Accueil Actualités L’assurance Vie : le guide complet pour tout comprendre

L’assurance Vie : le guide complet pour tout comprendre

0
L’assurance Vie : le guide complet pour tout comprendre

Une banque est un organisme multifonctionnel. Elle opère de différentes manières afin de proposer toute une large variété de services au public. Parmi les différentes prestations destinées au public, il y en a qui sont d’une importance très capitale en raison de ce qu’elles représentent. Vous avez sans doute déjà entendu parler de l’assurance vie et de ce qu’elle signifie, voire combien elle vous est indispensable. Mais, ce qu’on oublie de vous dire, c’est que cette réalisation présente tout un nœud de maillons qu’il faut bien daigner décortiquer. Ainsi, vous avez hâte de toucher du bout des doigts le mystère ? Notamment comment allez-vous vous y prendre pour éviter tout retournement de situation à la longue ? Cet article vous informe davantage.

L’assurance vie et ses abécédaires

Rien qu’à entendre cette appellation, tout le corps est garni de frissons. Cela sous-entend une réalisation qui vous met à l’abri des besoins de la vie au quotidien. C’est même l’une des nombreuses raisons pour lesquelles d’aucuns prennent connaissance des avis sur Linxea avant toute procédure allant dans ce sens. Pour simple clarification, Linxea est une entité qui a gravi des échelons dans le monde de l’assurance. C’est donc l’une des références quand on parle d’assurance vie ou de garantie en cas de décès. Mais, quels sont en réalité les b.a.-ba de cette forme d’assurance ?

Assurance vie : qu’est-ce qu’il faut en retenir ?

Une assurance vie est une disposition que l’on prend auprès d’une banque en général voire tout autre organisme digne du nom afin d’assurer ses arrières en cas de besoin pressant qui concerne l’assuré bien sûr. C’est une disposition qui permet à toute personne de bénéficier d’une assistance raisonnable en cas d’évènements qui surviennent à un moment donné. Il peut s’agir par exemple d’un décès tragique, d’un sinistre ou n’importe quelle autre situation malencontreuse. Pour faire simple, une assurance vie est un moyen de préserver l’avenir sans trop stresser.

Qui peut opter pour une assurance vie ?

Présentée comme le rempart pour pallier bon nombre de situations, une assurance vie ne saurait être contractée par n’importe quel quidam. Le réalisme doit figurer dans tout ce que vous faites. Ainsi, vous verrez qu’il faut remplir un certain nombre de critères afin de pouvoir profiter d’une garantie prévisionnelle.

Toute personne âgée ayant des obligations qu’elle doit honorer en dépit de tout est susceptible de souscrire à ce type d’assurance. 

Qui peut bénéficier d’une assurance vie ?

Les bénéficiaires d’une assurance vie varient selon la façon dont l’assuré fait exprimer son droit. De façon générale, une assurance vie exprime le droit de cité après la mort de l’assuré. Ainsi, toutes les dépenses qui reviendraient au défunt (la scolarité des enfants, la prise en charge de la famille, le recouvrement d’une dette, etc.) sont en partie prises en charge par l’assureur. Un montant est alors fixé et sera débloqué en cas de besoin. Toutefois, l’assuré peut bel et bien être en vie et tout de même profiter directement de la garantie. Il suffit qu’il en ait besoin et le tour est joué.

Comment fonctionne une assurance vie ?

Assurance, Famille, Parapluie, Maison, Accueil, VoitureTel un raz de marée, l’assurance vie est cette projection qui est empreinte d’un mode de fonctionnement assez relatif. Il varie en effet selon différents points. Néanmoins, quelles que soient les variables que présente cette garantie, tout se joue entre des acteurs et le type de versement qui est pris en compte. Ainsi, pour comprendre cette forme d’assurance, il faut chercher à cerner ce que renferment ces deux catégories d’éléments. Cela se présente comme suit :

Les différents acteurs qui expriment le droit de cité dans une assurance vie

Ce sont des personnes qui ont chacun un rôle à jouer dans la contraction d’une assurance vie. Ils exercent ainsi une influence sur le bon fonctionnement de cette opération.

Un assureur

C’est la personne qui se porte garant dans une assurance à vie. Il est à la tête de la bande et constitue l’organisme (monétaire à la base) qui dispose les ressources nécessaires pour prendre en charge une certaine personne contre de la contrepartie. Il s’engage ainsi à venir à la rescousse du client au cas où il en aurait besoin. Il y a un contrat qui le lie avec la personne concernée. Le même contrat qui va exprimer et faire valoir ce que de droit au moment opportun.

