Top 100 des blagues Toto les plus drôles !

0
92
Blagues de toto
Blagues de toto

1/ La maîtresse de Toto lui demande pendant une leçon sur les rimes de donner un exemple.

Toto dit :

  • Dimanche, je suis allé à la chasse aux grenouilles, et dans le ruisseau j’avais de l’eau jusqu’aux genoux. J’étais avec des potes, mais les malotrus m’ont laissé tomber en quenouille.

2/ Toto mange un œuf le matin. Sa maîtresse lui demande :

  • Compte de 1 à 10, Toto !
  • 1,2,3,4,5,6,7,8,10

La maîtresse lui dit :

  • Mais Toto ! Tu as oublié le 9.

Il répondit :

  • Je sais. Je l’ai mangé ce matin. J’ai une suggestion pour vous, maîtresse. Reconsidérez les chiffres cités et demandez à ce que je les additionne ! Je suis doué quand il s’agit de faire des totaux.

3/ La maîtresse dit :

  • Que celui qui se sent bête se lève !

Toto se lève. Sa maîtresse rétorqua :

  • Toto ! Tu te trouves bête ?

Il répondit :

  • Non, Madame ! Mais cela me faisait de la peine de vous voir toute seule debout. Nous sommes vos élèves. Il ne faut pas qu’on vous embête.

4/ La maîtresse demande :

  • Toto ! Tu as écrit trois fois dans ta rédaction le mot « savon » avec un S majuscule. Pourquoi cela ?

Toto répondit :

  • Pour dire vrai, mes camarades et moi savons que « savon » est un nom propre. Mais si vous trouvez le moyen de me contredire, je vous écouterai. Ce n’est tout de même pas pour autant que je contraindrai mes amis à vous croire. En vrai, il est pénible de convaincre ceux-là.

5/ La maîtresse demande à Toto :

  • Où se trouve l’Everest ?

Toto répond :

  • Heu : page 45 du livre de géographie. Si vous y trouvez ce dont vous parlez, ne prenez pas le tout ! Prenez une partie et laissez le reste !

6/ Toto raconte à un copain :

  • Mon prof est bizarre. L’autre jour, alors que je bavardais avec ma voisine, il a dit : « Séparez-vous ou je vous colle ! »

J’ai allègrement ri et je lui ai dit :

  • « Madame ! Vous êtes sûr qu’on colle à l’école ? ».

7/ A l’école, l’institutrice interroge Toto :

  • Cite-moi un mammifère qui n’a pas de dents !

Toto répondit :

  • Ma grand-mère ! Cela ne veut pourtant pas dire qu’elle est vilaine. Elle a un charme ardent.

8/ La maîtresse de Toto lui demande :

  • Quel est le passé simple de « Je bâille » ?

Toto répondit :

  • Je bâillai.

La maîtresse continua :

  • Et le futur ?
  • Heu… Je dors ? Ce n’est peut-être pas la bonne réponse, mais ne me traitez pas de cobaye !

9/ La maîtresse demande à Toto :

  • Y a-t-il des gens sur la lune ?

Toto répondit :

  • Bien sûr qu’il y a des gens sur la lune. J’aurais voulu passer les prochaines vacances avec eux. Mais j’en suis incapable. Ça me casse les burnes.

10/ Un maître demande à ses élèves :

  • Où se trouve l’Amérique ?

Toto lève alors le doigt. Le maître lui demande de venir lui montrer au tableau. Toto lui montre et retourne à sa place. Alors, le maître demande à la classe :

  • Qui a découvert l’Amérique ?

Et la classe en chœur :

  • C’est Toto. C’est donc en Amérique qu’aura lieu notre prochain pique-nique.

11/ Le professeur de Mathématiques demande à ses élèves :

  • Comment peut-on partager 6 pommes de terre entre 9 personnes, de façon équitable ?

Toto lève le doigt :

  • Moi je sais. On jette les 6 pommes sur une table et les 9 se les partagent en s’agrippant à la table.

12/ Le professeur demande à ses élèves :

  • Où poussent les dattes ?

Toto lève le doigt :

  • Moi je sais ! Sur les calendriers ! Ne me dites pas que les dattes ne sont pas une version poussée des dates.

13/ La maîtresse demande à Toto :

  • Quelle est la 5ème lettre de l’alphabet ?

Toto réfléchit :

  • Euuh…

La maîtresse a cru qu’il parlait de la lettre « e » et a crié :

  • Bravo Toto ! C’est correct

14/ La maîtresse demande à Toto :

  • Qu’est-ce qui est le plus près de nous : La lune ou l’Angleterre ?

Toto répondit :

  • La lune, bien sûr !
  • Ah bon ? Qu’est-ce qui te fait dire ça ?
  • Bah ! Je n’ai jamais vu l’Angleterre depuis la fenêtre de ma chambre. Mes camarades savent que je dis vrai. Ceux qui trouvent que j’ai une réflexion absurde peuvent se taire.

15/ A l’école, une petite fille dit à Toto :

  • Dis-moi ! Plus tard, tu voudras bien te marier avec moi ?
  • Oh ! Moi je voudrais bien. Mais dans ma famille, nous nous marions toujours entre nous.
  • Ah bon, s’étonne la fillette.
  • Bien sûr que oui ! Pépé s’est marié avec Mémé, Maman s’est mariée avec Papa. Je ne sais pas si c’est moi qui dois déroger à la tradition. Si tu trouves que tu as des raisons d’être optimiste, tu peux déjà te mettre à compter les mois.

