Top 15 des faits intéressants sur le panda roux

Le panda roux est un petit mammifère de la famille des Ailuridae. Découvert dans le sud de la Chine et les chaines de l’Himalaya, il vit dans les forêts montagneuses. Cet animal est fascinant à tous points de vue. Découvrez ci-après quelques faits intéressants à connaître sur le panda roux.

15. Le panda roux est une espèce rare

On qualifie une espèce de rare lorsqu’il est difficile, voire impossible, de tomber sur un spécimen dans des régions données. Il n’y a que dans très peu de pays asiatiques qui possèdent des spécimens de panda roux. Il n’y a presque pas de données pouvant servir à localiser les groupes de panda roux.         

Toutefois, il est possible d’en rencontrer dans les forêts montagneuses de la Chine, de la Birmanie, de l’Inde, du Népal et du Bhoutan. Il y a également de grandes chances d’en trouver dans la chaîne de l’Himalaya.

14. Les caractéristiques du panda roux

Bien qu’un peu semblable au raton laveur, le panda roux dispose de caractéristiques qui lui sont spécifiques. Reconnaissable au ton brun rougeâtre qu’arbore sa toison, il a une démarche hésitante et possède une queue ébouriffée. Ses pattes avant sont trapues et son corps est plus long que celui d’un chat.

Aussi curieux que cela puisse paraître, le panda roux appartient à l’ordre des carnivores. Toutefois, il se nourrit de presque tout ce qu’il trouve. Sa préférence reste les produits de la forêt comme les pousses de bambou. Le panda roux est inactif au cours de la journée. Sa période d’activité démarre avec le crépuscule. 

13. Le bambou constitue environ 95 % de l’alimentation du panda roux

Bien qu’il ne possède aucun lien de parenté avec le panda géant, le panda se nourrit essentiellement de pousses de bambou. Il se sert de ses griffes recourbées et rétractables pour attraper les feuilles, les fruits ou les branches d’arbres. Ce petit mammifère est également doté d’un faux pouce, comme le panda géant, qui lui sert à prendre les objets en main.

En fait, le faux pouce provient du prolongement de l’ossement de son poignet. Le panda roux est considéré comme étant une des rares espèces grimpantes capables de contrôler sa descente en cas de chute. Pour cela, il fait pivoter sa cheville et évite ainsi de se fracasser le crâne sur le sol.

12. Le panda roux est en voie de disparition

La principale cause de la rareté d’une espèce est le fait qu’elle soit en voie de disparition. Tout comme chez le rhinocéros, le nombre d’individus de l’espèce diminue chaque année, et ce, malgré les programmes de préservation. Le déboisement massif des forêts a entraîné l’exode des groupes de pandas roux vers d’autres cieux plus cléments.

Lorsque la végétation est rasée, le panda roux a du mal à se nourrir et à se loger. En plus, la funeste activité qu’est le braconnage assombrit le décor. Bien qu’étant une espèce protégée, le panda roux est très prisé sur le marché des Chinois qui en font des animaux de compagnie. Avec la demande qui croît chaque jour, la population de pandas roux ne fait que diminuer. Enfin, l’implantation d’usines chimiques dans les zones où vivent les pandas roux menace grandement leur survie. Il ne resterait plus qu’environ 10 000 pandas roux au monde.

11. L’espérance de vie du panda roux est faible

Généralement, le panda roux ne vit que pendant huit ou dix années. Il existe cependant des cas exceptionnels où les sujets peuvent vivre durant 14 années. L’espérance de vie des animaux en réclusion est largement meilleure que celle des animaux vivants à l’état sauvage. Les pandas roux peuvent vivre 13,4 années en moyenne lorsqu’ils sont captifs. La plus longue durée de vie jamais enregistrée chez le panda roux est de 19 années.

10. Le panda roux aime vivre en altitude

Il est rare de trouver des pandas roux en basse altitude. Ils choisissent généralement des habitats situés à au moins 2000 m d’altitude. Sensibles aux variations de température, ils préfèrent vivre dans les forêts montagneuses. La zone qu’ils choisissent pour nicher est exposée à des températures assez stables, oscillant entre 10 et 25 ° C. Le mieux serait qu’il s’y trouve des pousses de bambou en abondance et des vieux arbres aux branches minces.

9. Défense du panda roux contre les prédateurs

Le panda roux n’a pas beaucoup de prédateurs. Il n’est menacé que par les humains, la panthère des neiges et la race des mustélidés. Ces derniers sont de petits mammifères carnivores et courts sur pattes. Ils ont une longue queue et leur fourrure est très appréciée. Cependant ils sont dotés de glandes odorantes qui dégagent une senteur désagréable. Ce sont les animaux comme la martre, le blaireau, la loutre ou encore le putois.

Lorsque le danger le menace, le panda roux grimpe sur un rocher ou sur un arbre pour s’en échapper. Dans le cas où il lui devient impossible de s’échapper, il se dresse sur ses pattes postérieures. Ce faisant, il a l’air plus grand et utilise ses griffes pointues pour se défendre.