Un souscripteur

Il faut comprendre par souscripteur une personne ou une entité qui soumet la projection d’un contrat d’assurance vie auprès d’un organisme donné. Le souscripteur peut être celui qui bénéficiera de la garantie ou encore une banque pour des prestations assez particulières (les prestations en cas de décès, etc.). Un autre service d’assurance peut également se charger de souscrire le contrat type auprès d’un assureur donné comme c’est souvent le cas lorsqu’il s’agit d’une assurance qui regroupe plusieurs personnes.

Un assuré

L’assuré est celui qui est lié à l’offre. C’est cette personne même qui a, depuis le début, pensé à prévoir une garantie pour contenir une certaine situation. Il est donc à la fois souscripteur puisque c’est lui qui entreprend la démarche (mais il y a des exceptions) et bénéficiaire.

Un bénéficiaire

C’est la personne qui reçoit l’aide de l’assureur en cas de nécessité. Elle est choisie par celui qui a souscrit à la demande. C’est donc un électron libre qui n’a cure que de bénéficier d’un certain traitement de choix mis à sa disposition par quelqu’un qui tient bien à lui. Il reste donc en dehors de la signature du contrat. Toutefois, un assuré peut être lui-même le bénéficiaire d’une assurance vie. Tout dépend de ce dont il a besoin. En gros, l’assuré est le maillon le plus important de cette liste puisque sans son entreprise, aucune contraction à vie ne saurait se prononcer.

Les différents types de versements qui entrent en compte dans une assurance vie

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une assurance vie est un contrat entre deux actants au cours duquel l’un verse des indemnités à l’autre à un moment donné. Cependant, personne ne se demande ce que gagne l’assureur en contrepartie ! Alors que cette question doit bien vous intéresser si vous désirez vraiment ne rien laisser passer sur cette opportunité. Une chose est certaine, si l’assureur n’y trouve pas son compte, il n’allait pas s’engager dans cette forme de redevance.

En effet, comme vous le savez bien, les assureurs comme toute autre entité monétaire fonctionnent sur la base d’un financement à long terme. Ainsi, l’assuré est tenu de verser de façon périodique une certaine somme à l’assureur qui servira par la suite à acheter son joker à n’importe quel moment où besoin sera. Ce versement se décline sur différents types à savoir :

Le versement libre

Ici, la personne qui souscrit à cette forme d’assurance est libre de choisir la somme qu’elle versera à son assureur ainsi que la date à laquelle cela se fera. C’est donc une sorte d’épargne qui sera réutilisée par la suite pour servir les desiderata du souscripteur. Cependant, il y a tout de même des limites.

Ce choix peut légèrement connaître une modification incluant un montant minimum en dessous duquel l’on ne saurait descendre à chaque virement. Cela dépend aussi du contrat type qui vous lie à votre assureur et bien évidemment des clauses qu’il définit.

Le versement unique

Comme son nom l’indique, c’est un genre de versement qui se fait en bloc, en une seule fois. Lors de la souscription, après que les différentes parties aient trouvé un consensus, l’assuré peut envisager de verser une somme raisonnable qui, ajoutée aux profits qui se calculeront au fil du temps, servira à solder les prestations de l’assureur. C’est donc un type de versement qui se fait au début de la collaboration, mais qui a un certain coût.

Le versement de façon périodique

Qui dit périodique fait référence à une tranche. Ainsi, il s’agit d’un paiement par tranche qui respecte la date butoir qui a été choisie au départ. Un versement périodique peut-être mensuel, annuel, ou même semestriel. Le souscripteur est un peu avantagé dans ce cas-ci puisqu’il aura le temps de réunir la somme nécessaire avant l’échéance et peut également envisager une avance sur le prochain paiement. Quoi de meilleur que de jouir d’une quiétude nettement méritée ?

Bon à savoir

Certains éléments peuvent vous paraître encore peu limpides si vous n’avez jamais procédé à une souscription d’assurance vie. Ces éléments peuvent être des termes techniques voire des variables d’un mode de fonctionnement. Ne vous en faites pas. Gardez votre calme et cherchez tout simplement à comprendre de quoi il s’agit. Il faut le reconnaitre, ce n’est pas une tâche aisée. C’est pour cela qu’il vous est proposé quelques points qui vous aideront à mieux comprendre le fonctionnement de cette sorte d’assurance. Pour cela, il faut entre autres clarifier ce que c’est que les primes, les frais de déduction, le taux de rémunération, etc.

