15765112345_37158a5b9a_o

Top 15 des faits intéressants sur New York   

Le décor de la ville de New York apparait dans plusieurs films et séries au point qu’il semble familier. Localisée sur la côte Est des États-Unis, c’est une grande ville qui peut être considérée comme un point vital du pays. Sont développés ci-dessous 15 faits intéressants sur la grande ville de New York.

15. New York est une ville cosmopolite

La ville de New York est divisée en plusieurs territoires sur lesquels vivent divers groupes ethniques. L’un de ces quartiers et le plus connu est Chinatown. Il abrite la plus grande population chinoise des États-Unis. On peut également trouver le quartier little Spain où vivent les Espagnols ou encore little Italy, fief des Italiens vivants dans la ville. Plusieurs autres groupes y sont établis et y vivent en harmonie.

14. La licence pour les taxis New Yorkais coûte environ 1 million de dollars

Pour se déplacer dans la grande ville de New York, les citoyens peuvent compter sur leurs fameux taxis jaunes. Être conducteur de taxi nécessite la détention d’une licence. Elle accorde à celui qui la possède le privilège de pouvoir garer sa voiture sur les parkings de façon légale. Il pourra ainsi exercer son activité de transport sereinement.

Avant l’année 2004, il fallait débourser près de 283 000 dollars pour obtenir une licence de taxi. Ce montant a triplé, voire quadruplé au cours des années qui ont suivi. En 2014, il a atteint un pic record de 965 000 dollars. Cette augmentation est notamment due au système de ventes aux enchères mis en place par la ville. Elle est illégale et ne passe pas inaperçue des autorités. De fait, la ville a été condamnée à payer 810 millions de dollars pour gonflement des prix des licences taxis.

13. Aide à loger les sans-abris

Lorsque vous n’avez pas un travail stable et sécurisé, il est très facile de finir sans domicile à NEW YORK. Pour aider ces personnes, la mairie de la ville a mis au point un programme. En partenariat avec des agences de voyages et des compagnies aériennes, ils paient un voyage à l’individu. Toutefois, il y a une consigne absolue : c’est un voyage sans retour. C’est-à-dire que vous devez trouver un endroit où vivre durablement. Vous ne devez en aucun cas revenir dans la ville en tant que sans-domicile. Chaque jour, plusieurs personnes font la queue et s’envolent vers des destinations diverses.            

 12. La licence pour vendre des hot dog à central Park coûte très cher                              

Central Park est le premier parc public créé aux États unis. Habituellement, pour vendre leurs hot dog, les vendeurs se munissent d’une roulette qu’ils tirent à travers la ville. Selon les choix, ils peuvent aussi bien se stationner dans un endroit et y attirer les clients. Mais avant tout cela, il faudra obtenir le droit de vendre dans la ville. Si vous décidez de faire votre commerce à Central Park, sachez que cela vous coûtera environ 300 000 dollars par année.                             

11. Il y a des milliers de restaurants à NEW YORK

Du fait de la diversité culturelle des habitants de la ville, les New-Yorkais varient leur régime alimentaire. À la base, les Américains sont des curieux. Cela couplé au fait qu’ils n’aiment pas trop faire la cuisine, permet de comprendre leur amour des restaurants et fast foods. Il en existe tellement dans la ville que vous pouvez passer plus d’un an sans repasser par le même. Cuisine mexicaine, cuisine chinoise, cuisine japonaise, il n’y a qu’à demander pour découvrir un univers de saveurs.

10. Les inconnus morts sont enterrés aux frais de la ville

 La plupart des jeunes qui immigrent aux États-Unis le font dans l’optique d’améliorer leurs vies et celles de leurs parents. Pourtant, on n’est jamais à l’abri d’un accident. Certaines personnes n’ont personne à prévenir en cas de danger.

Une fois morts, ils sont jetés dans des fosses. La mairie s’est procuré une île proche du Bronx nommée Hart Island. C’est dessus que les inconnus dont les corps n’ont pas été réclamés sont inhumés. Près d’un million de personnes s’y reposent depuis son acquisition en 1869. L’accès à l’île est fortement défendu.

 9. La première pizzeria du pays

La ville a le privilège d’être la première du pays à voir une pizzeria ouvrir ses portes sur son territoire. En effet, l’immigrant italien Gennaro Lombardie débarque en Amérique en 1905 pour faire fortune. Il amène avec lui le bijou de la cuisine italienne : la pizza. Une fois bien installé dans la ville, il crée sa propre pizzeria et rencontre un succès phénoménal. Sa pizzeria est toujours fonctionnelle de nos jours.             

8. Un homme noir a été exhibé dans une cage aux singes du zoo du Bronx

Bien que New York soit une ville magnifique, elle a été témoin de nombreux drames. En 1906, un homme noir fut enfermé dans une cage et livré à la curiosité du public comme un vulgaire singe. Appartenant au clan de pygmées vivant dans les forêts de la RDC, Ota Benga fut capturé en compagnie de plusieurs autres hommes.

Leur capture s’inscrivait dans le cadre de présenter aux bourgeois curieux ce qu’était vraiment les Africains. Après leur capture, ils furent conduits à St Louis par un missionnaire et homme d’affaires américain. La wildlife conservation society prit la relève et les conduisit au zoo du Bronx pour une exposition. Ils sont jetés dans des cages et sont exposés presque tout nus comme des bêtes sauvages.

Cet état de choses n’a pas ravi toute la population américaine. Ahuris, ils organisèrent des manifestations pour stopper cette atrocité. Finalement, le maire de la ville, George B. McClellan rendit la liberté à Ota le 28 septembre 1906.

