Où en est l’expérimentation du cannabis thérapeutique en France ?

0
187

Chaque maladie a besoin d’un soin spécifique pour être guérie. C’est dans cette logique qu’a commencé l’expérimentation du cannabis thérapeutique en France. Un nombre élevé de patients ont besoin d’un antidouleur plus fort que tout autre pour se retrouver. Cependant, il est nécessaire de connaitre la différence entre le cannabis simple et celui qui est thérapeutique. Vous aurez une idée claire sur l’évolution de ce projet de traitement à travers notre développement.

Généralités sur le cannabis

Marijuana ou cannabis est une plante classée parmi les drogues. Son utilisation est strictement interdite dans certains pays. D’autres pays autorisent uniquement son usage en médecine.

En effet, cette plante possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. C’est un vrai antidouleur. Cette feuille a le pouvoir de combattre le vomissement issu de la chimiothérapie. Elle soulage en majeure partie les douleurs, traite les pertes d’appétit dans certains cas de maladies et améliore aussi l’humeur dans d’autres cas.

Elle ne peut être prescrite que par un médecin, car son utilisation n’est pas sans inconvénient.

Le cannabis thérapeutique

Le cannabis thérapeutique est composé du THC et du CBD avec des quantités différentes. On note aussi sa richesse en cbd dundees, qui sont des molécules actives. En Europe, précisément la France, le cannabis à l’usage thérapeutique peut être prescrit. Cela est rendu possible grâce à l’expérimentation de politique publique qui a débuté en mars 2021. Les produits testés sont illégaux hors du cadre de l’expérimentation.

La France arrive à cette étape à cause du nombre élevé de patients qui souffrent des maladies dont la seule solution est le cannabis. Il se consomme sous forme de fleurs sèches par aspiration, sous forme infusée ou sous la forme d’huile.

L’évolution de l’expérimentation sur le cannabis thérapeutique en France

Cette expérimentation permet à la médecine française de donner une solution efficace aux patients en souffrance chronique. On remarque l’amélioration sur l’état de santé de certains patients qui bénéficient du traitement. En fonction de chaque maladie, le résultat est convaincant et dans d’autres cas très satisfaisants. L’évolution du nombre de participants à l’expérimentation n’est que linéaire depuis le début du programme. Sur près de 3000 patients, seulement 1200 se font traiter. Aussi, dans ce nombre, plus du tiers ont cessé à cause de l’inefficacité ou des effets secondaires du produit.

Que va devenir le projet de l’expérimentation pour la suite ? 

Durant cette période d’expérimentation, l’accès au cannabis médical est donné aux participants. On nourrit toujours l’espoir que les textes et lois acceptent l’utilisation officielle de ces produits. L’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) accorde le nom de médicament aux produits expérimentés.

Comment serait considéré finalement le cannabis thérapeutique ?

En cas de légalisation, il y a plusieurs réglementations. On pourrait assister à l’autorisation de mettre sur le marché ces produits tout comme pour les antibiotiques et le paracétamol. Il existe aussi le cas « médicament par présentation ». C’est le cas des produits dont la fabrication respecte les bonnes pratiques des lois européennes, mais qui n’ont pas d’AMM. On peut toutefois les prescrire en cas de nécessité. Le cannabis n’a encore aucune de ces autorisations. Ainsi, les résultats issus de l’expérimentation peuvent aider à changer la légalisation.

Le paracétamol n’arrive pas à soulager ou à guérir toutes les douleurs. Cela servirait de prendre l’exemple des douleurs issues de certains cas de cancers. Ainsi, la médecine est obligée de chercher des solutions efficaces pour satisfaire les maladies présentant des cas chroniques. D’où est trouvée l’utilisation médicale du cannabis. Cela n’est pas quand même sans effets indésirables. Mais, est-ce qu’une drogue ou un stupéfiant peut devenir un médicament ? Reste à savoir dans la suite des évènements.