Accueil Sport Top 12 des meilleurs cyclistes espagnols de l’Histoire

Top 12 des meilleurs cyclistes espagnols de l’Histoire

0
Top 12 des meilleurs cyclistes espagnols de l’Histoire

Les cyclistes espagnols ont marqué le monde du cyclisme grâce à leurs prouesses hors norme, leurs victoires mémorables et leur style de course original. En tant que passionné du cyclisme, vous avez certainement entendu parler d’eux et il est légitime que vous vous demandiez quels sont les exploits qu’ils ont accomplis. Restez alors jusqu’à la fin de cet article pour découvrir les 12 meilleurs cyclistes espagnols de l’histoire et, par la même occasion, en apprendre plus sur l’héritage qu’ils ont laissé.

12. Domingo Perurena

Cycliste spécialiste de la montagne, Domingo Perurena était un professionnel espagnol du cyclisme qui a vu le jour en 1943 à Oiartzun. Après avoir passé une année au sein de l’équipe amateur GAC-Mobylette, il rejoint l’équipe professionnelle Fagor en 1966. Commence ainsi sa carrière de cycliste professionnel qui durera treize ans au total.

Pendant cette carrière, il s’est adjugé de nombreux succès de prestige, dont quatorze victoires d’étapes sur les grands tours. Il s’agit notamment de deux victoires d’étapes sur le Giro et de douze autres sur la Vuelta. Il remporte également le championnat d’Espagne sur route par deux fois, le championnat d’Espagne de la montagne, ainsi que sept championnats d’Espagne des régions. Il a par ailleurs remporté le championnat d’Espagne d’omnium en 1969 et a fini vainqueur du classement de la montagne au Tour de France 1974.

11. Joachim Rodriguez

Puncheur et grimpeur réputé, Joachim Rodriguez surnommé « Purito », est un ancien coureur cycliste espagnol né en 1979 à Barcelone. Il se met au cyclisme amateur au sein de l’équipe Hospitalet-Vestisport en 1998, et passe professionnel en septembre 2000, en rejoignant l’équipe ONCE-Deutsche Bank. Il compte à son palmarès un total de quatorze victoires d’étapes sur les grands tours, dont neuf sur la Vuelta, deux sur le Giro et trois sur la Grande Boucle.

Il remporte également au cours de sa carrière le championnat d’Espagne sur route en 2007, ainsi que trois courses par étapes. Il s’agit notamment de deux Tours de Catalogne en 2010 et 2014, et d’un Tour du Pays basque en 2015. Il s’adjuge par ailleurs trois classiques, dont la flèche wallonne en 2012 et deux tours de Lombardie en 2012 et 2013. Connu aussi pour avoir été numéro 1 mondial en 2010, Joachim Rodriguez prend sa retraite en 2016, après seize ans passés au sein du monde professionnel.

10. Carlos Sastre

Connu pour ses aptitudes à maintenir un rythme stable lorsqu’il court en montagne, Carlos Sastre est un ancien cycliste professionnel qui a vu le jour en 1975 à Leganés. Il commence sa carrière professionnelle en 1997 au sein de l’équipe ONCE et prend sa retraite en 2011 au sein de l’équipe Geox-TMC. Avant d’être professionnel, il connaît une carrière amateur de 1994 à 1997 au sein de l’équipe Banesto amateur.

Parmi les grandes victoires que compte Carlos Sastre à son palmarès se trouve le prestigieux tour de France qu’il a remporté en 2008. Il termine cette année-là en étant leader du classement de la montagne et remporte un total de trois étapes de la Grande Boucle dans sa carrière. Il remporte également deux étapes du Tour d’Italie et arrive à se classer deuxième du Tour d’Espagne en 2007.

9. Julian Berrendero

Professionnel de 1934 à 1949, Julian Berrendero était un cycliste espagnol qui a vu le jour en 1912 à San Agustín del Guadalix, et qui a marqué son époque par ses performances. Il est l’un des premiers Espagnols à obtenir des résultats importants sur la Grande Boucle, en terminant onzième en 1936.

Parmi les victoires prestigieuses remportées par Julian Berrendero se trouvent deux Tours d’Espagne consécutifs qu’il a remportés en 1941 et 1942. Il inscrit aussi à son palmarès trois championnats d’Espagne sur route consécutifs qu’il s’adjugea à partir de 1942. Il remporta au total douze étapes sur les grands tours, dont onze sur le Tour d’Espagne et un sur la Grande Boucle. Julian Berrendero prend sa retraite en 1949 et décède à Madrid en 1995 des suites d’une rupture d’anévrisme.

