Accueil Actualités Top 12 des meilleurs avocats du XXe siècle

Top 12 des meilleurs avocats du XXe siècle

0
Top 12 des meilleurs avocats du XXe siècle

Le XXe siècle a été marqué par de nombreux avocats remarquables qui ont laissé leur empreinte dans l’histoire du droit. Ces professionnels du barreau ont plaidé des causes importantes, défendu des droits fondamentaux et marqué des victoires historiques. Il peut alors se comprendre que vous ayez envie de savoir qui sont les meilleurs d’entre eux. En restant jusqu’à la fin de cet article, vous les découvrirez et en saurez un peu plus sur la vie et les accomplissements des 12 meilleurs avocats du XXe siècle.  

12. Maurice Garçon

Né en 1889 à Lille, Maurice Garçon était un avocat français célèbre pour sa personnalité artistique et fantaisiste. Avocat au barreau de Paris en 1911, il a participé à de nombreuses affaires retentissantes qui ont contribué à écrire sa légende. Au nombre de ces affaires se trouve celle où il défendit dans un procès pour meurtre la femme du soldat déserteur français Paul Grappe en 1929. 

Passionné d’écriture, Maurice Garçon a également été écrivain, journaliste d’opinion et essayiste en dehors de sa carrière d’avocat. Il a été membre de l’Académie française de 1946 à 1947, et a notamment écrit un journal qui raconte la vie quotidienne en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Décédé en décembre 1967 à l’âge de 78 ans, sa perte fut un choc pour les communautés littéraires et juridiques françaises.   

11. Henry Leclerc

Né en 1934, Henri Leclerc est un avocat pénaliste français réputé pour son engagement en faveur de la justice sociale. Avocat depuis 1955, il a défendu de nombreuses figures de la scène politique, culturelle ou médiatique française. Parmi ceux-ci se trouvent le journal Libération, le criminel Lucien Léger, l’ex-braqueur Michel Vaujour ou encore le haut fonctionnaire français Dominique Strauss-Kahn.

Henri Leclerc a par ailleurs pris plusieurs positions politiques comme celle où il invitait à voter pour le candidat François Hollande en 2012. Il est par ailleurs l’auteur de multiples publications et est apparu dans certains documentaires, notamment Sur les toits, réalisé en 2014.

10. Ruth Bader Ginsburg

Née en 1933 dans l’État de New York aux États-Unis, Ruth Bader Ginsburg a consacré une bonne partie de sa vie à combattre la discrimination entre les sexes aux États-Unis. Apportant un regard neuf dans toutes les affaires auxquelles elle est confrontée, elle est l’une des premières femmes à être nommée Juge à la Cour suprême des États-Unis. Elle fut ainsi juge pendant 27 ans, entre 1993 et 2020, après avoir été nommée par le président Bill Clinton.

Avant d’entreprendre sa carrière de juge à la Cour suprême, elle était déjà juge à la cour d’appel des États-Unis pour le circuit du District de Columbia de 1980 à 1993. Symbole progressiste et féministe de la Cour suprême, Ruth Bader Ginsburg a longtemps été l’objet d’un véritable culte, surtout parmi les jeunes générations. Décédée en septembre 2020 à l’âge de 87 ans, elle a laissé derrière elle un héritage durable en matière de justice sociale et de défense des droits des femmes.

9. Paul Lombard

Après avoir obtenu un DES à l’IEP de Paris, Paul Lombard devient avocat au barreau de Marseille en 1952. Né en 1927 dans la même ville de Marseille, il a participé à de nombreuses affaires judiciaires marquantes en France. Parmi celles-ci, se trouve notamment celle ou il a défendu le criminel Christian Ranucci en 1974, ou encore celle où il défend Béatrice Saubin en 1982.

Il a également participé à la défense de la famille d’Élisabeth Brichet en 2008, ainsi qu’à celle de Liliane Bettencourt en 2009. Grand écrivain et candidat à l’Académie française, il a écrit de nombreux livres et est auteur de maintes citations qui font écho dans la culture populaire et littéraire. Connu aussi pour son franc-parler et son humour, Paul Lombard décède à Paris en 2017 à l’âge de 89 ans. 

8. Francis. Lee Bailey

Né en 1933 à Waltham aux États-Unis, F. Lee Bailey était un écrivain, officier, juriste, avocat américain. Célèbre pour avoir participé à de nombreuses affaires très médiatisées de son époque, il était un spécialiste de la défense criminelle. Après avoir étudié le droit à l’Université de Boston, il commence sa carrière en tant qu’avocat de la défense en 1961. À partir de ce moment, il a très rapidement gagné le respect de ses compères grâce à sa capacité à gagner des affaires difficiles.

