15 Faits intéressants sur les volcans

Magnifique et effrayant. Horrible, mais attirant. Nombreuses sont les sensations que procurent les volcans. Même si leurs noms évoquent un silence de mort nous rappelant les nombreuses âmes périssent sous leurs éruptions, les volcans ont été à l’origine de la terre. Aujourd’hui, le monde compte environ 1500 volcans actifs qui ne cessent de menacer d’extinction la race humaine. Apprenez quelques-uns des faits les plus étonnants sur les volcans.

1- Le volcan le plus actif au monde est le Kilauea

Saviez-vous que le volcan le plus actif au monde est le Kilauea d’après le livre Guinness des records ? En fait, il est situé dans les îles hawaïennes (Big island) et culmine à 1247 mètres d’altitude. Selon les volcanologues, l’un des cratères du Kilauea (le Puʻu ʻŌʻō,) serait formé le 3 janvier 1983 et depuis lors, il est en constante éruption jusqu’au 3 avril 2018. Cette éruption a duré en moyenne 35 ans. Toutefois, la dernière éruption du Kilauea remonte au 29 septembre 2021.

Son voisin le Mauna Loa qui couvre la moitié de la surface des îles hawaïennes est aussi un volcan très volumineux d’environ 5271 km2 et culmine à 4170 mètres d’altitude. Il est le plus grand volcan actif. Tous deux, ils produisent de très grandes coulées de lave accompagnées des émissions de gaz.

Le deuxième volcan le plus actif selon le classement est L’Etna avec 80 éruptions au cours du XXe siècle. On le retrouve sur l’île de Sicile en Italie non loin de la ville de Catane. Avec ses 3357 mètres d’altitude, il est le plus haut volcan actif de l’Europe.

Certaines sources inconnues estiment que le volcan le plus actif est celui du Yasur sur l’île de Tana en République de Vanuatu. Ces rumeurs affirment que ledit volcan est en constante éruption depuis plus de 111 ans.

2- Le Tall est le volcan le plus bas de la terre

Le volcan le plus bas de la terre ne fait pas les choses à moitié. Malgré sa petite taille de 311 mètres de haut, le Taal est le deuxième volcan le plus actif des Philippines. Situé au sud de l’île de Luçon à 60 km de la Manille, il est toujours en activité et totalise 33 éruptions depuis 1572. Sa dernière éruption remonte au 26 mars 2022.

Ses éruptions entrainent des nuées ardentes, des tsunamis et sont accompagnées des explosions phréatiques et de coulées de lave. Tous ces aléas font du Tall, le volcan plus meurtrier des Philippines avec 1335 victimes en 1911.

3- L’éruption du Tambora en 1815 : une des éruptions les plus violentes des temps historiques

L’éruption volcanique s’est produite en Indonésie sur l’île de Sumbawa en avril 1815. Précisément, le 5 avril 1815 eut lieu une première éruption. Au départ, les habitants soupçonnaient une éventuelle attaque terroriste en raison des détonations entendues à plus de 1400 km de distance. Ainsi, des dispositions militaires ont été prises. Quelques heures plus tard, une légère chute de cendres leur fit comprendre qu’ils se trompaient grossièrement.

Le summum de l’éruption fut atteint 5 jours plus tard. Le matin, une colonne éruptive de 44 km de haut monta dans le ciel suivi d’une pluie de ponce sur le village de Sangar. Dès que cette dernière s’est effondrée, elle créa une coulée pyroclastique de gaz surchauffé suivi des cendres et de pierres ponces. S’en suivent des explosions secondaires dues aux coulées pyroclastiques lancées dans la mer.

Le jour s’est levé le 12 avril pendant que l’éruption battait toujours son plein. Le 17 avril, l’éruption ayant littéralement rasé l’île cessa et laissa voir un paysage complètement dévasté sur la péninsule de Sangar. Les volcanologues estimaient la puissance dévastatrice du phénomène à huit fois plus que celui de l’éruption du Vésuve. Plus loin, la puissance s’estimait à dix mille fois celles des explosions nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki.

