Top 15 des meilleures méthodes de gestion des stocks

0
176

Une entreprise qui ne parvient pas à exercer un contrôle précis de ses stocks se retrouvera à se précipiter vers des étagères vides pour répondre aux commandes de ses clients. Les conséquences d’une crise de rupture de stock touchent souvent tous les nœuds de la chaîne d’approvisionnement et affaiblissent toute entreprise. Voici pour vous un top 15 des meilleures méthodes de gestion de stocks qui à jamais épargneront votre entreprise de l’essoufflement.

Qu’est-ce que la gestion des stocks ?

La gestion des stocks est la façon dont vous suivez et contrôlez les stocks de produits de votre entreprise au fur et à mesure qu’ils  sont achetés, fabriqués, stockés ou utilisés. Elle régit l’ensemble du flux de marchandises de l’achat à la vente. Et ceci, en veillant à ce que vous disposiez toujours de bonnes quantités du bon article au bon endroit et au bon moment ! L’entreprise Camrack vous propose également de meilleurs services de gestion de votre stock.

Les différents types de stocks

Les stocks sont les biens que votre entreprise manipule avec l’intention de les revendre. Il peut s’agir de matières premières que vous achetez et transformez en quelque chose d’entièrement nouveau. Ou, peut-il s’agir également, d’un produit en vrac que vous décomposez en ses éléments constitutifs et que vous revendez séparément. Carrément, votre stock peut être aussi constitué de produit totalement virtuel : un logiciel, par exemple.

Il existe de nombreux types d’entrées différents, et ceux dont vous traitez dépendent des marchandises que vous vendez. Voici un aperçu de certains types de stocks que vous êtes le plus susceptible de rencontrer.

  • Produits finis/produits à vendre : les produits que vous vendez à vos clients.
  • Matières premières : les stocks que vous utilisez pour fabriquer vos produits finis.
  • Travaux en cours : essentiellement, des produits non finis, et des stocks qui sont à mi-chemin du processus de fabrication.
  • Biens MRO : MRO signifie maintenance, réparation et exploitation. Il s’agit de l’inventaire que vous utilisez pour soutenir le processus de fabrication.
  • Stock de sécurité : le stock supplémentaire que vous conservez en magasin pour faire face aux pénuries de fournisseurs ou aux augmentations de la demande.

Voyons à présent comment fonctionne la gestion de stocks.

Comment fonctionne la gestion des stocks ?

À la base, la gestion des stocks fonctionne en suivant les produits, les composants et les ingrédients entre les fournisseurs, la production et les ventes. Cela vous garantit que le stock est utilisé aussi efficacement que possible.

Par exemple, en examinant la différence entre la demande dépendante et indépendante, ou en prévoyant les ventes et les planifier à l’avance. Mais en fin de compte, tout se base sur votre stock.

Exemple : les chaises de Sam

Sam décide de créer une entreprise vendant des chaises de salle à manger fabriquées à la main. Chaque chaise fabriquée nécessite 6 tailles de bois différentes plus un coussin. Il se rend chez son fournisseur et achète 10 planches de chaque taille de bois dont il a besoin, plus 10 coussins. Ceux-ci sont maintenant tous inclus dans l’inventaire de son entreprise.

Au fur et à mesure que ce dernier transforme les matières premières en chaises, puis les vend, les niveaux d’inventaire changeront. Il devra garder une trace de la quantité de chaque matériau qu’il possède à un moment donné, du nombre de chaises qu’il peut fabriquer et de la vitesse à laquelle il peut les fabriquer. Il en va de même pour l’emplacement de ses matériaux, le nombre de chaises vendues et bien plus encore. C’est tout ça, la gestion des stocks.

Quelles sont donc les meilleures méthodes recommandées pour la gestion des stocks ? Allons à présent à la découverte de ces dernières.

