparé par les autochtones inuit ou Yupiks. Il est traditionnellement composé de graisse ou de suif fouetté tel que le suif de caribou, de morse ou l’huile de phoque. Il est également fait de viande (du poisson séché, le brochet) mélangée à de petites baies (en particulier l’airelle, la busserole, la framboise) pour lui donner un goût plus sucré.

Quelques fois, ils y ajoutent des édulcorants doux tels que des racines de pomme de terre indienne ou de carotte indienne et des légumes verts de la toundra. Si vous voulez prendre du poids, n’oubliez pas d’essayer la crème glacée d’Alaska.

9- La Barre de Mars frite, 275 kcal pour 100 g

Spécialement originaire de l’Écosse, la barre de Mars frite est une recette qui consiste à faire frire dans l’huile un mars de panure. Plus exactement, c’est une confiserie confectionnée à partir d’une barre Mars (barre de chocolat produite par l’entreprise Mars) frite dans une pâte à beignets. Elle a connu du succès pour avoir déclaré une extrême malbouffe. C’est-à-dire qu’il a une haute teneur en énergie.

Ainsi, on raconte qu’elle est très calorique, au point que même l’entreprise Mars déconseille la recette.

8- Langos, 286 kcal pour 100 g

Le Langos est une pâtisserie salée hongroise. Également répandu en Europe centrale, il est un type de pain en forme de galette, cuit dans l’huile. Il est généralement fait de farine de blé ou de pomme de terre. S’il est accommodé de fromage et de crème aigre et de fromage râpé, c’est un plat très prisé lors des grandes fêtes et des festivals. 

Il faut aussi remarquer que le Langos se déguste de plusieurs manières. Certains le recouvrent d’ail écrasé, de jambon, de crème aigre et de fromage. Il existe aussi des Langos sucrés recouverts de confiture ou de chocolats. Si vous n’avez pas envie de prendre du poids, n’en manger plus de deux bouchées.

7- Les churros, 358 kcal pour 100 g

Cette pâtisserie débarque tout droit de l’Espagne et du Portugal. Dans ces deux pays, on mélange de la farine et de l’eau que l’on met dans un tube prévu à cet effet, puis on fait cuire cette pâte dans de l’huile bien chaude. Ils se présentent sous forme de pâte frite en forme d’un gros spaghetti ou d’un beignet allongé. Si elle est mangée simplement au Portugal, cette nouvelle pâtisserie est traditionnellement accompagnée d’un chocolat épais et gras en Espagne.

En Espagne et dans d’autres pays, les churros sont célèbres et se trouvent en général dans les foires ou dans des chocolateries. Si vous êtes fan des churros, sachez que c’est la prise de poids garantie, car elle vous fait prendre deux kilos à chaque bouchée.

6- La raclette, 374 kcal par 100 g

Spécialité culinaire suisse, la raclette est une cuisine traditionnelle et emblématique qui sert de plat principal. Plus souvent servie à chaud, elle est une variante des fondues au fromage. En effet, elle consiste à fondre de la raclette qui sera raclée au fur et à mesure qu’il fond. Elle s’accompagne avec des pommes de terre en robe des champs et de légumes au vinaigre (Cornichons).

Il est important de savoir que la raclette est une pratique sociale qui fait partie de la liste des traditions suisses. Loin de la conception du fromage et de son mets, elle comporte une grande valeur symbolique. Ainsi, organiser une raclette signifie organiser une fête. Une fête, ou une cérémonie au cours de laquelle la raclette est servie et mangée chacun à son tour. Dès lors, elle rassemble les amis autour d’un dîner et favorise les échanges. Toutefois, elle s’impose comme un des plats les plus gras, car c’est 374 kcal pour 100 g.

5- La crêpe au Nutella, 375 kcal pour 100 g

En France, la crêpe est un mets composé d’une couche plus ou moins fine de pâte. Elle est faite principalement à base de farine de blé ou de sarrasin et d’œufs agglomérés à un liquide tel le lait. Ayant généralement une forme ronde, elle est cuite sur les deux faces dans une crêpière ou une plaque chauffante. Elle se mange chaude ou froide, sucrée ou salée selon votre goût. La crêpe peut constituer un plat principal ou un dessert. Servie telle quelle, elle est déjà une nourriture calorique.

