Cancer du côlon : symptômes, différents stades, métastases et dépistage ?

0
529
cancer du colon

Le cancer est l’une des maladies qui boostent actuellement le taux de mortalité mondial, notamment dans la plupart des pays européens. Il se caractérise par une anomalie cytogénétique (anomalie chromosomique) ou une augmentation de cellules anormales. Parlant de cette pathologie, il existe divers types et le cancer du côlon par exemple fait partie de l’une des maladies qui causent un grand nombre de décès. Allons donc découvrir ce qu’est le cancer du côlon.

Cancer du côlon : signification

Encore appelé cancer colorectal, le cancer du côlon est une maladie qui affecte les deux sexes (masculin et féminin). C’est l’un des cancers les plus récurrents en Europe (un taux un peu plus élevé en France, mais également assez de cas dans des pays à l’exemple de la Hongrie et la Slovaquie).

Cette pathologie entraine plus de seize-mille décès par an et des milliers de cas sont détectés (trente-mille cas au minimum) dans le monde. Elle touche généralement les personnes ayant l’âge adulte moyen et plus (à partir de quarante ans), mais se retrouve plus fréquente chez les personnes atteignant déjà le deuxième âge de veillement (personnes proches de leurs soixante dixièmes années de vie). Il s’agit d’une maladie qui se développe fréquemment dans le sigmoïde (une partie du gros intestin). Le cancer du côlon peut être traité efficacement et guérir lorsqu’il est détecté assez tôt.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

Le cancer du côlon résulte le plus souvent des tumeurs malignes favorisées par plusieurs causes. Au nombre de ces facteurs pouvant être à l’origine de cette pathologie, nous avons :

  • l’antécédent familial,
  • la catégorie d’âges (quarante ans et plus),
  • l’excès d’alcool et du tabac,
  • la faible fréquence d’activité physique,
  • l’excès de graisses,
  • le poids supérieur à la normale,
  • la moindre consommation des fibres,
  • l’inflammation aigüe des intestins,
  • l’hyperglycémie,
  • le trouble autosomique (Lynch).

Il s’agit là des principales causes de cette maladie, essayons par ailleurs de connaitre la manière dont on peut la détecter chez une personne.

Comment la dépister ?

Le dépistage consiste à prendre un groupe d’individus chez qui n’apparaissent pas les différents symptômes de cette pathologie et de voir si cet échantillon prit est porteur de la maladie. L’objectif principal de cette épreuve est de prévenir l’apparition des premiers symptômes de la maladie en le détectant très tôt. Le dépistage du cancer du côlon à un stade primeur permet de le traiter plus efficacement. Pour toutes précautions, vous pouviez par exemple faire analyser vos selles chaque deux ans. Cette analyse est bien sûr recommandée aux personnes âgées de cinquante ans ou plus.

Comment la prévenir ?

Le cancer du côlon est l’un des cancers les plus répandus en Europe, mais il est bien possible de limiter tous risques en optant pour un comportement alimentaire sain et une hygiène de vie convenable. Vous devez modérer votre consommation d’alcool, opter pour des fibres et des légumes, éviter le tabac, consommer moins de graisses, beaucoup bouger et consommer du lait et des produits laitiers. Il est aussi conseillé que vous effectuez assez d’efforts physiques pour entretenir votre santé.

Les différents symptômes

Le cancer du côlon peut ne pas présenter des symptômes à un stade précoce à cause de sa petitesse. Le premier signe apparait au cours du développement de la pathologie dans l’organisme de la personne atteinte. Certaines maladies peuvent présenter des signes similaires aux cancers du côlon. Il est donc préférable que vous contactiez un spécialiste médical lorsque les symptômes qui suivent vous apparaitront :

  • le trouble des voies intestinales
  • la constipation
  • la rectorragie
  • la diarrhée
  • l’envie fréquente d’aller à la selle
  • des ballonnements et des crampes à l’abdomen
  • l’asthénie
  • des étourdissements et des vertiges
  • l’amaigrissement
  • la nausée
  • l’indigestion
  • des occlusions intestinales
  • l’hépatomégalie (gonflement du foie)
  • le jaunissement de la peau
  • l’adénopathie (l’affection des ganglions)
  • l’insuffisance respiratoire
  • des douleurs abdominales.

À l’apparition de quelques signes, vous devez vous faire diagnostiquer.

Le diagnostic

Il s’agit ici d’une procédure qui permet l’identification de l’origine d’une maladie. Pour ce qui est du cancer du côlon, le diagnostic se fait souvent par la consultation d’un spécialiste médical. Ce dernier vous fera un test tout en vous questionnant sur les signes que vous constatez apparaitre. À travers ces données, votre médecin peut vous prescrire des tests supplémentaires dans l’intention de voir s’il s’agit réellement d’un cancer du côlon. C’est un processus le plus souvent long, mais ne vous accablez pas. Il vous permet de vérifier la stadification en cas d’un cancer colorectal et de prévoir les traitements possibles.

Les différents stades

Le cancer du côlon se développe dans l’organisme humaine selon cinq stades (de zéro à quatre).

  • premier stade: les tumeurs sont très petites et ne constituent pas une menace, la muqueuse n’est pas encore affectée;
  • deuxième stade : les différentes cellules du côlon sont déjà envahies par les tumeurs, les tissus au voisinage demeurent tout de même sans affection ;
  • troisième stade: les organes avoisinants la paroi sont infectées par les tumeurs, mais n’ont pas atteint les ganglions ;
  • quatrième stade : le cancer a envahi les ganglions qui se retrouvent à proximité du rectum ;
  • cinquième stade : le cancer s’est propagé (métastases) et a atteint les principaux organes (ovaires, poumons, foie…).

Comment se propage donc le cancer du côlon ?

Les métastases

La métastase est la propagation des cellules affectées par le cancer dans certaines parties du corps à travers leur passage dans le côlon. Le fait de comprendre la manière dont le cancer se développe et se propage permet à votre médecin d’anticiper les méthodes de guérisons possibles. En cas de métastases, le traitement peut se faire au niveau des tissus adipeux, des ganglions lymphatiques avoisinants ainsi que ceux éloignés, du cerveau, des os, des reins, du poumon ou du foie.

Quels traitements ?

Le cancer du côlon peut être traité de plusieurs manières. Une personne souffrant du cancer du côlon peut pratiquer une chirurgie, c’est d’ailleurs l’un des traitements les plus recommandés pour ce type de cancer. Cette méthode de traitement est de divers types. Vous avez la possibilité de faire une résection de l’intestin, une résection locale, une iléostomie, une exentération pelvienne (cancer colorectal de niveau 4) ou un curage des ganglions. Parmi ce nombre de chirurgies, la résection intestinale demeure la plus pratiquée (ablation des adénites et une partie de l’intestin). Outre ces méthodes chirurgicales, vous pouvez également pratiquer une radiothérapie, une chimio-radiothérapie ou une chimiothérapie simple (traitement par des substances chimiques).

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here