Les 15 meilleures méthodes et techniques de gestion des stocks

Quelle que soit la taille de votre entreprise, l’utilisation de certaines de ces techniques courantes de gestion des stocks peut être un excellent moyen de prendre le contrôle de votre stock. En voici quelques-unes :

15. Disposez d’un plan d’urgence

Une mauvaise gestion des stocks peut entraîner plusieurs problèmes, voici les plus courants auxquels vous pouvez être confronté :

  • Une augmentation inattendue des ventes pouvant occasionner une rupture ;
  • Vous vous trouvez en déficit budgétaire et n’avez pas assez d’argent pour commander un produit dont vous avez vraiment besoin ;
  • Votre entrepôt n’a pas assez de place pour stocker vos marchandises pendant les périodes de forte activité (fêtes de fin d’année, promotions…) ;
  • Une mauvaise estimation de vos niveaux de stocks affecte vos projections de ventes ;
  • Un produit qui se vend très lentement finit par occuper la majeure partie de votre espace de stockage ;
  • Votre fournisseur est en rupture de stock alors que vous avez des commandes en cours, et
  • votre fournisseur arrête de fabriquer un produit sans préavis.

Il est donc important de savoir comment prévoir le moment où un problème pourrait survenir. Repérez les activités à risque puis planifiez un programme d’urgence.

N’oubliez pas que des relations client-fournisseur bien entretenues peuvent avoir un impact positif sur votre capacité à gérer efficacement les imprévus.

14. Effectuez des contrôles fréquents des stocks

Il est essentiel de rapprocher régulièrement, les quantités réelles et théoriques de vos stocks. Il existe plusieurs méthodes pour cela :

L’inventaire physique

Faire un inventaire physique signifie compter tous vos produits en une seule fois. De nombreux commerçants effectuent un inventaire physique à la fin de l’année. Car, ils préparent en même temps leur comptabilité et le paiement de leurs impôts sur le revenu. Même si les inventaires physiques ne sont généralement réalisés qu’une fois par an, ils peuvent être laborieux, surtout si vous trouvez une anomalie.  Car en connaître la cause peut être une tâche complexe.

Contrôles ponctuels

Si vous avez l’habitude de faire un inventaire physique complet à la fin de l’année et que vous rencontrez souvent des problèmes ou avez beaucoup de produits en stock, vous devriez commencer à faire des contrôles ponctuels pendant l’année. Il s’agit de comparer la quantité réelle d’un produit donné à celle que vous devriez normalement détenir. Vous pouvez effectuer ces contrôles à tout moment. Cependant, nous vous recommandons d’effectuer ces contrôles ponctuels en plus de l’inventaire physique et non en remplacement. Lorsque vous effectuez des vérifications ponctuelles, concentrez-vous sur les produits qui se vendent très rapidement ou qui posent fréquemment des problèmes.

L’inventaire tournant

Au lieu de compter tous les produits en une seule fois lors de l’inventaire physique de fin d’année, l’inventaire tournant vous permet de répartir le processus de rapprochement tout au long de l’année. Chaque jour, semaine ou mois, vérifiez un produit différent. Il existe plusieurs méthodes pour déterminer quels articles doivent être comptés en premier, mais en général, les articles de grande valeur sont comptés le plus fréquemment.

13. Établissez un niveau de stock minimum

Simplifiez votre processus de gestion des stocks en établissant un niveau de stock minimum (également appelé point de commande) pour chacun de vos produits. Concrètement, cela signifie que vous ne devez conserver que la quantité minimale de produits nécessaires au fonctionnement de votre entreprise à un moment donné. Lorsque la quantité d’un produit passe en dessous de la quantité prédéfinie, la commande de réapprovisionnement doit être passée.

Lorsque le moment est venu de réapprovisionner votre stock, vous devriez idéalement commander la quantité de chaque produit nécessaire pour atteindre le point de commande prédéfini. Ces niveaux de stock minimum varient en fonction du produit, de la rapidité avec laquelle il s’écoule et du temps qu’il faut pour le remettre en stock.

12. La méthode « Dernier entré, première sortie » (LIFO)

La méthode de gestion des stocks « Last in, First out » (LIFO) repose sur le principe selon lequel la marchandise achetée le plus récemment doit être vendu en premier. C’est dire que le dernier produit que vous avez acheté est le premier à être vendu. Il s’agit simplement de l’inverse de la méthode FIFO.

