Allumage-premiere-bougie-Hanoucca-rabbin-moshe-sebbag-Grande-Synagogue-Victoire_0

Top 15 des faits intéressants sur le Judaïsme

L’une des plus vieilles religions du monde est le Judaïsme. Tout comme le Christianisme et l’Islam, il est basé sur des préceptes contenus dans un livre saint. Le Judaïsme est la pratique de la Torah qui est constituée de la Genèse et des cinq premiers livres de la Bible. Découvrez donc 15 faits intéressants sur le Judaïsme.

15. L’étoile de David représente un symbole fort

L’étoile à six branches communément appelée étoile de David est un symbole que l’on retrouve dans plusieurs cultes. Suivant l’histoire juive, elle serait le blason de la maison du roi David. C’est également considéré comme étant l’emblème du Christ, qui descend de la ligne de David. Les religions juives, musulmanes et chrétiennes ont toujours considéré l’étoile de David comme étant un symbole de sagesse et vie. On peut retrouver cette étoile sur le drapeau de l’État d’Israël, mais aussi sur celui de l’Éthiopie.

14. Hanouka, la fête de la victoire de la transmission du judaïsme

Au IIe siècle avant Jésus-Christ, Antiochus IV, roi de Syrie attaque Jérusalem et s’accapare de son grand temple. Il en fait un lieu dédié à la gloire de Zeus. Un petit groupe de juifs lui résiste, renverse ses troupes et y bâtit un sanctuaire neuf. La fête de Hanouka a été initiée pour rendre hommage à ces illustres hommes et à leur résistance. Le mot « Hanouka » signifie inauguration.  Elle est aussi connue sous le nom de fête des Lumières.

La fête se déroule huit jours au cours desquels les juifs célèbrent les exploits de leurs prédécesseurs. Ils allument chaque soir durant les huit jours, une bougie additionnelle à la ménorah. C’est un chandelier qui possède neuf branches. Une branche est pour la bougie qui sert pour l’allumage, et les autres pour chacun des huit jours.   

13. Le chandelier à sept branches

L’un des éléments les plus importants à trouver dans une synagogue est le chandelier à sept branches. C’est un objet du culte juif qu’on peut trouver dans le temple de Jérusalem. Le chiffre 7 a toujours eu un sens particulier dans toutes les religions. Dans la Bible par exemple, à la Genèse, il correspond au temps qu’il a fallu pour créer le monde. Évidemment, il n’est point besoin de l’admettre de façon littérale. Cela accentue le fait selon lequel les juifs approuvent l’état de doute.

12. Les juifs ont deux vêtements religieux

Les écritures sacrées regorgent toutes de prescriptions que doivent suivre les fidèles pour être dignes de leur religion. La Torah demande aux juifs de porter un talit katan toute la journée. C’est donc sans surprise que les juifs traditionnels le gardent sur leur tête en toute heure et en tout lieu. Certains d’entre eux trouvent même que c’est une faute impardonnable que de ne pas accomplir ce rite pourtant simple.

Pour se rendre à la synagogue lors du shabbat ou des fêtes, les juifs s’accoutrent du Talit ou du Talit Katane. Ces habits sont dotés de bordures et d’un passage pour la tête. Il y a quatre coins et est aisé à mettre sous tous les vêtements aussi bien en journée qu’en soirée.

11. Les fêtes juives s’organisent suivant deux calendriers

 Pour organiser leur année, la plupart des pays du monde font référence au calendrier grégorien. Cependant, tel n’est pas le cas de l’Etat juif d’Israël. Ils utilisent un calendrier hébraïque basé sur les mouvements du soleil et les phases d’apparition de la lune. Toutes les fêtes sont organisées suivant ce calendrier. Ainsi le shabbat est célébré durant la période que couvre le coucher du soleil du vendredi à celui du samedi. Il y a également la fête des cabanes, Souccot et Yom Kippour, le jour de l’expiation.

