Home Magazine Top 13 des faits insolites sur l’ONU

Top 13 des faits insolites sur l’ONU

0
Top 13 des faits insolites sur l’ONU

L’une des organisations les plus illustres à travers le monde est l’ONU. Elle fait des réalisations et intervient dans plusieurs domaines. Dans cet article, nous allons vous présenter 13 faits insolites sur l’ONU.

13. Les missions de maintien de la paix de l’ONU

ont envoyé soixante-neuf missions de maintien de la paix et de surveillance dans des points chauds à travers le monde au cours des six dernières décennies. Ces dernières ont pour but d’aider plusieurs pays à mettre fin à leurs conflits et à rétablir la paix. Actuellement, les Nations Unies sont en charge de seize opérations de maintien de la paix menées dans le monde entier par 125 000 hommes et femmes. Ces personnes sont dotées de courage et proviennent de cent-vingt pays différents qui sont prêts à aller là où d’autres ne peuvent ou ne veulent pas.

12. L’ONU comme un facteur réducteur des conflits

Depuis les années 1990, l’ONU a contribué à la résolution de nombreux conflits. Soit directement, soit en apportant son soutien à des tiers, comme dans les pays suivants : Sierra Leone, Libéria, Burundi, Soudan et Népal. Selon des études, le nombre de conflits survenus dans le monde depuis les années 1990 a diminué de 40 %.

 Cela est arrivé grâce aux efforts des Nations Unies pour établir et maintenir la paix et prévenir les conflits. Cette institution a évité de nombreux conflits potentiels grâce à la diplomatie et à d’autres mesures préventives. Et grâce à ses onze missions de maintien de la paix dans le monde, elle gère les situations post-conflit et renforce la paix.

11. L’ONU lutte contre la prolifération nucléaire

Depuis plus de cinquante ans, l’Agence internationale de l’énergie atomique a dépêché des experts pour vérifier les installations nucléaires. Ces derniers avaient pour but de s’assurer que les matières nucléaires soumises à des garanties sont utilisées à des fins pacifiques. L’AIEA a établi des accords de garantie avec plus de cent quatre-vingts États à ce jour.

10. L’ONU aide les pays à se déminer

L’ONU fournit une assistance au déminage dans environ trente pays et territoires, dont l’Afghanistan, la Colombie, la République démocratique du Congo, la Libye et le Soudan. Dans ces pays, les mines tuent ou mutilent des milliers d’innocents chaque année. Elle enseigne aux communautés concernées à adhérer à des normes de comportement prudentes. En outre, cette institution soutient les pays qui décident de détruire leurs stocks de mines et plaide en faveur d’une adhésion universelle aux traités sur le sujet.

9. L’ONU est à la base du désarmement à travers le monde

L’un des éléments essentiels de la promotion de la paix et de la sécurité est le travail accompli par l’ONU. Ce dernier vise à promouvoir le désarmement mondial et la maîtrise des armements. Ces initiatives ont pour but de réduire et d’éliminer les armes nucléaires, à détruire les armes chimiques, à renforcer l’interdiction des armes biologiques. En outre, elles veulent mettre un terme à la prolifération des mines terrestres, des armes de petit calibre et des armes légères.

Le fondement juridique de ces initiatives est fourni par les traités des Nations Unies, dont la Convention contre les armes chimiques a été ratifiée par 190 États. On peut également notifier la Convention sur le Traité d’interdiction des mines par cent soixante-deux États et le Traité sur le commerce des armes par soixante-neuf États.

Les Casques bleus de l’ONU travaillent fréquemment à la mise en œuvre des accords de désarmement entre les parties belligérantes au niveau local. Ainsi, au Libéria, en Sierra Leone, au Salvador et ailleurs, ils ont été embauchés pour démobiliser les forces opposées et rassembler et détruire leurs armes. Cela était dans le cadre d’un accord de paix mondiale.

8. L’ONU anéantit le terrorisme

Les Nations Unies garantissent que les efforts antiterroristes des États membres sont coordonnés. L’organisation a adopté la toute première stratégie antiterroriste mondiale en 2006. Leurs programmes et organismes ont aidé les pays à mettre en œuvre leur stratégie globale en les assistant juridiquement et en favorisant la coopération internationale.

L’ONU a également été la première à établir un cadre juridique pour lutter contre le terrorisme international. Sous sa direction, douze accords juridiques internationaux ont été négociés. Parmi ces derniers, il y a des traités portant sur des questions telles que le détournement, le détournement d’avions, les attentats à la bombe, le financement du terrorisme et le terrorisme nucléaire.

