Comment installer puis utiliser WordPress sur son site 

0
207

Créer un site ou un blog à partir de rien est extrêmement difficile. C’est pourquoi la majorité des entrepreneurs préfèrent se servir de WordPress. Il s’agit d’un système permettant de créer puis de gérer sa propre page web. Dans cet article, nous vous expliquons comment procéder pour installer puis utiliser ce logiciel.

1/ Le choix d’un hébergement

Pour utiliser WordPress, vous avez besoin de passer par un hébergeur. Il s’agit d’un système capable de supporter le logiciel et facilitant son utilisation. Il existe une grande variété d’hébergeurs divisés en trois principales catégories. Néanmoins, avant de faire votre choix, il faudra nécessairement prêter attention à certains critères propres à WordPress.

Les principales catégories d’hébergements

Il existe trois types d’hébergement. En premier lieu, nous avons l’hébergement mutualisé. Ses ressources sont quelque peu limitées, mais restent suffisantes pour un blog ou un projet de petite envergure. Il est disponible à un prix relativement bas.

Ensuite, vous pouvez opter pour un hébergement Virtual Private Server (VPS). Ce choix vous donne le monopole sur un serveur physique capable de faire fonctionner plusieurs serveurs virtuels simultanément. La quantité de données disponibles s’en retrouve décuplée. Cependant, pour une utilisation optimale, vous devrez vous charger de la configuration dans son ensemble.

Enfin, il est possible de s’offrir les services d’un hébergeur dédié. Comme le nom le suggère, l’ensemble des ressources liées à la gestion de votre serveur sont libres d’accès. Néanmoins, si vous n’êtes pas capable de gérer personnellement les différents logiciels de votre site, nous vous déconseillons cette option.

Quels critères prendre en compte avant d’opter pour un hébergement ?

Tous les hébergeurs ne sont pas compatibles avec WordPress. C’est pourquoi, avant de faire votre choix, vous devez prendre en compte certains critères.

Premièrement, l’installation de WordPress nécessite l’utilisation d’un espace de stockage non négligeable. L’hébergement doit donc pouvoir en fournir en quantité.

Deuxièmement, vous devez opter pour un hébergeur proposant une sauvegarde automatique. Cela pourrait se révéler utile en cas d’oubli ou de négligence.

Troisièmement, vous serez régulièrement amené à transférer des fichiers entre votre serveur et WordPress. Le plus pratique est donc d’avoir un hébergeur incluant un accès FTP.

Ces conditions, bien que strictes en apparence, sont plutôt basiques. Par conséquent, la majorité des hébergeurs dignes de ce nom les remplissent. Vous pouvez demander conseil à un Consultant SEO pour agences web en France afin d’obtenir quelques précisions.

2/ Le processus d’installation manuelle du logiciel

Il est possible d’installer WordPress automatiquement ou de façon manuelle. La première option ne prend que quelques instants et reste très limitée. La seconde, plus complexe, vous permet d’effectuer des réglages précis et de personnaliser votre site. Voici comment elle se déroule.

Le téléchargement et la décompression de WordPress

Cette étape est plutôt brève. Rendez-vous sur un site sécurisé et téléchargez le logiciel WordPress. Il s’affichera en version compressée. Une fois le dossier décompressé, vous aurez accès à une multitude d’informations. Le dossier de départ est d’ores et déjà complet, ne nécessitant aucun codage. Voilà pourquoi utiliser wordpress pour créer votre site web est bien plus pratique.

La création d’une base de données dédiée

WordPress doit avoir accès à vos données. C’est pourquoi il vous faudra créer une base de données sur votre serveur. Elle doit contenir toutes les informations liées à votre site telles que :

  • le contenu vidéographique ;
  • les paramètres choisis pour le réglage ;
  • les pseudos des différents utilisateurs ;
  • le nom de l’administrateur, etc.

Il vous suffira ensuite de vous connecter à l’hébergeur puis de suivre les instructions notifiées dans la rubrique « créer une base de données ». À la fin du processus, vous aurez un nom d’utilisateur et devrez créer un mot de passe complexe.

Le transfert des fichiers sur le serveur

Pour cette étape, vous devez avoir un gestionnaire de fichiers installé sur votre ordinateur. Une fois installé, essayez de vous connecter à votre serveur. Il réclamera normalement des informations mises à votre disposition au moment de la souscription à l’hébergement. Nous faisons référence au nom d’hôte, à l’identifiant, au port et bien sûr à votre mot de passe. Entrez dans le gestionnaire et sélectionnez tous les fichiers contenus dans WordPress. Puis faites un clic droit et appuyez sur « envoyer ». Les fichiers seront transmis sur le serveur en quelques minutes.

L’installation proprement dite

Les fichiers WordPress étant présents sur votre serveur, il ne vous reste plus qu’à les connecter à votre base de données pour achever l’installation. Pour cela, il vous faut lancer un script depuis votre navigateur. Si votre site est à la racine de WordPress, tapez « monsite.com/wp-admin/install.php ». S’il se trouve au sous-répertoire blog, utilisez plutôt « monsite.com/blog/wp-admin/install.php ».

