Le_cri_du_renard_le_renard_roux

Top 15 des faits intéressants sur le renard roux

Encore appelé vulpes vulpes ou renard commun, le renard roux est la plus connue des espèces de renards. C’est un mammifère assez petit, mais aussi féroce. Malgré les rumeurs qui circulent à son sujet, le renard s’est révélé être timide, nerveux, discret et très intelligent. Découvrez dans ces lignes quelques faits intéressants à connaître absolument sur le renard roux.

15. Caractéristiques du renard roux                        

Dans la nature, certains animaux ressemblent à d’autres. Se faire passer pour le plus dangereux et profiter de la réputation de celui-ci pour se protéger est monnaie courante. Toutefois, il est très facile de reconnaître un renard roux lorsqu’on en voit un. Comme son nom l’indique, sa toison est rousse. Il est doté d’une ossature délicate et ressemble à un petit chien. Le pelage sur ses pattes et sur l’extrémité de sa queue est de couleur blanche. Le ventre et la gorge du renard roux sont de couleur claire ou blanche. Ces oreilles et son museau sont pointus et sa queue, longue et touffue. Il est également à noter que la femelle est un peu plus petite que le mâle.

14. La vie sociale du renard roux dépend de la saison

Généralement, les renards roux vivent en couple. Il peut également arriver qu’ils cohabitent avec les renardeaux nés au cours de l’année. Toutefois, il existe certains renards qui préfèrent vivre dans la solitude ou par groupes de 4 ou 6. Ils n’ont pas le même style de vie tout au long de l’année. Compte tenu de la saison qu’il fait et de son habitat, cet animal organise sa vie avec ses congénères. Son activité favorite est la chasse, mais il s’adonne des fois à des activités de charognard.

13. Le renard roux adapte son alimentation selon la saison

Selon la saison, le renard réaménage son alimentation. En hiver par exemple, il lui est difficile de pourchasser les rongeurs et les lapins. Grâce à ses sens aiguisés, notamment l’ouïe et l’odorat, il arrive à trouver son repas, souvent des restes ou des céréales. En été ou en automne, il se rend dans les champs ou dans les maisons pour chasser les petits mammifères. La disponibilité de nourriture impacte grandement son alimentation.

12. Habitat du renard roux                                                        

Le renard préfère vivre dans des endroits assez discrets pour trouver sa nourriture. Normalement, il réside dans les zones semi-désertiques, sur le flanc des montagnes et dans les forêts. Ce dernier se plait aussi sur les côtes, dans les champs et prairies. Quelques fois, il s’aventure en ville souvent à la recherche de nourriture.

11. Le principal prédateur du renard roux est l’homme

La majorité des meurtres de renard sont perpétrés par les hommes. Au vu de la réputation de tueurs de poulets qui leur est collée, abattre des renards donnait droit à une prime. Certains gouvernements mettaient la tête des renards à prix et récompensaient ceux qui les tuaient. La contribution de ces derniers dans l’éradication des nuisibles à l’agriculture a fait disparaitre cette coutume.

La montée en flèche des prix de la fourrure de renard contribue grandement à leur massacre. Les trappeurs s’en donnent à cœur joie sur qui en rapporterait le plus. De nos jours, il est défendu, en Amérique du Nord de piéger et tuer des renards de leur naissance à l’arrivée de l’hiver. Le renard peut aussi être pris en chasse par les chiens, les loups ou les coyotes. Quoi qu’il en soit, la reproduction optimale de l’espèce la préserve de la diminution d’individus. 

10. Chaque son émis par le renard roux a une signification

N’étant pas doués de parole comme les humains, les animaux communiquent à travers des sons. Tous les sons émis ont une signification et sont destinés à des individus spécifiques. Qu’il s’agisse de cris, de hurlements ou de glapissement, ces sons laissent transparaître les sentiments du fauve. Lorsqu’un renard roux pousse un glapissement aigu par exemple, son objectif est de prévenir les autres renards du danger qui le guette.

9. L’élevage des renardeaux est fait minutieusement

La saison de reproduction des renards a lieu vers la fin du mois de décembre et continue jusqu’à la mi-mars. Les accouchements ont donc lieu de mars à mai. Chaque mère peut donner naissance à jusqu’à 10 petits par portée. À leur naissance, les renardeaux ne voient rien. Il faut attendre la deuxième semaine avant qu’ils arrivent à distinguer des formes par eux-mêmes. Les deux parents sont attentifs et jouent parfois avec eux.

