192344891_m

25 astuces pour apprendre à lire à vos enfants facilement

Le manque d’intérêt, les difficultés de lecture et la peur d’être ridiculisé sont les grandes raisons pour lesquelles un enfant peut hésiter à lire. Une excellente façon d’aider les enfants à apprendre à lire est de choisir une variété de livres qui sont attrayants et intéressants pour l’enfant. Mais, ce n’est pas suffisant. Quels que soient leur niveau et leur âge, les jeunes enfants peuvent surmonter leurs problèmes de lecture grâce à des méthodes appropriées

25. Utiliser des façons amusantes d’apprendre

Les enfants ont plus de facilité à assimiler les choses lorsque celles-ci sont transmises de manière ludique. Tout ce qui est enseigné aux enfants de manière amusante est retenu plus longtemps et plus efficacement. Vous pourrez utiliser la pâte à modeler, le sable et les lettres magnétiques. En plus de ces objets, une myriade d’outils formidables pour enseigner aux enfants l’art de la lecture est disponible. Avec ce mode d’enseignement, les enfants sont plus intéressés et se montrent donc plus enthousiastes.

Essayez de dessiner des lettres avec de la pâte à modeler puis formez-en des mots. Demandez aux enfants de les nommer ensuite. Autrement, vous pouvez jouer à une forme simple de scrabble. Vous profiterez de l’occasion pour mettre l’accent sur l’importance de la disposition des lettres dans un mot. En changeant les positions de deux lettres différentes, on se retrouverait avec un mot différent, voire même inexistant. Une autre option amusante est de faire une petite lecture avant de prendre le bain. De nombreux enfants en raffolent.

24. Parler beaucoup

Bien que parler soit généralement destiné à élever l’acuité de la prise de parole, cela peut aider à élever le niveau de lecture. Le cerveau des enfants est comme une éponge. Il absorbe tout y compris les mots que vous dites. En ayant une conversation fréquente avec votre enfant, vous faites appel à ses capacités d’écoute et de rétention. Vous pouvez ainsi enrichir son vocabulaire. En parlant avec lui, vous l’aidez à former des phrases, à s’accoutumer avec de nouveaux mots et la façon dont ils sont utilisés. 

Mieux, l’enfant apprendra à utiliser des indices contextuels lorsque quelqu’un parle d’un sujet qu’il ne connaît peut-être pas très bien. En développant toutes ces compétences, il aura le potentiel nécessaire pour lire plus aisément. De plus, avoir une conversation offre à vous et votre enfant des occasions de s’exprimer librement et de créer des moments funs. Votre enfant fera sans doute des erreurs de prononciation et c’est inéluctablement le moment de le corriger. En outre, vous devrez veiller à utiliser une bonne diction, car votre enfant vous imitera à la longue. 

23. Soyez compréhensibles

La lecture est avant tout l’occasion de s’amuser et d’explorer un monde réel ou imaginaire. À travers des textes, des images et des illustrations, vous parcourerez un vaste vocabulaire avec votre enfant. Mais pour une expérience réussie, il vaut mieux qu’il soit décontracté et focus sur ce qu’il apprend. Pour autant, il faut à tout prix éviter les séances stressantes ou ayant lieu après une journée éprouvante. Gardez à l’esprit que la constance est la clé. Vous devrez aussi privilégier des séances courtes et efficaces à des séances interminables, mais ennuyantes. 

Les experts recommandent généralement quinze à vingt minutes. Cela semble peu, mais ces temps de lecture peuvent augmenter de 74 % les scores de lecture précoce selon les études. Par ailleurs, il ne sert à rien de lire des sujets qui n’intéressent pas votre enfant. Son cerveau cherchera à tout prix à s’en débarrasser et les mots intervenant dans ces sujets seront difficilement retenus. Vous devez donc trouver précisément ce qui va maintenir votre enfant intéressé et engagé au cours de la lecture

22. Faire recours à la lecture partagée

La lecture partagée est une astuce très efficace que recommandent les experts lorsqu’on apprend aux enfants à lire. Lorsque vous partagez des moments de lecture avec votre enfant, il est indispensable d’avoir en tête certains réflexes. Répétez certains mots durs à lire, des phrases avec un certain niveau de complexité. Il n’est cependant pas utile de mettre fin à la séance de lecture s’il fait beaucoup de fautes en lisant. Au contraire, encouragez-le et donnez-lui la bonne prononciation. 