Vous verrez une fenêtre s’afficher et réclamer votre nom, votre pseudo MySQL et votre mot de passe. Votre hébergeur devrait avoir mis toutes ces données à votre disposition. Après remplissage du formulaire et confirmation, l’installation est considérée comme validée. Un autre formulaire apparaîtra alors réclamant cette fois un nom pour votre site, votre mail, un identifiant et un nouveau mot de passe.

Il y aura une case « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site ». Ne la cochez surtout pas. Elle vous rendra invisible aux yeux de Google et compagnie, rendant toute manœuvre marketing inenvisageable.

À présent, WordPress est officiellement installé.

3/ La personnalisation de WordPress

Chaque compte WordPress est différent. Il est possible d’apporter des spécificités à votre logiciel, le rendant ainsi plus apte à répondre à vos exigences. Ainsi, les principales formes de modifications concernent la page d’accueil, la mise en place de widgets et l’ajout optionnel de quelques extensions.

La mise en place de la page d’accueil

La page d’accueil est le premier élément visible de votre site. Elle est la garante de votre image et fournit des informations à l’internaute concernant vos activités. C’est pourquoi vous devez faire attention au choix du thème et à la présentation du menu.

Le thème semble être un élément négligeable. Pourtant, mal choisi, il nuit à votre image marketing. Choisir un thème « par défaut » est une approche trop simple. Vous devez opter pour un fond donnant une idée précise sur les services proposés. Par exemple, si vous vendez des voitures, vous pouvez afficher un modèle célèbre comme thème. C’est à la fois simple et efficace comme approche.

Le menu est un ensemble d’options accessibles à toute personne visitant le site. Généralement, il sert à donner libre accès aux services proposés ou à apporter des précisions sur certaines sessions. Vous devez mettre en place un menu détaillé et facile à comprendre.

La création de widgets

Les widgets sont des encarts pouvant être placés un peu partout sur votre site. Ils peuvent servir à mettre en avant un article récent ou à créer une barre de recherche dédiée à un contenu spécifique. Leur utilité dépend essentiellement de la façon dont vous en faites usage. C’est pourquoi nous vous conseillons d’agir avec parcimonie.

L’ajout d’extensions

Ce sont des options précodées pouvant être ajoutées à votre WordPress. Il en existe des dizaines de milliers et leur utilisation est totalement libre. Cependant, ajouter une extension revient à alourdir et complexifier le programme. Vous devez donc garder à l’esprit que cette fonctionnalité est facultative.

4/ Quelques conseils pour une utilisation optimale de WordPress

Vous avez à présent un système WordPress personnalisé et prêt à l’usage. Cependant, soucieux de la qualité de votre expérience, nous vous proposons quelques conseils à suivre pour une exploitation efficace de ce logiciel.

Définir une hiérarchie concernant la gestion du site

La gestion d’un site internet se fait rarement seule. Vous pouvez certainement compter sur l’aide d’employés ou de collaborateurs dans le cadre de vos activités. Cependant, si leur support est précieux, il peut devenir contre-productif en l’absence d’une hiérarchie parfaitement établie.

Les mises à jour et modifications apportées au site doivent d’abord être validées par l’administrateur. Laisser vos subordonnées avoir accès aux codes risque de créer un chaos monstre en termes de gestion. Cela ne fera que nuire à la qualité de votre expérience et compliquer l’utilisation de votre compte.

Proposer un contenu visuel optimisé

L’une des erreurs de base dans la gestion de WordPress est le choix du contenu. Focalisés sur la qualité de leurs services, les professionnels ont tendance à délaisser l’aspect esthétique. Pourtant, il est tout aussi important. Vous devez poster sur votre site des images et vidéos à la qualité irréprochable. Si vous n’êtes pas capable de prendre soin de votre image, le client partira du principe que vous n’êtes pas digne de confiance. Il suffit de voir les sommes astronomiques que les grandes entreprises dépensent en marketing digital.

Effectuer des sauvegardes de façon régulière

37 % des créateurs de sites web passent par WordPress. Certes, c’est une preuve de la qualité des services proposés par ce système. Mais cela signifie également que les pirates s’y intéressent particulièrement. En outre, le logiciel ne cesse de proposer des mises à jour. Et si, lors du processus, vous faisiez une mauvaise manipulation ?

Face à tous ces risques, vous comprendrez qu’il est nécessaire d’effectuer des sauvegardes régulières de votre contenu. Bien sûr, votre hébergeur s’en occupe probablement déjà. Néanmoins, être précautionneux ne peut faire de mal.

Utiliser les tags avec parcimonie

Taguer une publication est un acte plutôt banal. Cependant, utilisés de façon irraisonnable, vos tags peuvent jouer contre vous. Un tag lie votre contenu à un site, une information ou un ensemble d’articles. Si les articles auxquels le tag renvoie proposent un contenu de mauvaise qualité, cela nuira à votre réputation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here