Mais si on la déguste au Nutella, les choses deviennent catastrophiques. En effet, le Nutella est une marque de pâte à tartiner d’origine italienne composée de sucre, d’huile de palme, de lait, de noisette, de cacao, etc. Elle est réputée pour son goût exceptionnel et ses calories qui vous font prendre des fesses. Sachez que 100 g de crêpe au Nutella représentent en moyenne une valeur énergétique de 375 kcal.

4- Jalebi ou Zlabia, 400 kcal par 100 g

Également connue sous le nom de jilapi ou zulpia dans le sous-continent indien, la jalebi est une confiserie de la cuisine orientale traditionnelle. À moitié gâteau et à moitié confiserie, elle est principalement préparée au Maghreb (Algérie, Libye, Tunisie et la région orientale du Maroc) et généralement lors du mois de ramadan. On la retrouve aussi dans les pays du moyen orient comme l’Irak, l’Iran, la Syrie, la Jordanie, la Palestine, le Liban et l’Égypte.

Cette pâtisserie est composée de sucre, de farine, du miel et de la cardamome. Parfois colorée en rouge, elle est habituellement de forme hélicoïdale. Sa surface légèrement plongée dans le sucre ou du miel est légèrement craquante. Il faut noter que la jalebi algérienne est à base de semoule. Résultat : ce plat est l’un des plats les plus gras au monde.

3- Le Ramen, 436 kcal pour 100 g

Soupe de nouilles japonaises d’origine chinoise, le ramen est un repas complet ou une restauration rapide très connue. Plus précisément, le ramen est une recette de cuisine traditionnelle japonaise. Plat par excellence dans le célèbre animé, Naruto, il est à base de nombreuses variantes de bouillon et assaisonnée de miso ou de sauce de soja. On y ajoute aussi de la viande, des poissons, des algues, des œufs et des légumes.

Les ramens sont généralement servis dans un grand bol de bouillon de nouille. Le ramen existe sous diverses formes et est cuisiné avec les mélanges suivants : sauce de poisson, vinaigre de riz, sucre, huile de sésame, gingembre, saké, pousse de bambou, coriandre, piment, poulet, bœuf, jambon, crevette, moule, avocat, asperge, épinard, maïs, carotte, concombre, etc. Même si certains aliments comme le concombre ou la coriandre ne sont pas gras, un bol de ramen est un plat très calorique.

2- L’acarajé, 500 kcal par 100 g

Spécialité culinaire afro-brésilienne, l’acarajé est l’un des plats les plus gras au monde. C’est un beignet, donc une pâte à base de haricot en petite boule frite dans l’huile de palme. Elle est servie avec presque tous les éléments essentiels de la cuisine du sud de l’État de Bahia tels que le piment, des crevettes séchées, de la salade ou du célèbre vatapa. En fait, le vatapa est un plat traditionnel brésilien composé de farine, de lait de coco et de crevettes.

Bref, vous aurez compris que l’acarajé est donc un plat rempli d’aliments caloriques. C’est donc une bonne nourriture si vous désirez prendre des fesses et des joues.

1- La Slanina ou la Salo, 638 kcal pour 100 g

Rendez-vous en Ukraine pour découvrir la Salo. Cette charcuterie traditionnelle est composée de morceaux de lard ou de poitrine de porc avec ou sans peau. Généralement salée ou fermentée, elle est fréquemment consommée et connue sous d’autres noms en Europe de l’Est. Également appelé la Slanina ou la Slana, la Salo est tout type de sel qui a durci la graisse de porc comme le corned-beef.

Elle peut être consommée seule, ou grillée au barbecue sur le pic. Elle a une valeur énergétique de 638 kcal, de quoi comprendre que c’est un plat bien gras.