11. Calculez votre point de commande

Le point de commande vous indique le niveau auquel il est temps de réapprovisionner votre stock. Une fois que vous connaissez votre niveau de stock de sécurité, vous pouvez prendre en compte le délai de votre chaîne d’approvisionnement pour déterminer le moment idéal pour passer votre commande.

Vous pouvez utiliser la formule suivante pour calculer votre point de commande :

Point de commande = demande de délai + stock de sécurité.

Le calcul des points de commande est essentiel pour une gestion efficace des stocks, mais il peut prendre beaucoup de temps si vous avez un grand nombre de produits. Un outil de gestion des stocks vous facilitera grandement la tâche.

10. La méthode du « premier entré, premier sorti » (FIFO)

La méthode « First In, First Out » est un incontournable de la gestion des stocks. Elle consiste à vendre d’abord le stock le plus ancien, et non le nouveau. Ce système de gestion sera particulièrement utile si vous vendez des produits périssables, afin d’éviter leur péremption.

Bien entendu, cette technique peut également être utilisée pour les produits non périssables. Si les mêmes produits sont toujours stockés au fond des rayons, ils risquent de se détériorer. D’autre part, l’emballage et les fonctionnalités de certains produits peuvent rapidement devenir obsolètes. En adoptant la méthode FIFO, vous éviterez d’avoir en stock des produits périmés qui ne se vendent pas.

Vous devez vous assurer que les produits se trouvant à l’arrière des étagères sont placés à l’avant, ou que les produits plus anciens sont toujours visibles. Si vous travaillez avec une société d’entreposage et d’exécution des commandes, elle aura probablement déjà l’habitude de le faire ; toutefois, n’hésitez pas à la contacter pour confirmer que c’est bien le cas.

9. Passez au mobile

La technologie mobile a révolutionné la gestion des stocks. La lecture de codes-barres, par exemple, accélère la réception et le suivi des marchandises et aide à éliminer les erreurs inutiles. Les applications de vente, quant à elles, permettent aux vendeurs de disposer de données d’inventaire sur la route. Vous n’avez plus besoin d’être connecté à un ordinateur dans votre entrepôt. Vous pouvez suivre les processus clés depuis chez vous, en vacances ou où que vous soyez.

8. Développer un système de gestion des stocks

La gestion de votre inventaire sur une base ad hoc ne vous mènera jamais loin. Pour vraiment garder le contrôle de votre stock, vous aurez besoin d’un système de gestion des stocks. Chaque entreprise aura ses propres besoins uniques, il est donc important de choisir un système qui correspond à votre entreprise. Au début de son entreprise, par exemple, Sam pouvait gérer son inventaire à l’aide de feuilles de calcul. Mais une entreprise mondiale basée sur des actions comme Amazon a besoin d’une solution sur mesure et à multiples facettes qui répond au grand nombre de commandes traitées chaque jour.

7. Inventaire juste à temps (JAT)

Le JAT consiste à détenir le moins de stock possible, en annulant les coûts et les risques liés à la conservation d’une grande quantité de stock à portée de main.

6. Analyse de l’inventaire ABC

Cette technique vise à identifier les produits qui vous rapportent des bénéfices, et à les classer suivant différents niveaux. Ainsi, la priorité se définit  aisément.

5. Comptage de cycles

Cette technique consiste à compter une petite quantité de stocks un jour précis sans toutefois faire un inventaire complet. Cette méthode aide votre entreprise à valider régulièrement des niveaux d’inventaire précis dans votre logiciel de gestion des stocks.

4. Mettre régulièrement à jour les fiches de stock

L’accès à des données correctes et régulièrement mises à jour est essentiel pour déplacer les produits rapidement et efficacement. Pensez à enregistrer des informations telles que les UGS, les codes-barres, les vendeurs, les numéros de lot et les dates des dernières transactions.

3. Confiez la gestion des stocks à une seule personne

Si votre entreprise continue de se développer et que la gestion des stocks commence à devenir trop complexe, il peut être raisonnable de confier le rôle de gestionnaire des stocks à une seule personne. Cette personne assurera le suivi de tous les produits et sera chargée de gérer les réapprovisionnements, de négocier avec les fournisseurs et de payer les factures.

