Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
1.-Le-baillement-reste-inexplicable

Top 15 des faits intéressants sur le corps humain

Le corps humain est une machine extraordinaire que nul ne peut prétendre maîtriser dans son entièreté. L’étude de son fonctionnement révèle des caractéristiques insoupçonnées qui fascinent les savants et qui les incitent à aller toujours plus loin dans leur recherche. Le présent article attire votre attention sur 15 particularités de l’organisme humain que plusieurs personnes ignorent ou ne comprennent que partiellement. Veuillez donc le lire pour avoir plus d’éclaircissement.

15. La capacité de détection du danger des yeux

Le corps humain est composé d’une pléthore d’organes dont chacun d’entre eux joue un rôle très particulier. La combinaison de ses rôles ensemble est ce qui fait fonctionner l’organisme humain. Les yeux font partie de ces organes dont l’importance est capitale. Ils sont responsables de la vue et l’homme en a besoin pour se repérer, s’orienter et se diriger dans un espace donné.

Le plus impressionnant avec cet organe est qu’il arrive à fonctionner quelques fois indépendamment de la volonté de l’homme. L’homme est exposé à plusieurs sortes de dangers chaque jour sans en être forcément conscient. Les yeux permettent d’identifier la nature du danger pour que le concerné puisse prendre une décision convenable. Ils permettent alors, soit d’échapper au danger avant qu’il ne se produise, soit de donner le signal d’alerte aux autres organes pour s’en charger.

14. La prompte guérison des blessures de la langue

L’homme est constamment exposé au danger. Il peut se blesser à tout moment, que ce soit dans l‘enfance, l’adolescence, à l’âge adulte ou dans sa vieillesse. La guérison de ces blessures peut être rapide ou lente selon la partie du corps qui est touchée.

En réalité, la cicatrisation d’une blessure est due à la régénérescence des tissus au niveau de la plaie. Plus l’endroit est alimenté par des vaisseaux de sang, plus la guérison se fait promptement. C’est le cas de la langue qui s’avère être très riche en vaisseaux. Ces derniers permettent aux cellules régénératrices de très vite s’orienter vers la zone de la plaie pour déclencher et accélérer la cicatrisation.

13. La salive a un rôle important dans l’organisme

La salive est un liquide de couleur blanchâtre sécrétée naturellement par l’organisme et ayant souvent un aspect mousseux qui humidifie la bouche. Tout le monde en sécrète sans connaître son vrai rôle. La salive facilite l’absorption des aliments en divisant les molécules lors de l’ingestion. Elle a également la propriété de faire ressentir à l’homme la saveur des aliments lors de leur dégustation. Sans elle, l’homme serait capable de manger tout ce qui lui passe sous le nez sans prendre en compte son goût.

D’ailleurs, pour ressentir les saveurs sans altération, la salive nettoie le palais humain régulièrement. Par ailleurs, la sécrétion de la salive est propre à chaque individu et dépend de plusieurs paramètres. Sa production moyenne chez un être humain est de 02 litres par jour. En tenant compte de ces chiffres, la quantité de salive produite par un homme toute sa vie équivaut à 500 000 litres.

12. La croissance variée des cheveux chez l’être humain

Compte tenu de la densité des cheveux, il est quasiment impossible de connaître son nombre avec exactitude. En fait, la teinte de la chevelure et l’origine d’une personne sont les principaux éléments caractéristiques de l’abondance de ses cheveux. Ainsi, les individus avec une couleur de cheveux brune ont une densité moins élevée que celles d’une chevelure blonde.

Vu que la quantité ne peut être définie avec exactitude, il est estimé qu’un humain possède au moins 100 000 cheveux et au maximum 150 000. Les natifs des pays africains ont généralement une chevelure crépue. Les personnes en provenance de l’occident ont des cheveux raids et défrisés. La conclusion retenue est que la différence des coloris des cheveux est probablement due au climat régnant dans chaque continent.

11. Les oreilles humaines se développent

Le développement de certaines parties du corps humain est plus visible que d’autres. Lorsque l’être humain prend de l’âge, ses organes suivent le fil et changent au fur et à mesure. Cependant, ce changement n’est toujours pas aussi remarquable. La localisation des oreilles, par exemple, ne permet pas d’en suivre le développement.

