12.9 C
Munich
lundi, septembre 20, 2021

Maladies du citronnier : la liste complète

Conseil Lecture :

Emmanuelhttps://map24.com
Je rédige une bonne partie des articles de Map24. Je suis journaliste Freelance pour de nombreux quotidiens.
Le citronnier reste un petit arbre à feuilles persistantes appartenant à la famille des Rutaceae. Il est cultivé essentiellement pour ses fruits comestibles qui, entre autres, sont utilisés dans la préparation de divers aliments et boissons. Cet arbre probablement originaire de l’est de l’Himalaya en Inde dispose d’un port étalé et dressé, de quelques grosses branches, des épines rigides. Il possède de grandes feuilles vert clair, oblongues ou ovales, et produit des fleurs blanc-violet en grappes, ainsi qu’un fruit apparaissant comme une baie ellipsoïde entourée d’une écorce verte, qui mûrit en jaune, protégeant une pulpe jaune tendre et segmentée.

Les citronniers sont capables de vivre de nombreuses années, jusqu’à atteindre leur pleine capacité de production de fruits au bout d’environ 40 années d’existence. Néanmoins, il existe des maladies et virus qui peuvent les attaquer et entraver leur bonne croissance. À travers ce présent article, vous découvrirez toutes les maladies du citronnier de même que leurs modes de traitement respectifs.

L’anthracnose

Anthracnose du citronnier
L’anthracnose demeure une maladie fongique causée par des champignons qui répandent des spores au sein de certains organes végétaux noirs appelés « acervules ». Cette maladie du citronnier se trouve favorisée par des conditions humides et chaudes et se propage par les graines infectées, les éclaboussures de pluie et les vents humides.

Symptômes

L’anthracnose se manifeste par un dépérissement des rameaux, une chute prématurée des feuilles et fruits, une coloration sombre des fruits, une couverture des feuilles et rameaux par des spores sombres.

Traitement

Pour l’heure, il n’existe pas de traitement concrètement curatif pour des cas d’anthracnose. Lorsqu’un citronnier en est atteint, les seuls traitements qui peuvent être entrepris font office de soins préventifs.

Pour prévenir ce mal des citronniers, coupez les parties atteintes et ne tardez pas à les brûler. Ensuite, nettoyez et désinfectez vos outils utilisés dans le cadre de la taille.

Si la maladie commence par faire des dommages, pensez à appliquer des solutions de fongicide appropriées sur l’arbre entier. Vous pouvez par exemple essayer le purin de l’equisetum délayé à 10 %, que vous allez devoir pulvériser tous les 10 jours, à partir du mois de mai jusqu’en août. C’est un fongicide assez efficace contre les maladies parasitaires des végétaux et qui peut même s’avérer curatif en début d’attaque des champignons.

La pourriture des racines

La pourriture des racines (ou pourridié) est une maladie provoquée par l’« Armillaria melleaun », un champignon de nature à s’attaquer aux plantes ligneuses (plantes constituées de bois).

Symptômes

Les signes révélateurs de la maladie de la pourriture des racines du citronnier sont de divers types. Pendant que certains signes sont directs, d’autres s’avèrent indirects.

Les principaux symptômes qui signalent directement un cas de pourriture des racines sont essentiellement souterrains. Dans ce cas précis, vous verrez l’arbre se flétrir soudainement et s’effondrer ou décliner lentement. Vous pourriez également voir le tronc de l’arbre avoir une zone d’écorce pourrie à la base, des lésions ressemblant à la Gummose Phytophthora sur le tronc, ou des grappes de champignon présentes au pied de l’arbre.

Quant aux symptômes indirects, ils se manifestent à travers le feuillage de l’arbre atteint. Vous les distinguerez par des signes de dépérissement. Dans de telles situations, vous verrez les feuilles de votre citronnier devenir plus petites, pâles, chlorotiques et tombantes.

En outre, vous allez noter une absence de floraison ou au contraire, une floraison ainsi qu’une fructification anormalement abondante, et un feuillage exposant des couleurs automnales prématurées.

Traitement

La maladie de la pourriture des racines s’avère très destructrice et ravage abondamment d’autres arbres fruitiers. Hélas, il n’existe pas encore un remède spécial pour lutter contre ladite maladie. Cependant, vous pouvez tout de même limiter ses dégâts de même que sa propagation, même si elle s’avère difficile à contrôler une fois qu’elle s’est établie dans un verger.

