12.9 C
Munich
lundi, septembre 20, 2021

Chasseur de têtes : définition, métiers, études et salaires

Conseil Lecture :

Emmanuelhttps://map24.com
Je rédige une bonne partie des articles de Map24. Je suis journaliste Freelance pour de nombreux quotidiens.

Dans le monde du travail, s’entourer de personnes compétentes et qualifiées est d’une importance capitale. Les fonctions de chef d’entreprise ou d’investisseur sont le plus souvent complexes. Il est donc bien de pouvoir déléguer certaines tâches et fonctions. En effet, le travail d’équipe fait toujours ses preuves pour l’atteinte des objectifs de façon optimale. Dans l’optique de compléter une équipe et pour des recherches de dirigeants ou managers, le recruteur et le chasseur de têtes sont les personnes auxquelles la plupart font recours. Nous nous intéressons ici aux chasseurs de têtes. Vous vous êtes sûrement déjà demandé en quoi consiste son travail et quelles sont ses missions. Prenez alors connaissance de toutes les informations relatives au chasseur de têtes.

Définition de chasseur de têtes 

Le chasseur de têtes est un professionnel qui travaille pour une organisation, une société ou un cabinet de recrutement. Un chasseur de têtes à Paris est cet expert qui se charge de dénicher pour ses clients des professionnels de haut niveau et des profils spécifiques. La plupart du temps, la cible est une personne qui peut occuper d’importants postes de responsabilité. La finalité de ses recherches est de pouvoir faire travailler le meilleur candidat pour le mandant.

Pour arriver à ses fins, il établit une stratégie d’action et utilise un ensemble de techniques pour réussir ses recherches. Bref, le chasseur de têtes est un allié non négligeable pour trouver un talent.

Les missions du chasseur de têtes

Pour satisfaire ses clients, le chasseur de têtes doit mener à bien ses missions. Ses missions peuvent se résumer en quatre points. On retiendra :

  • La définition du profil idéal avec le client et l’identification des bons profils. À ce niveau, le chasseur doit, dans un premier temps, définir avec les clients les points essentiels et les critères rédhibitoires. Dans un second temps, il se lance dans la recherche des profils. Cela nécessite d’avoir un bon réseau de communication, mais aussi de maitriser les nouvelles technologies. Il doit faire une recherche efficace et de qualité ;
  • La maitrise des caractéristiques des postes à pouvoir et des personnalités. Afin de sélectionner des profils sérieux, le chasseur de têtes doit connaitre le marché et maitriser les caractéristiques des postes concernés par la recherche. Cela lui permet d’identifier les meilleurs profils et bien cibler la recherche ;
  • L’approche des candidats. Une fois qu’il a identifié et sélectionné les meilleurs profils, le chasseur doit être capable de les approcher intelligemment. Cette démarche vise à confirmer les qualifications et attirer l’attention des personnes concernées. Il démarre les pourparlers ;
  • La présentation des meilleurs profils au mandant. Cette dernière étape permet au client de faire un choix. Le chasseur présente au client les meilleurs potentiels avec les détails de chaque profil. Ainsi, ce dernier peut facilement étudier les profils et choisir la personne qui lui convient le mieux. La finalité est de faire travailler le meilleur talent trouvé pour le client.

En somme, le chasseur de têtes met en œuvre tous les moyens pour permettre au client de recruter le spécialiste dont il a besoin en toute sérénité.

Les études pour exercer la profession

Tout d’abord, nous tenons à notifier qu’il existe des chasseurs de têtes qui se reconvertissent au métier sans suivre une formation spécifique. Le plus souvent, il s’agit de personnes qui ont pendant longtemps exercé dans un secteur d’activité qui a trait au métier. Ces personnes se spécialisent dans les recherches qui ont un lien étroit avec leur précédent domaine. Ils exercent donc sur la base de leur expérience.

Toutefois, pour rejoindre un cabinet et mieux s’orienter, il faut avoir un certain niveau de formation. Le niveau d’étude pour exercer la profession est le master. On distingue les masters en psychologie du travail et de la santé, en sciences sociales, en gestion des ressources humaines, en sociologie ou en management. Les diplômes valables sont ceux d’une école de commerce, d’un Institut d’Études Politiques ou autres universités.

Ces études permettent d’avoir des aptitudes pour être un excellent collaborateur et être capable de gérer d’importantes responsabilités. En cas de reconversion professionnelle, la formation continue est une excellente option. Cette formation permet de se perfectionner. Elle est disponible auprès de plusieurs organismes.

Les compétences et qualités pour être un bon chasseur de têtes

Pour mieux se positionner et faire partie des meilleurs, les chasseurs de têtes doivent avoir certaines compétences et qualités. La première qualité est la capacité relationnelle et d’adaptation. La profession rencontre souvent des changements et il est important de pouvoir s’y adapter. Il faut aussi avoir de la facilité à mettre les personnes en confiance.