Une autre option consiste à lire ensemble. Ici, vous pouvez lire une phrase à haute voix et demander à votre enfant de la répéter. Mieux, vous lisez une phrase et demandez à ce qu’il lise la suivante. Cela développera sa confiance en soi et lui permettra de se sentir capable. Sa capacité de lecture se verra inévitablement améliorée et les séances prochaines seront plus amusantes. Toutes ces techniques facilitent chez votre enfant sa familiarisation avec le flux naturel de la lecture

21. Commencer la lecture par celle des lettres majuscules

D’après les pédagogues, les enfants éprouvent des difficultés à mémoriser les lettres lorsqu’elles ont toutes un aspect unique. Bien que les lettres minuscules soient le format d’écriture le plus répandu, les lettres majuscules sont facilement différentiables chez les enfants. Prenons l’exemple de « b » et « d » qui se ressemblent beaucoup. Mais écrite en majuscules « B » et « D », la différence est nette sur ces lettres. En inculquant l’écriture des lettres majuscules à votre enfant, ce dernier aura plus de facilité à les garder. Par la suite, il pourra aisément assimiler chaque lettre à sa phonétique. 

Pour réussir cet enseignement, il est indispensable de faire appel à son sens du toucher physique. Achetez du papier texturé, du papier de verre par exemple et servez-vous-en pour fabriquer des lettres en majuscules. Ensuite, mettez une lettre découpée dans les mains de votre enfant. Il utilisera son sens du toucher pour deviner la lettre qu’il tient. Une fois les lettres majuscules apprises, il sera plus facile de descendre aux écritures minuscules. 

20. Pratiquer la lecture à voix haute

Faire la lecture pour l’enfant dès son bas âge est une règle très répandue que suivent beaucoup de parents. Cela engendre chez l’enfant un amour pour la lecture, mais cela le prédispose surtout à développer des aptitudes de lecteurs affranchis. À partir de 4 mois, la plupart des enfants sont sensibles à la vue des images. En tant que parent averti, il suffit de posséder des livres intégrant des lettres colorées pour leur faire la lecture. Répétez maintes fois ce processus pour créer de la familiarité. Dès qu’ils grandissent, ils développeront progressivement de l’amour pour des personnages.

Achetez donc des livres mettant en scène ces personnages préférés. Même si ces ouvrages intègrent des niveaux de difficultés considérables, la présence de leurs personnages préférés gardera les enfants concentrés sur la lecture. Exigez qu’ils lisent à voix haute. Vous pourrez ainsi insister au fur et à mesure sur la bonne orthographe et la prononciation correcte des mots. De fil en aiguille, les enfants seront capables d’assembler la phonétique de chaque lettre d’un mot et de le lire à haute voix. 

19. Poser des questions

Au cours de la lecture, ne laissez pas votre enfant lire sans répit. Cela n’est pas une bonne idée. Au final, il se préoccupera de bien lire sans pour autant comprendre le contenu des livres. Il est donc recommandé de poser des questions à votre enfant pendant que vous lisez. C’est une façon atypique de stimuler la curiosité de votre enfant à interagir avec le livre. En fournissant les bonnes réponses aux questions, vous avez la certitude qu’il comprend ce qu’il lit. Dans ce cas, tous ses sens travaillent et vous formerez ainsi un lecteur intelligent.

Il n’y a aucun intérêt à former des lecteurs exclusifs. Lorsque votre enfant est encore tout petit et prononce ses premiers mots, posez-lui des questions simples. Dites par exemple « Tu vois le chien ? » tout en touchant du doigt l’image du chien. Cette façon de faire développera son vocabulaire, et maintiendra également son interaction avec le livre qu’il lit. Lorsqu’il grandit, demandez-lui de nommer lui-même les images dans le livre. 

