Top 15 des faits intéressants sur les pandas roux

0
2

Le panda roux est définitivement l’une des créatures les plus fascinantes du monde. Encore appelé  »Petit panda » ou panda fuligineux, cet animal au duvet captivant est impressionnant à bien des égards. Ce mammifère provenant de l’Asie et de la chaine de l’Himalaya doit son nom à sa fourrure brun-rouge. Il possède des caractéristiques uniques, et vaut tous les regards.

01. Les pandas roux sont représentés par deux espèces

Il n’existe à ce jour que deux espèces de pandas roux selon les chercheurs. Elles ont été identifiées suite à de nombreuses analyses génétiques. Ce mammifère est donc représenté actuellement par l’Ailuridé fulgens fulgens encore appelé panda roux de l’ouest, et l’Ailurus fulgens styani encore appelé panda roux de Styan. On comprend alors pourquoi tous les pandas roux ne sont pas similaires.

Ces deux groupes de panda roux sont différents à divers égards. Il ne s’agit pas seulement de leur anatomie, mais ce sont des espèces qui se distinguent facilement à cause de leurs différentes caractéristiques. L’analyse de leur ADN a révélé de grandes différences génétiques. Ce sont également des espèces qui vivent dans différents habitats. Le panda roux peuple toute la chaine de l’Himalaya, tandis que le panda roux de Styan est uniquement présent sur le territoire chinois. Au niveau de la morphologie, il faut souligner que l’un est plus grand que l’autre.

02. Le panda roux est un carnivore avec un régime alimentaire omnivore

Le panda roux et le panda géant appartiennent tous à la famille des carnivores, mais suivent par contre un régime alimentaire on ne peut plus spécial. La viande n’est pas l’aliment principal des pandas roux. Ils appartiennent peut-être à cet ordre d’animaux, mais ne se nourrissent généralement que du bambou, qui constitue d’ailleurs environ 90 % de leur alimentation.

Les pandas roux sont également friands de fruits, de branches et de certains insectes. Pour manger les fruits et les feuilles, ils se servent de leurs griffes. À l’aide de son faux pouce, le petit mammifère arrive à tenir aisément la nourriture dans la main. C’est un animal très habile, ce qui explique sa facilité à trouver sa pitance quotidienne.

03. Le panda roux a été identifié avant le panda géant

L’identification du panda roux a été faite bien avant celle du panda géant. Le panda géant est peut-être le plus populaire, mais il a été découvert des années après le panda fuligineux. La découverte du petit panda remonte en 1821, tandis que celle de l’ursidé blanc et noir s’est faite en 1869. Les deux créatures portent le même nom, car ils ont leur régime alimentaire en commun.

Le panda roux a depuis toujours peuplé les forêts et montagnes de la Chine, ainsi que de la chaine de l’Himalaya. C’est donc en Asie que ce mammifère va être découvert pour la première fois. L’identification de l’espèce n’a pas été une tâche difficile, contrairement à sa classification qui se fera des années après les premières découvertes.

04. Le panda roux est adepte des loisirs

Le panda roux est une créature fort amusante. Ce petit mammifère est friand de différentes sortes de loisirs. C’est un animal qui a une vie vespérale bien remplie. Lorsqu’il émet de son long sommeil, le panda roux s’adonne à diverses activités pour occuper ses nuits. Il va d’abord choisir de quoi se remplir l’estomac afin d’être en forme pour les prochaines heures.

Le panda roux adore grimper aux arbres. Cela fait partie de leurs loisirs favoris. C’est un mammifère qu’on pourrait qualifier de paresseux, car ses autres jeux consistent soit à se lécher le corps entier, ou se frotter contre un arbre. Il ne bouge pas beaucoup à moins pour rechercher de quoi se nourrir. Tout compte fait, ces petits êtres profitent bien de leurs nuits à leur manière.

05. La saison des amours du panda roux est bien particulière

La reproduction de chaque animal est différente, et les pandas roux ne sont des exceptions. Le début du printemps est la période qui marque la saison des amours de ces créatures, car c’est en ce moment que les femelles se trouvent en chaleur.