Pour restreindre les dommages de la maladie de la pourriture des racines dans un champ de citronnier, commencez par détruire et déraciner les arbres affectés qui montrent des signes de déclin. Ensuite, pendant une période d’au moins un an, évitez de planter des citronniers sains dans la zone où se trouvait l’arbre infecté.

Enfin, pensez à effectuer la fumigation du sol. Elle peut aider à réduire l’inoculum du sol, même si elle n’est pas toujours complètement efficace.

La pourriture noire des racines

La pourriture noire des racines (ou le pourridié noir) est une autre maladie dévastatrice causée par le champignon Berkeleyomyces basicola et qui entrave le bien-être du citronnier.

Symptômes

Au nombre des symptômes de la pourriture noire des racines, on peut noter l’apparition de petites lésions brun-noir sur les racines, le détachement du cortex de la racine ou encore la présentation d’un aspect chlorotique par les feuilles de la plante.

Traitement

Il est possible de traiter la maladie de la pourriture noire des racines du citronnier. Vous n’aurez qu’à suivre 2 étapes pour y parvenir. En premier lieu, pendant l’hiver, maintenez les serres bien éclairées et assez chaudes. Cela favorise une croissance vigoureuse des racines et un rajeunissement de l’arbre. Par la suite, utilisez un terreau de bonne qualité qui assurera la bonne aération des racines de votre plante.

Le mal secco

Mal secco du citronnier
Maladie parasitaire des agrumes provoquée par le champignon Phoma tracheiphylla, le Mal Secco sévit en desséchant chroniquement les branches des arbres qu’elle attaque. En effet, le champignon à l’origine de ladite maladie bloque la circulation de la sève dans l’arbre.

Symptômes

Sur un citronnier atteint du « Mal secco », on peut voir une chlorose des nervures des feuilles, des feuilles flétries qui tombent, une décoloration rouge de la nervure centrale des feuilles tombées et un changement de la couleur de l’écorce infectée en gris-argenté.

Traitement

Bien que cette maladie fongique a fait l’objet de nombreuses études et recherches, il n’existe pas de traitement curatif qui lui soit adapté. Lorsqu’un citronnier de votre plantation en est atteint, il devra vivre avec.

Néanmoins, vous pouvez éviter la propagation de la maladie dans de nouvelles zones de votre champ de citronnier. Pour ce faire, utilisez des matériels de plantation propres, évitez les pulvérisations de fongicides à base de cuivre et élaguez aussitôt les pousses de même que les branches malades dès que vous auriez constaté qu’un arbre souffre de la maladie.

Le chancre bactérien

Pathogène majeur des citronniers et de la plupart des arbres fruitiers, le chancre bactérien sévit principalement en automne et est causé par la bactérie « Pseudomonas syringae ».

Symptômes

Le chancre bactérien se manifeste par des lésions imbibées d’eau sur les pétioles des feuilles, des lésions noires présentes sur les fruits, des chancres sur les branches, ou des feuilles mourantes adoptant une couleur noire.

Traitement

Il n’existe pas encore aucun traitement qui soit efficace pour guérir le chancre bactérien du citronnier. La seule chose que vous puissiez faire pour contrer cette affection, c’est de la prévenir. Pour y parvenir, surveillez vos citronniers de près et veillez aux bonnes conditions de leur développement.

Avant que les feuilles de l’arbre atteint du chancre bactérien ne tombent, préparez et pulvérisez la bouillie bordelaise. Cela entrave le développement de la maladie.
Par ailleurs, sur votre citronnier, vous pouvez appliquer des fongicides à base de cuivre à l’automne et à l’hiver, avant les premières pluies.

Le chancre des agrumes

Le chancre des agrumes est une affection hautement nuisible causée par la bactérie mobile « Xanthomonas axonopodis », qui produit un pigment jaune et nocif pour les plantes. Appartenant à la famille des agrumes, le citronnier en est aussi vulnérable.

Symptômes

Sur un arbre fruitier atteint du chancre des agrumes, vous constaterez des lésions surélevées au bord des feuilles et des lésions présentes sur les fruits. Ces jeunes lésions sont généralement entourées d’un halo jaune. En plus des lésions présentes sur l’arbre souffrant du chancre des agrumes, vous verrez également une formation de cratères déprimés de couleur brune.