18. Soyez un bon exemple de lecture

Dès leur plus jeune âge, les enfants sont sidérés par les livres, surtout ceux avec des images. Mais cette fascination risque de s’émousser très vite si elle n’est pas entretenue. Votre enfant doit donc voir la lecture érigée en habitude à la maison. Ceci le confortera et l’obligera à fournir plus d’efforts. Il peut arriver que vous-même, parent, ne soyez pas un amoureux de lecture. Vous devrez ainsi faire un effort régulier pour inspirer votre enfant. En vous voyant lire quelques minutes par jour, il développera un amour naturel à la lecture.

Il ne lui sera alors pas une corvée de prendre des livres plus tard et de déchiffrer page après page les mots qui s’y trouvent. Lisez un journal, un livre de cuisine, une bande dessinée, la Bible… c’est vous qui voyez. L’essentiel, c’est de lire pour montrer à votre enfant que la lecture est un exercice auquel les adultes peuvent s’adonner. Les fils ont surtout besoin de voir leurs pères lire. On pense que la lecture n’est pas une activité très prisée par les jeunes garçons énergiques. Il incombe donc aux parents de donner le bon exemple en lisant régulièrement devant leurs enfants. 

17. Faire identifier les lettres dans un environnement naturel

Avant la naissance de leurs enfants, beaucoup de parents ont peint et accroché de grandes lettres en bois au-dessus du berceau de ceux-ci. Une fois plus ou moins grands, les enfants commencent à poser des questions sur leur identité. Bien sûr, ils s’intéressent aux lettres présentes dans leur nom. Les scientifiques appellent cette situation, l’impression environnementale. Ce processus englobe tous les imprimés environnementaux. Cela inclut l’enseigne d’un restaurant, les étiquettes, les panneaux de signalisation, les magazines, etc. 

L’idéal serait de permettre à votre enfant d’être un enfant et de profiter des « moments d’apprentissage » lorsqu’ils se présentent. Soyez réceptif et n’hésitez pas à l’aider quand il cherche à lire un mot qu’il a vu. Il est vrai que votre enfant a la capacité de mémoriser l’alphabet en le forçant. Mais cette méthode est pénible et ne donnera pas de meilleurs résultats à long terme. Un enfant curieux voudra prononcer les caractères qu’il voit autour de lui. Accompagnez-le et intervenez en donnant une prononciation correcte des mots.

16. Incorporer de multiples domaines de développement

Les enfants ont plus de facilité à apprendre lorsque plusieurs sens ou domaines de développement sont mobilisés. C’est pour cette raison que l’apprentissage pratique favorise une rétention plus durable et une application plus significative. Il faut comprendre que la connaissance des lettres est importante. Mais, ce qui est fondamental, c’est l’apprentissage du son des mots. Pour intégrer divers domaines de développement des compétences de lecture, les possibilités sont nombreuses.  

L’option de référence qui s’offre aux parents est de pratiquer avec les enfants, des bricolages de l’alphabet. Ces derniers permettront indubitablement à votre enfant d’apprendre la forme d’une lettre et d’associer le son qu’elle produit. Si vous le faites à travers des jeux de découpage de papier, cela rend les séances plus affriolantes. Ils s’attèleront à bien lire tout en aiguisant leur motricité fine lors du découpage, du collage et de la création. En outre, certains enfants aiment les chansons et les rimes. Essayez de ressasser les points forts et les loisirs de votre enfant puis pratiquez les activités en fonction de ceux-ci.

15. Classifier le genre

Lorsque votre enfant a environ 5 ans, aidez-le à comprendre les différents genres de livres pendant vos moments de lecture. Cela peut sembler difficile, mais ce n’est pas le cas. Il existe environ 5 genres différents de livres pour enfants qu’il faut faire découvrir à votre enfant. Vous pouvez bien sûr utiliser le terme « type » plutôt que « genre » si c’est plus facile à retenir. 

