8.-La-plupart-de-la-biodiversite-naturelle-se-trouve-dans-locean

Top 15 des faits insolites sur l’océan

D’une grande immensité, l’océan demeure un endroit où la turbulence et la douceur sont au rendez-vous. On y trouve de multiples choses intéressantes et incroyables. Vous verrez dans cet article 15 faits insolites sur l’océan.

15. L’océan est au cœur de l’économie mondiale

L’océan couvre 71 % de la surface terrestre et contient 97 % de l’eau de la planète. Mais c’est aussi une ressource économique incroyable : où que vous habitiez, même loin des côtes, l’océan est essentiel à votre mode de vie. La pêche, l’énergie offshore et le transport de marchandises dépendent de l’océan.

Selon l’OCDE, les océans représentent à eux seuls 1 500 milliards de dollars de valeur ajoutée, soit 2,5 % de la valeur ajoutée mondiale. Avant des nations comme le Brésil ou la Russie, l’océan se classerait au septième rang des nations du monde s’il s’agissait d’un pays. Le nombre de personnes ayant des emplois directement liés à l’océan est de 31 millions. Et il faut inclure tous ceux qui en dépendent pour leur bien — être économique comme les pêcheurs.

L’économie bleue, souvent connue sous le nom d’économie océanique, était l’une des dix principales tendances commerciales durables et vertes de 2016. Et pour cause : une meilleure gestion des ressources océaniques permettrait une grande croissance économique et d’énormes progrès. Par exemple, on prévoit que si des stratégies efficaces de gestion des pêches sont mises en œuvre à l’avenir, l’économie mondiale augmenterait de 51 milliards de dollars.

14. L’océan nous met à l’abri du réchauffement climatique

L’océan joue également un rôle crucial dans le changement climatique. En fait, il est ce qui nous protège le mieux du changement climatique. Ses premiers mètres en surface dégagent autant de chaleur que l’ensemble de notre atmosphère. On y trouve 93 % du carbone de la planète et l’on pense que les océans ont déjà absorbé 50 % du CO2produit par l’homme.

Sans l’océan, il y aurait beaucoup plus de carbone dans l’atmosphère qu’il n’y en a actuellement. Il en existerait 500 ppm, ce qui se traduirait par une augmentation potentielle de la température d’un ou plusieurs degrés à l’échelle du globe. Les véritables puits de dioxyde de carbone et le refroidissement naturel de la planète se produisent dans l’océan. C’est en somme un grand réservoir d’eau qui sauve l’humanité.

13. L’océan est important pour notre atmosphère plus que les arbres

Quand on entend l’expression « poumon de la terre », on pense immédiatement à la forêt amazonienne. En fait, l’océan joue un rôle beaucoup plus important dans l’oxygénation de notre atmosphère que l’Amazonie. En réalité, les océans fournissent à eux seuls 50 % de l’oxygène que nous respirons.

Il faut remercier le phytoplancton pour la production d’oxygène par l’activité photosynthétique et la consommation de carbone organique dissous dans l’eau. En termes simples, la terre ne serait pas habitable sans le phytoplancton.

12. L’océan comme réserve énergétique

L’océan est un réservoir stupéfiant d’énergie potentielle. Savez-vous, par exemple, que l’on peut créer de l’énergie marine grâce à la force des courants et des vagues ? De nombreux projets de recherche sont actuellement menés pour déterminer le potentiel de l’océan comme source d’énergie, et une véritable révolution bleue se prépare.

 Actuellement, l’énergie marine ne représente que 0,2 % de la production mondiale, si l’on en croit les estimations de la Commission européenne. On pourrait contribuer aux besoins énergétiques mondiaux en utilisant le mouvement de seulement 0,1 % des nuages ​​de la planète.

11. L’océan comme levier de nouvelles technologies

L’océan abrite une incroyable variété de matériaux, d’espèces animales et d’espèces végétales. Les algues en font partie et sont les véritables stars de la technologie environnementale. Il en recèle une quantité incroyable et nous savons désormais les utiliser dans des technologies pérennes. La création de plastiques biodégradables et la production d’énergie sont possibles grâce aux algues.

10. L’intégrité de l’océan est menacée

Le problème auquel nous sommes confrontés est que nos activités mettent gravement en danger l’océan. Le premier effet du changement climatique est que l’océan devient plus chaud et plus acide avec le temps. Ou encore, l’acidité et le réchauffement des océans perturbent tout : les poissons ne vivent plus de la même manière.

Et certaines espèces, notamment les coraux disparaissent, car incapables de s’adapter au nouveau climat. La santé des écosystèmes océaniques est également impactée par la pollution par les métaux lourds, les marnes noires,et les perturbateurs endocrinologues.

9. L’océan serait bientôt encombré de déchets plastiques

C’est l’une des statistiques océaniques les plus choquantes de l’année. D’ici 2050, l’océan contiendra peut-être plus de plastique que de poissons. La pollution plastique a atteint un tel niveau qu’une vaste étendue de plastique a déjà commencé à se développer dans le Pacifique. Elle couvre une superficie à peu près équivalente à six ou sept fois celle de la France.