2. Gardez toujours à l’esprit la satisfaction du client

Votre objectif est d’éviter les stocks excessifs, c’est évident. Mais attention à ne pas détourner votre attention de l’élément le plus critique de votre entreprise : la satisfaction du client. Si vos stocks sont trop bas et que les clients ne peuvent pas acheter, vous perdrez des ventes. Pire encore, vous perdrez des clients.

1. Pensez à un stock de sécurité

Le stock de sécurité est comme un fonds d’urgence. Il s’agit en fait d’un stock que vous mettez de côté pour utiliser en cas d’éventuel imprévu. Plus concrètement, il s’agit d’un seuil à partir duquel vous devez commander à nouveau des marchandises avant de puiser dans votre réserve de stock de sécurité.

Les 3 signes qui prédisent une mauvaise gestion de stocks dans une entreprise

La gestion de stocks varie d’une entreprise à une autre. Par exemple, les petites entreprises ont moins de stocks et les grandes en ont plus. Chaque entreprise suit son inventaire de manière légèrement différente. Au fur et à mesure que votre entreprise se développe, vous devrez réfléchir de manière critique à l’efficacité avec laquelle vous suivez cette facette importante de votre entreprise. Mais comment savoir quand ? Voici les trois symptômes clés qui témoignent une mauvaise gestion de votre stock.

3. L’accumulation des erreurs de décompte

Les compteurs de stocks humains sont notoirement peu fiables. Selon une étude, le dactylographe le mieux expérimenté du monde fait une erreur de frappe toutes les 500 frappes. La plupart des employés se tromperont le plus souvent de cela. Repérer la plupart de ces erreurs n’est souvent pas suffisant.

Une commande exceptionnellement importante ou une rupture de stock au mauvais moment peut être désastreuse pour une entreprise. Surtout, quand celle-ci est en pleine croissance fonctionnant avec des marges gestionnaires serrées. Même en mettant de côté le risque d’erreur catastrophique, la fréquence des erreurs signifie que vous passerez plus de temps à vérifier et à corriger les erreurs. Cela, au lieu d’ajouter de la valeur à votre entreprise.

Si vous constatez que l’erreur humaine limite le potentiel de votre équipe, il est peut-être temps de repenser votre approche de l’inventaire. Pour les entreprises de haute technologie, le contrôle manuel des stocks et la saisie de données dans des feuilles de calcul appartiennent au passé. Au lieu de cela, les entreprises innovantes utilisent des technologies intelligentes telles que les codes-barres, les étiquettes RFID et autres logiciels de gestion de stocks pour conserver des registres d’inventaire précis.

2. Vous avez du mal à répondre à vos demandes

Le deuxième plus grand signal qui doit vous alerter d’une mauvaise gestion de stocks dans votre entreprise est l’incapacité à répondre à vos demandes.

Bien sûr, chaque entreprise implique de résoudre des problèmes difficiles. Mais dans l’ensemble, ces problèmes difficiles ne doivent pas s’étendre à la détermination de la quantité de stock dont vous aurez besoin pour répondre à la demande courante des clients. Si vous devez creuser profondément pour décider de la quantité de stock à commander, c’est probablement parce que votre entreprise ne dispose pas des bonnes données pour prévoir les besoins futurs en stock.

Le logiciel de gestion des stocks résout ce problème de deux manières importantes. Tout d’abord, cela garantit que vous disposez d’un historique précis. Avoir un enregistrement complet est utile car, cela vous permet de repérer les modèles saisonniers et événementiels qui affectent la demande des clients ainsi que les pressions des fournisseurs. Deuxièmement, un logiciel de gestion des stocks vous permet d’utiliser ces données pour produire une prévision raisonnablement fiable de la demande prévue.

1. L’excès ou le défaut de stocks

Comme dans de nombreux domaines, trouver la zone de stabilité est importante dans la gestion des stocks. Trop peu de stock ou trop de stock peut rapidement casser une entreprise basée sur les actions.