Lorsque les enfants classent un livre dans un certain genre, ils doivent d’abord résumer le livre dans leur tête et se souvenir des détails. Ensuite, ils doivent utiliser ces informations pour décider dans quel genre ce livre particulier s’inscrit. Enfin, votre enfant devra se rappeler des détails d’autres livres du même genre, en établissant des liens entre les deux. Cette activité simple ne prend que 5 à 10 secondes de votre temps après la lecture d’un livre. Cependant, elle a un impact véritable sur la réflexion et le traitement des données dans ce jeune cerveau ! N’oubliez pas que l’objectif est que vos enfants apprennent à comprendre ce qu’ils lisent… sinon la lecture ne leur apportera pas grand-chose. 

14. Se concentrer sur la conscience phonémique et la phonétique

Pour rappel, les « phonèmes » sont les plus petits sons d’une langue. Dans la langue française en particulier, ces sons comprennent des consonnes, des voyelles courtes, des voyelles longues et des digraphes. De façon prosaïque, les digraphes sont les sons uniques issus de lettres individuelles comme/th/,/sh/,/ch/, etc. La connaissance de toutes ces notions enrichira le glossaire de votre enfant. Sa maîtrise de la phonétique s’en trouvera rehaussée. Il comprendra avec fluidité l’apprentissage de l’orthographe des divers sons et les différentes règles que suit la langue française. 

Par ailleurs, avoir la « conscience phonémique », c’est apprendre ces sons et leur manipulation dans un mot. La détention des règles de la phonétique est une étape cruciale qui permet au tout petit de décoder et d’épeler. En utilisant un programme de conscience phonémique et de phonétique de qualité, l’apprentissage de toutes les orthographes difficiles devient tellement commode. Pour une immersion progressive et efficace, il est indiqué de suivre un programme scolaire. Vous pouvez donc, en conformité avec les enseignants de l’école, aider votre enfant à prendre conscience des phonèmes et de la phonétique.  

13. Faire usage du décodage

Malgré l’utilisation de nombreuses astuces, certains enfants peuvent avoir du mal à lire. C’est à ce moment qu’intervient le décodage. Une fois que votre enfant reconnaît les sons de chaque lettre, il est maintenant prêt à assembler des mots. Le décodage est un processus qui sollicite de fermes compétences en matière de conscience phonémique et qui laisse place à la cartographie orthographique. Il s’agit du procédé par lequel les mots sont stockés en tant que « mots à vue » dans la mémoire à long terme. 

Au fur et à mesure que les enfants déchiffrent les mots avec plus de vélocité, ils deviennent plus doués pour lire correctement. Selon les chercheurs, il faut généralement entre une et quatre expositions au décodage avant qu’un mot ne soit définitivement ancré dans la mémoire à long terme. Cette activité est parfois lassante, mais on ne peut pas s’en passer. Il est capital d’identifier des moyens innovants et ludiques pour la rendre amusante. 

12. Accentuer la conscience phonémique 

La conscience phonémique est la faculté à entendre, identifier et manipuler les différents sons des mots. Nous parlons d’une compétence incontournable pour la lecture. Contrairement aux idées reçues, la conscience phonémique peut être inculquée très tôt. Dans certaines écoles, la conscience phonémique est enseignée dès le jardin d’enfants. Les enseignants se servent d’une vaste gamme d’activités pour y parvenir. 

Par exemple, les instructeurs peuvent fournir aux enfants un corpus de mots. Ils leur demanderont ensuite de reconnaître et d’épeler les mots qui riment. Enfin, les enfants s’amuseront à les segmenter en sons séparés. Bien qu’on n’y prête pas une grande attention, ce processus est fondamental. Vous croiserez des enfants qui ont du mal à distinguer par exemple le son u du mot lu du son ui du mot autrui. Cela est dû à une conscience phonémique incomplète. Veillez donc à ce que votre enfant puisse manipuler avec aisance les sons des mots. 