10. Les juifs ne se coupent pas les cheveux

Il n’est pas rare de voir des juifs orthodoxes avec une grande quantité de cheveux sur leur tête. En effet, cette tradition a débuté pour accomplir le verset du lévitique interprété par les rabbins. « Vous ne couperez point en rond les bords de votre chevelure et tu ne raseras point les bords de ta barbe ». Tel est le verset auquel on doit cette pratique. Du coup, les hommes juifs orthodoxes ont adoptés les papillotes. Ce sont des mèches de cheveux qu’ils portent de chaque côté du visage ou derrière les oreilles.

Il n’est pas rare de voir un enfant juif orthodoxe garder ses cheveux depuis sa naissance. Il ne peut faire l’expérience de la coupe de cheveux une fois l’âge de 3 ans atteint. La Torah interdit aux juifs de toucher aux fruits d’une plante n’ayant pas atteint le cap des trois années. Dans un verset de la loi sacrée juive, il est demandé de considérer l’enfant comme un jeune arbre. Et donc il est interdit de lui couper les cheveux avant ses 3 ans.

9. Les juifs hassidiques

Le courant hassidique a vu le jour au XVIIIᵉ siècle dans la région polonaise de Podolie. Il a été fondé par un rabbin, Israël ben Eliezer sous le nom de Shem Tov. Ce dernier vise à respecter tous les préceptes du judaïsme contenus dans la Torah. Les hassidiques se mêlent très peu aux autres juifs. Ils vivent en communauté. Tous les travailleurs de la communauté ont  une occupation religieuse ou travaillent à domicile. Pour faciliter leur quotidien, le groupe possède une boucherie casher, une boutique de vêtements et un supermarché au moins.

8. La célébration de Roch Hachana               

La nouvelle année constitue une occasion de jouissances et de célébrations un peu partout dans le monde. Chez les juifs, elle est connue sous le nom de Roch Hachana signifiant commencement de l’année civile. Roch Hachana est une célébration juive de la nouvelle année du calendrier hébreu. En rentrant de la synagogue le soir, il est de coutume de souhaiter « Puisses-tu être inscrit(e) et scellé(e) pour une bonne année » les uns aux autres.

On souhaite également un joyeux Pourim à sa famille et ses amis. Ensuite, on déguste de la pomme trempée dans le miel. Avec la saveur sucrée du miel et de la pomme, on exprime les vœux pour que l’année soit sucrée et douce.

7. L’importance de Yom Kippour               

Le jour de l’expiation ou Yom Kippour est célébré en souvenir du pardon obtenu par le peuple juif. La Bible raconte que les juifs ont fabriqués un veau d’or car ils étaient fatigués de n’avoir aucune réponse et d’attendre le retour de Moïse. L’adoration qu’ils lui portaient les a fait maudire. Moïse a réussi à leur obtenir le pardon de Dieu.

Au lendemain de Yom Kippour a lieu une fête : Nom de Dieu. C’est une journée de jeûne intégral pour glorifier le Nom de Dieu. Elle a lieu de la tombée de la nuit les 9 Tichri et dure environ 25 h. Au cours de cette journée, nul ne devra ni boire ni manger quoi que ce soit.

6. Trois moments sont consacrés à la prière au cours de la journée

Chaque jour, trois offices de prières ont lieu dans les synagogues. Lorsqu’il s’agit d’une journée quelconque, il y a la sha’harit ; l’arvit et la min’ha. Elles correspondent respectivement aux offices matinaux, vespéraux et de l’après-midi. Au cours des fêtes ou du shabbat, certains offices comme le moussaf peuvent s’y ajouter. Pendant le jeûne, la Haftara est lue lors de la min’ha. Au cours des fêtes, elle l’est le matin après la Torah.

5.  La Bat-Mitzvah

Lorsque la jeune fille juive atteint ses 12 ans, on lui organise une bat-mitsvah. C’est presque l’équivalent de la communion chrétienne. Il s’agit d’une cérémonie au cours de laquelle la jeune juive devient responsable religieusement. C’est-à-dire qu’elle peut assumer et respecter tous les commandements religieux. Cependant, les mitsvot incombant aux filles diffèrent de ceux des garçons. Par exemple, la fille ne peut être appelée à la Torah, son père va à sa place. Après aura lieu une petite fête privée.