Parmi les multiples affaires auxquelles il a participé, se trouvent notamment celles du neurochirurgien américain Samuel Sheppard, du sportif OJ Simpson ou de l’actrice Patricia Hearst. Il a également défendu le criminel de guerre nazi Karl Wolff, ainsi que le trafiquant de drogue français Claude DuBoc. En tant qu’écrivain, Lee Bailey a publié de nombreux ouvrages de 1971 à 2013, dont For the Defense, paru aux éditions Atheneum en 1975. Décédé en 2021, à Atlanta, à l’âge de 87 ans, Francis Lee Bailey reste dans les mémoires pour ses stratégies de défense audacieuses et son style incandescent.

7. Gisèle Halimi

Avocate et femme politique franco-tunisienne, Gisèle Halimi est née en 1927 dans la ville de La Goulette en Tunisie. Elle poursuit des études juridiques à l’Université de Paris, ainsi qu’à Sciences Po et devient avocate en 1948. Après avoir commencé sa carrière d’avocate à Tunis, et y avoir passé huit ans, elle revient à Paris pour y exercer. Elle se fait notamment connaître pour sa ténacité et son implication en faveur des droits des femmes.

À cet effet, elle fonde en 1971 le mouvement Choisir la cause des femmes qui avait pour but initial de faire perdre à l’avortement son caractère pénal. Elle a également assuré la défense de nombreuses femmes violées et a contribué à ce que le viol soit reconnu par un véritable crime en France. La parité entre les hommes et les femmes, ainsi que l’abolition de la prostitution, sont aussi des causes pour lesquelles s’est battue Gisèle Halimi. Pour ce qui est de la politique, Gisèle Halimi se fait élire députée en 1981, poste qu’elle occupera jusqu’en 1984. Elle occupe aussi la fonction d’ambassadrice de France à l’UNESCO en 1985 et essaiera sans succès d’être élue lors des élections européennes de 1994. Elle décède en juillet 2020 à Paris, un jour après avoir fêté son 93e anniversaire.

6. Alan Dershowitz

Scénariste, professeur d’université, écrivain et avocat, Alan Dershowitz est né en 1938 à Brooklyn dans l’État de New York aux États-Unis. Plus jeune professeur de l’histoire de la faculté de droit de Harvard, il se fait connaître en représentant des personnalités aussi bien renommées que discutables. Parmi ces personnalités se trouvent d’éminents sportifs tels que Mike Tyson ou OJ Simpson, ainsi que l’ancien agent des renseignements de la marine américaine Jonathan Pollard.

Apparu dans la culture populaire en tant qu’acteur et écrivain, Alan Dershowitz est marié et est père d’un enfant. Il est également célèbre pour ses opinions controversées sur une variété de sujets, tels que la torture et les libertés fondamentales. Certaines de ses déclarations sur ces sujets ont été vivement décriées par des associations militant pour la défense des droits humains.

5. Robert Badinter

Avocat, professeur de droit et homme politique français, Robert Badinter est un personnage haut en couleur très connu de la France du XXe siècle. Au niveau politique, il a occupé des postes très importants, dont celui de Sénateur, Président du Conseil constitutionnel français et ministre de la Justice. Avocat au barreau de Paris, il acquiert une renommée grâce à son engagement contre la peine capitale, qu’il défend auprès du Parlement en 1981. À cette occasion, il prononce alors un discours qui est rentré dans l’histoire pour avoir conduit à l’abolition de la peine de mort en France.

En ce qui concerne sa carrière d’avocat, il a participé à de nombreuses affaires hautement médiatisées qui ont suscité un grand nombre de débats et commentaires. Il a notamment défendu l’ancien ministre sénégalais Valdiodio N’diaye en 1963 alors qu’il était accusé de tentative de coup d’État contre le président de l’époque. Il intervient également dans la défense du baron Édouard-Jean Empain, ainsi que dans celle de l’ex-militaire français Roger Bontems en 1972. Outre sa carrière d’avocat et de politicien, Robert Badinter a écrit de multiples ouvrages et a reçu un grand nombre de distinctions et décorations honorifiques.

4. Clarence Darrow

Né en 1857 dans l’État de l’Ohio aux États-Unis, Clarence Darrow était un avocat, juriste, écrivain et homme politique américain. Il a fait ses études dans diverses universités, dont l’University of Michigan Law School et a commencé sa carrière en travaillant pour une compagnie de chemin de fer. Fervent défenseur des libertés civiles, il se retire de cette compagnie dans le but de soutenir Eugène Debs pendant la grève Pullman opposant les entreprises ferroviaires. Il devient par la suite un avocat réputé et respecté, et participe à la naissance du très célèbre Parti populiste en 1890.

