Hypertension artérielle : causes, symptômes, évolution, diagnostic et remèdes ?

0
166

L’hypertension artérielle communément appelée HTA est une maladie chronique qui dérange de nombreuses personnes à travers le monde. Il s’agit d’une affection silencieuse, c’est-à-dire qui demeure généralement sans réel symptôme. Cependant, quelques symptômes peuvent apparaitre en cas de tension trop élevée.

De façon générale, l’hypertension artérielle est une hausse à un niveau très élevé de la tension artérielle. Pour la plupart des adultes, on considère que la tension est trop élevée à partir de 140 mmHg. Lorsque la pression est au-dessus du seuil moyen (90 mmHg), les gens ont plus de risques d’avoir des problèmes de santé.

Plusieurs facteurs peuvent favoriser la variation de la tension. Cette dernière devient inquiétante lorsque les artères commencent à être abîmées.

1- Causes et facteurs de risques

Il est pour la plupart des cas difficile d’identifier la réelle cause d’une hypertension artérielle. On parle dans ces cas de l’hypertension artérielle essentielle qui constitue le principal facteur de risques des maladies cardiaques.

1-1- Les causes rénales

L’hypertension artérielle peut-être due à des maladies rénales chirurgicales qu’il faut savoir différencier de celles incurables par la chirurgie. Au nombre des causes rénales non chirurgicales, nous avons :

  • l’inflammation des glomérules du rein (syndromes néphrotiques, hématuries, protéinuries) ;
  • la néphrite interstitielle métabolique (gouttes, hyperparathyroïdies…) ;
  • la polykystose rénale (maladies polykystiques des reins) ;
  • les glomérulopathies diabétiques…

Quelques causes rénales chirurgicales :

  • la tuberculose rénale ;
  • une séquelle d’infection urinaire chronique et répétée (la pyélonéphrite chronique) ;
  • les sténoses rénales (le renflement de l’artère).

À part ces causes ci-dessus citées, le phéochromocytome, l’hyperaldostéronisme primaire et les syndromes de Cushing peuvent également être à l’origine d’une hypertension artérielle. Ces causes sont généralement liées aux maladies des glandes surrénales. La consommation des produits toxiques par exemple la glycyrrhizine de réglisse, la phénacétine et la vanille sont aussi responsables de l’hypertension artérielle.

1-2- Les différents facteurs de risques

Plusieurs facteurs peuvent favoriser une hypertension artérielle :

  • la consommation régulière et excessive de boissons alcoolisées ;
  • la consommation régulière et excessive du tabac ;
  • une alimentation salée
  • la toxémie gravidique ;
  • l’utilisation des contraceptifs oraux ;
  • l’inactivité physique ;
  • l’excès d’embonpoint ;
  • la prise des médicaments comme les antidépresseurs, les anti-inflammatoires non stéroïdiens…
  • les évènements traumatisants.

2 – Les symptômes

L’hypertension artérielle peut présenter des symptômes similaires à ceux d’une autre maladie. C’est une pathologie qui se manifeste de diverses manières, mais peut aussi rester silencieuse dans certains cas. Parfois, c’est lorsqu’elle se complique qu’apparaissent certains signes. Cependant, n’hésitez pas à vous faire consulter pas un médecin en cas d’apparition des symptômes qui suivent :

  • la fatigue ;
  • les troubles de la vision (phosphènes ou sensation de mouche devant les yeux) ;
  • des ébranlements ou étourdissements ;
  • des acouphènes (sensations de sifflement aux oreilles) ;
  • une hémorragie conjonctivale ;
  • l’accélération du rythme cardiaque ;
  • des vertiges ;
  • une hématurie (sang dans les urines) et des pollakiuries (envies fréquentes d’uriner) ;
  • des gênes respiratoires (dyspnée) ;
  • l’écoulement de sang par les narines ;
  • des douleurs spasmodiques (musculaires).

Lorsque ces différents symptômes vous apparaissent, vous devez immédiatement faire des examens médicaux pour éviter les complications.

3- L’évolution

L’hypertension artérielle est parfois détectée au cours d’une affection inattendue. Nous vous présentons une liste de quelques-unes.

Affection sensorielle :

  • une paralysie des nerfs oculaires ;
  • des vertiges vrais (hémorragies labyrinthiques) ;
  • une hémorragie oculaire.

Affection rénale :

  • une présence de sang dans les urines (hématurie) ;
  • le dysfonctionnement ou l’insuffisance rénale.

Affection cardiovasculaire :

  • la lésion nécrotique de certains tissus de la partie musculaire du cœur (myocarde) ;
  • l’enflure du poumon (Œdème pulmonaire)

Affection neurologique :

  • une hémorragie cérébrale ;
  • des ramollissements cérébraux ;
  • l’œdème cérébro-méningé ;
  • la diminution du débit sanguin cérébral.