11. Enseigner les mots cachés

Les jeux de mots cachés font très souvent intervenir les mots à vue. Ceux-ci sont les mots les plus fréquents de la langue française. Il faut les apprendre pour une lecture aisée des livres. L’enseignement des mots-clés peut s’avérer fastidieux, en raison de la panoplie de méthodes disponibles. Toutefois, les pédagogues livrent quelques conseils généraux qu’il est préconisé de suivre. L’une des efficientes manières d’enseigner les mots-clés est d’utiliser des cartes éclair. Les flashcards comme on les appelle, permettent aux enfants de voir et de dire le mot maintes fois. Ce procédé les aidera progressivement à mieux apprendre les différents mots. 

En outre, les enseignants peuvent utiliser des jeux et des activités pour aider les élèves à apprendre les mots-clés. Cette façon de faire, stimule la réactivité des enfants et met grandement en jeu leur concentration. Vous pouvez réunir plusieurs enfants pour jouer aux mots cachés. Il suffit de promettre une récompense à celui qui trouvera en premier les mots et c’est parti. Les enfants s’attèleront à les identifier le plus vite possible. Participez aussi, c’est amusant. 

10. Enseigner avec la télévision

La télévision peut être un excellent outil d’éducation. Pour bien regarder la télévision, il est essentiel de : 

  • Fixer des limites, 
  • Faire de bons choix, 
  • Prendre le temps de regarder ensemble, 
  • Discuter de ce que vous regardez,
  • Et d’encourager la lecture ultérieure.

Vous aurez ensuite besoin d’arrêter un programme hebdomadaire de télévision. Ainsi, limitez l’écoute de la télévision par votre enfant et expliquez clairement vos règles et vos raisons. Impliquez-le dans le choix des programmes à regarder. Lisez conjointement les horaires de la télévision pour choisir. Surveillez ce que votre enfant regarde et, dans la mesure du possible, regardez les émissions avec lui. 

Lorsque vous établissez un tel programme à votre enfant, discutez de ce que vous avez vu afin qu’il puisse mieux comprendre les émissions. Recherchez des programmes qui stimuleront ses intérêts et l’inciteront à lire. Il peut s’agir de mises en scène de la littérature pour enfants et de programmes sur la faune et la science. En limitant l’écoute de la télévision, vous libérez du temps pour des activités de lecture et d’écriture.

09. Utiliser les rimes

Si votre enfant peut entendre et copier des rimes, il aura une bonne longueur d’avance en matière de lecture. Dites un mot simple d’une syllabe, comme « pat », et demandez à votre enfant de dire un mot qui rime avec. Peu importe que ce soit un vrai mot (comme « bat ») ou un mot inventé (comme « dat ») — l’important est qu’il ait entendu et copié la rime. Dites le nom de votre enfant (ou le nom d’un jouet préféré, ou le nom d’un ami) et voyez combien de mots rimés il peut trouver. 

Chantez ou dites ensemble des chansons, des comptines ou des poèmes qui riment. Faites une pause à la fin d’une ligne rimée et laissez votre enfant ajouter le mot rimé. Que l’on soit féru de versification ou non, les rimes sont toujours affriolantes. Leur prononciation, le son émis et leur simple écriture séduisent. Jouez à ce jeu avec votre enfant, en commençant par des terminaisons faciles (âge, ine, oire, aille, ir, etc.). Cela fera travailler son esprit et il réfléchira pour trouver tous les mots possibles. 

08. Connaître l’ABC

De nombreux enfants d’âge préscolaire aiment apprendre le nom de toutes les lettres de l’alphabet, et il existe de nombreuses façons amusantes de le faire. Il y a assez de jeux pour faciliter cet apprentissage. Connaître l’abécédaire est le point de départ de l’initiation de tout enfant à la lecture. Pour cela, choisissez un abécédaire avec des images attrayantes et regardez-le, ensemble. Vous mettrez ici l’accent sur la nuance entre les consonnes et les voyelles et les lettres qui se ressemblent. 

Pouvez-vous, avec votre enfant, trouver d’autres mots qui commencent par chaque lettre ? Vous pouvez créer votre propre album de l’alphabet avec des images et des mots pour chaque lettre. Chantez ensemble une chanson de l’alphabet. Lorsque vous faites la lecture à votre enfant, demandez-lui parfois de vous dire par quelle lettre commence un mot. Ne le faites pas trop d’un coup, car cela pourrait ralentir l’histoire et gâcher le plaisir.