Traitement

Il est bien possible de lutter contre le chancre des agrumes. Mais avant tout traitement guérissant le chancre des agrumes, il convient de prendre certaines précautions. L’essentiel consiste à enlever et à détruire tous les arbres infectés et présents dans votre plantation. La lutte culturale contre la maladie doit se concentrer sur le contrôle des populations des insectes mineurs.

Pensez également à utiliser un brise-vent et à appliquer des pulvérisations de cuivre dans la plantation exposée à la maladie.

La maladie du huanglongbing

Huanglongbing du citronnier
Le huanglongbing (autrement nommé verdissement des agrumes, ou encore maladie du dragon jaune) est une maladie bactérienne et mortelle des agrumes, des citronniers en particulier.

Causée par le « Liberibacter candidatus », un genre de bactérie à Gram négatif de la famille des Rhizobiaceae, cette maladie s’est rapidement répandue dans plusieurs continents de la planète terre. En effet, bien que la propagation de la bactérie se fasse principalement par le mouvement des psylles d’agrumes, la maladie peut tout de même être transmise par des pratiques de greffage.

Symptômes

La maladie du dragon jaune se manifeste notamment par des jaunissements au niveau de la plante malade. Il s’agit entre autres du jaunissement d’un membre ou d’une zone du sommet de l’arbre et du jaunissement de la nervure des feuilles. Vous pouvez également reconnaître un cas de la maladie du dragon jaune par la formation de marbrures sur le limbe des feuilles, le dépérissement des membres de l’arbre, ou par la chute prématurée des fruits.

Traitement

Avant tout, il convient de noter qu’une fois qu’un arbre est atteint du huanglongbing, il ne peut pas être guéri. Heureusement, il existe des méthodes bien élaborées qui aident à contenir sa propagation. C’est l’exemple de la méthode du contrôle cultural et celle du contrôle des psylles d’agrumes.

La première méthode (celle du contrôle cultural) préconise la prévention de la maladie par une quarantaine stricte visant à empêcher l’introduction de psylles d’agrumes dans des zones encore exemptes du ravageur. Ladite méthode suggère que dans la zone soumise à la quarantaine, des restrictions soient imposées aux mouvements des plantes d’agrumes, des fruits, des équipements et des articles fabriqués à partir d’agrumes. En outre, les arbres infectés doivent être retirés des plantations et être détruits le plus vite possible.

Quant à la deuxième méthode de maîtrise de la maladie du dragon jaune (méthode du contrôle des psylles d’agrumes), elle recommande l’application de pulvérisations chimiques.

La maladie de la tristesse

Reconnue comme la maladie la plus virale du citronnier, la maladie de la tristesse est une sorte de virus, appartenant à la famille des Closteroviridae.

Symptômes

On distingue la maladie de la tristesse par un feuillage vert clair de l’arbre affecté, une faible croissance des nouvelles pousses, une floraison précoce des jeunes arbres. Quand un arbre en est gravement infecté, il devient rabougri et montre une apparence buissonnante avec des feuilles chlorotiques.

Traitement

Malheureusement, cette maladie du citronnier aux conséquences graves ne connaît pas encore de remède spécial ou efficace. Seulement, des procédures de quarantaine sont utilisées pour contrôler et empêcher l’agent pathogène de pénétrer des zones encore exemptes de la maladie.

La fumagine

La fumagine reste une affection parasitaire des végétaux, causée par les champignons « Capnodium oleaginum » et « Fumago salicina ». Elle se développe en général sur le miellat sucré et collant, produit et distillé par des insectes tels que les pucerons ou les cochenilles.

Symptômes

La fumagine se distingue par un dépôt noir (semblant à de la suie) sur les feuilles des plantes, ou par des gouttes collantes du suc qui recouvrent les tiges, le dessus ainsi que le dessous des feuilles. Elle se caractérise également par le jaunissement et la chute précoce des feuilles de l’arbre atteint.

Traitement

La fumagine ne se révèle pas comme une maladie trop grave, tant qu’on intervient à temps. Vous pouvez d’ailleurs la prévenir de manière efficace pour qu’elle ne puisse attaquer vos citronniers.