8. Federico Bahamontes

Surnommé « L’Aigle de Tolède », Federico Bahamontes est un ancien cycliste professionnel qui voit le jour en Espagne en 1928. Connu comme étant un grimpeur hors pair, il commence sa carrière professionnelle en 1954 au sein de l’équipe Splendid-D’Alessandro. Quatre ans après ses débuts en professionnel, Federico remporte le championnat d’Espagne sur route, et s’adjuge l’année d’après, en 1958, le prestigieux Tour de France.

Au cours de sa carrière, Federico s’est illustré sur chacun des grands tours, en remportant sept étapes du Tour de France, 3 étapes de la Vuelta, et une étape du Giro d’Italia. La plupart des étapes remportées par Federico sont des étapes de montagne, ce qui a fait de lui l’un des meilleurs grimpeurs de sa génération. Il prend sa retraite en 1965 après onze ans au service de son sport. Il a travaillé ensuite comme consultant pour des chaînes de télévision et comme entraîneur, en apportant son expertise pour bâtir la relève du cyclisme de son pays.

7. Abraham Olano

Premier champion du monde espagnol, Abraham Olano est un ancien cycliste espagnol qui a vu le jour en 1970 à Anoeta. Il commence une carrière de cycliste amateur au sein de l’équipe Frinat-Cegasa en 1989 et devient professionnel trois ans plus tard en 1992. Trois ans également après être passé professionnel, Olano remporte le championnat mondial sur route et devient ainsi le premier espagnol à réaliser cette prouesse.

L’année d’avant, en 1994, il s’était déjà adjugé deux titres de champion, dont celui d’Espagne sur route, et celui d’Espagne du contre-la-montre. Il remportera une nouvelle fois le championnat d’Espagne du contre-la-montre en 1998, et est vainqueur la même année du championnat mondial du contre-la-montre. Toujours en 1998, il finit vainqueur du Tour d’Espagne, et remportera au total sept étapes de grands tours dans sa carrière. Après sa carrière professionnelle, Olano assure le poste de directeur technique du Tour d’Espagne pendant neuf ans. Il passe aussi une année au Gabon où il est recruté en tant qu’entraineur de la fédération de cyclisme du pays.6. Pedro Delgado

Né en 1960 à Ségovie en Espagne, Pedro Delgado surnommé « Perico Delgado » est un ancien cycliste professionnel espagnol. Il commence sa carrière professionnelle en 1982 au sein de l’équipe Reynolds-Galli et y met fin douze ans plus tard en 1994 alors qu’il était membre de l’équipe Banesto. Pendant ses douze années de carrière, Pedro Delgado a remporté plusieurs courses de renom, la plupart d’entre elles étant sur des grands tours.

Il remporte le Tour d’Espagne en 1985, et trois ans plus tard en 1988, le Tour de France. Il confirme sa grande forme du moment en remportant l’année suivante en 1989 son second Tour d’Espagne. Au total, il est victorieux de neuf étapes de grands tours, quatre sur celui de France, et cinq sur celui d’Espagne. Après avoir mis un terme à sa carrière, il devient consultant pour la chaîne de télévision publique espagnole.

5. Alejandro Valverde

Surnommé « Balaverde », « El Bala » ou encore « El Imbatido », Alejandro Valverde est un ancien coureur cycliste professionnel espagnol qui a vu le jour en 1980. Considéré comme faisant partie des meilleurs cyclistes espagnols de l’histoire, il passe par une carrière amateur de 1989 à 2001. Pendant cette période, il a remporté quelques belles récompenses, notamment une troisième place aux Jeux méditerranéens de Tunis. Il rejoint l’équipe professionnelle de Kelme-Costa Blanca en 2002, et passera vingt ans dans le monde professionnel en passant au total par sept équipes.

Valverde commence véritablement à briller en 2003 lors de sa participation au Tour d’Espagne, où il est vainqueur de plusieurs étapes et finit troisième du classement général. Il remportera ce tour en 2009, et finira également plus tard champion de monde sur route et trois fois champion d’Espagne sur route. Il est aussi vainqueur du championnat d’Espagne du contre-la-montre en 2014, ainsi que de plusieurs classiques. Au nombre ces derniers, se trouvent quatre Liège-Bastogne-Liège, cinq Flèches wallonnes et deux Classiques de Saint-Sébastien. En ce qui concerne les courses par étapes, il en a gagné au total six, dont deux Critériums du Dauphiné Libéré, trois Tours de Catalogne et un Tour du Pays basque. Alejandro Valverde prend sa retraite en 2022 et a intégré en 2023 l’encadrement technique de l’équipe professionnelle Movistar.

4. Luis Ocaña

Faisant partie intégrante des meilleurs grimpeurs de l’histoire du cyclisme, Luis Ocaña surnommé « l’Espagnol de Mont-de-Marsan » est né en 1945 à Priego. Malgré une carrière compliquée, emplie de blessures et d’abandons, Luis Ocaña a gagné le respect de ses pairs en remportant de nombreuses courses de renom. Il commence sa carrière professionnelle en 1968 au sein de l’équipe Fagor-Fargas, et remporte la même année le championnat d’Espagne sur route. L’année d’après, en 1969, il est leader du classement de la montagne sur l’un des trois grands tours, notamment celui de la Vuelta.