Si l’éruption était violente dans son déroulement, elle était aussi monstrueuse dans ses dégâts. En effet, l’activité volcanique mit fin directement à 10 000 vies humaines. Elle tua indirectement 90 000 personnes, dont 49 000 personnes victimes de la famine, de tsunamis et des épidémies qui sévirent après l’activité volcanique. La catastrophe est aussi la cause d’un refroidissement climatique ainsi qu’une grande crise alimentaire de 1816-1817. Elle marqua principalement l’année 1816 qui est connue sous le nom de « l’année sans été ».

4- L’éruption ayant produit le bruit le plus fort jamais entendu dans l’histoire est celle du volcan Krakatoa en 1883

Observée en 1883, l’éruption du Krakatoa est une activité volcanique cataclysmique survenue en Indonésie. Cette monstrueuse éruption paroxystique qui a commencé le 26 août n’a duré qu’une journée. Mais en 24 heures il a fait des dizaines de milliers de victimes généralement tuées par l’onde de choc, les tsunamis et les retombés de cendres suivant l’explosion.

Elle a commencé vers 13 h (UCT+7) à la suite d’une violente explosion entendue à près d’une cinquantaine kilomètres du volcan et suivi d’une série de détonation à retardement sans cesse et plus violente les unes après les autres. Les abondantes nuées de cendre atteignaient 27 km de haut et la quantité retombée recouvrait tout le Krakatoa dans un rayon de 160 km plongeant ainsi toute la région dans les ténèbres.

Le lendemain de l’activité volcanique, aux environs de 10 h 2 min, une explosion effroyable suivie d’un bruit assourdissant retentit dans toute l’Inde néerlandaise ainsi que dans le centre de l’Australie et dans le sud-Ouest de l’océan Indien. La puissance de l’explosion s’estimait 10 000 fois plus forte que celle de la bombe atomique d’Hiroshima. L’explosion dont les ondes de choc parcouraient sept fois le globe pouvait encore atteindre près de 180 décibels dans les régions situées dans un rayon de 160 km.

L’on raconte que toutes les personnes situées dans un rayon de 20 km subissaient une perte auditive partielle ou totale. L’énergie volcanique enregistrée correspondait à 13 000 bombes d’Hiroshima pour ensuite expulser entre 15 et 20 km cubes de matière dans l’atmosphère. À la fin du phénomène, une pluie de cendre chaude s’abattit sur les régions proches du volcan occasionnant plus de 1000 morts excepté les victimes des tsunamis successifs.

Quatre théories divergentes proposées par des chercheurs ont essayé d’expliquer en vain les causes de l’éruption. Les pertes en vies humaines à la fin de la catastrophe se chiffrèrent à 36 417. L’éruption du volcan du Krakatoa est la deuxième éruption la plus meurtrière derrière celle du Tambora en 1815.

5- La plus grande catastrophe volcanique du XXe siècle est l’éruption du mont Pelé

En 1902 sur l’île de la Martinique (Antilles) en France survenait l’éruption de la montagne de Pelé. Connue comme le volcanisme la plus meurtrière du XXe siècle, elle a commencé le 23 avril 1902 jusqu’au 5 octobre 1905. L’éruption du 8 mai 1902 était d’une puissance dévastatrice qui ravagea la plus grande ville de la Martinique (Saint-Pierre) en quelques minutes.

Les nuages pyroclastiques étaient venus à bout de 300 000 personnes et emportèrent une vingtaine de navires marchands. Bien que l’activité volcanique ait atteint son paroxysme et que la chute de la ville était inévitable, une partie de la Saint-Pierroise pouvait être sauvée. Malheureusement, ses habitants ont été les victimes d’une décision politique du gouverneur Martinique, Mouttet Louis. Ce dernier refusa toute évacuation afin de garantir la faisabilité des élections législatives du 11 mai.

En l’occurrence, le gouverneur et sa femme périssent dans la catastrophe. Seulement trois rescapés enregistrés après cet événement sinistre : un prisonnier dans un cachot aux murs épais (Louis-Auguste Cyparis), un cordonnier vivant sur le rivage de l’île (Léon Compère) et une fillette (Havivra Ifrile) sauvée par le croiseur Suchet. La nuée ardente irrépressible du 8 mai reste la plus célèbre dans l’histoire des volcans en raison de sa vitesse de destruction.