Trop peu de stocks signifie que votre entreprise n’est pas en mesure de répondre aux commandes des clients. Elle est donc susceptible de perdre la confiance des clients. Tandis qu’un excès d’inventaire est susceptible de laisser l’entreprise avec une pénurie de fonds de roulement et une augmentation des coûts de possession des stocks.

En vous aidant à tenir un registre d’inventaire précis, les logiciels de gestion des stocks vous aident à éviter les commandes excessives ou insuffisantes. Il est particulièrement utile pour les commandes récurrentes. En particulier, à une échelle où il pourrait ne pas être économique de faire commander manuellement quelqu’un. Plutôt que de maintenir une commande permanente chaque semaine, mois ou trimestre, un logiciel de gestion des stocks peut vous alerter lorsque le stock atteint son niveau minimum. Ceci, afin que vous puissiez commander à nouveau les matières premières en temps opportun.

Donc, si vous voyez l’un de ces signes, demandez-vous si vos systèmes de contrôle des stocks pourraient faire l’objet d’un rajeunissement.  

Les inconvénients d’une mauvaise gestion de son stock

À moins qu’une entreprise ne prenne des mesures immédiates pour mettre en œuvre une stratégie de reprise, les pertes liées à la mauvaise gestion de stock peuvent être importantes sur de nombreux fronts. Cette stratégie de reprise doit être motivée par la mise en œuvre d’une puissante solution de gestion des stocks.

Ventes manquées = revenus perdus = rentabilité diminuée

Lorsqu’une entreprise n’a pas ce qu’un client veut quand il le veut et dans la quantité qu’il veut, elle perd une vente. Les ventes perdues dans les entreprises de distribution ou de fabrication au détail et en gros entraînent le même résultat : une perte de revenus.

Une entreprise est en affaires pour réaliser un profit et perdre des revenus en raison d’un inventaire insuffisant est  un péché capital dans la gestion des stocks.

La cause profonde de la plupart des ruptures de stock est le mauvais contrôle des stocks. Si une entreprise n’a pas la capacité d’accéder à des informations d’inventaire précises en temps réel, elle est en fait paralysée. Elle ne tient donc plus lorsqu’il s’agit d’analyser les performances du cycle de vente précédent sur les SKU, de prévoir la demande future ou d’automatiser les points de réapprovisionnement afin d’éviter les stocks sortis à l’avenir.

Marges bénéficiaires érodées à cause des ruptures de stock

Lorsqu’une entreprise doit se démener pour exécuter des commandes dont les articles sont en rupture de stock, elle encourt une série de coûts de « livraison urgente » qui détruisent les marges bénéficiaires. Au mieux, un prix « de rentabilité » est atteint. Cependant, pour certaines entreprises opérant avec des marges minces au départ, le résultat est de devoir vendre à perte.

Les frais d’expédition accélérés contribuent à faire monter en flèche le COGS (coût des marchandises vendues). Celles-ci pourraient inclure :

  • le devoir d’utiliser des services de messagerie aérienne express coûteux plutôt que des transitaires maritimes ;
  • des commandes dans le cadre d’accords de réduction de quantité minimale de commandes (MOQ) établies ;
  • une main-d’œuvre supplémentaire ; et
  • des coûts de cueillette et d’emballage, entre autres.

Migration massive de clients vers des concurrents

Si la rupture de stock est endémique, l’entreprise subira probablement une migration massive de ses clients vers un concurrent, en particulier dans un contexte en ligne. Dans un marché en ligne mondiale en constante expansion où les clients sont bombardés d’une abondance d’options sûres où dépenser leur argent, la fidélité face à une rupture de stock a tendance à s’évaporer rapidement.

On dit souvent qu’il faut des années, voire des décennies pour bâtir une réputation, mais quelques instants seulement pour la détruire. Lorsqu’une entreprise est incapable d’atteindre ses objectifs de service à la clientèle en raison d’un contrôle inefficace de son inventaire, elle subit une perte d’estime aux yeux de ses clients. Mais les effets d’une rupture de stock sur une commande critique peuvent être plus profonds et destructeurs que la simple perte de réputation. Lorsque la commande est suffisamment importante, une rupture de stock peut entraîner toutes les personnes impliquées dans la transaction vers le précipice de l’échec commercial.