La bonne connaissance des métiers est aussi une compétence essentielle. Pour pouvoir gérer les spécificités de chaque demande, il faut une bonne maitrise des métiers et de leurs enjeux. De plus, pour se rendre utile et se vendre à l’international, le chasseur de têtes doit également avoir la maitrise d’une ou plusieurs langues étrangères.

La deuxième qualité à voir est la rigueur. Le professionnel est souvent face à plusieurs curriculums vitae, qu’il doit pouvoir traiter avec minutie et impartialité. Être rigoureux sera donc un grand atout pour travailler efficacement. Il doit aussi avoir un bon sens de l’organisation.

La bonne capacité rédactionnelle et d’expression orale est primordiale pour faciliter les échanges et les négociations. On retiendra enfin le sens de la négociation et la culture professionnelle. Un bon chasseur de têtes est une personne cultivée et toujours aux aguets lorsqu’il s’agit d’avoir les bonnes informations.

Le salaire moyen d’un chasseur de têtes

La rémunération du chasseur dépend généralement des services fournis. Elle varie d’un client à l’autre en fonction du nombre de candidats recherchés et des qualifications de ceux-ci. On tient aussi compte de l’expérience et du savoir-faire du chasseur choisi par l’organisation ou l’entreprise.

Toutefois, un chasseur de têtes de qualité gagne en moyenne 4000 à 7000 euros comme salaire mensuel brut. Pour la rémunération annuelle, on retiendra entre 50 000 et 70 000 euros bruts. Sur le marché de l’emploi, les meilleurs chasseurs de têtes sont toujours mieux payés. La rémunération peut donc grimper au-delà de cette estimation.

Les débouchés du métier

Lorsqu’il exerce dans un cabinet, le professionnel peut évoluer au sein de celui-ci. Il commence en tant que débutant, évolue au fil des années pour être sénior. Il fait ensuite ses preuves pour mériter le poste de consultant et finir comme partenaire du cabinet. Dans un autre cadre, par exemple un groupe prestigieux, le chasseur de têtes pourra évoluer et occuper d’importantes fonctions.

Son métier peut dans un tel environnement le conduire au poste de Directeur des Ressources Humaines (DRH), de responsable recrutement mobilité, Responsable des Ressources Humaines (RRH) ou encore responsable sourcing. Ainsi, ce métier est une porte ouverte vers plusieurs évolutions.

FAQ Chasseur de têtes

Certaines questions reviennent fréquemment lorsqu’on parle des chasseurs de têtes. Nous avons sélectionné quelques-unes d’entre elles auxquelles nous répondons ici.

Comment se faire remarquer par un chasseur de têtes ?

Pour se faire remarquer en tant que professionnel qualifié, il est nécessaire d’avoir dans un premier temps un compte LinkedIn. Le premier réflexe lorsqu’ils feront une recherche via les réseaux sociaux sera de consulter ce réseau social. Prenez donc le temps de créer un profil et peaufinez-le au fil du temps.

Mettez à jour votre compte et valorisez-vous. Il est important de mettre en avant vos compétences. Pensez à laisser des preuves de vos réalisations. En gros, optimisez votre profil. Fournissez des informations vraies et concrètes. Aussi, vous devez avoir un CV cohérent et bien structuré.

Comment préparer un entretien avec un chasseur de têtes ?

En tant que mandataire, le chasseur de têtes est votre intermédiaire direct pour parvenir au mandant. Si vous décrochez un entretien avec lui, il vous faut donner le meilleur de vous. Cela passe déjà par votre allure et votre style vestimentaire. Soyez un candidat authentique et confiant. Faites attention aux détails.

Pour gagner des points, vous devez aussi venir à votre entretien en avance. Une fois sur place, adoptez une posture correcte. Soyez aussi attentif et montrez-vous disponible. Il est aussi utile de se préparer aux potentielles questions. N’ayez pas peur d’être franc et d’exposer vos attentes.

Qu’est-ce qui différencie le chasseur de têtes du recruteur ?

Le chasseur de têtes traque les profils en fonction d’un besoin spécifique. Il recherche des talents rares, des personnes d’exception pour des postes de haute responsabilité. Ce sont ces profils spécifiques qu’il présentera au client et c’est ce dernier qui fera le choix final. Il choisit d’ailleurs les meilleurs ; la crème de la crème.

En ce qui concerne le recruteur, il cherchera plutôt des profils variés. Il met en place une stratégie de sourcing. Même s’il existe des similitudes entre les deux, leurs missions ne sont pas pareilles. Vous savez désormais tout du métier de chasseur de têtes.

Plus de lecture :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Vous aimerez aussi :