Durant sa longue carrière d’avocat, il a eu droit à son lot de procès très médiatisés qui ont attiré l’attention de tous les États-Unis. Au nombre de ces procès, se trouve notamment celui où il défend l’une des figures centrales du mouvement ouvrier américain, Bill Haywood lors d’un procès pour homicide. Il a également réussi à éviter la peine capitale à Nathan Leopold et Richard Loeb alors âgés d’une vingtaine d’années lors de leur jugement pour l’assassinat d’un jeune garçon de 14 ans. Le procès de T. Scopes dit « le procès du singe » l’a par ailleurs vu se confronter au renommé procureur William Jennings Bryan. Apparu à de nombreuses reprises dans la culture populaire, Darrow est décédé en 1938 à Chicago dans l’État de l’Illinois.

3. Jacques Vergès

Surnommé « L’avocat de la terreur », Jacques Vergès né en 1924 à Laos et était connu sous plusieurs casquettes, dont celle d’avocat. Réputé pour avoir défendu de nombreuses personnalités controversées, ainsi que pour son militantisme anticolonialiste, cet avocat franco-algérien a commencé sa carrière en 1955. Pour défendre les principes qui lui tiennent à cœur, Jacques Vergès a travaillé dans de multiples régions du monde dont l’Europe, l’Afrique et même l’Asie.  

Pendant ses nombreuses interventions dans les institutions de droit du monde entier, Vergès a notamment défendu les très critiqués criminels Klaus Barbie et Carlos le chacal. Il a également défendu des anciens présidents africains tels que Moussa Traoré du Mali, Laurent Gbagbo de la Côte d’Ivoire ou encore Abdoulaye Wade du Sénégal. En Asie, il a travaillé avec ardeur à la défense de prisonniers politiques vietnamiens et cambodgiens. Respecté pour son intelligence et son éloquence, Jacques Vergès a écrit de nombreux livres et est apparu à maintes reprises dans la culture populaire. En août 2013, il a rendu l’âme à Paris suite à une crise cardiaque.

2. Thurgood Marshall

Premier individu d’origine africaine à être nommé à la Cour suprême des États-Unis, de 1967 à 1991, Thurgood Marshall était l’un des pionniers de la profession d’avocat du XXe siècle. Né le 2 juillet 1908 à Baltimore, il a terminé ses études à la faculté de droit de l’Université Howard en 1933. Après avoir obtenu son diplôme, il s’installe à Baltimore et commence sa carrière en travaillant pour la NAACP, une organisation de défense des droits civiques. Débute ainsi une carrière de militantisme pour les droits civiques américains, faite de batailles aussi ardues les unes que les autres. Parmi ces nombreuses batailles qu’il livra, certaines résonnent toujours grâce à leur importance aussi bien historique que sociale.

L’affaire Brown v. Board of Education en 1954 ou Marshall a plaidé avec succès pour l’abolition de la ségrégation raciale dans les écoles publiques en est un parfait exemple. Fort de sa série de victoires judiciaires importantes, Marshall a été nommé juge à la Cour suprême par le président Lyndon B. Johnson en 1967. Avant d’occuper ce poste, il avait aussi été nommé juge à la cour d’appel du second circuit en 1961 par le président John Fitzgerald Kennedy. Au cours de son mandat de juge à la Cour suprême, il a travaillé sur de nombreux cas importants liés aux droits civils. Parmi ceux-ci se trouvent la protection des droits de vote, la lutte contre la ségrégation raciale et la défense des droits de la main-d’œuvre. Décédé en 1993 d’une insuffisance cardiaque congestive, Marshall a apporté une importante contribution à la lutte pour l’égalité des droits civiques aux États-Unis.

1. George Bizos

Réputé pour sa lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, Georges Bizos était un avocat particulièrement talentueux et combatif. Il est né en Grèce en 1928, et est décédé en 2020 à Johannesburg à l’âge de 91 ans. Diplômé de droit de l’Université du Witwatersrand en Afrique du Sud, il est fait membre du barreau de Johannesburg en 1954. L’homme aux multiples interventions juridiques a beaucoup fait parler de lui pour avoir défendu Nelson Mandela pendant le procès de Riviona.

Il est également connu pour sa défense des familles de militants antiapartheid assassinés par l’État lors des audiences de la Commission pour la vérité et la réconciliation. Grand défenseur des droits de l’homme durant toute sa carrière, Bizos s’est battu pour l’équité et la parité en Afrique du Sud. Il ne s’est cependant pas limité à l’Afrique du Sud, mais a aussi défendu les intérêts de nombreuses personnalités d’autres nations. Parmi ses personnalités se trouve un certain Morgan TsvangiraiI, qui était leader du parti d’opposition zimbabwéen numéro un. Marié et père de trois enfants pendant qu’il était encore vivant, Georges Bizos représente encore aujourd’hui un symbole d’abnégation et d’éthique pour la jeune génération d’avocats.