15 astuces pour arrêter la diarrhée

0
6

La diarrhée est un trouble digestif qui se traduit par une émission de selles liquides ou molles à une fréquence et une quantité plus élevée que la normale. Très douloureuse et incommodante, elle peut passer d’un état léger à un état chronique. Il est donc très important de le stopper le plus tôt possible. Découvrez 15 astuces efficaces pour en venir à bout.

15- Comprendre les causes de la diarrhée

Lors d’une infection virale ou bactérienne, l’activité des petites pompes qui assurent le transport des minéraux, depuis l’intérieur du côlon vers l’intérieur des cellules intestinales est altérée. Ce qui empêche le phénomène de la réabsorption de l’eau présente dans le bol alimentaire, une étape importante pour la consistance des selles. Dès lors, l’eau restant dans le côlon est évacuée dans les selles. D’où l’apparition de l’épisode de diarrhée.

 En effet, il existe trois différents types de diarrhées à savoir : la diarrhée aiguë, la diarrhée chronique et la diarrhée liquide avec émission de sang appelé dysenterie. Quelle est donc l’origine de ces troubles digestifs ?

La diarrhée aiguë

Elle peut être la conséquence d’une infection bactérienne, virale ou parasitaire. Quelques fois, elle peut survenir à la suite d’une intolérance alimentaire ou médicamenteuse. Mais il faut noter que l’infection bactérienne est la plus fréquente. On rencontre généralement cette forme de diarrhée chez les voyageurs, après consommation d’eau non potable ou de fruits et légumes non lavés ou non épluchés.

La diarrhée chronique

À l’origine de cette forme de diarrhée, on retrouve les problèmes de malabsorption qui s’illustrent par une difficulté d’absorption de l’eau par le colon. Ce dysfonctionnement survient souvent, dans le cas des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. On distingue aussi l’accélération du transit intestinal et l’ingestion de solutés partiellement absorbables.

La dysenterie

Cette forme de diarrhées se produit en réponse à l’altération de la muqueuse. Elle survient suite à des lésions au niveau de vos cellules intestinales. Cette inflammation de l’intestin peut être due à des bactéries, des protozoaires ou des produits chimiques irritants. Elle peut aussi être le résultat des mauvaises conditions d’hygiène.

En général, vous devez retenir que les diverses infections causées par les bactéries, la malnutrition, les sources d’eau contaminées sont les principales causes des maladies diarrhéiques.

14- Pratiquer les principales mesures de prévention

Comme le dit un proverbe adapté du latin médiéval « Mieux vaut prévenir que guérir », il est important de savoir que les initiatives préventives ont généralement un grand effet, mieux que les mesures palliatives. Alors, respecter les mesures de prévention constitue aussi un excellent moyen de se prémunir contre la diarrhée. Donc il faut :

  • avoir accès à l’eau potable ;
  • assainir votre cadre de vie ;
  • laver les mains à l’eau et au savon ;
  • faire un allaitement maternel jusqu’à 6 mois ;
  • adopter une bonne hygiène dans le cadre alimentaire et au niveau personnel ;
  • recevoir une éducation sanitaire sur les maladies diarrhéiques ; et
  • se vacciner contre le rotavirus.

13- Pouvoir reconnaître un cas de diarrhée

Les émissions fréquentes de selles bien moulées ou les selles molles, « pâteuses », des nourrissons allaités au sein ne sont pas des cas de diarrhée. Car, la diarrhée est définie par au moins trois émissions de selles molles ou liquides dans une journée. Souvent chez les sujets atteints on observe des selles plus fréquentes que ce qui est habituel.

La plus grande menace associée à la diarrhée est la déshydratation. Au cours d’un épisode diarrhéique, on assiste à une fuite d’électrolytes (sodium, chlore, potassium et bicarbonate). La déshydratation s’ensuit si ces pertes ne sont pas compensées. En effet, ces pertes sont le résultat des selles liquides, des vomissements, de la transpiration et de l’urine.

Par ailleurs, on distingue trois degrés de déshydratation :

  • La déshydratation sévère

Elle est caractérisée par au moins 2 des signes suivant : la léthargie, les yeux foncés, l’incapacité à boire, la persistance prolongée du pli cutané.

  • La déshydratation modérée

Elle se traduit par au moins deux des signes suivant : une agitation ou l’irritabilité, les yeux foncés, une grande soif.

  • Pas de déshydratation réelle

Ici, il n’y a pas de signes suffisants pour classer l’état de déshydratation comme modéré ou sévère.

À titre exceptionnel, il faut noter qu’en plus de ses symptômes on peut citer la fièvre, la fatigue, l’amaigrissement et une diarrhée sanguinolente dans le cas de la dysenterie.