En dehors de ces différentes affections, l’hypertension artérielle peut présenter des effets nocifs pour la paroi des vaisseaux sanguins. Le processus d’athérosclérose peut également s’accélérer. Le cœur, le rein, la rétine, le pénis et le système central sont les organes les plus souvent atteints. Il est donc nécessaire de commencer immédiatement les traitements même si les symptômes n’apparaissent pas afin d’éviter toutes les sortes de complications.

4- Comment diagnostiquer ?

Avant de commencer n’importe quel type de traitement, il faut d’abord que vous mesuriez votre tension artérielle. C’est en cela consiste le diagnostic même de l’hypertension artérielle. Vous devez aller en consultation de façon régulière et mesurer à chaque fois votre tension artérielle. Il vous est aussi possible de le faire à la maison si vous disposez des appareils de prise de tension. En prélude d’un quelconque traitement, vous devez vous assurer d’être toujours hypertendue. Ainsi, munissez-vous d’un automesure (de préférence un brassard) et prenez votre tension.

Toutefois, en vous faisant consulter chez votre médecin, il peut arriver que la prise de tension soit incorrecte, ce qui fausse parfois l’interprétation des résultats. Cela est souvent dû à l’effet ‘’blouse blanche’’. Cette dernière a tendance à simuler une tension artérielle élevée. Par ailleurs, il n’est pas recommandé de se servir des appareils de mesure tensionnelle au doigt. Les appareils au poignet ou avec brassard sont les seuls autorisés. Le brassard est par exemple placé à l’avant-bras chez les personnes obèses. L’essentiel est de s’assurer qu’il soit correctement circonscrit au bras.

5- Quelques remèdes

5-1- Les remèdes naturels

Les remèdes naturels sont les plus simples et pratiques d’utilisation. Il en existe une diversité que vous pouviez adopter pour faire baisser votre tension artérielle. Nous vous présentons donc une liste de quelques remèdes naturels très efficaces.

5-1-1- L’huile essentielle de lavande

Elle a pour action de calmer le cœur et de faire rabaisser la tension artérielle. C’est un remède qui s’utilise lorsque l’hypertension artérielle est à un stade primitif (léger). La posologie est généralement d’1 ml de lavande par jour, mais vous devez vous fier aux indications d’un médecin. De façon précise, vous devez diluer deux gouttes de lavande dans vingt gouttes d’huile d’amande ou végétale sur la face interne des poignets ou autour de la colonne vertébrale. Appliquez par la suite votre infusion deux fois par jour.

5-1-2- La feuille d’olivier

La feuille d’olivier est l’un des remèdes les plus efficaces pour faire baisser la tension artérielle. Son utilisation permet de réguler le rythme cardiaque et de lutter contre la montée de la tension artérielle. Elle s’applique en cas d’hypertension légère ou modérée. L’infusion se fait à l’aide d’une cuillère à soupe. Vous devez mettre trois cuillères dans un litre d’eau chaude. Laissez ensuite pendant 09 minutes au minimum et filtrer avant de passer à la consommation. La dose à prendre est de trois tasses par jour pendant un mois.

5-1-3- La fleur d’aubépine

La fleur d’aubépine est un remède qui permet de baisser la pression artérielle à travers la relaxation des muscles du cœur. Elle s’utilise en cas d’hypertension modérée. Pour préparer votre infusion, vous devez disposer dans une tasse d’eau chaude pendant dix minutes, deux cuillères à thé de la poudre d’aubépine. La posologie est de deux à trois tasses par jour, durant un mois.

5-1-4- L’huile essentielle d’ylang-ylang

L’application de ce remède permet de régulariser le rythme cardiaque et de rabaisser la tension artérielle. Il s’utilise généralement en cas d’hypertension légère. La préparation de l’infusion consiste à mettre dans une cuillère à thé, deux gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang. La dose est de deux fois par jour, mais il serait mieux de suivre les indications d’un professionnel.

5-2- Comment éviter l’hypertension artérielle ?

Pour éviter l’hypertension artérielle, vous devez prendre quelques mesures en mettant de côté certaines habitudes alimentaires. De ce fait, il est préférable que vous adoptiez :

  • une alimentation moins salée ;
  • maintenez un poids santé ;
  • réduisez votre consommation en acides gras et en cholestérol ;
  • arrêtez de fumer et limitez votre consommation en alcool, en réglisse et en café ;
  • pratiquez modérément d’efforts physiques ;
  • évitez de vous exposer régulièrement au soleil ;
  • prenez souvent des sédatifs en cas de chocs émotionnels ;
  • évitez de rajouter du sel dans les aliments pendant la cuisson.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here