Ce risque naturel inconnu d’une part et d’autre part sous-estimé et négligé par les autorités ministérielles a permis aux volcanologues d’observer de plus près une nuée ardente. Aujourd’hui, l’on dira qu’une éruption est de type péléen si elle est une éruption volcanique pyroclastique due à un magma visqueux.

6- Le volcan, un acteur principal de l’histoire de la terre

Les nombreuses études scientifiques rapportent que le volcanisme serait né au même moment que la terre, lors de sa phase de constitution et d’accroissement il y a environ 4,6 milliards d’années. Ils estiment que plus de 80 % de la surface de la Terre est d’origine volcanique.

Selon l’encyclopédie Wikipédia, le rôle de la formation des premières molécules organiques et de l’apparition de la vie sur terre peut être imputé aux volcans. Les volcans ont joué un rôle prépondérant dans la naissance de la terre et dans le développement des premiers organismes.

Aujourd’hui, ils sont dans un rôle de maintien de la terre en participant à l’évacuation de la chaleur interne de la croute terrestre. Ils rendent aussi possibles la libération des gaz, de la vapeur d’eau et les minéraux situés dans le manteau près des fosses de subduction.

7- Il existe un complexe de volcans en Indonésie : le Kawah Ijen

Le Kawah ijen est l’un des cônes volcaniques du volcan Ijen. Son nom signifie « cratère vert » en javanais, une des langues parlées en Indonésie. Le volcan est le lieu de refuge d’un lac acide de couleur turquoise reconnue comme le lac le plus acide au monde.

De la classe des volcans gris (volcan à éruption majoritairement explosive), le Kawah ijen produit remarquablement des flammes bleues. Un phénomène qui attire les randonneurs qui viennent observer de plus près. Mais il faut remarquer que la lave bleue est due à la quantité impressionnante de soufre qui sort de la terre à l’état gazeux.

8- Le saviez-vous : l’éruption d’un supervolcan peut entrainer une extinction massive d’espèces

Les supervolcans provoquent des superéruptions. Il s’agit des éruptions d’une très grande force dévastatrice. Les scientifiques estiment que la norme de ses explosions pourrait causer des dommages à l’échelle continentale. L’explosion d’un supervolcan aura des répercussions néfastes sur le climat et pour reliquat un effet cataclysmique sur la Terre.

Pour se faire une idée des supervolcans par comparaison aux « simples » volcans l’on dira : les volcans forment des montagnes pendant que les supervolcans les détruisent ; les plantes et animaux périssent à des kilomètres à la ronde sous l’effet des volcans tandis que les supervolcans peuvent venir à bout des espèces entières en provoquant des changements climatiques d’ordre planétaire.

L’un des supervolcans les plus connus est la caldeira de Yellowstone, un volcan endormi situé dans le parc principal de Yellowstone aux États-Unis.

9- Quels pays ont les volcans les plus actifs depuis 1950 ?

On retrouve généralement les volcans sur le long des continents à la rencontre des plaques tectoniques. Cependant, une majeure partie (plus de 75 % des volcans) est également concentrée au-dessus de la mer. Les volcans qui bordent l’océan pacifique sur la majorité de son périmètre sont désignés par l’anneau de feu ou la ceinture de feu du Pacifique.

Comportant 452 volcans, cette région longe les bords de la Nouvelle-Zélande, des Philippines, de l’Indonésie, du Japon en passant par la péninsule du Kamtchatka et s’étend le long de la côte ouest-nord-américaine et tout le long du continent sud-américain. Les États-Unis ont historiquement le troisième plus grand nombre de volcans actifs. Le pays compte 42 cratères actifs. L’Indonésie prend la tête du classement avec 58 volcans en activité suivis du Japon (44 volcans). Les pays européens ayant plus de volcans actifs sont l’Islande et la France qui compte 9 volcans chacun.