Tant que les yeux des petits sont clos, le père n’est pas autorisé à pénétrer dans la tanière même chargée de nourriture. Une fois cette étape passée, c’est à la mère d’aller chasser et au père de surveiller les petits. Une fois le premier mois atteints, tous les jeunes sont sevrés et peuvent jouer auprès du terrier. Les deux parents, eux, vont chasser pour nourrir leur petite famille. Au moment où ils démontrent une autonomie certaine à pouvoir assurer leur survie, les jeunes quittent leurs parents et partent à l’aventure.

8. À un âge donné, les renardeaux prennent leur indépendance

Une fois leur troisième mois atteint, les jeunes renards arrivent à se nourrir et se défendre sans l’aide de leurs parents. À ce stade de leur vie, ils peuvent quitter la tanière familiale pour se débrouiller tous seuls. Le plus souvent, ce sont les mâles qui s’éloignent à la recherche d’un territoire pour créer sa propre famille. Les femelles, elles, s’éloignent juste un peu. Il est assez courant de rencontrer des renardeaux à plus de 250 km de leur terrier natal.

7.  Les renards roux sont monogames

Habituellement, les renards roux n’ont qu’un seul partenaire au cours de leur vie. Même si le phénomène n’est pas courant, il peut arriver que deux mâles courtisent la même femelle. Une fois, la saison des amours venue, le jeune couple se met à la recherche de leur habitation. Ils s’y installent avant la naissance des petits.

Un même couple peut posséder plusieurs terriers afin de s’y déplacer aisément en cas de danger. Ces résidences secondaires sont, la plupart du temps, proches de celle que le couple occupe. Ils peuvent utiliser une tanière durant plusieurs années tant qu’elle les maintient en sécurité.

6. Le renard roux ne l’est pas toujours

Quoique baptisé renard roux, la fourrure du renard commun n’est pas toujours rousse. Des variations de couleur peuvent observées chez l’espèce. Il arrive parfois que certains jeunes de la portée aient une coloration différente. Toutefois, la couleur rousse reste la couleur de base. Elle est la plus commune. Certains petits peuvent avoir des touffes de poils noirs le long du dos ou des épaules.

5. Chaque renard possède son domaine

Lorsque la nourriture se fait plus rare en hiver, certains couples de renards se séparent. Généralement, ils trouvent refuge dans les buissons épais ou les broussailles situées près de leur gîte. Avec sa tanière comme centre, le domaine du renard peut s’étendre jusqu’à près de 8 km2 aux alentours. À la fin de l’hiver, les couples séparés se retrouvent pour copuler et s’occuper de leurs progénitures.

4. On peut rencontrer le renard roux sur tous les continents

Le renard est l’un des animaux les plus faciles à rencontrer. Quel que soit le continent sur lequel on se trouve, il existe plusieurs colonies de renards. Il est très aisé d’en rencontrer en Afrique du Nord, en Amérique du Nord, en Australie et en Eurasie. Il évite toutefois le contact des hommes et peut se montrer très agressif une fois attaqué ou en danger.  

3. La masse du renard roux augmente en hiver

L’hiver est la saison au cours de laquelle la grande partie des animaux hibernent. Quant au renard, il n’hiberne pas, il hiverne. La majeure partie du temps, il recherche un endroit assez chaud qui le protègerait du froid. Pourtant, une fois l’hiver installé, les poils du renard poussent beaucoup plus et sa fourrure s’épaissit. Cette abondance soudaine de la toison a pour but de protéger le renard et en même temps donne l’illusion de l’augmentation de sa masse.

2. Alimentation du renard roux

Bien qu’il soit réputé carnivore, l’alimentation du renard roux est variée. Lorsqu’il fait beau, il poursuit les mulots, les souris, les oiseaux qui dérangent les plantations et s’en nourrit. Il s’attaque aussi parfois aux insectes. Bien que son amour pour les volailles soit à l’origine de sa mauvaise réputation, le renard en est toujours aussi friand. La nuit, il peut faufiler dans un poulailler mal fermé et s’attaquer aux poules, dindes, faisans ou canards qui y sont.

1. L’hiver est la saison la plus dure pour le renard roux

Pour toutes les espèces vivantes du monde, l’hiver est une saison vraiment très éprouvante. Au cours de cette saison, le renard roux se lance dans une recherche effrénée d’endroits moins glaciaux. Il choisit souvent de s’installer auprès de son trou ou dans les zones environnantes. Une fois bien établi, il se cache de ses prédateurs à l’aide de sa queue.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires
Camping

Les meilleurs campings de France

Les vacances sont une période propice à l’épanouissement, surtout pour ceux qui adorent passer du temps ensemble. À cet effet, les français sont particulièrement friands