5.2 C
Munich
jeudi, septembre 23, 2021

L’économie de la Vendée secteur par secteur

Conseil Lecture :

Emmanuelhttps://map24.com
Je rédige une bonne partie des articles de Map24. Je suis journaliste Freelance pour de nombreux quotidiens.

Si vous êtes un bon connaisseur de l’histoire de la France, la Vendée vous rappelle certainement la guerre de Vendée, l’un des évènements marquants de la Révolution française. Mais aujourd’hui, bien loin de la guerre et de ses affres, la Vendée apparaît comme l’un des meilleurs élèves de l’Hexagone en matière de développement économique. En effet, ce département de la région des Pays de la Loire a bâti au fil des années une économie dynamique. Quels sont les secteurs autour desquels gravite cette économie ? Découvrez à travers cet article l’économie de la Vendée secteur par secteur.

Le tourisme

tourismeFaisant partie des plus grandes destinations touristiques françaises, la Vendée doit prioritairement le dynamisme de son économie à son secteur touristique en plein essor depuis plusieurs années.

Avec une superficie de 6 719,59 km², la Vendée présente de nombreux atouts touristiques qu’elle a su mettre au profit de son développement économique. En effet, elle compte 250 km — de côtes dont près de la moitié sont des plages. Et puisqu’il faut du soleil pour bien profiter de la plage, dame nature a offert à la Vendée le taux d’ensoleillement le plus important de la Côte Atlantique.

Par ailleurs, ce département est prisé pour ses villes propices aux vacances estivales. Il s’agit surtout des Sables-d’Olonne, de Saint-Hilaire-de-Riez, de Saint Gilles Croix de la Vie, Saint Jean de Monts, La Roche-sur-Yon, et la Tranche sur mer.

La Vendée dispose également de deux magnifiques îles : l’île d’Yeu et l’île de Noirmoutier. Si le charme de l’île d’Yeu réside surtout dans ses paysages préservés et sa sublime côte sauvage, celle de Noirmoutier ou l’île aux mimosas (les mimosas y fleurissent en hiver) séduit par ses somptueuses villas, ses marais salants, ses dunes de sable chaud, etc. La Vendée, c’est aussi des ports de plaisance pour les bateaux à voile ou à moteur.

Le département attire donc chaque année des millions de touristes : son chiffre d’affaires touristique par année est de plus de 2 milliards d’euros ! Les activités d’hébergements touristiques marchands (hôtels, campings…), les activités des grandes et moyennes surfaces alimentaires (supérettes, supermarchés, hypermarchés) et tous les autres services liés au tourisme et aux activités des sites et loisirs sont les grands facteurs qui expliquent ce chiffre d’affaires touristique de la Vendée.

À l’instar du chiffre d’affaires, le tourisme participe à la création de milliers d’emplois offerts par les Entreprises en Vendée opérant dans les domaines des activités précités. Et vous le savez, plus les opportunités d’emplois se développent, plus le taux de chômage est bas et l’économie ne s’en porte que bien.

L’industrie agroalimentaire

food

Globalement, l’industrie vendéenne est en pleine forme. Celle du secteur agroalimentaire ne fait pas exception. Après le secteur des activités touristiques en Vendée, il constitue même l’un des maillons forts du dynamisme de l’économie de la région.

Depuis plusieurs décennies, le département s’est imposé comme l’un des leaders français en matière de transformation des produits issus de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, en aliments et boissons. Cette place de leader, elle le doit en grande partie aux petites et moyennes entreprises/industries. En effet, les entreprises en Vendée sont nombreuses à opérer dans le secteur. L’agroalimentaire est également une source importante de création d’emplois (directs et indirects) dans le département.

La viande est le socle de cette industrie. De nombreuses entreprises vendéennes ont fait de sa préparation et de sa transformation leur activité principale avec en tête de liste des groupes tels que Fleury Michon, Arrivé (Maître Coq) et Sodebo.

Par ailleurs, le secteur est dominé par les activités de boulangeries, de pâtisseries, de charcuteries qui sont créatrices d’emplois et donc de richesses. Il contribue aussi de façon importante au développement du commerce extérieur de l’économie vendéenne.

La pêche

pêche

La pêche est également une activité économique majeure du département de la Vendée, d’autant plus qu’elle s’y prête naturellement.

Elle dispose de plusieurs ports de pêches équipées d’une criée dont le plus important est celui des Sables-d’Olonne, qui figure d’ailleurs au sixième rang des ports de pêche de l’Hexagone. Les trois autres ports de pêche sont : Noirmoutier, Yeu et Saint-Gilles-Croix-de-Vie (premier port de pêche de France pour la sardine). La Vendée, c’est aussi huit points agréés pour le débarquement des produits de la pêche maritime en vue de leur première exposition sur le marché. Ces points agréés se situent à Bouin, Beauvoir-sur-Mer, l’Épine, la Barre de Monts, la Faute — sur-mer et l’Aiguillon — sur-mer.