Les primes

Une prime n’est rien d’autre qu’un montant qui doit être versé à l’assureur. Entendez donc par là un terme plus ou moins technique pour désigner un versement donné.

Les frais de déduction

Vous devriez garder à l’esprit que ce n’est pas uniquement les versements voire les primes qui vous feront profiter d’une assurance vie. Il faut également compter les différents frais qui méritent d’être mentionnés. Que ce soit la paperasse ou encore les prises en charge, il faut distinguer de façon générale les frais d’entrée, les frais de dossier, les frais de gestion et bien d’autres.

Les frais d’entrée

On met dans ce genre de facturation tous les pourcentages qui vous seront prélevés à chaque fois que vous procéderez à un versement d’une part, au début de la souscription et d’autre part, tout au long de l’expression de votre contrat. Ce ne sont pas des sommes conséquentes certes, mais ils ne sont pas tout de même inexistants.

Les frais de dossier

Lors du montage de votre dossier, il y a une somme qui vous est soumise et qui va fonctionner comme frais d’étude de votre cas et tout le reste. Ces frais sont payables une seule fois lors de la prise de contact avec l’assureur.

Les frais de gestion

Les organismes monétaires sont des organismes vivants qui doivent indubitablement faire circuler de l’argent au jour le jour. Ainsi, pour lutter compte le statu quo en partie, des frais vous sont prélevés afin de garder votre compte actif et profiter d’un meilleur service. Ce sont des frais de gestion. Ils ne coûtent pas grand-chose.

Les frais d’arbitrage

Ce sont des pénalités qui sont forfaitaires, mais qui sont quand même appliquées en cas de transfert de somme d’une unité de compte vers une autre. Ces frais sont déductibles au moyen d’un pourcentage qui ne vous causera pas le moindre souci.

Le taux de rémunération

Quand on parle de taux de rémunération, on parle du degré auquel peut grimper votre versement sur une certaine durée. Plus le taux de rémunération est intéressant, plus vous êtes en mesure de toucher une indemnité plus conséquente. Un taux de rémunération va donc dépendre de votre type d’assureur et surtout, du type de contrat pour lequel vous avez souscrit.

Un contrat en unité de compte

Si vous avez opté pour un contrat en unité de compte, sachez que le taux de rémunération augmentera en fonction de l’organisation de ladite unité. Ce genre de contraction fonctionne comme un investissement d’une certaine envergure. Cela peut être des actions, des obligations, des parts de FIA, etc. Ainsi, au fur et à mesure que les marchés évoluent, votre investissement va aussi prendre de la valeur. C’est donc le nombre d’unités de compte qui vous garantit une prochaine indemnité.

En outre, un contrat en unité de compte peut avoir différentes variables. C’est un choix assez complexe, mais qui s’avère judicieux pour les grands investisseurs et toute personne campée dans les cours boursiers.

Un contrat en euros

C’est le contrat de base qui est destiné à tout le monde. Tout ce que vous versez dans votre compte vous reviendra au moment opportun. Et vos revenus sont calculés sur la base d’un taux minimum prévu lors de la souscription. C’est le choix que l’on peut faire si l’on a du mal à joindre les deux bouts.

Un contrat multisupport

Comme l’indique son intitulé, ce type de contrat est bien plus complexe que les autres. Il combine en effet le contrat en euros et le contrat en unités de compte. C’est la cour des requins de l’investissement.

Un contrat eurocroissance

Ceci est un cas très particulier que l’on ne voit pas assez souvent. Il peut prendre dans un premier temps la forme d’un contrat en euros ou en unité de compte (l’un ou l’autre). Dans un second temps, ce contrat peut également prendre la forme d’un cumul entre le contrat en euros et celui en unité de compte. C’est donc une forme de contrat avec beaucoup de composantes et assez de variables. Il suffit que l’assuré trouve un point d’entente avec son assureur et le contrat eurocroissance prendra la forme qu’ils voudront.

L’assurance vie stricto sensu 

Quand on entend parler d’assurance vie, cela se lie sous deux différents angles qu’il faut tâcher de nuancer. Puisque chacun de ces angles, bien qu’en ayant comme dénominateur commun : garantie sur le long terme, exprime droit de cité de différentes manières.

Assurance vie à vie

C’est la forme d’assurance vie qui prend toutes les caractéristiques traditionnelles que l’on connaît à cette garantie qui vous intéresse. Dans ce cas précis, vous êtes appelé à créditer votre compte épargne sur une certaine durée afin que votre assureur vous verse des indemnités à une date prévue. Ce qui fait la particularité de cette forme d’assurance vie, c’est qu’elle exprime le droit de cité à n’importe quel moment où vous en avez besoin au cours de votre vie et même après des fois.

