Initiation au candaulisme : le guide complet

0
294

Le candaulisme est une pratique sexuelle où un conjoint prend plaisir à observer son (ou sa partenaire) pendant qu’il (ou elle) fait l’amour avec une ou plusieurs autres personnes. Le membre du couple qui partage ou qui expose son conjoint ressent alors une très forte excitation sexuelle en observant le coït.

Si vous découvrez en vous cette nouvelle orientation, vous faites bien de lire ce billet. Il s’agit d’un guide complet pour servir de repère aux débutants. Vous y trouverez aussi des détails sur certains penchants sexuels proches du candaulisme. En effet, même si vous le pensez, peut-être que vous n’êtes pas vraiment un candauliste.

En savoir plus sur le candaulisme

L’adepte du candaulisme prend du plaisir à observer la scène sexuelle qui se déroule entre son conjoint et une troisième personne. Cette dernière n’étant normalement pas au courant du projet du couple officiel. Le (la) candauliste doit donc être caché (e) du tiers individu (qui est complètement utilisé), pour observer la scène érotique qui se joue.

À cet effet, le candaulisme pourrait encore être défini comme le projet secret d’un couple qui envisage se servir d’une tierce personne. Ceci, aux fins d’exciter l’un des conjoints par la vue de l’acte sexuel et d’instaurer des routines sexuelles relativement perverses.

Toutefois, il existe d’autres variantes du candaulisme où le conjoint peut être offert à plusieurs personnes. Aussi, la tierce personne pourrait être parfaitement au courant qu’il est observé par le conjoint officiel de son (sa) partenaire.

Il existe une autre catégorie de candaulistes qui ne veulent pas assister à l’acte sexuel. Mais ils préfèrent suivre plus tard ou instantanément les enregistrements de la scène érotique. Enfin, une dernière catégorie préfère juste écouter les récits des séances érotiques avec l’amant (e). Mais en gros, la situation peut être résumée comme suit :

  • L’adepte du candaulisme demande à son conjoint de le tromper ;
  • Le conjoint accepte aussi de jouer le rôle ;
  • L’amant ou les amants sont informés que leur partenaire est en couple.

Ces versions acceptées et sublimées du cocufiage ne sont certainement pas faites pour les jaloux. Aussi, contrairement à ce que pensent certains, elles ne se reposent pas sur l’indifférence, mais plutôt sur la compersion.

Il s’agit d’un sentiment de réjouissance que le conjoint cocufié ressent face à l’épanouissement sexuel de son (sa) partenaire avec une autre personne.

Le candaulisme est encore désigné par les termes « cuckold » et « cuckolding » qui ont rapport au cocufiage. Ce penchant sexuel intéresse de plus en plus de gens. Plus précisément, c’est en 2016 que les recherches sur Google sur la thématique ont explosé.

C’est ce que révèle un article paru dans la revue « The Independent ». Cela ne signifie toutefois pas que les adeptes sont tout autant nombreux. Par ailleurs, selon les statistiques des témoignages et des messages laissés sur les forums, la plupart des candaulistes sont des hommes. Il s’agirait donc d’un fantasme beaucoup plus masculin.

Historique du candaulisme

Le terme « candaulisme » provient du nom « Candaule » qui est celui d’un roi semi-légendaire. Il a régné vers le VIIIe siècle av. J.-C. sur la Lydie, un ancien pays de l’Asie… Dans les archives, on retrouvera au moins 4 versions de l’histoire​. Mais,​ c’est celle d’Hérodote qui est la plus célèbre. Certainement à cause de son fort pouvoir érotique et du style sur lequel elle est racontée (poésie perdue d’Archiloque de Paros).

Ainsi, le roi Candaule pensait que sa femme était la plus belle du monde. Il passait tout son temps à s’en vanter auprès d’un officier de sa garde du nom de Gyès. Un jour, il invita ce dernier à voir de ses propres yeux le charme et la beauté de son épouse. Gyès protesta fortement contre cette proposition. Mais, il finit par accepter sur insistance du souverain.

L’officier vient donc se tapir derrière la porte de la chambre nuptiale afin d’assister au coucher de la reine. Malheureusement, elle l’aperçut au moment où il s’en allait. Elle comprit le manège de son mari et se résolut à se venger de celui-ci. En fait, elle pensait qu’il avait orchestré tout cela aux fins de l’humilier.