Cependant, en grandissant, la peau de l’homme perd peu à peu sa fermeté, pour permettre à tous les organes de subir une modification. Des études menées par des chercheurs britanniques révèlent que cela provoquerait l’affaissement du nez et des oreilles. C’est le même scénario qui est observé chez les séniors avec la diminution de leur taille quand ils atteignent un certain âge. Toutefois, il est important de notifier que la taille des oreilles n’augmente que de 1 cm en un demi-siècle.

10. Le mystère cyclique des larmes et leur sécrétion

L’observation de près du visage d’un individu permet de remarquer la présence des poches sous les yeux, deux pour être précis. Celles-ci ont la possibilité de contenir au plus 0,5 ml de larmes. Vous n’avez pas d’inquiétude à avoir puisque même si le liquide lacrymal est à sec, les larmes apparaissent toujours quand il le faut. Néanmoins, la quantité de ce fluide à sécréter en une journée n’est pas illimitée. Cela expliquerait le fait que les larmes ne coulent plus même quand vous avez mal.

En réalité, dans un intervalle d’une heure, l’être humain ne peut en émettre que 0,2 ml de larme. Cette quantité servira à sortir de la poussière que vous avez dans l’œil sur la rétine. Il est impossible de déterminer le nombre de fois que l’homme pleure le long de sa vie vu qu’il faut toujours un évènement déclencheur. Vous ne pouvez donc pas déterminer le volume de fluide lacrymal produit durant toute une vie.

9. L’utilité du cerveau dans la vie de l’homme

Le cerveau occupe une place inédite dans la vie de l’homme. Bien que tous les organes ont chacun leur rôle très important, celui du cerveau est au-dessus du lot. Il s’agit d’un organe très précieux et délicat composé de plusieurs parties. Le dysfonctionnement d’un seul élément constitutif du cerveau peut le forcer à arrêter de jouer son rôle. Si cela se produit, certains organes du corps ne recevront plus de directives à suivre et la mort s’ensuivra.

En effet, le cerveau est au centre de plusieurs autres organes et son rôle primitif est de s’assurer qu’ils fonctionnent tous bien. Lorsque cet organe fonctionne bien, le corps se porte bien à moins qu’un autre organe soit défaillant.

8. La constitution pléthorique du sang

Aussi indispensables que soient les organes du corps, ils seraient dépourvus de vie s’ils ne contiennent pas du sang. Il s’agit d’un liquide de couleur rouge vif qui circule dans le corps et qui coule en cas de blessure. Sa contenance est aussi impressionnante que son rôle. Le sang contient des leucocytes, des plaquettes sanguines, et hématies et du plasma en majeure partie. Le plasma est capital dans le sang puisqu’il intervient dans la fabrication des antibiotiques et même des vaccins.

Les leucocytes sous le nom de globules blancs protègent l’organisme des agents étrangers nuisibles. Les hématies approvisionnent les organes en oxygène et les plaquettes sont contenues dans le sang sous forme de cellules minuscules. Un adulte en état normal contient environ 5 litres de sang dans son organisme et cela est suffisant pour alimenter tous les organes du corps. Un autre élément contenu dans le sang est l’or, un métal particulier existant en quantité très réduite dans ce fluide.

7. Le cœur, un organe capital de l’organisme humain

En dehors du cerveau, le cœur est le second organe dont le corps ne peut se passer. Il est précieux et indispensable pour l’homme comme les moteurs le sont pour les machines, voitures et autres. Le cœur est entouré de deux membranes qui assurent sa protection. Il y a l’endocarde (la membrane interne) et la membrane externe nommée l’épicarde. Avec sa taille d’un poing de main, il est localisé entre les poumons et assure deux rôles principaux.

La première fonction est d’envoyer du sang vers les organes par les artères, il s’agit de la vascularisation des tissus. En second lieu, il s’occupe de la transformation en énergie des nutriments et en même temps, il récupère les déchets issus de la transformation. Le cœur d’un être humain bat normalement 80 fois en une minute. Pourtant, un contact particulier du genre amoureux peut provoquer une accélération de ce rythme.

6. La différence de l’anatomie d’un nouveau-né et celle d’un adulte

Le corps d’un enfant fonctionne aussi bien qu’un adulte en parfait état. Cependant, leur anatomie diffère suivant certains critères de constitution organique. Un bébé qui vient de naître dispose au total de 350 os dans son corps, mais, à l’âge adulte, il n’en possède que 206. La quantité d’os qui manque ne disparaît pas sans explication. En réalité, les os d’un nouveau-né sont mous et fusionnent entre eux au fur et à mesure qu’il prend de l’âge.