7. La présence de la statue de la Liberté

C’est l’un des plus importants monuments de la ville de New York, mais également le symbole des États-Unis. À l’origine, elle devait être un cadeau de la France pour la fête des 100 ans du pays. Mais, pour des raisons pécuniaires, elle n’a pas pu être assemblée à temps. Cette dernière a finalement été inaugurée en 1886 soit dix ans après le centenaire de la déclaration d’indépendance des États-Unis.

6. Tous les enfants ne parlent pas l’anglais à la maison

On peut voir la ville de New York comme un endroit où plusieurs langues et cultures cohabitent. À l’origine, la ville fut peuplée par des immigrants. Chacun d’eux a apporté sa culture et ses traditions. Leurs descendants perpétuent ces rites. Il en est de même pour leurs langues maternelles.

New York est une énorme métropole où vivent Chinois, Coréens, Italiens, Espagnols, Africains et autres. Bien que les enfants aient adopté l’anglais comme langue maternelle, elle ne les sert presque pas pour discuter avec leur famille. Le seul moyen dont ils disposent pour communiquer efficacement à la maison est d’user de la langue maternelle de leurs parents.

5. Il y a plus d’étudiants à New York que d’habitants à Boston

La première étape à franchir pour écraser la concurrence sur le marché de l’emploi est d’avoir une éducation de qualité. Comme toutes les grandes villes américaines, New York dispose d’une panoplie d’universités. On peut estimer à plus de 600 000 les étudiants qui y suivent leur cursus universitaire. Ces derniers sont répartis dans plus de 120 universités et la majorité est inscrite à la City Université of New York.

La plupart des établissements d’enseignement supérieur sont prestigieux et très prisés par les étudiants étrangers. L’université la plus prestigieuse de la ville est l’université Columbia qui était fondée en 1754. La plus grande université privée du pays est l’Université de New York. Toutefois, la réputation académique de la ville ne repose pas uniquement sur les écoles privées. La city college of New York est située à Harlem et assure la formation de plusieurs prix Nobel. L’université de la ville de New York est, quant à elle, la meilleure université publique des États-Unis.

4. Les taxis de New York ne sont pas jaunes par hasard

Pour se déplacer dans la ville de New York, les habitants empruntent, pour la plupart, des taxis. Le principe est simple : vous hélez un taxi, vous lui donnez votre destination et il vous y emmène. Cependant, dans un pays où le moyen de déplacement commun est la voiture, cela peut s’avérer problématique.

Vous pourriez confondre une voiture personnelle à un taxi ou ne voir la plaque indiquant « taxi » trop tard. Pour remédier à cette situation, le fondateur du premier taxi a eu l’idée de le peindre en jaune. Le jaune est une couleur vive qui est facilement repérable, même de loin. Les taxis ainsi colorés se distinguent largement des voitures normales au grand bonheur des utilisateurs.

3. Les femmes peuvent se promener seins nus

Cela peut paraître choquant à l’égard des bonnes mœurs, mais les New-Yorkaises ont le droit de sortir les seins à l’air libre. En effet, le décret sur l’égalité des sexes a été pris par le congrès le 7 juillet 1992. Selon ses termes, la femme a le droit de se découvrir le torse autant que l’homme. Elles sont donc toutes à leur aise de se promener les seins nus dans la ville.

Toutefois, il leur est interdit de le faire à des fins pécuniaires. Dans la pratique, cette loi n’est pas appliquée et il est courant de voir des policiers arrêter les fautives. Puisque sortir la poitrine découverte ne fait pas obstruction à la Loi, les femmes sont intouchables. Toutefois, si un attroupement se forme autour d’elle et déclenche un incident, elle en sera tenue pour responsable et punie comme telle.

2. NEW YORK compte plus d’habitants que 39 états des 50 des États-Unis

En 2020, la ville de New York comptait près de 9 millions de personnes, soit les 40 % environ de la population de l’Etat de New York. Elle possède une population trois fois plus importante que Los Angeles, la deuxième ville du pays. Cela fait d’elle la ville la plus peuplée du pays.

Pourtant, au milieu du XVIIIe siècle, la ville était encore moins bondée que Philadelphie ou Boston. Mais avec l‘essor de l’industrie et du commerce, une cohorte d’Européens a migré vers la ville. Cela a favorisé une poussée démographique au cours du siècle suivant. Mais de nos jours, près de 300 personnes quittent la ville par jour à cause du coût élevé du loyer.

1. Faire l’expérience de la musique underground passe par une sélection   

Lorsqu’on prend le métro new-yorkais, il est possible de rencontrer un homme grattant sa guitare ou une femme chanter. La plupart du temps, ils ont un petit bocal dans lequel les passants déposent de l’argent. On pourrait croire qu’ils se lèvent un beau matin et viennent s’asseoir près du tramway pour chanter. Dans les productions de cinéma, il suffit qu’une personne sache chanter et qu’elle manque d’argent pour le faire. La vérité, c’est que ce n’est pas aussi simple de chanter près de la ligne du métro. Les seuls autorisés à le faire sont triés sur le volet et cela de façon minutieuse. C’est un spectacle sans voix off ou possibilité de playback. C’est votre voix qui doit séduire le public. Il est courant de voir des artistes aller se produire dans des endroits réputés avant de tenter l’aventure.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires
Camping

Les meilleurs campings de France

Les vacances sont une période propice à l’épanouissement, surtout pour ceux qui adorent passer du temps ensemble. À cet effet, les français sont particulièrement friands