Gyes fut convoqué le lendemain matin par la souveraine qui le confronta à deux options. Soit, il exécute Candaule, prend sa couronne de même que sa reine, soit il se fait tuer lui-même. Au départ, l’officier refusa l’hypothèse d’achever son maitre puis finit par céder face à l’instance de la femme de Candaule.

En connivence avec cette dernière, il vint se camoufler au même endroit qu’à la veille. Puis, pendant que le roi dormait, il vint le tuer à coup de poignard. Il prit alors le trône ainsi que la reine. Certains hauts placés à la cour ont contesté son autorité. Ils ont alors soumis la situation à l’oracle de Delphe. Mais celui-ci confirma la royauté de Gyès. Voilà l’histoire de la chute de Candaule et des prémisses du candaulisme.

Le candaulisme est-il une déviance sexuelle ?

Lorsque le candaulisme est pratiqué de façon modérée, il ne saurait être perçu comme une pathologie d’ordre sexuel. En effet, tant que le conjoint accepte de flirter ou de coucher avec des gens pour exciter l’autre grâce à l’exhibition, on ne saurait pas parler de déviance sexuelle.

Cette pratique pourrait donc être assimilée à un moyen de varier les sources de plaisir sexuel et de désir. Par contre, lorsque l’adepte de cette pratique sexuelle se voit violenter, faire pression ou faire du chantage pour soumettre l’autre, il nage alors en pleine dérive.

Quelles sont les causes du candaulisme ?

Il existe de nombreuses raisons qui poussent une personne vers le candaulisme. Cela peut être pour booster son ego, pour faire plaisir à son (sa) partenaire ou tout simplement à cause d’un instinct inexpliqué. En savoir plus :

Le besoin de booster son ego

Il se peut que l’adepte du candaulisme manque cruellement de confiance en lui. Alors, le fait de voir l’autre membre de son couple exciter ou être admiré par une tierce personne lui donne un sentiment de puissance. Ce qui stimule son désir sexuel.

Cela peut traduire un besoin de possessivité où le candauliste souhaite contrôler le plaisir de l’autre. En effet, l’adepte du causalisme (surtout l’homme) trouve sa virilité renforcée par le fait que le plaisir de sa femme dépend de lui. Et également du fait qu’il en est l’initiateur. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c’est parce qu’il ne participe pas aux ébats qu’il a la sensation d’être aux commandes.

Le mari ou la femme candauliste n’arrive pas à satisfaire son conjoint

Les hommes ou les femmes qui n’arrivent pas à satisfaire les fantasmes sexuels de leurs partenaires peuvent en venir à devenir candaulistes. Puisqu’ils (elles) ne peuvent pas faire jouir convenablement l’être aimé, ils décident généreusement à lui donner du plaisir grâce à une personne ou plusieurs personnes extérieure (s) au couple.

L’instinct inné et inexpliqué

Un désir de vouloir regarder son conjoint en train de copuler avec une autre personne peut provenir d’un penchant naturel et vraiment inexpliqué. La personne qui a ce fantasme ne sait donc pas concrètement d’où lui vient ce besoin. Il sent juste une pulsion qu’il a envie de satisfaire.

Quels sont les avantages du candaulisme ?

Le candaulisme intéresse de plus en plus de personnes certainement à cause de ses avantages. Découvrez ici 3 bénéfices de cette pratique sexuelle en vogue.

Éprouver encore plus de plaisir

La réalisation de ce penchant sexuel est très jouissive pour la personne qui fantasme. C’est peut-être pour lui, le seul moyen de se faire le plus plaisir. Bien sûr, l’autre qui accepte de jouer au jeu du candaulisme n’est pas laissé pour compte. Son plaisir lui est procuré par la troisième personne qui est souvent choisie en fonction de ses goûts et du plaisir qu’elle peut lui donner.

Casser la routine

Selon les sondages, la plupart des couples qui pratiquent cette forme de sexualité ont une vieille relation. Les formes de sexualité classiques étant déjà épuisées ou devenant trop fades pour eux, ils éprouvent le besoin d’essayer quelque chose de différent.

Améliorer la complicité dans le couple

Pour arriver à pratiquer cette sexualité, un couple a besoin de beaucoup de tolérance, de patience et aussi de solidarité. Ce sont donc des qualités qui s’acquièrent pendant les phases qui précèdent la réalisation du fantasme.

En outre, la pratique du candaulisme entraîne un partage d’émotions et de sentiments très intense. Voilà autant de paramètres qui renforcent la complicité des partenaires qui souhaitent vivre cette réalité.

De nombreuses personnes suggèrent que cette pratique est purement et simplement de l’infidélité. Mais pour les adeptes, tel n’est pas le cas. Selon eux, un couple qui s’engage sur ce chemin n’aura jamais été aussi solide et surtout en confiance.

Quels sont les inconvénients du candaulisme ?

Malgré ses avantages, la pratique du candaulisme comporte des risques. Il convient donc de les examiner minutieusement, en couple, avant de s’y lancer. Voici 3 inconvénients du candaulisme.

Le risque de ressentir de la jalousie

Bien entendu, il faut admettre que le candaulisme ne rime pas avec la jalousie. Une personne qui souhaite garder son compagnon ou sa compagne pour elle seule n’acceptera pas l’idée de partager ou d’assister au coït.

Cependant, la jalousie étant un sentiment naturel et le plus souvent incontrôlable, elle peut monter. Surtout, lorsqu’on voit son conjoint ressentir beaucoup de plaisir, être tendre et même jouir grâce à un autre individu. Et lorsqu’on parle de jalousie, les répercussions peuvent être des plus fâcheuses. On peut alors assister à :

  • ​Des s​auts d’humeur ;
  • ​Des h​umiliations ;
  • ​Des c​ontrôles obsessionnels ;
  • ​Des v​iolences verbales et/ou physiques ;
  • ​Une r​upture du couple ;
  • ​Des m​eurtres ou des suicides…

Le risque de perdre son conjoint

Le risque de la séparation du couple ne provient pas uniquement de l’éventuelle jalousie de l’adepte du candaulisme. Cela peut être dû au fait que le membre offert peut ressentir de l’affection pour la personne extérieure avec qui elle couche. Elle commence donc par s’éloigner de son conjoint et finit par le quitter.

Pour éviter cela, certains couples établissent des règles afin qu’il n’y ait aucun attachement possible avec la troisième personne. Ils peuvent par exemple décider que cette dernière ne sera jamais un de leur proche. Ils peuvent aussi décider de ne pas pratiquer plus d’une fois avec un même individu…

Le risque de faire entrer une mauvaise personne dans sa vie

Faire intégrer un tiers individu qu’on ne connaît pas parfois dans sa vie de couple peut être vraiment dangereux et risqué. En effet, il n’est pas rare de voir des couples en quête de sensations fortes et de nouvelles expériences sexuelles, tomber sur des psychopathes.

Plus tard, ces derniers peuvent devenir de véritables poisons et les conséquences peuvent aller des plus simples aux plus graves :

  • Les viols et autres abus ;
  • Le cambriolage ;
  • Le harcèlement ;
  • Le chantage ;
  • Le kidnapping ;
  • Les meurtres…

Alors, même si la plupart des couples refusent de pratiquer avec leur connaissance, c’est préférable de se renseigner et de connaître la moralité de la troisième personne avant de l’introduire dans le couple.

Candaulisme, sigisbée, échangisme, voyeurisme, exhibitionnisme : quelle différence faites-vous ?

Il existe de nombreuses pratiques qui peuvent s’apparenter au candaulisme. Peut-être qu’au fond, vous n’êtes pas vraiment un candauliste. Trouvez ici des détails précis sur le sigisbée, l’échangisme, le voyeurisme et l’exhibitionnisme.

Le sigisbée

Le sigisbée est une pratique sexuelle très proche du candaulisme. Ici, il est toujours question du conjoint qui est confié à une tierce personne. Mais, la première différence réside dans le fait que dans ce cas, c’est la femme qui est autorisée à voir un autre (l’amant). Alors que le candaulisme peut concerner aussi bien l’homme comme la femme.

La deuxième différence réside dans le fait que la femme n’est livrée qu’à un seul amant officiel. Alors que dans le cas du candaulisme, il peut s’agir d’un ou de plusieurs partenaires extérieurs qui sont souvent occasionnels. Enfin, la dernière différence entre le sigisbée et le candaulisme, c’est que dans le premier cas, le mari n’assiste pas aux ébats.