16/ Le maître dit à Toto :

-Toto : Epelle-moi le mot « souris »

– S-o-u-r-i

– Et à la fin ?

– Ah oui ! A la fin, les souris ont une queue. Ne me dites que ce que je dis va vous faire sourire !

17/ En classe, le maître demande aux élèves :

  • Qui peut faire une phrase avec le mot « sucre » ?

Toto lève la main :

  • Chaque matin, je bois du café au lait.
  • Mais où est le mot « sucre » ?
  • Dans le café, Maître ! Je suis prêt à défier mes camarades qui diront que je suis un cancre.

18/ La maîtresse demande à Toto :

  • Récite-moi le verbe « marcher » au présent de l’indicatif !

Toto répond :

  • Je…marche…tu…tu…marches…

Mais la maîtresse le presse :

-Allez ! Plus vite, Toto !

Toto répondit :

  • Euh… Je cours, Euh… tu cours… Il court…

19/ La maîtresse de Toto lui demande :

-Toto ! Quand je dis « il pleuvait », de quel temps s’agit-il ?

Et à Toto de répondre :

  • Il s’agit d’un sale temps, Madame !

20/ La maîtresse demande à Toto de lui citer dix animaux du continent africain. Et Toto lui répondit :

  • La girafe, l’éléphant et … 8 lions ! Si vous voulez une réponse différente, demandez à ce que je vous cite des animaux américains.

21/ La maîtresse dit à Toto :

  • Tu es épicier. J’entre dans ton magasin et je choisis une salade à 1 euro, un kilo de carottes à 3 euros et trois litres de jus d’orange à 4,50 euros. Combien je te dois ?

Toto réfléchit un moment et se met dans la peau de l’épicier :

  • Ne vous en faites pas, ma petite dame ! Vous me réglerez votre note demain. Ou que dit la loi ?

22/ La maîtresse demande à la classe de Toto :

  • Qui peut me dire pourquoi les trois petits cochons voulaient se faire construire une maison ?

Lulu, le copain de Toto lève la main et dit :

  • Moi je sais ! Ils avaient exagérément mangé et étaient trop gros. Ils ont donc dû reconstruire leurs maisons pour y rentrer.
  • Mais non, rétorqua la maîtresse ! C’est parce qu’ils craignaient de se faire manger par le loup. Et toi, Toto, tu sais bien que le premier petit cochon a rencontré un cultivateur et lui a demandé de la paille afin de bâtir sa maison ? Peux-tu me dire ce que le monsieur que voilà lui a répondu ?

Toto réfléchit un instant et annonce avec beaucoup de fierté :

  • Il a dit : « Oh chouette, un cochon qui parle ! » Ne me dis pas, maîtresse, que je n’ai pas raison !

23/ La maîtresse de Toto l’interroge sur la dernière leçon de géographie :

  • Dis-moi Toto ! Quels sont les pays frontaliers de la France ?

Toto reste muet. La maîtresse le sermonne :

  • Tu n’as toujours pas revu le cours de géographie !

Toto répond :

  • Si. Je l’ai revu. Mais à force de me creuser la tête, j’ai un trou de mémoire. J’y cogite depuis mon enfance.

24/ Toto arrive à l’école, et il n’a pas fait son devoir. Il demande à son copain Jean de lui passer le sien afin qu’il le recopie. Toto recopie et remercie son ami :

  • Merci Jean. Si je ne rendais pas mon devoir, j’avais un 0.
  • De rien Toto, mais j’espère que tu n’as pas copié mot à mot.
  • Ne t’inquiète pas ! J’ai tout bien fait comme il faut.

Toute la classe rendit son devoir et la maîtresse demanda à Toto :

  • Dis-moi, Toto ! Sais-tu pourquoi je n’ai pas ton devoir et que j’en ai deux au nom de Jean ?

Il répondit :

  • N’ayez pas peur, Maîtresse ! Dans cette classe, nous sommes tellement amis que certains de mes camarades se dupliquent pour sentir que je fais partie de leurs familles.

25/ La maîtresse demande aux élèves de dessiner des vaches. Juste après, elle ramasse les dessins de tous les élèves, mais remarque que Toto a rendu une feuille blanche.

  • Toto, pourquoi n’as-tu rien dessiné ?
  • C’est parce qu’il n’y avait plus d’herbes. Les vaches ont brouté toute l’herbe, et vu qu’il n’y avait plus rien à manger, elles sont parties. Ça aurait été bien s’il y avait des branches.

26/ La maîtresse rend à Toto sa copie. Il a eu 20/20 et la dame lui dit :

  • Tu peux m’avouer que ta maman t’a aidé
  • Ah non ! Elle ne m’a pas aidé. Elle l’a fait toute seule. Ma mère, c’est ma meilleure copine.

27/ La maîtresse demande à Toto :

  • Toto, c’est quoi la légitime défense ?
  • C’est quand mes notes sont tellement mauvaises et que je suis contraint à signer mon carnet de notes tout seul sans que personne ne me devance.

28/ La maîtresse demande à Toto :

-Toto, tu peux me citer les continents que tu connais ?

– L’’Afrique, l’Europe, l’Asie, Papi.