La pêche en Vendée est donc une véritable mine d’or : elle rapporte des dizaines de millions d’euros de chiffre d’affaires chaque année. De plus, les ports de pêche vendéens participent au rayonnement d’activités telles que la pisciculture et l’ostréiculture (élevage des huitres) dans la baie de Bourgneuf-Noirmoutier, Talmont-Saint-Hilaire et la baie de l’Aiguillon.

En matière de création d’emploi en Vendée, la pêche en a créé des milliers aussi bien sur terre qu’en mer.

L’industrie de la construction navale (nautisme)

Quoi de plus normal lorsqu’on est le département d’origine de l’entreprise Bénéteau, premier fabricant mondial de voiliers de plaisance !

En effet, la construction navale en Vendée est largement axée sur la construction de bateaux de plaisance. Elle constitue l’une des composantes majeures du tissu industriel local vendéen. Par ailleurs, le secteur est aussi marqué par la construction de navires civils et les activités de réparation navale.

L’industrie navale vendéenne connaît depuis quelques années une très forte expansion. S’il est vrai que peu d’entreprises sont présentes dans le secteur, il n’en demeure pas moins qu’il bénéficie d’une forte concentration d’emplois. Elle s’observe nettement dans la ville des Herbiers (chantiers Jeanneau), à Saint Hilaire de Riez, Saint-Gilles Croix de Vie, Challans, Beauvoir sur Mer et Belleville sur Ville où sont implantés les chantiers Bénéteau. La commune des Sables-d’Olonne accueille quant à elle les sociétés Océa et Alliura Marine.

Les entreprises vendéennes de construction navale mènent une politique d’investissement très active afin d’assurer leur développement sur le marché international fortement concurrentiel. Leur production est d’ailleurs, majoritairement destinée à l’exportation (2/3 du chiffre d’affaires du secteur est réalisé à l’étranger). L’innovation est également au cœur de leur politique de développement.

L’industrie métallurgique (mécanique)

Le secteur de la métallurgie et du travail des métaux occupe une place de premier plan au sein de l’industrie vendéenne.

Il se compose essentiellement de petites et moyennes entreprises et est surtout spécialisé dans les activités de sous-traitance. Malgré la concurrence accrue à laquelle elles font face, ces PME s’en sortent plutôt très bien, car elles ont su intégrer les contraintes qualitatives et financières imposées par le marché.

Grâce au développement du secteur de la métallurgie et du travail des métaux, des milliers d’emplois ont été créés en Vendée et plus d’une centaine d’établissements ont vu le jour. À l’inverse d’autres secteurs industriels, l’industrie métallurgique et du travail des métaux jouit d’une population salariale jeune. Il constitue un vrai vivier d’emplois actifs qui ne cessent d’embaucher notamment pour la fabrication d’éléments en métal, pour la construction et le revêtement des métaux.

L’exportation des produits issus du secteur bien qu’elle soit encore faible contribue à créer de la valeur ajoutée pour les entreprises. Le chiffre d’affaires du secteur est aussi en constante progression. Les principaux leaders du secteur sont :

  • la société Yves Cougnaud ;
  • la P. R.I.M.A 5 (Préfabrication Industrielle de Menuiseries Aluminium) ;
  • ALU RIDEAU SASA XY ;
  • Établissements J.C. BOUY ;
  • AKENA XY ;
  • et BRIAND CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES.

La production de biens d’équipements

La Vendée s’est aussi investie dans le secteur de la production de biens d’équipements. Grâce à leur dynamisme créatif sans cesse mis à jour et aux ressources humaines et technologiques de grande qualité dont ils disposent, les fabricants de biens d’équipements vendéens sont quasi incontournables sur le marché international.
Les grandes entreprises du secteur emploient plus des deux tiers des effectifs salariés constituant ainsi un levier de création d’emplois. Le secteur est l’un des principaux exportateurs de l’industrie de la Vendée et participe hautement à son dynamisme économique.

Le département de la Vendée est l’un des meilleurs de la France en matière de croissance économique. Forte de son histoire, la Vendée a construit un modèle économique solide que certains appellent le « miracle vendéen ». Par ailleurs, le département s’illustre dans d’autres secteurs tels que l’artisanat, le commerce et les transports. Les autres départements de l’Hexagone ont ainsi tout intérêt à aller à son école.

Plus de lecture :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Vous aimerez aussi :