Pour cela, veillez à ce que vos citronniers soient bien arrosés et bien nourris, et commencez par les débarrasser des pucerons ou des cochenilles potentiellement présents. De préférence, faites cette opération à l’aide d’un traitement naturel, qui ne sera pas nocif pour vos citrons.
Par exemple, pour lutter contre les pucerons, vous pouvez pulvériser de l’eau savonneuse principalement constituée de savon noir, ou du purin d’ortie. Quant aux cochenilles, elles peuvent être éliminées par la pulvérisation d’un mélange d’huile végétale et de solution savonneuse.

Une fois que les pulvérisations sont réalisées et que les parasites vecteurs du champignon à la base de la fumagine sont débarrassés, imbibez un chiffon avec de l’eau tiède et peu savonneuse. Utilisez ensuite ce chiffon imbibé pour débarrasser les feuilles de l’arbre de leurs dépôts fuligineux et du miellat sécrété par les parasites.

La moniliose

Moniliose du citronnier
La moniliose reste une autre maladie cryptogamique qui affecte le citronnier. À l’origine, on note les champignons « Monilia fructigena » et « Monilia laxa », qui corrompent les feuilles et les fruits d’une grande majorité d’arbres. Hautement contagieuse et assez répandue, elle est susceptible de causer la ruine de toute une récolte de fruits. À l’image de beaucoup d’autres maladies des plantes, la moniliose survient essentiellement en hiver.

Symptômes

Sur un citronnier souffrant de la moniliose, vous verrez des citrons pourrir tout en restant suspendus à l’arbre. Mais avant cela, vous remarquerez l’apparition d’une tache de couleur brune qui s’élargit et parvient à atteindre l’intégralité de l’arbre. Ce phénomène s’accompagne de la présence de vésicules blanches disposées en cercles concentriques sur les feuilles ou sur les tiges de la plante. Enfin, les citrons présents sur l’arbre finissent par se putréfier entièrement et se dessécher.

Traitement

La moniliose ne connaît malheureusement pas encore de traitement susceptible de la guérir avec un degré de certitude raisonnable. En considération de cela, tous les experts s’entendent sur le fait qu’il vaudrait mieux d’opter pour une lutte préventive contre cette maladie.

Il est alors sérieusement conseillé à tous les producteurs de citronniers d’opérer un soin préventif sur leurs arbres exposés. Pour prévenir ou limiter la propagation de la moniliose dans votre plantation, brûlez les fruits et les feuilles contaminées ou jetez-les à l’écart, loin du champ. Songez également à désinfecter vos outils de culture à l’aide d’une solution d’alcool à 90 °.

La gommose parasitaire

Maladie cryptogamique du citronnier et de beaucoup d’autres végétaux ligneux, la gommose parasitaire est due notamment à un sol lourd et imperméable (un type de sol souvent faible en engrais azoté). Elle peut être aussi causée par une taille trop sévère.

Symptômes

La gommose parasitaire se manifeste par l’apparition d’une plaie à la base du tronc, suivie de l’écoulement d’une substance gommeuse à la surface du tronc ou des branches.

En outre, les feuilles de l’arbre contaminé peuvent jaunir et finir par dépérir. Dans d’autres cas, la circulation de la sève s’arrête, ce qui entraîne le dépérissement de l’arbre entier.

Traitement

Il n’existe pas de traitement curatif officiel contre cette maladie. C’est là tout l’intérêt de prévenir le mal avant qu’il ne cause des dommages.

Cependant, au cas où la maladie se trouve déjà dans une plantation, il est possible de la contenir sur un très petit champ.
Pour réussir une telle opération, curez les lésions jusqu’à atteindre le bois non pétri de gomme. Par la suite, sur les plaies, appliquez de la bouillie bordelaise ou un autre fongicide spécifique à la gommose parasitaire. Répétez cette dernière opération (pulvérisation de l’arbre malade à la bouillie bordelaise) 2 à 3 fois, à 15 jours d’intervalle, bien avant le surgissement des bourgeons.

Pendant l’automne, les arbres perdent habituellement leurs feuilles. Durant cette période, vous verrez beaucoup de feuilles mortes sous vos citronniers. Ramassez-les et brûlez-les avant d’effectuer toute pulvérisation de fongicide.

Au cas où vous doutez de l’importance d’utiliser la bouillie bordelaise dans ce cas précis, sachez qu’elle permet de lutter préventivement contre bon nombre d’affections parasitaires des arbres fruitiers causées par des champignons.

Plus de lecture :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Vous aimerez aussi :