10- Il existe quatre principaux types de volcans

Afin de mieux appréhender les volcans, les volcanologues ont procédé à une répartition. Ce classement est en fonction de la forme du volcan, de sa composition en magma et de la manière dont il entre éruption. Ainsi on distingue les volcans composites encore connus sous le nom de stratovolcans. Possédant un cratère au sommet, ils sont les types de volcans les plus répandus. Ils dessinent des montagnes en forme de cône escarpées. Au cours de leurs éruptions, on observe différents types de larves suivis de cendres et de roches.

On compte aussi les volcans-boucliers, qui sont des volcans ayant le diamètre supérieur à la hauteur (forme de boucliers). Ils présentent des coulées de lave de faible viscosité qui peuvent parcourir des kilomètres avant de s’arrêter.

Par contre, les dômes de laves sont des volcans plus longs qui fondent en laves très épaisses qui parcourent moins de distances. Les volcans à cônes de cendres sont des petits volcans ayant des éruptions non durables et des cratères en forme d’entonnoir au sommet.

11- L’éruption du mont Saint Helens : l’activité volcanique la plus dévastatrice aux États-Unis

Survenue à Washington en 1980, le volcanisme du mont St Helens emporta dans les flots de ces laves couvrant 300 km d’autoroutes, plus de 250 maisons, 47 ponts et 500 km2 de forêt. Après l’événement funeste, 57 personnes ont trouvé la mort. L’activité a touché une superficie de 22 000 mètres carrés et a produit 540 millions de tonnes de cendres.

Cependant, la chute du mont Saint Helens n’est pas la plus grande éruption au XXe siècle qu’ont connu les États-Unis. En effet, le volcanisme du Novarupta au Katmai en Alaska (1912) faisait trois fois le volume de l’éruption du mont St Helen. Celle-ci a duré plus de 60 heures et généré 15 km cubes de magma. Heureusement que la région était moins peuplée donc il y avait eu moins de dégâts commerciaux.

12- La tragédie d’Armero

Le 13 novembre 1985, plus de 23 000 personnes sombrèrent à Armero en Colombie sous l’effet des coulées de lave volcaniques (Lahars). Ces coulées provenaient de l’éruption du Volcan Nevado Del Ruiz à Tolima. Endormi depuis plus de 69 ans, le Volcan Nevado del Ruiz s’est brusquement réveillé avec des écoulements pyroclastiques pouvant atteindre 450 km/h.

Ces derniers ont fondu la neige de la montagne ainsi que les glaciers. Les flots de lave ont balayé toute la ville endormie d’Armero pour l’enterrer sous une boue de six pieds, épaisse de densité avoisinant celle d’un béton. Un siècle auparavant, environ 1000 personnes succombèrent après le passage d’un lahar.

13- Le volcan le plus étudié est l’Etna

En Italie sur la côte sicilienne, on retrouve le volcan Etna qui serait en état actif depuis plus de 3500 ans. Pour cela, il fait l’objet de plusieurs études scientifiques et est connu comme le volcan avec les éruptions les plus documentées.

Malgré la forte activité éruptive dans la région, on y retrouve de vastes vignobles et des vergers.

14- Le nombre exact de volcans sur terre reste inconnu

Les géologues estiment qu’à l’exception des volcans sous-marins, environ 1300 à 1500 volcans se sont manifestés au cours des 10 derniers millénaires. Ils décomptent 500 volcans actifs au-dessus de la mer parmi lesquelles 50 à 60 devraient entrer en éruption chaque année.

15- Il existe également des volcans sur les autres planètes

Sur Mars, vous pourrez contempler le plus haut volcan du système solaire. Surnommé Olympus (Olympus Mons), il mesure 27 km au-dessus de Mars. Une taille très intéressante qui fait environ 3 fois celle du mont Everest. L’un des faits les plus intéressants sur les volcans.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires

Qu’est-ce que la sénologie ?

Dans le but de pouvoir cerner plus profondément les différentes parties du corps humain, les sciences en général et la médecine en particulier se sont

Top 16 des cadeaux pour la Saint-Valentin

La Saint-Valentin est une fête propice pour célébrer l’amour dans un couple chaque année. Cependant, trouver le cadeau parfait pour l’être aimé peut s’avérer difficile