Par exemple, un fabricant doit travailler dans les délais pour exécuter un bon de commande décisif avec un client commandant une grande quantité de matières premières essentielles. Lorsque le fournisseur (votre entreprise) n’est pas en mesure d’honorer la commande en raison d’un manque de stock, l’effet d’entraînement peut être catastrophique pour toutes les personnes concernées. Le fournisseur perd le revenu d’une grosse commande, un client précieux et sa réputation. Le fabricant doit à son tour augmenter son délai de livraison au-delà de ce qui a été convenu, ce qui lui fait courir le risque de perdre le client. Alternativement, ils devront se démener pour sécuriser l’inventaire dont ils ont besoin à un prix élevé et avec des frais d’expédition accélérés en plus de cela. Le consommateur final doit soit faire face à un retard de livraison, soit annuler sa commande et s’approvisionner auprès d’un autre fabricant.

Les 4 processus de gestion des stocks

Le processus de gestion des stocks implique le suivi et le contrôle des stocks au fur et à mesure que les articles se déplacent de vos fournisseurs à votre entrepôt jusqu’à vos clients. Il y a cinq étapes principales à suivre :

Le processus d’achat

Cela peut signifier acheter des matières premières pour les transformer en produits, ou acheter des produits pour les revendre sans assemblage requis.

Le processus de production

Il s’agit ici de fabriquer votre produit fini à partir de ses éléments constitutifs. Toutes les entreprises ne s’impliqueront pas dans la fabrication. Les grossistes, par exemple, pourraient sauter complètement cette étape.

Le processus de stockage

Promouvez le stockage de vos matières premières avant leur fabrication (si nécessaire) et de vos produits finis avant leur vente.

Le processus de la vente

Mettre votre stock entre les mains des clients et encaisser le paiement.

Qu’est-ce que le contrôle des stocks ?

Le contrôle des stocks est la façon dont vous gérez le stock que vous avez à un instant donné dans votre réservoir de stock. Cela implique de connaître votre stock de fond en comble. Quel quantité de produit est-elle disponible, où se trouvent les produits et dans quel état se trouvent-il ? Il s’agit également de s’assurer que vous emmagasinez le stock efficacement, en réduisant les coûts d’inventaire et en minimisant le temps passé à compter et à contrôler l’inventaire.

Gestion des stocks et contrôle des stocks : différence

Bien qu’ils puissent sembler similaires, le contrôle des stocks est un élément clé de la gestion des stocks, mais ce n’est pas la même chose.

La gestion des stocks va bien au-delà du contrôle : elle tient compte de votre chaîne d’approvisionnement, de la fabrication, de l’exécution des ventes et des rapports. Presque toutes les entreprises devront mettre en place un système de gestion des stocks avant de passer au contrôle. Sinon, elles n’auraient aucun moyen de gérer les fournisseurs, la production ou les ventes.

Après cela, il existe d’innombrables méthodes pour mieux stocker et vendre vos produits. Que vous vous concentriez sur l’optimisation des achats, du contrôle, de la production ou des ventes, c’est à vous de décider. Vous pouvez, par exemple, souhaiter planifier des améliorations en fonction de l’expérience d’exploitation antérieure, par exemple en modifiant la façon dont vous comptez les stocks. Ou vous souhaiterez peut-être modifier les processus pour refléter les changements de profil de produit et de commande, les gains et les pertes de clients ou les changements de demande.

Pourquoi la gestion des stocks est-elle importante ?

La gestion des stocks dicte la façon dont vous gérez votre entreprise, servez vos clients et augmentez vos ventes. Pour les entreprises basées sur la vente de produits, des brasseries artisanales aux grands distributeurs, la gestion efficace des stocks est cruciale. Voici 2 raisons principales :

  • La gestion des stocks vous permet de gérer votre entreprise en douceur.
  • Si votre entreprise ne gère pas correctement son inventaire, il s’effondrera rapidement.