La période de chaleur des pandas roux s’étend de février à avril. Il leur faudra ensuite environ 135 jours de gestation. Après cette durée, la femelle accouche des bébés pandas. Les nouveau-nés sont généralement comptés entre 1 et 4, rarement plus. Ils viennent au monde entre juin et juillet.

Les mâles pandas ne participent pas à l’élevage des petits. Après l’accouchement, la mère sera la seule à jouer ce rôle jusqu’à leur âge adulte.

06. Le panda roux est plus présent sur le territoire asiatique

Le panda roux est un mammifère qui peuple essentiellement la région d’Asie et la partie orientale de l’Himalaya. Les deux espèces sont réparties entre le Népal, la Chine et la Birmanie. Elles sont également présentes sur le territoire indien. Il n’y a cependant aucune précision quant à leur répartition dans les zones géographiques naturelles.

Les pandas roux mènent leur vie dans les forêts humides et tempérées et sur les montagnes. Si l’animal préfère ce genre d’habitat, c’est surtout à cause de sa condition de vie et son alimentation. Les forêts de ces régions sont riches en bambou, et restent ainsi un environnement excellent pour les pandas roux.

07. Les journées sont des périodes d’inactivité pour le panda roux

Le panda roux contrairement à beaucoup d’autres animaux, vit la nuit plutôt que le jour. Il reste immobile toute la journée, peu importe les saisons. Son quotidien consiste à s’installer dans les branches pour dormir, ou simplement rester inactive. Il reste bras ballant ou couché durant toute la journée, et attend le crépuscule pour bouger de sa léthargie.

Le moment du coucher du soleil marque le début de l’activité du panda roux. Une fois levé, il cherche d’abord de quoi se nourrir. Après la recherche de son pain, l’animal s’adonne à divers loisirs. Il reste éveillé ainsi toute la nuit. Cette créature nocturne reste en activité du crépuscule à l’aube, tout le contraire des animaux diurnes. Le seul moment où il ralentit sa mobilité la nuit est lorsque la température devient extrême en hiver.

08. La cellulose n’est pas adaptée à l’organisme du panda roux

S’il y a une chose dont il faut absolument épargner le panda roux, c’est la cellulose. Cette fibre alimentaire est nocive pour l’organisme du panda roux. C’est un point qu’il a en commun avec le panda géant. Ces créatures digèrent très mal la cellulose alimentaire. C’est la raison principale pour laquelle elles s’alimentent généralement avec des pousses de bambou qu’elles consomment en grande quantité.

Le panda roux consomme la plupart du temps des feuilles et pousses de bambou, mais c’est également un animal qui ne se prive pas des insectes, mais également des champignons. Ces différents aliments ne constituent pas la base de sa nutrition, mais il n’est pas étonnant de le voir s’en délecter quelques fois. En suivant ce régime alimentaire, le panda roux préserve sa santé.

09. Le panda roux appartient à la famille des ailuridés  

La classification du panda roux a été pendant longtemps au centre des discussions. Les scientifiques avaient du mal à le situer avec précision dans une famille. On le décrit comme un croisement entre le chat, le raton laveur, le loup, et même le renard. Après sa découverte, il a été donc naturellement classifié après plusieurs analyses génétiques. Au début, il était considéré comme un procyonidé, ensuite un ursidé. Mais les nombreuses recherches effectuées ont révélé qu’il s’agit d’une espèce à part entière.

Le panda roux est un mammifère appartenant aux ailuridés, dont il est d’ailleurs le seul représentant jusqu’à présent. Le panda roux de l’ouest et le panda roux de Styan sont les deux espèces appartenant à cette famille.

10. Le panda roux est l’un des plus mignons animaux du monde

Le panda roux est sans doute l’une des bulles belles créatures du monde. Avec sa bouille mignonne, il donne envie de le prendre dans ses bras. Ce mammifère est facilement reconnaissable avec sa petite taille, et son magnifique duvet. C’est un animal qui pèse peu, et qui mesure environ 60 cm à l’âge adulte. Son apparence rappelle une adorable peluche.