– Papi ? Demanda la maîtresse étonnée

– Oui ! Maman dit tout le temps que Papi est incontinent. Voilà pourquoi je l’ai cité. Si vous me contredisez, je ne réagirai plus à votre cours. Je resterai dans mon coin comme un poteau de corner.

29/ Toto rend à sa maîtresse son carnet de notes et lui dit :

  • Je ne voudrais nullement vous inquiéter, mais mon papa a dit que si mes notes n’étaient pas plus satisfaisantes le mois prochain, quelqu’un risque de se prendre quelque part un bon coup de pied. Ce n’est pas ma mère qui peut me contredire.

30/ La maîtresse demande à Toto :

  • Pourquoi je n’ai pas ton devoir de maths, Toto ?
  • Il s’est suicidé.
  • Comment ça ?
  • Oui ! Il avait beaucoup de problèmes. Votre désir de l’avoir et son envie de mort ont coïncidé.

31/ La maîtresse de Toto l’interroge :

  • Peux-tu me dire ce que c’est qu’une autobiographie ?
  • Euh… Une histoire de véhicules ? Je ne sais pas vraiment. Je préfère les cours de géographie.

32/ La maîtresse interroge Toto :

  • Dans la phrase « J’ai mangé un bonbon », le complément d’objet direct se trouve où ?
  • Dans votre ventre, maîtresse. Dites-moi si le bonbon, en ce moment, est votre tout !

33/ La maîtresse demande à Toto :

  • Qu’est-ce qu’une voyelle ?

Et il répond :

  • La femme du voyou ! Voilà pourquoi elles sont douces, les voyelles.

34/ Le professeur demande à Toto en classe de sciences naturelles :

  • Peux-tu me dire comment les hérissons se reproduisent ?
  • En faisant très attention, monsieur ! Ces animaux n’aiment pas les bêtises.

35/ La maîtresse a expliqué à la classe aujourd’hui ce que c’était que l’ironie. Elle demande à Toto s’il a bien compris :

  • Pourrais-tu, Toto, me donner un exemple d’ironie ?

Toto regarde fixement pendant un moment et finit par répondre :

  • Je suis très content de venir à l’école tous les matins. Mon envie d’être prochainement en vacances est en agonie.

36/ Toto demande à son copain à la sortie des classes :

  • Alors, ça a marché pour toi, l’interro de calcul ?
  • Non ! Je n’ai rien compris du tout, et j’ai rendu une copie blanche.
  • Zut alors ! C’est pareil avec moi. La maîtresse va certainement croire que je t’ai copié, comme si toi et moi occupions dans la salle la même place.

37/ La maîtresse remet les copies de la dernière dictée.

  • Toto, tu as écrit « Il alla dans le shampoing ». Cela ne veut absolument rien dire
  • Mais c’est vous qui l’avez dit, Madame !
  • Non, Toto. J’ai plutôt dit « Il alla dans le champ », point.

38/ Toto est venu à l’école en retard ce matin. La maîtresse lui demande pourquoi.

  • Eh bien ! C’est parceque j’ai rêvé que j’étais sur les lieux d’un match de foot.

La maîtresse ne comprend pas :

  • Et alors ?
  • Ben, Madame ! Il y a eu des prolongations. Ils sont allés jusqu’aux tirs aux buts. J’aurais voulu que de ces pénaltys, il se foutent.

39/ La maîtresse demande à ce que la classe lui raconte des anecdotes de vacances.

  • Eh bien ! Je suis tombé cet été d’une échelle de 15 mètres, Madame.
  • « Oh, mon Dieu », s’exclama la maîtresse. Et tu ne t’es pas blessé ?
  • Non, ça va. J’ai été drôlement chanceux. Je suis tombé du premier barreau. En plus, comme si j’étais un nouveau-né, au moment de dormir ma mère m’a bercé.

40/ La maîtresse demande à Toto en classe de musique :

  • Toto ! Est-ce que tu peux me dire ce que tu fais debout sur cette chaise ?
  • C’est vous qui m’avez demandé de chanter plus haut, Madame. J’ai envie d’être aussi chaud que la braise.

41/ Toto rentre à la maison après sa première journée à l’école. Sa maman lui demande :

  • Dis-moi, Toto ! Aujourd’hui, tu as appris beaucoup de choses ?

Toto lui répond :

  • Pas assez, Maman ! Ils veulent que j’y retourne demain. C’est à croire que la classe avait le parfum d’une rose.

42/ C’est Toto et un ami à lui qui parlent de la valeur intrinsèque de leurs parents. Le copain dit :

  • Ma maman est meilleure que la tienne, Toto.

Toto réfléchit quelques secondes avant de répondre :

  • Ouais. Je pense que tu as raison. Mon père dit pareil que toi. C’est à croire que mon papa et ta maman vivaient dans les mêmes locaux.

43/ Toto rentre de l’école :

  • J’ai fait une très bonne action aujourd’hui, Papa.
  • Ah bon ? Laquelle donc ?
  • Un camarade avait posé une punaise sur la chaise du maître. Et quand ce dernier a voulu s’asseoir, je me suis évertué à enlever la chaise.
  • Comment ça ? Il n’est pas tombé, le maître ? Je ne m’en suis pas soucié, Papa. Mes camarades m’ont applaudi. Ils ont dit que j’étais d’une bienveillance palpable.

44/ Toto va aux toilettes et laisse la porte ouverte : Sa mère arrive et dit :

  • Pourquoi laisses-tu la porte ouverte, Toto ?
  • Parceque je me dis que quelqu’un pourrait me regarder par le trou de la serrure. Je vais devenir un devin bientôt.