Les garçons aussi ont droit à leur propre communion religieuse. Cependant, il y a une légère différence avec celle des filles. La bar-mitsvah est une cérémonie qui marque la période où le jeune garçon de 13 ans acquiert sa majorité religieuse. À partir de ce moment, il devient entièrement un membre lors de la composition d’ un miniane. Ce dernier se pare du talit et des phylactères et participe à un office collectif. Celui-ci remplace le hazzan et, selon ses aptitudes, il peut officier jusqu’à la fin. Sinon, il lira au moins le passage de la Torah apprêté pour la semaine de sa maturité.

4. Les juifs ont fêtés l’an 5783 cette année

 En se basant sur l’Ancien Testament présent dans la Bible, l’univers aurait été créé en octobre 3761 avant Jésus-Christ. Le calendrier grégorien commun est plus long d’une semaine du calendrier hébraïque utilisé par les juifs. En comptant les années de 3761 à aujourd’hui, on obtient 5783 ans. Ils utiliseraient donc un calendrier dont l’origine même est l’histoire de la création.

3. Les juifs possèdent deux cuisines

Selon la loi juive, certains aliments ne doivent être ni mangés ni cuisinés ensemble. Souvent, ces interdits résultent de faits symboliques. L’exemple le plus rencontré est le refus de mélanger le lait et la viande. Une première interprétation ferait cas de la férocité contre les animaux. Pour survivre, le petit d’une vache se nourrit du lait de sa mère. Tuer la mère revient également à priver également le petit de nourriture.

Les juifs sont contre l’idée de mélanger le lait et la viande, car ils représentent respectivement la vie et le mort. Pour ne pas le faire par inadvertance, ils se procurent chaque ustensile en double. Chaque juif pratiquant possède donc deux vaisselles, deux éviers, deux batteries de cuisine qui sont lavés séparément.

2. Le lieu de culte des juifs est la synagogue

Pour se recueillir et renforcer leur relation avec leur Dieu, les juifs se rendent à la synagogue. Dans chacune d’entre elles, il y a une espèce de sanctuaire. À l’intérieur, les fidèles se regroupent selon leur sexe. Les femmes et les hommes se recueillent chacun de leur côté. Le hazzan officie et chante durant le culte. Quant au rabbin, il préside toutes les cérémonies qui ont lieu à la synagogue : mariage, naissance, funérailles, bar-mitsva…

La fin de la construction de la synagogue n’en fait pas encore un lieu de culte. Pour qu’elle en devienne un, elle doit être consacrée. Une fois la construction du temple achevée, les juifs organisent une dédicace. Il s’agit de la bénédiction d’un lieu de culte ou de l’église utilisée lors des rites sacrés. Toutes les synagogues doivent être orientées vers Jérusalem.

 1. Le shabbat, jour de repos de tous les juifs

Dans le livre saint des Hébreux, le Shabbat constitue un des plus importants commandements de Dieu à Moïse. Il s’agit du jour de repos fixé au septième jour de la semaine juive. Il renvoie à la Sanctification du Nom de Dieu et sert à faire ressentir la présence de Dieu dans le monde. Il débute le vendredi, environ 18 minutes avant le crépuscule. Ce repos dure entre 25h et 25h30 min et prend fin 40 minutes après le coucher du soleil de samedi. Au cours de cette période, il est défendu de s’activer à quelques ouvrages que ce soit. Le soir, les bougies de Hanouka doivent être allumées avant celles du Shabbat. Il est impératif que l’une des bougies au moins reste allumée environ trente minutes après le coucher du soleil. Le matin du shabbat, la partie hebdomadaire est lue au Temple. Cela est fait de sorte que ça puisse parachever la lecture faite de la Torah toute l’année.

Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email
Commentaires
Camping

Les meilleurs campings de France

Les vacances sont une période propice à l’épanouissement, surtout pour ceux qui adorent passer du temps ensemble. À cet effet, les français sont particulièrement friands