Le panda roux a une sublime fourrure rousse, avec quelques traces blanches au niveau des museaux. Il a un visage rond tout petit qui lui donne un air de raton laveur et de renard. En plus d’une magnifique toison rousse flamboyante qui lui sert également de camouflage, le panda roux a une queue hérissée et une démarche un peu paresseuse.

11. Le panda roux est un animal rare

Les pandas roux font partie des espèces les plus rares au monde. Ce ne sont pas des animaux qu’on peut rencontrer à tout moment et à tous les coins de rue. Non seulement il s’agit d’une créature sauvage, mais son espèce ne vit qu’exclusivement dans certaines régions bien précises. Sa répartition actuellement ne dépasse pas les frontières asiatiques et la chaine de l’Himalaya. Il est donc présentement impossible de retrouver le spécimen dans certaines zones géographiques, comme l’Amérique, l’Europe, etc.

L’autre point qu’il faut également souligner, c’est que les pandas sont en voie de disparition, raison pour laquelle il devient de plus en plus difficile de les croiser même dans leur habitat naturel. Chaque année, on observe une diminution importante de ce mammifère. Par ailleurs, c’est un animal protégé pour lequel plusieurs programmes de préservation ont été lancés. Mais cela ne semble pas réellement changer les choses, car l’animal est toujours menacé de disparition.

12. Le panda roux a une faible durée de vie

L’espérance de vie du panda est relativement faible. En cela, il est bien différent du panda géant qui lui a une durée de vie moyenne. Le panda roux est un animal quelque peu fragile. Il a la possibilité de vivre jusqu’à 10 ans, mais rarement au-delà. Pour arriver à cet âge, il faut encore que l’animal bénéficie d’une meilleure condition de vie, c’est-à-dire environnement favorable, alimentation adaptée, etc.

Il faut aussi noter que les espèces en réclusion ont une plus grande longévité comparativement aux animaux sauvages. Lorsqu’ils sont captifs, ils peuvent donc vivre jusqu’à 12 à 13 ans. Il existe des pandas roux qui ont eu 20 années d’existence avant leur disparition, mais c’est évidemment des cas extrêmement rares.

13. Le panda roux adore l’altitude

La vie en altitude est quelque chose à laquelle les pandas roux sont habitués. Ce n’est pas impossible de les retrouver en basse altitude, mais c’est un fait absolument rare. Ce sont des animaux qui adorent la hauteur, ce qui explique généralement leur choix d’habitat avec une altitude de 200 m, et parfois plus. Ils supportent mal les variations de température, et c’est l’une des raisons pour lesquelles ils choisissent les forêts montagneuses comme habitat.

Les pandas roux sont des créatures intelligentes. Vivre en altitude leur permet de bénéficier de la stabilité des températures. Les zones dans lesquelles ils vivent ont généralement des températures avoisinant les 10 et 25 °C.

14. Le panda roux aime la solitude

Le panda roux est comme le loup, un animal solitaire, à la différence que lui ne vit pas en meute non plus. Le panda petit est un mammifère qui vit éloigné de tout regroupement. À part pendant la saison des amours, cette créature interagit rarement avec sa communauté, et c’est l’une des choses qui font sa particularité.

Dans leur quotidien, les mâles évoluent isolés des femelles, et vice-versa. Ils se rencontrent juste pendant l’accouplement. Une fois cette période terminée, chacun repart évidemment de son côté. C’est une espèce connue pour son calme. Après la recherche de sa pitance, et quelques loisirs, il est la plupart du temps posé dans son abri.

15. Le panda roux communique de différentes façons

La communication des pandas roux se fait de différentes façons. Ils s’expriment vocalement, mais aussi à travers le langage corporel. La manière dont ils émettent des sons dépend de la situation dans laquelle ils se retrouvent, ou des sentiments qu’ils veulent exprimer. Ils peuvent ainsi miauler, siffler, ou simplement claquer des dents. Les râles font aussi partir de leur langage vocal. Les sifflements sont particulièrement utilisés lorsqu’ils sont en présence d’un danger.

En ce qui concerne les gestes de communication spécifiques, ils peuvent se transmettre des messages avec des mouvements de queue, des pattes, ou même des oreilles.