45/ La mère de Toto s’étonne :

  • Toto ! Pourquoi manges-tu ton pain au chocolat en te mirant dans la glace ?
  • C’est pour avoir l’impression que j’en mange deux. On m’a fait la suggestion en classe.

46/ Toto rentre de l’école et dit à son papa :

  • Je suis le premier de la classe, Papa.
  • Félicitations, mon garçon !
  • Attends ! Je n’ai pas terminé ma phrase. En réalité, je suis le premier en partant de la fin. Tu peux être en train d’y réfléchir pendant que j’ôte mon caleçon.

47/ Alors qu’il est couché dans son lit, Toto appelle son papa :

  • Je peux avoir un verre d’eau, Papa ?
  • Non, Toto ! C’est la nuit. Il faut que tu dormes.
  • Mais j’ai soif ! Je veux un verre d’eau.
  • Toto ! Si tu n’arrêtes pas, tu vas avoir une fessée.
  • Papa !
  • Qu’y a-t-il encore ?
  • Tu pourras m’apporter un verre d’eau en venant me donner une fessée ? Si tu n’y trouves pas le moindre inconvénient, je suis d’accord.

48/ Toto rentre de l’école :

  • Maman, papa ! En dictée, j’ai eu un 10.
  • Bravo Toto ! Tu peux t’offrir un cadeau de ton choix.
  • Heu… Une bicyclette !
  • Toto ! Voilà que tu es désormais un champion en dictée ! Peux-tu nous épeler le mot « bicyclette » ?
  • En fait, je préfère que vous m’achetiez un vélo. Je crois que c’est la fin de la tempête.

49/ La maman de Toto s’approche de l’aquarium et lui demande :

  • As-tu changé l’eau des poissons, Toto ?
  • Non ! Ils sont loin d’avoir tout bu. Je ne leur changerai pas la moindre eau, à moins qu’ils la quémandent.

50/ La mère de Toto n’a pas retrouvé sa passoire et la cherche partout dans la maison. Elle cherche l’ustensile de cuisine dans le salon, au niveau de la cuisine, dans le garage… Elle finit par demander à Toto :

  • Toto ! Tu n’aurais pas vu ma passoire ?
  • Oui, Maman ! Je l’ai jetée, et je ne pouvais pas faire autrement. Elle était pleine de trous. En plus, je ne me vois pas changer d’avis. Je ne suis pas une balançoire.

51/ Le papa de Toto demande à son garçon :

  • Dis-moi, Toto ! Que voudrais-tu avoir plus tard comme métier ?
  • Père Noel !
  • Ah oui ? Et pourquoi donc ?
  • Pour voyager et rencontrer plein de gens.

Son père lui répond :

  • Eh bien ! Je trouve qu’il serait mieux que tu fasses facteur.
  • Oui, Papa ! Mais je préfère être père Noel. Il ne travaille qu’une seule fois l’année. Si j’ai ce métier, je serai un homme heureux. Ce n’est pas du leurre.

52/ Toto se fait gronder par sa mère :

  • Toto ! Pourquoi tu n’as que des mauvaises notes ?
  • Parceque ce n’est pas moi qui les mets. Ce n’est donc pas de ma faute.

53/ La maman de Toto lui dit :

  • Si tu es sage, tu iras au paradis. Si tu n’es pas sage, tu iras en enfer.
  • Et comment va-t-on au parc Astérix ? Pour y aller, dis-moi ce qu’il faut faire !

54/ A la récréation, Toto discute avec un copain. Ce dernier lui dit :

  • Quand j’aide mes parents à mettre la table, ils me donnent 2 euros.

Une fois à la maison, Toto dit à ses parents :

  • Maman ! Papa ! J’ai rangé ma chambre. Je suis sur le point de mettre la table.

Après qu’il a fini ses corvées, sa mère lui dit :

  • Toto ! Puisque tu as été très sage, ton père et moi avons décidé de t’offrir un euro ! Alors, qu’est-ce qu’on dit ?
  • C’est tout ? Mon copain de classe n’a fait qu’aider ses parents à mettre la table. Mais il a reçu le double de ce que vous me décernez comme prix.

55/ Toto va au zoo avec sa maman et son oncle. Soudain, Il s’écrit :

  • Oh ! Regarde le singe, Maman ! Il ressemble tellement à Tonton.
  • Mais comment, Toto ? Ce n’est pas gentil ? Comment peux-tu dire un truc pareil ?
  • Ne t’inquiète pas, Maman ! C’est un singe. Il n’est en mesure de rien comprendre du tout. Il doit se dire que je suis en train de dire une merveille.

56/ Toto passe l’après-midi au parc avec sa mère.

  • Maman ! Est-ce que tu peux me donner deux euros pour que je les offre au vieux monsieur qui est derrière les arbres là-bas ?
  • Mais oui, répondit sa maman, contente de voir son garçon faire preuve de générosité. Ce monsieur, est-ce un sans-abri ?
  • Oh non ! Il vend des glaces. N’as-tu pas remarqué qu’il a des mains qui brillent ?

57/ La maman de Toto lui demande :

  • Eh bien ! Pourquoi pleures-tu, Toto ?
  • C’est parceque Papa vient de se coincer les doigts dans la porte.
  • Et c’est ça, ce qui te fait pleurer ?
  • Non ! C’est parceque j’ai rigolé. Il faut donc à présent que je lui jette des fleurs.