Par ailleurs, cela s’explique aussi par la différence du rythme de respiration d’un bébé par rapport à un adulte. Un enfant respire plus vite qu’un adulte et cela est dû au volume d’air réduit que sa cage thoracique peut contenir. En grandissant, le rythme respiratoire de 60 inspirations chez un bébé passe à 20 au maximum par minute puisque l’adulte inspire plus lentement grâce à la largesse de sa cage thoracique.

5. Le corps humain et sa contenance en bactéries

Les bactéries, par définition, sont les débris des germes qui affectent négativement l’organisme et provoquent des maladies. Elles sont indispensables dans le corps humain, car elles servent à renforcer sa défense immunitaire. Sans ces bactéries, l’organisme reste inoffensif et n’importe quel agent pathogène peut lui être fatal. Elles permettent au corps de reconnaître un antigène et d’induire la mise en place d’une réaction immunitaire.

Il existe environ 2000 g de bactéries dans le corps humain, donc plus de 100 000 milliards de bactéries stockées en l’homme. Leur rôle est d’empêcher la prolifération des bactéries étrangères afin qu’elles ne puissent pas envahir le système de défense de l’organisme. Les bactéries sont dispersées partout dans le corps, mais l’effectif le plus élevé siège dans le côlon.

4. Les capacités hors normes de l’œil humain

En plus de l’indispensabilité des yeux à l’homme, l’œil possède des particularités plus étendues. En effet, l’homme s’en sert pour capter les sources de lumière, les étudier afin de mieux interférer dans son environnement immédiat.

L’œil est un organe globe creux qui dispose de nombreuses couches qui le protègent du danger. Il possède 03 espaces transparents, dont l’humeur vitrée, le cristallin et l’humeur aqueuse respectivement à l’intérieur, au milieu et à l’extérieur. Ces milieux sont aussi protégés par la rétine, l’enveloppe sclérotique et l’uvée qui représentent de manière respective l’enveloppe interne, externe, et celle intermédiaire.

3. La répartition inégalée des os dans le corps

Le corps d’un humain est un assemblage de plusieurs appareils par le biais desquels il fonctionne correctement. Un individu possède en général un appareil circulatoire, un appareil digestif, un système nerveux et un squelette. Les mouvements qu’effectue l’homme sont possibles grâce à cet assemblage d’os faisant partie du corps. Un homme adulte dispose de 206 os de son crâne jusqu’aux os des orteils.

La répartition des ossements est aléatoire dans l’organisme et les parties du corps qui en possèdent le plus sont celles à proximité des articulations. Tenant compte de ce détail, les pieds sont les plus riches en quantité d’os répartie dans le corps. Ils en contiennent environ 25 % du nombre total équitablement réparti dans les deux pieds. Chacun d’eux possède alors environ 26 os.

2. Les organes indispensables à la survie de l’homme

Le corps humain possède une pléthore d’organes et ils sont aussi importants les uns que les autres. Cependant, certains occupent une place plus élevée dans la hiérarchie d’indispensabilité. Ce sont essentiellement des organes dont la lésion ou l’absence peut être fatale.

Ils sont au nombre de 06 organes à savoir les reins, le pancréas, le foie, le cœur, le cerveau et les poumons. Jusqu’à présent, les seuls d’entre eux qu’il est possible de greffer sont le cœur, les reins et le foie. Cependant, la greffe reste une opération extrêmement risquée et son coût n’est pas à la portée de tous.

1. Le bâillement reste inexplicable

Bien que la technologie ait atteint un certain niveau dans la progression médicale, aucune explication n’a été révélée concernant le bâillement. Beaucoup de personnes ont cru que c’était un phénomène important dans l’acheminement de l’oxygène au cerveau. Pourtant, jusque-là, aucun fait scientifique ne l’a prouvé ni attesté. Le chercheur qui s’est lancé dans la quête d’une explication probable est nommé Olivier Walusinki. D’après lui, le bâillement serait une réaction psychologique et qui permettrait de rendre les concernés plus vigilants. D’ailleurs, rien n’explique aussi le fait que ce soit contagieux. Il n’y a que des hypothèses émises sur le sujet.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires