vision-du-requin

Top 15 des faits intéressants sur le requin

Le requin est un animal marin au cœur de nombreuses polémiques. Il n’en reste pas moins un maillon essentiel dans le maintien de l’écosystème. La peur qu’inspirent les requins est notamment due à un défaut de connaissance à leur sujet. Voici  quelques faits intéressants à connaître sur le requin pour mieux l’apprécier.

15. Le requin est un poisson 

 Il n’est pas un mammifère comme on pourrait le croire, et ce, malgré sa taille et sa réputation. Bien qu’il ait des ressemblances avec le dauphin et la baleine, le requin ne porte pas son bébé dans son ventre. Il respire dans l’eau avec ses branchies comme tous les poissons.

14. Le développement des embryons des requins dépend de leur espèce

Contrairement à la plupart des animaux qui n’ont qu’un seul mode de reproduction, le requin en possède deux. Il diffère selon que le requin soit ovipare, ovovivipare ou vivipare. La race de requins ovipares est composée des requins les plus grands. Généralement, la femelle pond dans l’eau directement. Les œufs éclosent donc dans le milieu naturel.

Chez les requins ovovivipares, la femelle pond également des œufs. La différence avec les ovipares est que le développement et l’éclosion des œufs se font dans le corps de la femelle.

Les embryons des requins vivipares grandissent en se nourrissant des réserves de nutriments présents dans le corps de la mère. Leur développement a lieu au sein de l’utérus de leur mère. Ils naissent d’un à deux ans après être complètement formés. Suivant l’espèce, la portée peut être constituée de deux à plus d’une dizaine de bébés.

13. Le requin est le plus grand poisson du monde

Étant classé dans la catégorie des poissons, il est aisé de comprendre qu’il soit le plus grand de l’espèce. Cependant, les tailles diffèrent d’une espèce de requin à une autre. Le requin considéré comme le plus grand poisson du monde est le requin-baleine. Il atteint des tailles vertigineuses avec une masse tout autant délirante. Le plus grand requin-baleine jamais identifié est long de 20 mètres et pèse un peu plus de 34 tonnes.

12. Le sang humain n’attire pas les requins

Il est courant d’entendre dire que les requins sont des amateurs de sang humain. Pour cette raison il est interdit aux femmes de plonger lorsqu’elles ont leurs règles. De même, lorsqu’un plongeur se fait blesser dans l’eau, on l’en fait sortir de peur que le sang n’attire les requins. Pourtant, cette polémique n’a pas lieu d’être.

En effet, il est vrai que le requin arrive à identifier du sang même s’il se trouve à des kilomètres. Mais il ne peut identifier que le sang des poissons et des mammifères qui vivent dans la mer. Il arrive aisément à reconnaître l’odeur du sang des dauphins ou des phoques par exemple.

11. Le requin attaque rarement les humains

Lorsque vous réalisez une plongée pour observer les requins, il existe le risque qu’ils vous attaquent. La plupart du temps, cela arrive lorsque vous leur faites mal ou perturbez leur activité. Heureusement, il n’est pas très dur de se défaire de leur étreinte lorsque vous êtes aidés. Pour une curieuse raison, le requin change rarement de cible lorsqu’il est attaqué.

 Même si le risque de se faire attaquer par un requin est de 1 sur 12 millions, il faut prévoir la situation. En cas d’attaque, visez donc ses yeux, son nez ou ses branchies pour vous sauver. Il est également important de savoir que les femmes sont moins attaquées que les hommes.

10. Il existe un requin spécialiste des catastrophes

Même s’ils sont considérés comme dangereux pour l’homme, les requins ne le sont pas tous. En fait, la plupart des espèces de requin sont inoffensives. Le grand nombre est de taille trop petite pour constituer une réelle menace pour l’Homme. Toutefois, il y a une espèce qui sort du lot : le requin longimane. Il est considéré comme étant potentiellement dangereux pour les humains. C’est la première espèce vers laquelle les scientifiques et océanologues se tournent en cas de catastrophes naturelles.

9. Le requin est une espèce menacée

Dans les pays où ils sont les plus nombreux, il est courant de trouver des personnes friandes de requin. En Chine par exemple, plusieurs spécialités sont faites à base de l’aile ou de la chair du requin. Face à la forte demande sur le marché asiatique surtout, les requins sont traqués et tués sans distinction d’espèce. Le prix du kilo de chair de requin peut avoisiner les 100 $ dans certaines contrées, ce qui en fait un commerce juteux.

De plus, il arrive aussi qu’ils soient tués pour rien. Les hommes les utilisent pour la fabrication de maroquineries ou de cosmétiques. Certaines espèces sont faites captives. Pourtant, la diminution de requins menace grandement l’équilibre de l’écosystème.

