Top 10 des plus beaux treks d’Europe

0
32

Envie d’air expansif, de déconnexion et de paysages magnifiques ? Il existe de nombreux treks en Europe, mais lesquels sont les plus beaux ? Ici, nous vous présentons une collection des plus beaux treks d’Europe.

10. Le Kungsleden

Le Kungsleden parcourt les vastes étendues sauvages de la Laponie suédoise, l’une des régions les moins peuplées d’Europe et le cœur de la patrie Saami. Il vous faudra deux à trois semaines pour réaliser ce parcours dans son intégralité, mais vous pouvez vous concentrer sur quelques étapes clés. La partie nord étant au-dessus du cercle polaire, vous pourrez voir les lumières du soleil crépusculaire si vous vous y rendez en été. Cette zone compte de nombreux refuges, bien que la partie sud soit beaucoup plus sauvage et propice à l’observation d’une variété d’animaux. Plusieurs possibilités sont disponibles pour vous chasser les idées, vous pouvez vous rendre à la magnifique vallée de Tarfala par exemple.

Si vous n’êtes pas sensible au froid, allez-y vers septembre lorsque les feuilles prennent leurs magnifiques teintes d’automne. Il y a beaucoup moins de monde et, plus importants encore, les mozzies auront disparu. Même plus tard, il y a de fortes chances que vous voyiez des nébuleuses, mais gardez à l’esprit que la belle atmosphère de septembre commence à disparaitre. Pensez à vous préparer pour un équipement approprié, car la météo à Laponie est imprévisible et sujette à des changements brusques. Le Kungsleden fait partie de nos coups de cœur, surtout si vous prévoyez d’explorer le parc national de Sarek.

9. La haute route

Le nom « Haute Route » ou « Route des Alpinistes » est donné à un sentier de montagne qui relie Chamonix et Zermatt. Ce sont les deux épicentres de l’alpinisme, en parcourant les Alpes françaises et suisses. Ce trek glaciaire nécessite une excellente forme physique, le maintien d’altitudes quotidiennes critique ainsi qu’une expérience et un équipement alpins appropriés.

Il existe aussi une option plus simple et moins technique où l’on reste en dessous de 3000 mètres de dénivelé. Cette option est pour ceux qui ne veulent pas remonter leurs crampons. Dans tous les cas, vous trouverez une grande variété de paysages ainsi que des vues imprenables sur le mont Blanc. Il y a aussi le Cervin et les plus beaux sommets du Valais. Il est fortement conseillé de réserver une place dans les refuges en haute saison.

8. L’Alta Ruta

Les massifs du Mont-Perdu et du Vignemale sont deux chaînes de montagnes pyrénéennes mythiques reliées par l’Alta Ruta. Le parcours ne présente pas de difficultés techniques, mais une bonne condition physique est requise. Vous serez récompensé par la beauté exceptionnelle du Cirque de Gavarnie ainsi que les paysages fantastiques de la Vallée d’Ordesa et son parc national. Vous traverserez certaines des vallées glaciaires les plus septentrionales d’Europe ainsi que des cirques naturels, des cascades, des zones boisées et des rivières aux eaux claires. L’ensemble du parcours est bien équilibré et il y a de nombreuses aires de repos le long du chemin.

7. La Laugavegur

Laugavegur, également appelée « route des sources chaudes », résume l’immense richesse naturelle de l’île et ses extraordinaires couleurs ici et là. Avant d’atteindre les majestueuses montagnes de Landmannalaugar, vous traverserez des canyons. De même, il y a des champs de lave et plusieurs sources naturelles et cheminées de fumée. Laugavegur est fréquemment classé parmi les meilleurs treks d’Europe.

Le temps extrêmement variable de la région est le seul défi de cette excursion. Bien que cela soit faisable dans les deux sens, nous conseillons de partir de la vallée de Porsmork. C’est plus exigeant physiquement, mais les vues sont plus impressionnantes.

Cette randonnée étant un classique, ne vous attendez pas à être seul si vous y allez en été. Rendez-vous-y plutôt vers la mi-septembre. Enfin, gardez à l’esprit que le camping sauvage est interdit et qu’une option de 6 jours vous permet de prolonger votre balade jusqu’à Skogar.

6. Le West Highland Way

Le West Highland Way vous emmène sur les mêmes routes que les bergers des Highlands et leurs troupes. Ces dernières vous permettent d’explorer certains des paysages les plus magnifiques d’Écosse. Vous traverserez des vallées verdoyantes avec plusieurs lacs, les pics Grampians et Ben Nevis. Il en est de même pour les plateaux sauvages avec des fermes abandonnées au cours de cette randonnée simple et à faible altitude.