07. Aider votre enfant lorsqu’il reste bloqué sur un mot

Si votre enfant reste bloqué sur un mot particulier pendant qu’il lit, encouragez-le toujours à utiliser la phonétique qu’il connaît pour l’aider à déchiffrer le mot. Demandez-lui de prononcer chaque phonème (son) du mot, puis d’assembler les phonèmes ensemble pour lire le mot, par exemple « t-r-ai-n, train ». S’ils sont toujours bloqués, ou si le mot contient des sons qu’ils ne connaissent pas encore, montrez-leur comment prononcer. Mélangez le mot et demandez-leur de vous imiter. 

Ne vous inquiétez pas s’il y a plusieurs mots que votre enfant ne peut pas lire du premier coup. L’important est de continuer à s’entraîner. Si votre enfant est vraiment bloqué sur un mot, vous pouvez simplement le lire pour lui et passer rapidement à autre chose. Essayez de ne pas vous énerver ou d’être impatient avec lui. Il est naturel que les lecteurs débutants aient parfois des difficultés parce qu’ils apprennent à faire quelque chose de difficile. Il est préférable de leur lire les mots qu’ils ne peuvent pas lire plutôt que de s’arrêter sans cesse et de ralentir l’histoire.

06. Aider à la compréhension

En raison de l’accent mis sur la phonétique, certains enfants sont un peu obnubilés par la lecture des mots de leur livre, leur prononciation et leur mélange. Ce faisant, ils peuvent oublier de penser au sens. Cela signifie qu’ils peuvent ne pas suivre l’histoire ou ne pas comprendre les informations contenues dans leur livre. C’est tout à fait compréhensible. En effet, leurs petits esprits sont occupés à essayer d’utiliser toute la phonétique qu’ils connaissent pour déchiffrer les mots. Ils n’ont pas l’espace cérébral nécessaire pour penser aussi au sens. 

Cependant, les bons lecteurs doivent être capables de réfléchir à la signification des mots en plus de les lire. Et cela demande de l’entraînement ! Parlez du livre avec lui, en lui demandant son avis sur l’histoire ou en discutant des informations contenues dans le livre. Encouragez-le à faire une pause dans sa lecture de temps en temps. Il regardera les images et parlera de ce que les personnages peuvent penser ou de ce qui pourrait se passer ensuite. Parlez des liens entre le livre et des choses que votre enfant connaît déjà ou qu’il a déjà faites. 

05. Écouter votre enfant

Au fur et à mesure que votre enfant grandit, prêtez attention à ses centres d’intérêt. S’il est particulièrement attiré par un sujet précis, comme les dinosaures, essayez de trouver des livres pour enfants sur ce thème. Cela contribuera à renforcer l’idée que les livres sont des outils permettant d’en apprendre davantage sur les choses qui nous intéressent. S’ils ne lisent que des bandes dessinées pour l’instant, ce n’est pas grave. Les bandes dessinées et les romans graphiques sont toujours des occasions de lire ! 

Vous pouvez les encourager avec d’autres supports de lecture, mais il n’est pas nécessaire de les pousser s’ils ne sont pas réceptifs pour le moment. Par exemple, certains enfants, très tôt, prennent goût aux journaux, d’autres non. Peu importe le sujet sur lequel votre enfant jette son dévolu, soyez tout simplement son accompagnateur. L’essentiel à ce stade est qu’il lise, pas forcément les meilleurs sujets, mais qu’il lise quand même

04. Encourager l’amour de la lecture par l’exemple

Les parents sont les premiers modèles des enfants. Ils se doivent donc de montrer l’exemple. Personne n’a envie de voir ses enfants se débattre avec leurs capacités de lecture. Si le vôtre ne vous voit jamais lire, il est peu probable qu’il prenne un livre de lui-même. Prévoyez du temps dans votre journée pour lire et parlez à votre enfant d’un livre que vous lisez et qui vous plaît. Introduisez de nouveaux mots pour enrichir son vocabulaire. 