8. Le requin a un bon odorat

La majorité des espèces de requins sont dotées d’un très bon odorat. Une grande partie de leur cerveau est occupé par leur centre olfactif. Grâce aux orifices présents sur son museau, le requin arrive à identifier la chair, le sang ou les déchets des autres poissons. Ses orifices nasaux lui servent également à déterminer le chemin à emprunter. Cet animal se sert de son odorat pour repérer les composants des milieux où il se déplace selon la saison.

7. Le mode de reproduction des requins

Les requins se reproduisent majoritairement dans les océans. Ceux de la race des pristiophoriformes par contre, préfèrent les petits lacs. Il est vraiment rare de pouvoir assister à l’accouplement des requins. D’abord, ils font partie des animaux qui deviennent tardivement matures sur le plan sexuel. Cela peut arriver au cours de leur 20e année pour certains. D’autres, tels que le requin du Groenland doit attendre d’atteindre sa 150e année avant de pouvoir se reproduire.

En plus, les portées sont constituées de très faible nombre d’individus et la grossesse dure très longtemps. Par portée, il est possible de n’avoir qu’un seul petit pour certaines espèces. La grossesse peut durer de 7 mois à deux ans.

6. Les requins vivent partout dans le monde

Il existe plus de 500 espèces de requins vivants dans le monde. Une fois dans n’importe quelle mer du monde, vous pouvez vous retrouver nez à nez avec des requins. Certaines espèces comme le requin-bouledogue peuvent vivre aussi bien dans la mer que dans de l’eau douce. Il n’y a qu’en Antarctique qu’il n’y en a pas, peut-être à cause du climat.

Les requins vivent aussi bien en surface qu’en profondeur. Certaines espèces adorent côtoyer les côtes marines ; d’autres par contre vivent en plein milieu des mers. Des requins appartenant à la race des pristiophoridés ont même été enfermés dans le lac Titicaca en Amérique latine.

5. Le requin a une très bonne ouïe

Outre leur odorat ultra développé, les requins sont dotés d’ouïes très aiguisées. Grâce à elles, ils arrivent aisément à repérer des sons qui leur permettent d’évaluer une situation. Les requins peuvent distinguer des sons émis à deux kilomètres de leur position. Ils se servent des sons qu’ils perçoivent pour dénicher leur proie ou encore pour s’orienter.

4. Les requins peuvent vivre très longtemps

Généralement, les requins n’arrivent à vivre qu’entre 10 et 80 années en milieu naturel. Chaque espèce de requin a sa propre durée de vie. Certaines vivent très longtemps et d’autres moins. Une espèce comme le requin du Groenland par exemple vieillit très lentement. La possession de cette très faible sénescence fait que le requin peut vivre jusqu’à 400 années.

3. Le requin est l’un des poissons des plus rapides au monde

Dans l’eau, la vitesse normale du requin est de 8 km/h. Lorsqu’il poursuit sa proie, sa vitesse moyenne peut avoisiner 19 km/h. Il peut arriver au requin blanc de lancer des sprints et d’excéder les 19 km/h. Toutefois, le requin le plus rapide du monde, le requin mako peut atteindre une vitesse ahurissante de 70 km/h. Ces requins ont la capacité d’aller aussi vite grâce à leur aptitude à maintenir leur sang plus chaud que l’eau. Pour cela, ils produisent de la chaleur pour faire monter la température de leur sang plus haute que celle de l’eau où ils se trouvent.

2. Le requin est carnivore

Toutes les espèces de requin se nourrissent de viande. La plupart ne varient pas leur alimentation et poursuivent des proies particulières. Le requin-tigre agit en attentiste et guette les animaux ayant baissé leur garde. Il y a certaines espèces telles que le requin-tapis qui se dissimulent et épient leurs proies. Elles sont qualifiées d’espèces benthiques et aspirent dans leurs bouches les proies prises dans leur embuscade.

D’autres espèces sont dotées de squalelet féroce qui leur sert à soustraire de grosses parties de chair de gros poissons. Ils se servent également de leurs dents inférieures pointues pour dérober de la chair aux grands mammifères. Il existe également des espèces indépendantes aux petites dents et friandes de plancton. Grâce à leurs branchiospines qui agissent comme un tamis anti-plancton, ils arrivent facilement à piéger leurs proies.

1. Un requin couché sur le dos est vulnérable

Il peut être fatal pour un requin de se retrouver sur le dos. En effet, cette situation est très vulnérable pour le requin. Une fois sur le dos, il entre dans une phase de paralysie et ne réagit à aucun stimulus extérieur. Ses sens sont amenuisés. Malgré tout, ses muscles ne perdent rien de leur fermeté et ses signes vitaux sont normaux. Certains pêcheurs retournent les requins sur le dos avant de les capturer pour ne pas risquer de résistance. Toutefois, ce n’est pas toujours le fait de l’homme. La roussette brune par exemple se retourne sur le dos quand elle se sent en danger ou quand elle est perturbée.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires
Camping

Les meilleurs campings de France

Les vacances sont une période propice à l’épanouissement, surtout pour ceux qui adorent passer du temps ensemble. À cet effet, les français sont particulièrement friands