58/ Toto prend son petit-déjeuner et met un sucre dans son chocolat. Au bout d’un certain temps, il en met un second, puis un troisième, un quatrième, un cinquième… Son papa l’arrête :

  • Mais que fais-tu, Toto ? Pourquoi mets-tu autant de sucres ?
  • Ce n’est pas de ma faute, Papa. Ces sucres, je ne sais pas ce qu’ils ont. Toutes les fois où j’en mets un, il fond. Les sucres et moi, nous nous connaissons pourtant depuis des lustres.

59/ Le nouveau petit-frère de Toto pleure toutes les nuits depuis une semaine. Toto est fatigué d’être réveillé chaque nuit. Il finit par demander à sa maman :

  • Dis, Maman ! N’est-il pas possible que tu le débranches cette nuit ? Cela devrait l’aider à pouvoir se taire normalement.

60/ La mère de Toto se tourne vers son garçon :

  • Où est le chat, Toto ?
  • Je l’ai mis dans le réfrigérateur.
  • Mais comment ça ? Il va attraper froid !
  • Du tout pas, Maman ! J’ai fermé la porte. Tu peux me croire.

61/ Le papa de Toto lui dit :

  • Appelle l’ascenseur, Toto !

Toto se met à crier :

  • ASCENSEUR !!! J’espère qu’il m’entend, Papa. Dans le cas contraire, il aura la note zéro.

62/ La maman de Toto râle après son garçon :

  • Tu es encore devant l’ordinateur !
  • J’ai essayé de me mettre derrière lui. Le problème, c’est que je voyais moins bien. En plus, si je me mets derrière l’ordinateur, il croira que je suis un magicien. Tu sais que ton fils n’est pas un imposteur.

63/ Toto monte sur une montagne avec son papa. Ce dernier lui dit :

  • Regarde la belle forêt, Toto !
  • Je ne vois absolument rien, Papa. Il y a des arbres qui la cachent. Je crois que nous ferions mieux d’aller au zoo.

64/ Le petit Toto dit à sa mère :

  • Regarde, Maman ! Une mouche !
  • Mais non, Toto ! C’est une guêpe.
  • Ah d’accord ! Je crois que je vois mal depuis quelques minutes. En plus, j’ai les narines bouchées. Sinon, je connais l’odeur d’une guêpe. Il faut que je me mouche.

65/ Toto s’assoit à table pour dîner. Son papa lui dit alors :

  • Dis-moi, Toto ! Cela te ressemblerait à quoi si tu me voyais venir à table avec de si dégoûtantes mains ?
  • Eh bien ! J’aurai la politesse de ne pas te faire savoir que tes mains sont dégoûtantes. Si je fais le contraire, je pourrais ne pas être promis à de radieux lendemains.

66/ La maman de Toto lui demande :

  • Le perroquet a disparu, Toto. Tu n’as rien constaté pendant que je n’étais pas là ?
  • Non, Maman. Le seul truc que j’ai remarqué, c’est que le chat s’est mis à parler. Et moi je me suis éclipsé, puisque je n’aime pas les palabres.

67/ Toto rentre de l’école et dit à sa mère :

  • Il me faut aller chez le médecin.
  • Pourquoi ? Tu as des problèmes de santé ?
  • Oui, Maman ! La maîtresse m’a dit qu’il est nécessaire que je soigne mon langage. Quand j’aurai quitté le médecin, elle sera enchantée.

68/ Toto marche dans la rue avec son père et lui dit :

  • Regarde l’avion, Papa !
  • Oui, Toto ! J’ai vu.
  • Regarde la dame avec son chien, Papa !
  • J’ai vu, Toto.
  • Papa, regarde dans cette direction !
  • Oui, j’ai vu !
  • Bah ! Pour quelle raison tu ne fais pas des commentaires sur les choses que tu vois ? Depuis le début, tu as vu et revu.

69/ C’est l’histoire de Toto qui va voir sa mère en pleurant :

  • Maman, maman ! Je me suis fait mal.
  • Où ça, Toto ?
  • Là-bas ! Tu as finalement vu ? Si tu m’avais bien regardé, tu aurais vu où j’ai mal plus tôt.

70/ C’est l’histoire de la maman de Toto qui lui dit :

  • Veux-tu bien m’aider à changer ton petit frère ?

Et Toto répondit :

  • Pourquoi, Maman ? Est-il déjà usé ? Si c’est le cas, dis-moi ! J’ai les trente-deux dents de ma mâchoire contre les gens usés. La vieillesse, il est trop jeune pour en faire les frais.

71/ Toto fait de la luge avec sa sœur. Sa maman lui demande :

  • Dis-moi, Toto chéri ! Tu comptes prêter ta luge à ta sœur ?
  • Toto lui répondit :
  • Oui, maman ! Moi, je m’en sers pour descendre. Elle s’en sert pour monter. Tu devras me comprendre sans rancœur.

72/ C’est l’histoire de Toto qui, avec une grosse fierté, annonce à qui de droit :

  • J’ai battu tous les records. En une maigre heure de temps, j’ai fini ce puzzle, alors qu’il est écrit sur la boîte « 2 à 4 ans ». Je suis un génie. Vous pouvez me croire.