Assurance vie qui se réalise en cas de décès

C’est la seconde forme d’assurance vie que vous devriez distinguer sur cette thématique. Elle s’exprime, comme le laisse entendre son appellation, après le décès de l’assuré. Ainsi, une somme est donc versée sous forme d’indemnité aux proches de l’assuré. À noter que c’est l’assuré même qui définit au préalable la nature de ceux-ci.

Quels sont les points positifs d’une assurance vie ?

Vous devriez savoir ce qu’une assurance vie apporte de bon dans la vie de son bénéficiaire. Les avantages de ce genre d’assurance sont de divers ordres et se présentent comme suit :

  • Disposer d’un important capital sur une certaine durée ;
  • Améliorer vos revenus ;
  • Transmettre efficacement son patrimoine ;
  • Opter pour ce qui est juste pour soi et pour sa famille, etc.

Cependant, une assurance vie présente quand même quelques points faibles qui sont superflus certes, mais qui peuvent tout de même paraître embarrassants.

Quels sont les points faibles d’une assurance vie ?

Ce sont des éléments qui inquiètent aussi bien l’assureur que l’assuré. Il s’agit de la politique des frais de gestions, de la non-résiliation d’un contrat en cas de divorce, etc.

La politique des frais de gestion

Comme la plupart des cas, il s’avère que les frais de gestion voire d’arbitrage de votre contraction ont un certain coût. Ce coût peut paraître assez élevé des fois. Néanmoins, tout dépend de votre type d’assureur.

La non-résiliation du contrat en cas de divorce

Si par le malheur d’une mésaventure, il arrivait que vous divorciez, le contrat de versement d’indemnité reste intact. Ce qui va liquider votre patrimoine sans prise en compte de cet évènement. Il va donc falloir procéder à un rachat dudit contrat afin de pouvoir à nouveau changer la donne.

Comment bien choisir son assurance de vie ?

Assurance, Assurance-Vie, PensionUne fois que vous aurez pris note de tout ce qu’il y a à savoir sous la garantie baptisée « assurance vie », il faut maintenant que vous vous décidiez pour le choix d’une assurance vie qui vous rendra votre vie plus facile. Quel est donc le marchepied que vous devriez suivre ?

Prendre le temps de choisir votre assureur

L’assureur est celui qui a les pleins pouvoirs et qui décide du genre d’indemnité dont vous allez bénéficier. Vous avez également votre mot à dire certes, mais c’est l’assureur qui met à votre disposition ses prestations. Du coup, vous serez le seul gagnant si vous choisissez un assureur qui vous propose des services allant dans votre grand intérêt. Prenez donc le temps de bien choisir votre spécialiste en consultant différents avis sur l’entité et faites ce qu’il faut.

Opter pour une assurance vie qui rend compte de vos différents besoins

Le type de contrat d’assurance vie va définir le traitement dont vous allez bénéficier. Pour ce faire, vous ne devriez pas faire de mauvais choix. Faites donc le tour des différents types de contrats existants avec leurs composants et penchez pour l’offre qui vous sied le plus. Pour cela, ne manquez pas à la comparaison des différents contrats d’assurance vie disponible sur le marché et tirez les conclusions qui s’imposent.

Aussi, n’oubliez surtout pas d’être éligible au type de contrat pour lequel vous optez. C’est une mesure qui vous met à l’abri de toute situation déconcertante.

Observer les clauses du contrat

Les composants du contrat doivent grandement retenir votre attention. Vous devriez comprendre tout ce qu’ils suggèrent et faire le nécessaire afin de vous mettre au pas. Cela vous aidera à mener à bien votre projet. La non-observation des clauses d’un contrat d’assurance vie a toujours des répercussions sur le bénéficiaire.

Prendre connaissance des réglementations de chaque région

Chaque pays dispose d’une certaine réglementation à l’endroit de la mise en exécution d’un contrat d’assurance vie ainsi que ces variables. Cherchez donc à entrer en possession de cette réglementation compte tenu de votre circonspection géographique.

En résumé, au cours de l’existence humaine, différents imprévus viennent à s’incruster. Ainsi, pour se prévenir de tout danger voire se mettre à l’abri des méandres du futur, il faut opter pour une assurance vie. Cette forme de garantie est protéiforme et varie selon un certain nombre de critères. Il vous suffit de garder votre calme et de choisir un contrat de garantie qui vous paraît le moins complexe et par le même fait vous est prometteur. Voilà ! À vous maintenant de jouer.