Cependant, la majorité de la pollution plastique ne provient pas de là. 90 % du volume des déchets océaniques est constitué de plastiques microscopiques, invisibles et présents presque partout dans l’océan et à toutes les profondeurs. Cela représente plus de 270 000 tonnes de plastiques, qu’il est tout à fait impossible de collecter et de nettoyer.

8. La plupart de la biodiversité naturelle se trouve dans l’océan

90 % de l’habitat naturel sur Terre se trouve dans les océans. Ce monde, que nous commençons tout juste à explorer, abrite des milliers d’espèces vivantes. Sans prendre en compte toutes les espèces qui dépendent des océans, un quart de tous les êtres vivants résident dans les océans. Si l’on exclut les insectes, la majorité des espèces terrestres s’y trouvent.

Cependant, compte tenu des changements que nous causons aux océans comme le changement climatique et la pollution et nuisances sonores, le nombre de ces espèces vivantes est menacé d’extinction. Plus de la moitié de toutes les espèces marines pourraient avoir disparu d’ici 2100, selon une estimation de l’UNESCO. En particulier, la menace posée par l’acidification des océans concerne le phytoplancton.

7. Nous réduisons la surface océanique

Certaines régions océaniques sont déjà considérées comme mortes en raison de notre impact sur l’océan. La diminution de l’oxygénation causée par la disparition de certains phytoplanctons rend l’océan inhabitable. Dans ces zones, aucune espèce ne peut survivre et l’ensemble de l’écosystème finit par se désintégrer.

Aujourd’hui, on estime que les effets combinés de l’activité humaine et du changement climatique ont détruit 245 000 km de surface océanique dans le monde. Cela équivaut à toute la surface du Royaume-Uni.

6. L’océan comme facteur favorisant l’Internet

À l’ère d’Internet, on peut supposer que beaucoup d’entre vous croient que les satellites permettent à Internet de traverser les continents. En effet, en plaçant de gros câbles au fond des océans, Internet connecte les continents l’un à l’autre. Il n’en existe pas au-delà de 500. Un million d’euros ont été nécessaires pour installer un câble entre l’Europe et les États-Unis au début des années 2000. Ils sont aujourd’hui 250 millions et sont encore plus puissants qu’avant.

5. Un poisson vit à plus de 7000 mètres en profondeur de l’océan

Les poissons-limaces n’ont été découverts qu’il y a quelques années et ont la capacité unique de survivre à des profondeurs supérieures à 7 500 mètres. Cela est beaucoup plus profond que toute autre espèce de poisson connue à l’heure actuelle. Ils sont transparents et n’ont ni écailles ni squelettes, d’où leur nom.

Si une personne était submergée dans ces conditions, elle serait pratiquement décédée. Mais les poissons-limaces, par contre, meurent lorsqu’ils sont remontés à la surface, car ils ne sont pas du tout adaptés aux basses pressions.

4. Le volcan est plus fréquent sous l’océan que sur les continents

Il y a 1000 fois plus de volcans sous-marins qu’il n’y en a sur terre, et beaucoup d’entre eux sont toujours actifs, permettant des éruptions de magma sous la surface. Mais la pression sous l’eau est plus importante et l’eau refroidit plus rapidement la lave. Ainsi, le magma s’est durci très rapidement après l’éruption et a formé ce qu’on appelle des « coussins de lave ».

3. Le plus grand volcan se trouve sous l’océan

Le Massif Tamu de l’océan Pacifique est le grand volcan qui existe. Son pic est situé à environ 2,5 km sous la surface de l’eau, et sa longueur est de plus de 4460 mètres. Avec cette étendue, ne serait-ce pas désagréable pour ceux qui se trouvaient dans les environs lors de son explosion ? Cela est bien évident.

2. L’océan contient de l’or

Bien que les estimations varient selon la source, on pense que d’énormes quantités d’or sont présentes dans l’eau des océans. Le problème est que ce minerai est majoritairement dispersé dans l’eau. Il est présent en petite quantité un peu partout, de sorte qu’il est impossible de l’extraire et de le récolter. Il existe également de véritables gisements d’or à des profondeurs supérieures à 2000 kilomètres, mais y arriver coûte très cher et cause beaucoup de pollution.

1. Il existe des fumeurs dans l’océan

Les cheminées hydrothermales sont ce que l’on appelle des « fumeurs », ce sont les sources qui émettent des gaz, de l’eau chaude et des particules minéraux. À la suite de ces incendies, des écosystèmes, des plantes et des espèces qui profitent de la chaleur de l’océan et de l’amélioration de la qualité de l’eau créée par ces « fumeurs » se développent. C’est quelque chose de semblable à une oasis au milieu d’un désert.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires
Camping

Les meilleurs campings de France

Les vacances sont une période propice à l’épanouissement, surtout pour ceux qui adorent passer du temps ensemble. À cet effet, les français sont particulièrement friands