Top 15 des avantages et inconvénients du don de sang

0
12

Le don de sang est un acte noble que certaines personnes ont souvent du mal à comprendre. Il offre une large gamme d’avantages de toutes sortes. Avez-vous connaissance de ce geste humanitaire ? Nous passerons en revue 10 avantages et 05 inconvénients du don de sang avec vous.

10 avantages du don de sang

Nous vous ferons miroiter dix bienfaits du don de sang.

10. Réduction de la mortalité maternelle

Le processus d’accouchement est une étape cruciale de la conception. La plupart des gens croient que lorsqu’un nouvel être est né, c’est un moment de fête. En réalité, il s’agit d’une action douloureuse dans la majorité des cas. Les complications sont fréquentes et entraînent de graves pertes de sang. On pense qu’environ un million de femmes dans le monde meurent régulièrement après l’accouchement. C’est un échec pour tout le monde en général et c’est très déplorable pour la gent féminine en particulier.

Pourquoi le don de sang est-il utile pour réduire la mortalité maternelle ? Elle est responsable de la neutralisation de toute hémorragie probable résultant de l’accouchement. Par conséquent, la réserve de sang pourrait compenser l’absence de cette substance rouge.

9. Réduction de la mortalité infantile

 Lorsqu’une maladie touche les nourrissons et les jeunes enfants, elle peut rapidement s’aggraver et les tuer. L’OMS estime que le paludisme tue près de 7 000 000 000 de personnes en Afrique subsaharienne. Ce taux dépasse le triple de celui de la mortalité due au coronavirus en Afrique. La majorité de ces enfants sont décédés à la suite d’une anémie. Une couverture adéquate du sang favorisera considérablement la réduction de la mortalité néonatale. Cela est dû au fait qu’il sera simple d’avoir recours à la transfusion sanguine pour sauver la vie à ces êtres vulnérables.

8. Réduction de la mortalité liée au cancer

La nécessité d’une transfusion sanguine chez un patient cancéreux peut survenir pour diverses raisons. La leucémie est un type de malignité qui peut nuire au développement et à la maturation des cellules sanguines dans le tissu osseux. La quantité de cellules sanguines essentielles peut diminuer à la suite de ce cancer. D’autres tumeurs malignes, telles que celles du tube digestif, peuvent entraîner des lésions pouvant créer une anémie.

Le nombre de cellules sanguines peut également être modifié par les organes impliqués dans le maintien de la tension artérielle. La rate et le rein peuvent modifier le nombre normal de ces dernières. Les cellules immunitaires de la moelle osseuse peuvent être affectées par les traitements contre le cancer, y compris de nombreux médicaments de chimiothérapie.

En conséquence, le nombre de cellules dans ces parties du corps diminuera. La moelle osseuse peut être atteinte, et le nombre de cellules sanguines peut diminuer, par radiothérapie appliquée sur une partie de l’orifice du bassin. Une personne avec une greffe de cellules gonflées reçoit des doses importantes de chimiothérapie, de radiothérapie, ou parfois les deux.

Il pourrait nécessiter des transfusions sanguines. Cela permettra une reprise rapide en renforçant leur organisme.

7. La performance de la chirurgie

Une intervention chirurgicale est une opération médicale qui consiste le plus souvent à retirer un organe ou une partie. Ou même après une incision sur un patient qui est sous l’anesthésie générale dans un environnement stérile pour atteindre un organe à traiter. Ce sont des interventions chirurgicales manuelles réalisées par des chirurgiens. Ces méthodes sont généralement utilisées pour traiter des traumatismes graves, tels que des fractures graves, des hémorragies ou des infections. De plus, elles peuvent être utilisées pour extraire des structures pathologiques, libérer des organes comprimés ou encore corriger des malformations.

 Dans la majorité des cas, il s’agit de corriger une caractéristique physique que le patient perçoit comme une défaillance. La plupartdes interventions chirurgicales comprennent des saignements. De manière inattendue, les vaisseaux peuvent se rompre avec des hémorragies parfois massives causées par l’anémie. En plus des risques chirurgicaux et infectieux, des problèmes cardiovasculaires postopératoires peuvent également résulter d’une anémie pendant la chirurgie.

6. Prolonger la durée de vie des personnes souffrant de maladies chroniques

Le manque de globules rouges en quantité suffisante est appelé anémie. Tous les organes reçoivent l’oxygène par l’intermédiaire des globules rouges. L’hémoglobine est la substance qui transporte l’oxygène à l’intérieur de ces globules. La majorité des personnes qui souffrent d’anémie légère y prêtent peu d’attention. Des symptômes moins évidents apparaissent à mesure que l’anémie progresse.

Il y a un essoufflement plus perceptible à l’effort, mains et pieds froids, et des maux de tête pour les victimes. Il existe des effets secondaires, notamment une plus grande propension à contracter des infections lorsqu’on souffre d’anémie aplasique.

La transfusion est la méthode la plus rapide pour traiter ces maux. C’est le sang qui provient des donneurs qui sera transfusé, mais il est plus ou moins concentré. L’hémoglobine et les globules rouges y sont beaucoup plus abondants que dans le sang d’un homme simple.