73/ Le père de Toto lui demande :

  • Dis, moi, Toto ! J’ai mis deux parts de gâteaux dans le réfrigérateur. Tu peux me faire savoir pour quelle raison il y en a une désormais ?
  • Tu devras m’excuser, Papa. Je n’avais pas remarqué qu’il y en avait une autre. Ce n’est pas comme s’il y avait disparition d’une part de gâteau et que je m’en lavais les mains.

74/ Toto rentre des cours et dit à son papa le cœur empli de fierté et de joie.

  • J’ai eu un 20, Papa !

Son père, très ému, lui posa la question de savoir en quelle matière il lui a été possible d’exceller aussi bien. Toto répondit :

  • 3 en Histoire, 9 en Maths et 8 en Français. Si tu es bon mathématicien, tu dois réaliser que ça fait 20, papa. Il me faut bondir.

75/ Toto rentre de l’école, tout pensif : Sa mère lui demande :

  • Qu’est-ce qui te préoccupe, Toto ?
  • J’étais en train de me dire qu’il aurait été mieux que je sois un homme du Moyen-Age.

La mère de Toto est intriguée :

  • Mais pourquoi dis-tu ça, mon garçon ?
  • Parce que j’aurais eu une plus petite quantité de leçons d’histoire à apprendre. Des leçons d’histoire du maître, mes camarades et moi, nous nous lassons.

76/ Aujourd’hui, c’est l’anniversaire du père de Toto. Celui-ci dit alors à son garçon :

  • Toto ! Sais-tu ce qui me ferait très plaisir pour mon anniversaire ?
  • Non, papa !
  • C’est que tu sois un garçon sage et que tu aies de bonnes notes à l’école.
  • Bah ! C’est trop tard, Papa. Tu n’as pas vite parlé. Je t’ai déjà acheté une cravate. On verra après ce que je pourrai faire à l’école. Eh ! Parlant des cours, je n’ai plus de pot de colle.

77/ Le père de Toto l’aide à faire ses devoirs et lui dit :

  • Si tu achètes 3 crayons alors que tu en as pour 8 euros, comment fais-tu pour connaître le prix d’un crayon ?
  • Je regarde le ticket de caisse. Tu dois réaliser, Papa, que j’ai raison.

78/ Toto voit sa grande sœur embrasser son petit ami et en parle à sa maman :

  • Maman, maman ! Alice vient d’embrasser Pierre. Je les ai vus.

Sa maman répondit :

  • Oh ! Mais c’est tout à fait normal, Toto. Ces deux vont bientôt se marier.

Toto répond alors :

  • Ah ! Si c’est le cas, Papa et la femme de ménage vont se marier, eux aussi ? C’est super. Dans cette maison, il n’y a que du neuf. Rien n’est avarié.

79/ Toto dit à son papa en pleurant :

  • Papa ! Le maître m’a donné 0 parceque je ne savais pas où se trouve le col du fémur.

Le père de Toto répondit :

  • Comme tu es bête, Toto ! Je te prive de dessert pour 5 semaines, et il est nécessaire que tu révises ta géographie. Si tu ne sais pas où se trouve le col du fémur, c’est que tu es loin d’être mûr.

80/ Toto demande à sa mère :

  • Est-ce qu’on a le droit de crier sur les gens ?
  • Non, mon fils ! Ce n’est pas bien.
  • Tant mieux ! Parce que je viens de casser le vase de grand-mère. Comme crier sur les gens n’est pas bien, tu ne me diras absolument rien.

81/ Toto demande à sa mère :

  • Maman ! Dis-moi, s’il te plaît, ce que Marie faisait comme métier !
  • Elle ne travaillait pas, Toto. Elle était femme au foyer.
  • Ah bon ? Femme au foyer ? Fais-moi savoir donc pour quelle raison elle mettait son fils Jésus à la crèche ! Si elle avait un chien pendant qu’elle faisait ça, l’animal ne ferait qu’aboyer.

82/ Toto demande à son papa.

  • Papa ! Un synonyme, c’est quoi ?
  • Un synonyme, c’est un mot qu’on emploie quand on ne sait pas comment s’écrit l’autre.
  • Ah bon, Papa ? Donc il t’arrive aussi de ne pas savoir comment écrire les mots ? L’orthographe, je croyais que tu en étais un apôtre.

83/ La maman de Toto lui dit :

  • Tu vas bien te tenir chez ta tante, Toto ?
  • Toto répondit : Pourquoi, Maman ? Ma tante, sa maison est en pente.

84/ Les parents de Toto sont en train de converser. La maman parle de la robe qu’elle vient de se procurer au prêt-à-porter.

  • Je me demande si cette robe à rayures ne me grossit pas finalement.

Toto entendit cela et intervient :

  • Tu sais, Maman ? Rien ne t’oblige à la manger. Tu dois comprendre ce que je dis normalement.

85/ Le papa de Toto lui demande :

  • Alors, Toto ! Tu me montres ton carnet de notes ?
  • Je veux bien, mais je te préviens que c’est un oignon.
  • Que me racontes-tu là, Toto ?
  • Je ne suis pas en train de dire n’importe quoi, Papa. Dès que tu l’ouvres, tu pleures. Il te faudra donc être fort si tu tiens à le voir. Ce n’est pas de ma faute.

86/ La maman de Toto lui demande :

  • Mais pourquoi te laves-tu les mains avec des gants, Toto ?
  • C’est pour ne pas salir le savon. Ces gants que tu vois sont petits. Je suis sur le point de m’acheter de grands gants.