Les clients seront beaucoup plus susceptibles de revenir pour plus s’ils savent que votre organisation peut constamment livrer les commandes à temps et leur faire savoir ce qui est disponible. Cela est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de transactions interentreprises. Pour un consommateur, un délai non respecté peut signifier un inconvénient. Pour une entreprise, cela peut signifier une perte de ventes et de profits.

Glossaire de la gestion des stocks

Examinons quelques-unes des terminologies et formules de base que vous devez connaître avant de plonger plus profondément dans les systèmes de gestion des stocks.

Coût des marchandises vendues

Le coût des marchandises vendues (COGS), également appelé coût des ventes, fait référence aux coûts directs de production des biens. Cela inclut le coût des matériaux et de la main-d’œuvre directement utilisés.

Jours d’inventaire restants

Le nombre de jours d’inventaire restant, également connu sous le nom de jours de vente d’inventaire, est utilisé pour mesurer le nombre moyen de jours pendant lesquels une entreprise détient des stocks avant de les vendre.

Quantité de commandes économique (QCE)

La quantité de commandes économique est la quantité de commandes optimale à un moment donné. Une QCE optimale minimise les coûts totaux de détention et de commande. Elle est parfois connue sous le nom de taille de lot optimale.

Produits finis

Les produits finis, ou stocks de produits finis font référence au nombre de produits manufacturés en stock qui sont prêts à être vendus.

Comptabilité des stocks

La comptabilité des stocks traite de l’évaluation et de la comptabilisation des changements d’actifs. Les stocks impliquent des biens en trois étapes de production : les matières premières, les produits en cours et les produits finis. Un système de comptabilité d’inventaire précis assure le suivi des modifications apportées à l’inventaire aux trois étapes et ajuste les valeurs et les coûts des actifs en conséquence.

Coûts d’inventaire

Les coûts d’inventaire sont les coûts associés à l’approvisionnement, au stockage et à la gestion des stocks. Ils peuvent être classés en trois catégories : les coûts de commande, les coûts de possession et les coûts de pénurie.

Logiciel de gestion des stocks

Il s’agit d’un système logiciel pour suivre les niveaux de stocks, les commandes, les ventes et les livraisons. Il peut également être utilisé en production pour créer une nomenclature et d’autres documents liés à la production.

Délai de mise en œuvre

Dans un contexte de gestion des stocks, le délai est la période entre la passation d’une commande pour réapprovisionner les stocks et la réception de la commande.

Point de vente

Le point de vente, ou point d’achat est le moment et le lieu où une transaction de vente au détail est effectuée. Cela implique généralement une facture et des options pour effectuer le paiement.

Bon de commande

Un bon de commande est un document créé par un acheteur et envoyé à un fournisseur demandant des biens ou des services. L’acheteur précisera au minimum les produits commandés, la quantité, le prix convenu, les conditions de livraison et de paiement.

Point de commande

C’est le niveau de stock qui déclenche une action pour le réapprovisionner. Il s’agit d’une quantité minimale de stock dont une entreprise a besoin, de sorte que, lorsque le stock tombe à ce montant, l’article doit être commandé à nouveau.

Stock de Sécurité

Il s’agit d’un tampon ou d’une réserve de stocks critiques qui est détenu pour se protéger contre les pressions imprévues de l’offre ou de la demande.

Canaux de vente

C’est un moyen permettant de mettre des produits ou des services sur le marché afin que les consommateurs puissent les acheter. Les canaux de vente peuvent être directs s’il s’agit de vendre directement aux consommateurs, ou indirectement si un intermédiaire est impliqué.

Les niveaux de stock

Les  niveaux de stocks sont la quantité de biens ou de matières premières conservés dans les locaux d’une entreprise.

Chaîne d’approvisionnement

Une chaîne d’approvisionnement est un système d’organisations, de personnes, d’activités et de ressources impliquées dans la fourniture d’un produit ou d’un service à un consommateur.