L’échangisme

L’échangisme est une tendance sexuelle très proche du candaulisme. Il se fait entre deux ou plusieurs couples. Et comme le nom l’indique si bien, les partenaires des couples s’échangent les uns avec les autres pour faire l’amour. Le plaisir ou l’excitation pour eux, c’est de voir leur conjoint en plein acte sexuel avec d’autres personnes.

La principale différence, c’est que le candaulisme n’inclut pas nécessairement la réciprocité qui caractérise l’échangisme. Aussi, il faut noter que le candauliste n’a pas forcément besoin d’assister à un rapport sexuel pour être excité. Son désir peut être stimulé juste par le regard d’un tiers sur son conjoint ou par des récits…

Le voyeurisme

Le voyeurisme est sans doute dans le lot, la pratique sexuelle la plus éloignée du candaulisme. Ce sont en effet, des pratiques opposées, car ici, l’adepte prend du plaisir en épiant des inconnus à leur insu et dans leur intimité. C’est exactement le contraire du candauliste. Lui, il observe dans son intimité, une personne qu’il connaît bien (son conjoint), et ceci avec son consentement.

L’exhibitionnisme

Dans le cas d’espèce, le pratiquant préfère se montrer lui-même contrairement au candauliste qui veut exposer son conjoint. En effet, les adeptes ressentent une excitation intense lorsqu’ils montrent à une tierce personne ou à une foule de gens, leurs organes génitaux.

Initiation au candaulisme : quelques conseils

Si vous êtes intéressé (e) par le candaulisme et que vous souhaitez vous y lancer, sachez que vous avez besoin d’apprendre les bonnes pratiques. Retrouvez dans cette section, 3 recommandations pour bien faire ses premiers pas en tant que candauliste.

Discuter avec son conjoint uniquement quand il est prêt à écouter

L’idée du candaulisme vient premièrement à l’adepte sous forme de fantasme. Mais, il faut savoir que du rêve à la réalité, de nombreux pas doivent être franchis​,​ en l’occurrence le fait d’aborder le sujet avec l’autre membre du couple. A cet effet, il est indispensable de faire preuve de beaucoup de tact.

C’est important de se demander s’il est vraiment prêt à écouter votre penchant sexuel jusqu’alors secret. Sinon, ne vous pressez pas. Prenez le temps de le préparer psychologiquement à entendre ce que vous avez à lui dire. En effet, toute personne porte en lui, des fantasmes qui peuvent blesser, choquer ou gêner l’être aimé.

Se rendre sur les sites spécialisés

Si vous avez envie d’essayer et que vous ne savez pas par où débuter, vous pourriez déjà commencer par visiter les sites spécialisés. Ainsi, vous êtes sûr de ne pas être jugé pour vos fantasmes, mais aussi de trouver facilement des personnes intéressées.

En France, il existe des plateformes dédiées aux adeptes du candaulisme. Il y a par exemple l’application sm​​artphone « Le Troisième ». Comme son nom l’indique ​bien​​​​, elle permet au couple de trouver la troisième personne pour jouer au jeu du candaulisme pour des couples prêt à livrer l’un des conjoints. En dehors du fait de retrouver des partenaires pour une nuit, il est aussi possible d’avoir sur ces plateformes dédiées :

  • Des témoignages des expériences ;
  • Des conseils et astuces ;
  • Des annonces, etc.

Respecter les limites de son partenaire

En aucun cas, le (la) candauliste ne peut forcer son conjoint à s’exhiber afin de prendre du plaisir. Si l’autre n’est pas intéressé par ce fantasme, il n’est pas question de rentrer dans des phases de pression, de chantage ou de tout autre acte de violence. Tout cela est formellement proscrit dans le cadre du candaulisme et d’ailleurs pour tout autre plaisir sexuel. L’auteur du livre « Je sexopositive », Caroline Michelle préconise de bien en discuter en couple. Elle conseille aussi d’établir des règles vraiment claires avant de s’y lancer. Puis, elle finit en préconisant que si ça ne va pas, il faille pouvoir arrêter immédiatement la pratique du candaulisme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here