87/ Toto est assis à côté d’une vieille dame dans le bus. Il est enrhumé et n’arrête pas de renifler. Enervée, la vieille dame lui dit :

  • Dis-moi ! Tu ne possèdes pas de mouchoir ?
  • Bien sûr que j’ai un mouchoir, mais je ne le prête pas. Tu peux demander aux autres occupants du bus s’ils en ont un. Tu n’es pas contrainte à laisser choir.

88/ Toto va au cinéma et demande à la caissière un ticket. Après qu’il est rentré dans la salle, il vient voir la caissière une nouvelle fois et lui demande un autre ticket. Deux minutes après, il vient en acheter un troisième. La caissière lui dit :

  • Dis donc ! C’est le troisième ticket que tu achètes, toi.
  • Ce n’est pas de ma faute. Le monsieur là-bas ne fait que me les déchirer. Mais il finira par être fatigué. T’inquiète ! Mon portefeuille fait le poids.

89/ Toto achète une brosse à dents dans une pharmacie alors qu’il en tenait une autre dans sa main droite. Le pharmacien lui dit :

  • Et la première brosse à dents ? Qu’en fais-tu ?
  • La première, je m’en sers pour me brosser les dents.
  • Et que comptes-tu faire avec ce que tu viens d’acheter ?
  • Bah ! La même chose. Dans ma famille, nous avons un nombre incalculable de dents. Mon père n’est jamais parvenu à compter les siennes. C’est héréditaire. Ce n’est qu’avec deux brosses à dents que je pourrai m’en sortir. Je ne dis pas des sottises.

90/ Toto rentre dans une boulangerie. La vendeuse lui dit :

  • Si tu achètes trois croissants, je t’offre gratuitement le quatrième.

Toto lui répondit :

  • Donnez-moi juste le quatrième ! Je n’ai pas besoin des trois premiers. Je me contente du quatrième. Je ne veux même pas d’un cinquième.

91/ Toto accompagne sa mère au supermarché et se perd dans les rayons du magasin. Il se dirigea alors vers l’accueil et demande :

  • S’il vous plaît, Madame ! N’auriez-vous pas vu une dame sans moi ?
  • La dame de l’accueil rétorqua : « Une dame sans toi ? Mais il y a de nombreuses dames ici, voyons ! »
  • Si vous savez bien regarder, vous devez pouvoir remarquer une dame sans moi. Et je vous prie de faire diligence. Je n’ai pas envie d’attendre cent mois.

92/ Toto demande à un libraire dans une librairie :

  • Je veux acheter un livre, s’il vous plaît.
  • Un livre de quel auteur ?
  • 20 centimètres environ
  • Non ! Je n’ai pas dit « hauteur », « auteur » plutôt.
  • Ah pardon ! Excusez mes oreilles ! Je suis un génie des calembours.

93/ Un copain de Toto lui demanda :

  • Dis, Toto ! Ton chat, c’est une femelle ou un mâle ?
  • Un mâle
  • Et comment tu le sais ?
  • Il a des moustaches. Et puisqu’il s’agit d’un mâle, je n’y trouve aucun mal.

94/ Toto veut aller voir un ami qui est à l’hôpital, mais il ne sait pas exactement où se trouve le centre de santé. Il demande alors le chemin de l’hôpital à un vieux monsieur.

  • Hé, pépé ! Quel est le chemin le plus court pour se rendre à l’hôpital ?
  • C’est de m’appeler « pépé » encore une fois.

95/ Toto va à la boulangerie et demande :

  • Bonjour, Madame la boulangère ! Vous avez de la tarte aux poireaux ?

La boulangère répondit :

  • Non ! Désolé, petit ! Nous n’en avons pas.

Le lendemain, Toto se rend une nouvelle fois à la boulangerie et demande à la boulangère :

  • Bonjour, Madame ! Avez-vous des tartes aux poireaux ?

Un peu contrariée, la boulangère répondit :

  • Non ! Je suis navrée, mon petit. Nous n’avons toujours pas de tartes aux poireaux.

Après que Toto est rentré chez lui, la boulangère réfléchit de son côté :

  • Si ce garçon demande des tartes aux poireaux, cela veut dire que ça intéresse les gens et que je vais en vendre bien aisément.

La boulangère demande alors qu’on aille lui acheter 200 tartes aux poireaux. Toto va une nouvelle fois à la boulangerie le lendemain et demande :

  • Bonjour, Madame ! Vous avez des tartes aux poireaux ?

La boulangère, fière d’elle, répond :

  • Oui, mon petit ! J’en ai en quantité.
  • Eh bien ! Vous avez tort d’en commercialiser. Ce n’est pas du tout bon. Je préfère encore m’acheter des bonbons.

96/ Toto va à l’épicerie et l’épicière lui demande :

  • Toto ! Je n’ai pas ma calculatrice. Si douze bouteilles de vin sont vendues à 6 euros, cela veut dire que l’unité coûte combien ?
  • Je n’ai pas une calculatrice non plus, Madame l’épicière. Vous pourriez solliciter votre tête. Ne pas avoir une calculatrice, cela ne doit pas vous rendre triste.

97/ Toto doit aller acheter du lait chez l’épicier

  • Bonjour, Monsieur ! Vendez-moi un kilo de lait, s’il vous plaît !
  • Mais que dis-tu, Toto ? Le lait, ça ne se mesure pas en kilos !
  • Ah bon ? Dans ce cas, donnez-moi un mètre de lait ! Vous ne me direz pas que demander un mètre de lait, c’est laid.