Ocaña remporte le Tour d’Espagne en 1970, gagne une nouvelle fois le championnat d’Espagne sur route en 1972, et s’adjuge le Tour de France un an après en 1973. Il a remporté au total quinze étapes de grands tours, et à gagner de nombreuses courses à étapes, dont le Tour de Catalogne en 1971. Il remporte également trois Critériums du Dauphiné libéré, un Grand Prix des Nations, ainsi que deux Tours du Pays basque. Luis Ocaña prend sa retraite en 1977 et travaille ensuite comme directeur sportif, sélectionneur de l’équipe d’Espagne et du Paraguay, et consultant pour des chaînes sportives. Il décède en 1994 à l’âge de 49 ans en laissant derrière lui un riche palmarès de 110 victoires.     

3. Oscar Freire

Ancien coureur cycliste professionnel espagnol, Oscar Freire est né en février 1976 à Torrelavaga, une ville située dans le nord de l’Espagne. Il commence sa carrière professionnelle en 1998 avec l’équipe Vitalicio Seguros et remporte l’année d’après en 1999, son premier championnat de monde sur route. Connu pour sa polyvalence en tant qu’athlète et ses aptitudes à sprinter à grande vitesse, il remportera une nouvelle fois en 2001 et 2004 deux autres championnats du monde.

Au cours de sa carrière, il brille également sur deux des trois grands tours en remportant quatre étapes de la Grande Boucle et sept étapes du Tour d’Espagne. Il s’adjuge le Tirreno-Adriatico en 2005, et finit vainqueur de plusieurs classiques, dont Milan-San Remo qu’il a gagné par trois fois. Il gagne également Vattenfall Cyclassics en 2006, Gand-Wevelgem en 2008, ainsi que Paris-Tours en 2010. Oscar Freire prend sa retraite sportive en 2012, après avoir passé quinze années dans le monde du cyclisme professionnel.

2. Alberto Contador

Surnommé « El Pistolero », Alberto Contador est né en 1982 à Madrid, et fais partie des seuls sept coureurs à être vainqueurs des trois plus grands tours de cyclisme. Alberto grandit dans une famille modeste de Pinto à Madrid, et entre dans le monde du cyclisme professionnel en 2003 à l’âge de 21 ans. Cinq ans plus tard, il inscrit son nom dans l’histoire en devenant le premier cycliste espagnol à être vainqueur des trois grands tours. Mais pas seulement, il est aussi le premier à remporter le Giro d’Italia et la Vuelta durant la même saison.

Au total et en ce qui concerne les trois grands tours, il remporte deux fois la Grande Boucle en 2007 et 2009, deux fois le Giro en 2008 et 2015, et trois fois la Vuelta en 2008, 2012 et 2014. Il remporte également le championnat d’Espagne du contre-la-montre en 2009, ainsi que plusieurs courses par étapes. Au nombre de celles-ci se trouve Paris-Nice qu’il a gagné par deux fois en 2007 et 2010. Il a également été quatre fois vainqueur du Tour du Pays basque et une fois vainqueur de Tirreno-Adriatico en 2014. Son parcours a également été caractérisé par des scandales de dopage qui ont entraîné la perte de deux grands tours qu’il avait gagnés. Ce fait ne l’a cependant pas empêché d’être vu comme faisant partie des meilleurs coureurs de sa génération.

1. Miguel Indurain

Surnommé « L’extraterrestre » ou « Le Roi Miguel », Miguel Indurain est incontestablement l’un des meilleurs athlètes de l’histoire du cyclisme. Née en 1964 à Villava en Navarre, une communauté autonome espagnole, Miguel commence sa carrière professionnelle en 1984 en rejoignant l’équipe Reynolds. Doté d’aptitudes physiques exceptionnelles, il compte à son palmarès un nombre impressionnant de victoires dans les compétitions majeures.

Seul coureur de l’histoire à avoir été vainqueur de cinq Grandes Boucles consécutives à partir de 1991, Miguel s’est également adjugé deux Tours d’Italie consécutifs en 1992 et 1993. Il est champion du monde du contre-la-montre en 1995, et l’année d’après termine champion olympique de la même discipline. Il inscrit également son nom parmi ceux des vainqueurs du championnat d’Espagne sur route, et de plusieurs courses à étapes telles que Paris-Nice, ou le Critérium du Dauphiné libéré. Connu pour son caractère modeste et son humilité, il est par ailleurs vainqueur du classique de Saint-Sébastien en 1990. En dehors de sa carrière de cycliste professionnel, Miguel Indurain est également un homme d’affaires prospère, marié et père de trois enfants.