12- Choisir une alimentation adaptée

Il faut noter qu’en cas de diarrhée, vous devez mettre en place un régime alimentaire spécial pour l’arrêté. Ainsi, vous pouvez privilégier les aliments et les plats faciles à digérer. Essayez donc les plats liquides comme les soupes et les potages pour faciliter la réhydratation de votre organisme.

Misez sur les plats les plus consistants comme le riz bien cuit, les pommes de terre cuites, les pâtes, et les compotes de pommes. En ce qui concerne les aliments protéiques, optez pour les viandes comme la dinde et le poulet sans peau. Les poissons maigres sont aussi fortement recommandés. Pour couronner le tout, n’oubliez pas de boire assez d’eau.

11- Éviter les aliments et boissons pouvant agresser le système digestif

Les aliments gras, trop sucrés, les produits laitiers à l’exception des yaourts et les aliments très assaisonnés ou épicés ont tendance à irriter les intestins. À cet effet, vous devez oublier la charcuterie, les gâteaux, les câpres et les cornichons. Les aliments riches en fibres alimentaires comme les légumes verts crus, les fruits non pelés, le haricot et les choux sont globalement déconseillés.

Vous devez bannir également : les fruits oléagineux et les fruits secs (noix, amandes…), les légumineuses (lentilles) et les céréales complètes. Le thé, le café et les autres boissons riches en caféine sont aussi à éviter. Afin d’équilibrer la flore intestinale, il est possible d’introduire du yaourt simple dans votre alimentation, mais pas pendant les premiers jours de la diarrhée.

 Il faut noter que les aliments très chaud ou très froid peuvent aggraver la diarrhée. Donc, essayez de trouver l’équilibre pour consommer vos aliments à température ambiante.

10- Choisir des fruits pour calmer la diarrhée

Certains fruits peuvent devenir de meilleurs remèdes pour des maladies. C’est le cas de la banane qui permet de réduire la diarrhée liquide. La banane contient des fibres solubles qui se gonflent au contact de l’eau, ce qui permet de mouler les selles. Il vous suffit d’en consommer une après chaque repas à la place des fruits que vous consommez d’habitude. Toutefois, évitez les prunes, les cerises et les oranges qui peuvent accentuer la diarrhée.

9- Soulager la diarrhée par fragmentation de repas

En cas de diarrhée, il est nécessaire de réadapter son régime alimentaire. Cela consiste aussi à revoir le nombre de repas par jour. Alors si généralement, nous avons tendance à prendre trois gros repas par jour, matin, midi et soir, vous pouvez faire autrement. Essayer plutôt de prendre six plus petits repas. Ainsi, votre système digestif n’aura plus une grande quantité de nourriture à absorber automatiquement. Ce qui lui permettra de ne pas trop s’activer.

8- Se réhydrater en permanence

Si l’on connaît l’un des plus grands symptômes de la diarrhée, c’est la déshydratation. Pour cela, buvez assez d’eau en petites quantités. Vous pouvez mélanger 1 litre d’eau stérile à 6 cuillères à café de sucre et 1 cuillère à café de sel pour boire. L’essentiel est de réguler le transit, donc il faut qu’à la fin de la journée vous absorbiez de l’eau, du sel et du sucre.

En cas de déshydratation modérée ou pas, hydrater le sujet au moyen d’un réhydratant oral (SRO) est une excellente alternative. Les SRO sont des solutions d’eau pure, de sel et d’eau. Elles compensent les pertes hydriques et électrolytiques dans les selles.

7- Combattre la diarrhée par homéopathie

C’est une méthode thérapeutique qui consiste à administrer à doses infinitésimales des remèdes capables de produire des symptômes semblables à ceux de la maladie à soigner. Elle peut être d’une grande efficacité en cas de diarrhée aiguë. Généralement, le traitement varie en fonction des symptômes observés. Donc, pour une diarrhée peu douloureuse illustrer par la fatigue et des selles liquides, utiliser la china Rubra 9 CH à raison de 3 granules 3 fois par jour.

Il faut noter que si votre diarrhée est liée à la prise d’un antibiotique, les symptômes vont disparaître, les jours suivant l’arrêt d’antibiothérapie. Donc vous n’avez pas à chercher un traitement pour ce cas de diarrhée.

6- Essayer les recettes à base d’eau et de citrons

La déshydratation a pour remède la réhydratation. Pour avoir une bonne santé, il est conseillé de boire environ 1,5 l d’eau par jour pour rester hydraté. Du coup s’il existe certains breuvages pour apaiser la diarrhée, n’existez pas à boire. Comme on le dit souvent, aux grands, les grands remèdes.