8. Le panda roux est un solitaire

Contrairement aux animaux qui vivent en groupe ou en meute, le panda roux est un solitaire. C’est une espèce ayant un grande particularité. Mis à part la période de reproduction, les mâles et les femelles ne restent pas ensemble. Ils se rencontrent pour s’accoupler et ensuite, chacun repart de son côté. Ils ne se reverront plus que la saison des amours suivante.

Le panda roux est habituellement très calme. Il cherche sa nourriture et retourne ensuite dans son abri pour dormir. Telle est sa routine quotidienne. Il vit souvent seul même si parfois on peut trouver des pandas roux qui vivent à deux.

 7. Le panda roux communique à travers des sons différents

Selon la situation qu’il affronte, le panda roux utilise un son différent pour exprimer ses sentiments. Il peut s’agir de claquements de dents, de miaulement, de sifflements ou de râles. Outre les vocalisations, ils usent également de gestes spécifiques.

Selon la position de leur queue, de leurs oreilles ou de leurs pattes, ils transmettent un message distinct à leurs congénères. Lorsque le panda roux se sent en danger ou agressé par exemple, il se lève sur ses pattes postérieures. En même temps, il laisse échapper de petits sifflements. Lorsqu’il s’amuse, le panda roux pousse des piaillements excités.

6. La reproduction chez les pandas roux

La saison des amours commence au début du printemps pour les pandas roux. Ainsi, du mois de février à celui d’avril, les mâles en chaleur s’évertuent à faire la cour aux femelles. Une fois la copulation achevée, les partenaires se séparent et retournent chacun dans son abri.

La parturition intervient environ 135 jours après la fécondation. La femelle met bas une portée de 4 bébés au maximum. On observe souvent une vague de naissance de panda roux entre juin et juillet. Le géniteur ne joue aucun rôle dans l’élevage des bébés. Il revient à la mère de prendre soin de ses petits, toute seule.

5. Le panda roux est inactif la journée

Quand il fait jour, le panda roux reste étendu dans les branches et laisse ses bras ballants en présence de la chaleur. Quelle que soit la saison, il reste couché en journée. Une fois le crépuscule, le panda roux s’éveille et s’élance à la recherche de sa pitance. Son activité s’intensifie à mesure que la lune monte dans le ciel. Lorsqu’il fait froid, il se recroqueville et serre sa queue contre sa face. Cet animal préfère une température entre 17 et 25 °C.

4. Le panda roux est un excellent grimpeur

Aussi connus sous le pseudonyme de petits pandas, les pandas roux passent presque tout leur temps sur les branches d’arbres. Ce sont d’excellents grimpeurs qui usent habilement de leurs griffes recourbées pour se maintenir en équilibre sur les branches. De plus, ce sont de très bons nageurs. Toutefois, ils ne sont pas très à l’aise sur la terre ferme, car ils y perdent leur souplesse. Ils s’y déplacent donc par petits bonds maladroits et très prudemment.

3. La croissance des bébés pandas roux est particulière

Une fois venus au monde, les bébés pandas roux sont recouverts d’un doux duvet. Leurs têtes ont une couleur grisâtre et il n’y a aucune tâche sur leurs visages. Ils commencent par voir au bout de 21 jours, mesurent environ 20 cm et pèsent 100 à 150 grammes. Leur queue ne mesure que 5 cm. Le moment où ils recouvrent la vue est aussi celui où ils émettent leurs premiers vagissements.

Ceux-ci peuvent à présent remuer leurs membres et leurs peaux prennent une teinte de plus en plus foncée. Après 60 jours, leurs toisons prennent la teinte rousse éclatante. Dès qu’ils passent les 3 mois, les bébés commencent à quitter le gîte et se promènent dans les alentours. Une fois,les 4 ou 5 mois atteints, les petits sont sevrés et se nourrissent désormais d’aliments solides.

2. Les pandas roux sont les seuls représentants des Ailuridae

Au premier regard, on pourrait croire que le panda roux est issu du croisement entre un raton laveur et un petit ours. La raison de cette croyance résulte de la queue rayée du panda roux, typique du raton ainsi que du visage rappelant l’ours. Scientifiquement, le panda roux se nomme Ailurus Fulgens et fait partie de la famille des Ailuridae. D’ailleurs, il est la seule espèce classée dans cette famille.

1. Le panda roux, comme le panda géant ne digère pas la cellulose

La seule chose que le panda roux a en commun avec le panda géant est leur alimentation à base de pousses de bambou. Ni l’un ni l’autre n’est en mesure de digérer la cellulose. Pour cela, ils sont obligés de manger des pousses de bambou en grande quantité. La majorité de leur alimentation est composée de jeunes pousses et de feuilles de bambou. Ils sont également friands de racines, graminées, champignons entre autres. Il peut arriver qu’ils se délectent d’insectes, de poissons, de petits mammifères ou d’oiseaux.

En été et en automne, il est plus aisé de digérer les pousses de bambou que les feuilles. Cela est dû aux propriétés nutritives du bambou. Étant donné que le panda roux transforme mal la cellulose, il se doit de ne manger que les tendres pousses et les feuilles de bambou.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires
Camping

Les meilleurs campings de France

Les vacances sont une période propice à l’épanouissement, surtout pour ceux qui adorent passer du temps ensemble. À cet effet, les français sont particulièrement friands