Une vaste sélection d’hôtels est disponible le long de la route pour dormir, mais ils peuvent être à des prix élevés. Vous pouvez également dormir dans un refuge ou installer votre tente gratuitement tant que vous restez loin des habitations. Sachez cependant que les averses sont courantes, même au plus fort de l’été. Ainsi, vous courez le risque de tomber sur des moucherons voraces près des marais et des auges.

5. L’Alta Via

L’Alta Via 1 ou la Haute Route des Dolomites traverse les régions montagneuses du Trentin et de la Vénétie au nord-est de l’Italie. Ce parcours préservé de la foule offre des panoramas époustouflants sur les parois calcaires et les sommets mythiques de Tofane, Pelmo, Civetta ou La Moiazza. De plus, vous trouverez une nature vierge contenant des zones boisées, des plaines et des lacs alpins.

Le parcours ne présente pas de difficulté technique particulière, mais il demande de bonnes aptitudes à la marche. De nombreux refuges de montagne confortables et bien équipés jalonnent le parcours si le camping sauvage est interdit.

4. Le GR 20

L’itinéraire de Grande Randonnée 20 traverse le Parc Naturel Régional de Corse en traversant le pays du nord au sud. Le point culminant de la randonnée en Europe est un itinéraire difficile. Il s’agit en particulier de la partie nord la plus escarpée, avec une ascension totale de près de 11 000 mètres. Vous serez transporté au cœur de la beauté sauvage de la Corse, avec ses montagnes enneigées, ses altitudes isolées et ses villages pittoresques. Vous profiterez au quotidien de vues imprenables sur la mer ou les magnifiques lacs de Melo, Nino, ou Capitello.

En raison de sa popularité, le GR 20 est extrêmement fréquenté. Cela rend les réservations pour les nuits nécessaires dans l’un des 14 refuges figurant le long de son parcours. Si vous préférez planter une tente, gardez à l’esprit que seules certaines zones désignées sont autorisées pour le camping.

3. La grande traversée des Lofoten

Le Great Lofoten Trek est un voyage qui fait le tour de cet archipel norvégien situé au-dessus du cercle polaire arctique d’est en ouest. Cette randonnée ardue offre des vues à couper le souffle sur les côtes déchiquetées de Munkan ou Hermannsdalstinden. C’est pareil sur les plaines verdoyantes, les plages désertes et les communautés de pêcheurs.

Le parcours est un peu technique et comporte des passages suffisamment accidentés qui peuvent être glissants. Cette randonnée n’a pas de sentier officiel à suivre, et le balisage est parfois inexistant. De ce fait, un GPS est plus que nécessaire pour une navigation précise. Sachez que voyager à travers les nombreuses villes peut être relaxant et que prendre certains itinéraires en bus ou en arrêt peut être un raccourci.

Côté hébergement, vous êtes libre de camper n’importe où, mais vous avez également la possibilité de séjourner dans des hôtels.

2. Le South West Coast Path

Le South West Coast Path est la plus longue route piétonne d’Angleterre. Il couvre le littoral de Cornouailles jusqu’à la Côte Jurassique qui se situe dans les comtés du Dorset et du Devon. En raison de son patrimoine géologique exceptionnel, cette partie du littoral a été ajoutée à la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Bien qu’il faille près de deux mois pour parcourir l’itinéraire dans son intégralité, la plupart des marcheurs le divisent en segments parcourus sur plusieurs années.

Le sentier de la côte sud-ouest est accessible aux randonneurs de tous niveaux et peut être parcouru dans les deux sens. Il traverse un certain nombre de réserves naturelles qui abritent une variété de paysages uniques. Il y a notamment des villages pittoresques, des falaises imposantes, des plages de sable blanc et des rochers isolés.

1. La traversée du Vercors

La plus grande réserve terrestre de France métropolitaine est la Réserve naturelle des Hauts Plateaux du Vercors. Elle a été créée en 1985 et s’étend sur une superficie d’environ 80 kilomètres sur 40 kilomètres. Cette forteresse calcaire naturelle entourée de pics et de vallées offre une vue agréable sur le Grand Veymont et le Mont Aiguille. On y trouve une faune abondante comme les loups, les chamois, les bouquetins, les marmottes, les aigles royaux, les vautours fauves et les tétras-lyres.

Il n’y a pas de difficultés techniques sur le parcours. Mais plusieurs précautions sont à prendre avant d’entamer cette balade qui ne peut se faire qu’en automne. Gardez à l’esprit que l’approvisionnement en nourriture est impossible pendant le voyage et que l’eau est extrêmement rare. Surtout, pendant l’été lorsque la majorité des sources sont la taïga, l’eau devient très rare. Vous ne trouverez pas d’habitations permanentes, de routes, de balisages, ni même le moindre abri sur les Hauts Plateaux. Il existe deux possibilités pour dormir : les cabanes et paillotes non gardées ou le bivouac. Feu et cueillette y sont interdits et la couverture réseau téléphonique est quasi inexistante.