7. L’ONU lutte contre le génocide

Le premier traité de lutte contre les actes commis dans le but d’éliminer un groupe national, ethnique, racial ou religieux particulier a été établi par les Nations Unies. Cent quarante-six nations ont ratifié la Convention sur le génocide de 1948, s’engageant à prévenir et à punir les actes de violence génocidaire en temps de guerre comme en temps de paix. Un avertissement a été envoyé aux génocidaires potentiels par les tribunaux de l’ONU pour l’ex-Yougoslavie, le Rwanda et le Cambodge. Ce dernier les informait que de telles atrocités ne seraient plus tolérées.

6. L’ONU lutte contre la pauvreté à l’échelle mondiale

L’Organisation des Nations Unies s’est engagée à améliorer le potentiel humain mondial, le niveau de vie et les niveaux de compétence. Depuis 2000, ses actions sont guidées par les Objectifs du Millénaire pour le Développement qui seront remplacés par les Objectifs de Développement Durable à partir de 2016. Pratiquement, toutes les sources de financement de l’aide au développement proviennent des contributions des États membres.

Ainsi, le Programme des Nations Unies pour le Développement qui intervient dans 170 pays soutient plus de 4 800 projets. Ces derniers visent à réduire la pauvreté, favoriser la bonne gouvernance, répondre aux catastrophes et protéger l’environnement.

Quant au Fonds des Nations Unies pour l’enfance, il opère dans plus de cent cinquante pays. Ceux-ci soutiennent des initiatives telles que les campagnes de vaccination, l’aide humanitaire et l’éducation des filles. La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement aide les pays en développement à tirer le meilleur parti des opportunités commerciales qui s’offrent à eux. Depuis 1947, la Banque mondiale, qui accorde des prêts et des subventions aux pays en développement, a soutenu plus de 12 000 projets de développement dans plus de 170 pays.

5. L’Afrique est au cœur des programmes de développement de l’ONU

Les intérêts de l’Afrique continuent d’être la priorité absolue de l’ONU. Le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique était une stratégie pour le continent adoptée en 2001. L’Assemblée générale a décidé en 2002 que le NEPAD serait le principal vecteur d’aide internationale pour ce continent qui reçoit 36 % des fonds alloués au développement par le système des Nations Unies. Chaque Organisation des Nations unies a des programmes spécifiques en faveur de l’Afrique.

4. L’ONU au cœur du féminisme

Par le biais d’ONU-Femmes, l’ONU se concentre sur l’amélioration du statut des femmes. Elle soutient les efforts visant à faire progresser l’égalité des sexes, crée de nouvelles opportunités et combat les préjugés. L’une de ses branches finance des projets dans plus de cent pays vise à mettre fin à la violence sexiste. Ces projets visent à éradiquer le VIH/sida, à aider les femmes à participer à la vie politique et à préserver leur sécurité économique.

L’institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme travaille à faire progresser les droits des femmes. Par ailleurs, elle a pour but d’améliorer la qualité de leur vie en menant des recherches, en dispensant des formations et en renforçant leurs capacités. Les compétences concernent le domaine de la gouvernance, de la migration et de la sécurité. Toutes les institutions des Nations Unies sont tenues d’intégrer l’amélioration de la condition des femmes dans leur travail.

3. L’ONU soutient l’industrialisation

Par l’intermédiaire de l’Organisation des Nations pour le développement industriel, l’ONU a servi d’intermédiaire pour la coopération industrielle entre le Nord et le Sud. Elle y est arrivée en promouvant l’esprit d’entreprise, les investissements, les transferts de technologie et une croissance industrielle durable. Cette institution a aidé des nations à surmonter les effets de la mondialisation et à lutter contre la pauvreté.

L’effort international pour débarrasser le monde de la faim est dirigé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Cette organisation est un forum neutre où toutes les nations peuvent négocier les politiques et accords futurs sur un pied d’égalité. Il est présent aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement. Elle aide les pays en développement à moderniser et à améliorer leurs secteurs agricoles. Celle-ci les soutiennent en effet dans leurs pratiques en matière de protection sociale et de soins de santé et à garantir à chacun l’accès à une alimentation saine.

2. L’ONU pour l’alphabétisation

Aujourd’hui, 91 % des enfants fréquentent l’école primaire et 84 % des adultes savent lire et écrire. Actuellement, l’objectif est de s’assurer que chaque enfant achève l’école primaire d’ici quelques années. Des programmes spécifiques ont permis au taux mondial d’alphabétisation des femmes adultes d’augmenter à 79,9 % en 2011.

1. L’ONU encourage la cohésion culturelle et universitaire

L’UNESCO promeut la collaboration universitaire et scientifique, la préservation du patrimoine culturel et l’expression culturelle, en particulier celle des groupes sous-représentés et des peuples autochtones. Le programme Impact University of the United Nations rassemble environ 1 200 institutions académiques affiliées à l’ONU. Elle a pour but de faire avancer les objectifs de l’organisation via des projets et des recherches qui favorisent un sens partagé de la responsabilité intellectuelle et sociale.