4 formules fondamentales de gestion des stocks

Pour les nouveaux propriétaires d’entreprise, les calculs suivants peuvent sembler intimidants, mais ne vous laissez pas décourager. Ces formules sont essentielles pour optimiser les niveaux de stock. Explorons :

  • la formule de quantité économique de commandes (QEC),
  • la formule Days Inventory Outstanding (DIO),
  • la formule du stock de sécurité, et
  • la formule du point de commande.

QEC = √(2 DK/H)

Il est important d’acheter la bonne quantité de stock, ni trop peu ni trop. Vous utilisez la formule EOQ pour déterminer la quantité de commandes optimale, celle qui minimise les coûts de commande, de réception et de maintien des stocks.

Où :

  • D est le coût d’installation par commande ; cela inclut généralement les frais d’expédition et de manutention,
  • K est le taux de demande (votre quantité vendue par an), et
  • H est le coût de détention par an et par part.

Calcul des jours d’inventaire restants (DIO)

DIO = (Inventaire moyen/COGS) × Jours dans la période

La formule Days Inventory Outstanding va plus loin que le ratio de rotation des stocks en plaçant le chiffre dans un contexte quotidien et en fournissant une image plus précise de la gestion des stocks et de l’efficacité globale d’une entreprise. Généralement, un faible DIO est préférable, mais pour le comprendre, vous devez tenir compte de la dynamique de l’industrie et du marché.

On a : Inventaire moyen = (Inventaire de début + Inventaire de fin)/2 COGS est votre coût des marchandises vendues

Jours dans la période est le nombre de jours dans la période que vous souhaitez mesurer, qu’elle soit hebdomadaire, trimestrielle ou annuelle

Calcul du stock de sécurité

Stock de sécurité = (Utilisation quotidienne maximale × Délai maximale en jours) — (Utilisation quotidienne moyenne × Délai moyen en jours)

Connaître la quantité de stock tampon à conserver aidera votre entreprise à naviguer en toute sécurité face aux fluctuations de la demande et des délais. Cela peut sembler intimidant, mais tout ce que vous devez savoir, c’est l’historique de vos commandes d’achat et de vente.

Calcul du point de commande

Point de réapprovisionnement = (Utilisation quotidienne moyenne x Délai moyen en jours) + Stock de sécurité

Vous utilisez le calcul du point de réapprovisionnement pour déterminer quand réapprovisionner le stock. Les propriétaires de petites entreprises se fient souvent à leur intuition et à leur expérience passée pour savoir quand passer une autre commande, mais à mesure que l’entreprise se développe, cela devient rapidement insoutenable.

Quels sont les coûts d’inventaire ?

Connaître vos coûts d’inventaire vous aide à prendre des décisions plus judicieuses. Il existe trois grandes catégories de coûts d’inventaire : les coûts de commande, les coûts de possession et les coûts de pénurie.

Coûts de commande des stocks

Il s’agit des dépenses engagées pour créer et traiter une commande à un fournisseur. Vous l’utiliseriez pour déterminer le QEC (quantité économique de commandes) qui correspond à l’inventaire des stocks de votre entreprise. Voici quelques exemples de frais de commande :

  • coût de préparation d’une demande d’achat ou d’un bon de commande ;
  • coût de la main-d’œuvre nécessaire pour inspecter les marchandises réceptionnées ;
  • coût de traitement de la facture fournisseur liée à une commande, et le
  • coût pour préparer et émettre un paiement au fournisseur.

Coûts de possession des stocks

Les frais de portage sont les dépenses liées au stockage des invendus. Cela comprend les coûts tangibles tels que le stockage, la manutention et l’assurance, ainsi que, les coûts intangibles à savoir les frais liés à l’amortissement, le coût de la détérioration et de l’obsolescence et les coûts d’opportunité. Les frais de possession représenteront généralement de 20 à 30 % du coût total des stocks d’une entreprise.

Coûts de rupture de stock

Le coût de rupture de stock est la dépense qui découle d’une situation de rupture de stock. Cela peut inclure des coûts mesurables tels que le coût d’une expédition accélérée, l’achat de dernière minute auprès d’un autre fournisseur ou la perte de marge sur des ventes incomplètes. Ceux-ci incluent également des coûts difficiles à quantifier tels que la perte de confiance des clients ou la perte de clients.