5. Soigner les hémophiles

Une carence en facteurs vitaux de coagulation sanguine provoque l’hémophilie, une maladie du sang caractérisée par des épisodes hémorragiques graves. Un hémophile est quelqu’un dont le sang ne se coagule pas. Un tel sujet sera gravé par un traumatisme mineur ou une éviscération jusqu’à ce qu’il commence un traitement. Il est constamment anémique. La méthode de traitement fournit à leur corps les facteurs de coagulation déficients. Hélas ! Cinq jours seulement sont possibles pour les conserver.

4. Réduire la mortalité lors des accidents

Chaque jour, de nombreuses personnes dans le monde perdent la vie dans des accidents de circulation. Certaines succombent à l’impact, mais la majorité décède, faute d’un secours immédiat. Les accidents sont des situations d’urgence qui nécessitent une intervention rapide en particulier et surtout une transfusion sanguine. Le véritable problème d’une collision est en fait une rupture d’organe interne, une contusion et une effraction des tissus coupés. L’effet principal de ceci est une fuite dans les vaisseaux qui provoque des saignements dont l’abondance cause la mort. Une diminution du flux sanguin provoque le gonflement des tissus, ce qui cause la défaillance des organes et l’arrêt des processus virulents. Il faut dans ce cas une réserve de sang.

3. Stocker assez de sang

Même le sang le plus vital peut rapidement expirer. On estime qu’une concentration en globules rouges est utilisable après stockage à une température comprise entre 2 et 6 degrés pendant au moins 42 jours. En plus d’être impossible à être synthétisé en laboratoire jusqu’à présent, le sang ne peut pas être stocké pendant une période prolongée. Le don de sang à intervalles réguliers est un moyen efficace pour augmenter chaque année le nombre de vies sauvées dans le monde.

2. Réduction de la surcharge en fer

Le mot « hémochromatose » fait référence à tous les maux provoqués par une augmentation des niveaux de fer dans les tissus du corps. Ils peuvent être héréditaires ou acquis à la suite de transfusions sanguines répétées, d’une cirrhose du foie, de carences alimentaires ou d’anémies spécifiques. Seule une perte de sang peut réduire l’excès du fer dans l’organisme. Ainsi, le don de sang est souvent le meilleur moyen de ne plus avoir à prendre de médicaments et de permettre à cette dangereuse pathologie de régresser lentement.

1. La création de nouvelles cellules sanguines

 Cinq litres de sang sont typiquement présents chez un sujet jeune ou adulte. Une diminution de volume sanguin stimule la croissance des cellules qui composent les tissus du corps. Un avantage du don de sang est le renouvellement cellulaire qui augmente l’efficacité du sang pour une bonne santé. Par conséquent, donner du sang est un moyen pour renouveler ses cellules.

Par ailleurs, tous les avantages que présente le don de sang sont probants. Il reste irrévocable d’abord qu’il sauve des personnes malades : les  anémiques, les cancéreux et les hémophiles. Ensuite, il occupe une place primordiale dans le salut des femmes en état et qui auraient des complications lors de l’accouchement. Enfin, par ce biais, notre organisme donne plus de vivacité aux nouvelles cellules qui le constituent.

En définitive, le don de sang est très important pour sauver de nombreuses personnes.

05 inconvénients du don de sang

Le don de sang présente quelques méfaits.

5. L’immobilité

Après un don de sang, le donneur doit rester sur place pendant quelques minutes avant de se mouvoir. Cette règle, personne ne peut l’enfreindre. C’est d’ailleurs une obligation et une situation qui pourraient vous paraître désagréables. Souvenez-vous que des crampes musculaires peuvent survenir de façon inattendue. Si par hasard, vous avez une situation très urgente à régler, quelle serait votre issue ? Cela serait dilemmatique.

4. Absence d’activité physique intense

Lorsque vous faites un don de sang, vous êtes appelé à ne pas faire une activité physique intense dans les premières heures. Cela entrave votre liberté d’action. Si par exemple, vous suivez une formation qui a trait à une activité sportive, vous êtes obligé d’arrêter le processus pour cette cause. Et si en tant qu’athlète, vous recevez un appel d’urgence, comment allez-vous vous y prendre ? Ce sera polémique.

3. Un processus long

Lorsque vous donnez votre sang, vous pensez qu’il est déjà prêt à l’emploi. Ce n’est pas le cas, puisqu’il faut encore travailler ce liquide pour en extraire tout ce qui y est nocif pour le receveur. Ce n’est donc pas au moment où le don de sang a eu lieu que le sang du donneur peut être utilisé. Il faut attendre une trentaine de jours avant de pouvoir en faire usage.

2. Le vomissement

Tout ne se déroule pas bien pour tous les donneurs. D’autres personnes ont des organismes très fragiles qui ne leur permettent pas de maintenir l’équilibre. Certains d’entre eux peuvent être pris par l’envie de vomir après le prélèvement. Si cette situation se présente, la victime serait obligée de subir les conséquences, bon gré mal gré.

1. Les vertiges

À la suite du don de sang, certaines personnes sont prises de vertiges. C’est l’un des inconvénients auxquels un donneur peut être soumis. Dans cet état, le patient a la vue brouillée et tout semble tournoyant autour de lui. Il peut fatalement se retrouver dans un état critique.

De ce qui précède, il faut retenir que le don de sang est très important d’une façon ou d’une autre. Et ce n’est pas quand nous serons agonisants pour que nous prendrons conscience de son utilité. Les idées irrationnelles qui sont véhiculées par des tierces personnes ne doivent pas nous faire perdre de vue notre élan humanitaire.