Voici donc un remède naturel qui a toujours fait ses preuves en cas de diarrhée aiguë. Buvez seulement un grand verre d’eau bien chaude additionné au jus de citron. Non seulement cela stoppe rapidement la diarrhée, mais aussi apaise les maux de ventre grâce à ses vertus antimicrobiennes. Ce breuvage sera votre parfait allié durant cet épisode diarrhéique. Si vous trouvez le goût un peu acidulé, améliorez-le en ajoutant un peu de miel.

5- Améliorer votre transit à l’aide des méthodes naturelles

On connaît tous les bienfaits de l’argile en cosmétique. Mais sachez qu’il est aussi un excellent remède en cas de diarrhée. En effet, elle absorbe les toxines pour ainsi calmer les douleurs intestinales. Lors d’un épisode de diarrhée, versez une cuillère à café d’argile verte dans un grand verre d’eau. Buvez ce lait d’argile trois fois par jour. Cette préparation réduira les symptômes.

Vous vous dites que c’est bon, mais rien n’a été prouvé ? Ce remède fait partir des meilleurs remèdes de grands-mères pour calmer la diarrhée. Notez bien que ce mélange est déconseillé aux femmes enceintes.

4- Faire des automassages pour équilibrer le transit intestinal

Afin de tempérer votre transit intestinal et de calmer les douleurs abdominales, allongez-vous sur le dos et pliez vos genoux. Posez ensuite votre main à plat sur le ventre puis dessinez de grands huit sur tout votre abdomen. Respirez lentement durant le massage. Débutez par une pression légère et n’hésitez pas à l’augmenter si vous en avez envie. Cet exercice mobilise les intestins et les relaxe.

3- Prendre une tisane contre la diarrhée

Pour stopper la diarrhée, vous pouvez boire de la tisane au thym. En phytoaromathérapie, ce type de tisane est connu pour aider en cas de ballonnement et est un excellent antiseptique gastro-intestinal. Il permet de stimuler le système immunitaire. Vous pouvez donc l’utiliser en cas de diarrhée d’origine infectieuse qui s’accompagne de fièvre.

Pour jouir des vertus de cette plante, faites une infusion en laissant quelques branches dans de l’eau chaude puis laissez reposer pendant quelques minutes. Prenez-en 2 ou 3 tasses par jour. Ce remède naturel est meilleur pour faciliter le transit.

Par ailleurs, cette plante est interdite aux femmes enceintes.

2- Pratiquer l’automédication

En pharmacie, vous trouverez divers médicaments sans ordonnance contre la diarrhée. Ces traitements sont efficaces, mais il n’est pas conseillé de les prendre dès les premiers jours de la diarrhée. Il est préférable de laisser la diarrhée jouer son rôle d’épuration de l’organisme au début.

Pour certains voyageurs qui doivent parcourir de longs trajets d’autobus ou de voiture ou qui n’ont pas un accès facile aux hôpitaux, certains médicaments peuvent aider. Il existe des médicaments antipéristaltiques qui font cesser la diarrhée par ralentissement des mouvements intestinaux. À titre illustratif, on a la lopéramide , l’imodium et le diaretyl qui sont des antidiarrhéiques qui réduisent l’accélération du transit intestinal et améliore l’absorption de liquides.

Vous pouvez aussi opter pour les médicaments qui diminuent la sécrétion d’eau dans les intestins. C’est du Tiorfan qui est un anti-sécrétoire qui ne bloque pas le transit, mais assure la régulation de l’eau secrétée par les intestins. Par ailleurs, un supplément de zinc permet de réduire de 25 % la durée d’un épisode diarrhéique et de 30 % le volume des selles. Quelques fois, des antibiotiques peuvent permettre de stopper une diarrhée causée par une bactérie ou un parasite.

1- Consulter un médecin

En général, il n’est pas conseillé de traiter une diarrhée, même si elle suscite un inconfort. De plus, n’abusez pas des médicaments sans ordonnance, car ils peuvent produire l’effet inverse. En cas de présence de pus ou de sang dans les selles, de violentes crampes d’estomac ou d’une forte fièvre persistante, consultez rapidement un médecin.

Même avant de prendre des médicaments en vente libre, essayez d’avoir l’avis d’un médecin. Puisque certains produits empêchent l’organisme d’éliminer l’infection et ne vous aideront pas à stopper le mal. Si au bout de 3 jours la diarrhée ne montre aucun signe d’amélioration, il est recommandé de prendre rendez-vous chez le médecin pour faire une coproculture.