Même si vous n’avez pas beaucoup de temps à perdre, ces activités de lecture de quelques minutes sont nécessaires. Elles sont des moyens rapides et amusants d’intégrer la lecture dans votre programme quotidien. Il n’est jamais trop tard pour commencer à le faire. Qu’il s’agisse de livres à chapitres, de livres audios ou de tout autre matériel de lecture, vous pouvez les inciter à être plus enthousiastes à l’idée de lire. Il s’agit d’un moyen facile d’aider votre lecteur en difficulté à acquérir une certaine estime de soi.

03. Intégrer la technologie

Rien ne vaut la lecture d’un vrai livre, mais vous pouvez aussi utiliser la technologie à votre avantage. Utilisez Internet pour explorer des livres électroniques adaptés aux enfants sur des sujets qui les intéressent. Amazon.com propose une liste des livres pour enfants les plus vendus actuellement. Author Marketing Club surveille Amazon et tient à jour une liste quotidienne des livres électroniques gratuits actuellement proposés, classés par genre. Archive.org contient également une grande collection de livres pour enfants que vous pouvez consulter ou télécharger en ligne. 

Vous trouverez d’autres livres électroniques intéressants pour les enfants de tous âges sur Ebookids.com. Vous pouvez également télécharger quelques applications de lecture pour enfants. Qu’il veuille écrire et illustrer sa propre histoire, créer une expérience interactive avec des sons et des animations, ou trouver des recommandations d’enfants de son âge, il existe une application qui peut l’aider. Les enfants sont aujourd’hui friands de technologie. Inclure la lecture sur un support Tech les égayera assurément. 

02. Apprendre sur le tas

La plupart du temps, nous nous limitons à lire dans des livres. Certains enfants ne peuvent pas se concentrer plus de quelques minutes. La meilleure façon de résoudre ce problème est d’intégrer l’apprentissage aux choses qui les entourent. En voyageant ou en visitant des endroits, nous rencontrons tellement de choses. Vous pouvez apprendre à vos enfants à épeler et à lire les noms des lieux ou des magasins qui les entourent. Ils peuvent aussi lire les noms de leurs voitures préférées, etc. 

De cette façon, vous pouvez éveiller leur intérêt pour l’observation des choses qui les entourent. Ils seront donc plus confiants en matière de lecture. Apprendre sur le tas, c’est aussi se familiariser avec son environnement. Vous pouvez pointer du doigt une fenêtre et dire à votre enfant de la désigner. S’il s’en sort bien, vous pourrez élever le niveau et vous intéresser aux mots plus complexes. Un escalier, le quai et bien d’autres. L’avantage de cette façon de procéder est que votre enfant cherchera chaque fois à prononcer les mots caractéristiques de son environnement

1- L’écriture 

L’écriture aide un enfant à devenir un meilleur lecteur, et la lecture aide un enfant à devenir un meilleur écrivain. Pour réussir cette étape, vous aurez besoin de crayons de couleur, marqueurs, cahier et d’un tableau noir avec de la craie. Demandez à votre enfant de vous dicter une histoire. Elle pourrait inclure des descriptions de vos sorties et de vos activités, ainsi que des souvenirs. Ceux-ci peuvent être des feuilles et des fleurs d’automne, des cartes d’anniversaire et des photographies. Les enfants plus âgés peuvent faire ces activités eux-mêmes. 

Cela dit, utilisez un tableau noir ou un tableau d’affichage familial pour inciter les enfants à écrire dans un but précis. De plus, encouragez les écrivains débutants et en herbe à tenir un journal et à écrire des histoires. En plus de cela, posez des questions qui les aideront à organiser leurs histoires, et répondez à leurs questions sur les lettres et l’orthographe. Suggérez-leur également de partager l’activité avec un petit frère, une petite sœur ou un ami. Enfin, répondez au contenu de l’écriture des enfants et ne vous préoccupez pas trop des fautes d’orthographe

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires
Camping

Les meilleurs campings de France

Les vacances sont une période propice à l’épanouissement, surtout pour ceux qui adorent passer du temps ensemble. À cet effet, les français sont particulièrement friands