98/ Toto est chez le médecin. Dans la salle d’attente, il voit une petite fille fondre en larmes.

  • Pourquoi pleures-tu ?
  • Je viens de faire une analyse de sang. Mon papa m’a dit qu’on doit me couper le bout du doigt.

Toto se mit à pleurer, lui aussi.

  • Qu’est-ce que tu as ? Lui demanda la petite fille.
  • Tu ne peux pas savoir. Je viens, moi, pour une analyse d’urine. Si on me coupe mon organe génital, je suis mort. Tu ne peux pas savoir combien ça me mord.

99/ C’est l’histoire de la maman de Toto qui dit à son garçon :

  • Si le général te demande ton prénom et ton âge, dis-lui que tu as 13 ans et que tu t’appelles Toto.

Et il vint le moment où le général lui demanda de se présenter :

  • Comment t’appelles-tu ?
  • Toto
  • Tu as quel âge ?
  • 13 ans
  • Une mitraillette, ça sert à quoi ?
  • A mitrailler
  • Un parachute, ça sert à quoi ?
  • A chuter
  • Un tank, ça sert à quoi ?
  • A t’enculer. N’essaie pas de reculer ! Continue avec tes questions à n’en plus finir !

100/ C’est l’histoire de Toto qui va aux toilettes. Au bout de quelques minutes, il entendit quelqu’un toquer à la porte. Toto hurla :

  • Mais c’est qui ? Et que me veut-on ?
  • J’ai des matières fécales qui ne peuvent pas attendre. Dis-moi, s’il te plaît, que tu as fini !
  • Je suis désolé. Mais je ne peux rien pour toi. Tes matières fécales à toi t’ont au moins fait savoir qu’elles ne sont pas en mesure d’attendre. Les miennes mettent du temps à se prononcer. Cela remonte à de nombreuses  minutes que je leur pose la question de savoir si elles sont prêtes à sortir maintenant ou si elles doivent attendre. J’aurais souhaité qu’elles soient tendres et qu’elles me répondent, mais rien jusque-là.

101/ Le maître de Toto lui demande quelles sont ses matières préférées.

Il répond :

  • Maths et dessin

Le maître lui dit :

  • Tu dis quoi ?
  • J’ai dit ce que j’ai dit. Ce n’est pas de ma faute si vous avez entendu « mater des seins ».

102/ Le père de Toto lui demande :

  • Tu as fait ton devoir de maison ?
  • La maison est faite pour manger et dormir. J’irai le faire en classe. Dis-moi, Papa, que j’ai raison !

103/ La maîtresse de Toto lui demande :

  • Toto ! Quelle est la capitale de la France ?
  • Bordeaux
  • Comment ça ? Je vous ai tout le temps dit que c’est Paris.
  • Vous vous trompez, Madame. On parie ?

104/ Un camarade de classe de Toto lui demande :

  • Que veux-tu avoir comme profession plus Tard, Toto ?
  • Je serai le maître de tes enfants.
  • Ah bon ? Et tes enfants à toi alors ? Tu ne veux pas être leur maître ?
  • Je leur dispenserai des cours à la maison pour ne pas avoir à payer leurs scolarités. Je saurai comment m’y mettre.

105/ Toto demande à sa maîtresse :

  • S’il vous plaît, Madame ! Combien font 10 x 10 ?
  • Je te laisse faire le calcul tout seul, Toto.
  • Je sais que nous sommes plusieurs à être nuls en Maths dans cette classe. Le problème, c’est que mon père est biologiste. Si je lui pose la question, il va croire que je cherche à savoir ce que dix foies disent.

106/ A l’église, le pasteur de Toto lui demande :

  • Quel est le verset le plus court de la Bible, Toto ?
  • La Bible est un livre dans lequel il n’y a rien de court. La longueur des versets ne se mesure pas aux mots. La Bible n’a pas de verset court. Elle n’a que des versets qui coulent.

107/ La maîtresse de Toto lui demande à la rentrée des classes :

  • Est-ce que tu as envie d’être premier de ta classe cette année, Toto ?
  • Nous sommes nombreux à vouloir finir en tête. Je me demande quoi choisir entre « vouloir finir en tête » et « vouloir finir en fête ».

108/ Le professeur de sport de Toto lui demande :

  • Quel est ton joueur préféré, Toto ?

Il répondit :

  • Mon joueur préféré, c’est Cristiano Ronaldo.
  • Ah bon ? Tu n’aimes pas Lionel Messi ?
  • Considérez l’homme dont j’ai dit l’identité. Merci

109/ A la maison, la mère de Toto lui demande :

  • Quand tu seras grand et que tu vas avoir une femme, combien d’enfants auras-tu ?
  • C’est elle qui décidera, Maman. Ce n’est pas moi qui irai à la maternité. Elle me fera savoir combien de fois elle souhaite accoucher. Je déciderai de combien de fois elle va se coucher.

110/ Le maître de Toto lui demande :

  • Quelle est la langue la plus parlée dans le monde ?
  • Si ce n’est pas le chinois, je donne ma tête à couper. La population de la Chine est plus grande que celle des mouches. Le chinois est donc forcément la langue la plus parlée dans le monde. En plus, les chinois ne savent pas fermer leurs bouches.