10 nouvelles technologies attendues pour 2022

0
1476

Les nouvelles technologies sont omniprésentes dans notre quotidien. Elles se sont incrustées dans les moindres aspects de notre vie. De l’informatique à la médecine en passant par la gestion des ressources humaines, elle n’épargne aucun secteur d’activité.

Dans la nébuleuse des révolutions technologiques, le concept de la mondialisation et des droits de brevet connaît un nouvel essor. L’intelligence artificielle associée au potentiel du big data n’a fait qu’accentuer l’emprise de la technologie dans le monde, un monde où la productivité, la compétitivité et la rentabilité sont devenues des standards.

Les nouvelles technologies représentent l’essence même du progrès. Elles ont reconfiguré de manière radicale les rapports entre l’homme et les systèmes de production industrielle.

Bercée par les délices des outils futuristes, l’humanité semble être enivrée par les flots impétueux d’un océan dont la principale caractéristique n’est que le progrès. Découvrez dans cet article les 20 technologies attendues pour 2022.

Les nouvelles technologies, une impulsion pour l’industrie informatique en 2022

L’un des premiers secteurs touchés par la révolution technologique est l’informatique. Un tour d’horizon sur l’actualité des nouvelles technologies permet aisément de se rendre compte des progrès notables qui affectent ce secteur, figure de proue de l’innovation scientifique. L’année 2022 s’annonce idyllique et pour cause, les prototypes technologiques de nouvelle génération pourraient être vulgarisés au grand bonheur des partisans de la high-tech.

La cryptographie quantique, une nouvelle ère pour l’informatique

Les futurs ordinateurs quantiques portent en eux les prémices de performances inédites. C’est une technologie futuriste au sein de laquelle le système d’intelligence artificielle est caractérisé par un véritable potentiel de traitement de données.

Dans le domaine de la sécurité Web, ce sont les algorithmes RSA et le chiffrement asymétrique qui semblent être les standards. Cependant, leur limite réside dans la difficulté à factoriser les grands chiffres en nombres premiers.

L’informatique quantique intervient donc comme une alternative pour pallier cette contrainte. Une telle technologie serait sans doute un puissant levier de performances pour les crypto-monnaies et même la blockchain dans son ensemble.

C’est bien la raison pour laquelle les mathématiciens se focalisent sur la cryptographie quantique dans la conception des codes de chiffrement. L’un des principaux atouts de ce système innovant est l’invulnérabilité au piratage et les transferts de clés privées en toute sécurité.

Les mécanismes asymétriques actuellement utilisés dans les processus de communication sécurisés deviendront bientôt obsolètes. Ils seront sans doute remplacés par le système QDK (Quantum Key Distribution) qui n’est rien d’autre qu’une technique innovante de distribution quantique de clés. 

La totalité des ressources dédiées à la recherche informatique est actuellement orientée vers cette nouvelle technologie.

L’internet quantique ou la révolution du paradigme du transfert de données

Le secteur du numérique est en pleine effervescence. Il est aisé de s’en rendre compte en consultant l’actualité des technologies informatiques sur https://infos-it.fr/tech/50/actualite-technologies-informatique/.

L’une des prouesses de l’informatique est la mise au point de la technologie quantique. La technologie quantique repose sur l’intrication quantique de plusieurs sous-unités d’une entité physique. Le réseau internet ne sera pas en marge des changements notables qu’induira la technologie quantique en 2022.

Le stockage et le transfert des données informatiques ne représenteront plus une contrainte majeure dans le futur réseau internet. Il va sans dire que la perte des données et les erreurs de transmission seront complètement bannies.

Les informations seront donc transmises à une vitesse phénoménale sans aucune altération. L’avènement de l’internet quantique tel qu’annoncé n’est donc pas une utopie, n’en déplaise à ses détracteurs qui le considèrent comme un mirage éphémère en plein désert.

Dans le plus pessimiste des scénarios, la technologie de l’internet quantique sera sans doute implémentée dans une diversité de processus en 2023. L’avènement de cette technologie est d’autant plus important pour le développement numérique que le système internet actuel avance inéluctablement vers son obsolescence.

Le réseau internet actuel présente de nombreuses failles techniques. Ces dernières sont d’ailleurs exploitées par les hackers pour perpétrer des attaques informatiques de grande ampleur. Les usages d’un tel joyau technologique sont nombreux.

L’internet quantique pourrait favoriser l’émergence d’une myriade d’applications irréalisables avec les systèmes de communication actuels. La convergence des ordinateurs quantiques et la synchronisation des télescopes sont des exemples pertinents de la plus-value qu’apportera l’utilisation de l’internet quantique.

L’année 2022 sous les auspices de confidentialité différentielle

De nombreuses entreprises et parfois des institutions gouvernementales font de plus en plus recours à des procédés de collectes de données informatisées. Le véritable enjeu de cette technique réside dans l’analyse des données recueillies sans risque de divulgation d’informations individuelles. 

Pour réussir ce pari tout en assurant la pertinence des résultats de recherches, des technologies performantes doivent être utilisées. Le principe de la confidentialité différentielle repose sur l’ajout de données statistiques superflues et aléatoires aux données individuelles. 

Cela permet de restreindre l’accès aux données personnelles tout en garantissant la fiabilité des résultats d’analyse. Le principal atout de cette technologie réside dans sa capacité à traiter une masse de données d’utilisateurs de manière tout à fait anonyme.  

Les nouvelles technologiques dans la gestion des ressources humaines

De nombreuses entreprises exerçant dans le secteur des banques, des finances, et même de la médecine connaîtront sans doute en 2022 une véritable métamorphose de leur système de fonctionnement. En effet, l’irruption de nouveaux systèmes d’information et de modèles de gestion des ressources humaines insuffleront une nouvelle dynamique aux entreprises.

Le Big data et l’Analytics au service du progrès

Le réseau internet foisonne d’un flux important de données de toute nature émanant soit des entreprises, soit des particuliers. Cette quantité importante de données irradie en permanence le réseau internet. C’est donc une base de données inestimable jusqu’ici inexploitée. Toutefois, il n’en sera pas toujours ainsi dans les années à venir.

La technologie du Big data, fait implicitement référence à un système de traitement de données. Les corrélations statistiques émanant de ce flux important de données permettent la mise au point d’algorithmes ultra performants. De nombreuses entreprises y voient un véritable potentiel et essaient de tirer profit de ces technologies futuristes.

C’est donc à juste titre que les moteurs de recherche de référence utilisent la technologie du big data afin de proposer des contenus optimisés et personnalisés aux internautes. La principale entrave dans l’utilisation de cette technologie réside dans la complexité de l’analyse et l’interprétation des données.

Cependant, par l’entremise de l’Analytics de nombreuses firmes, réussissent à exploiter ces informations que constitue le big data. C’est l’implémentation de cette technologie dans la gestion des ressources humaines qui a plébiscité de nombreuses start-up sur le piédestal des entreprises les plus florissantes.

L’automatisation robotisée des processus

Le concept de la « Robotic Process Automation » peut paraître rébarbatif. Cependant, c’est un mécanisme simple et dynamique consistant à la robotisation et à l’automatisation de divers processus. Cette technologie est d’autant plus efficace que de nombreuses entreprises automatisent les méthodes et procédés initialement dédiés à une manœuvre humaine.

Plusieurs tâches peuvent être exécutées de manière autonome grâce à cette technologie. Il s’agit des opérations dépourvues de valeur ajoutée et impliquant des mouvements répétitifs. Le processus de robotisation affecte également d’autres tâches manuelles considérées comme archaïques.

Au sein de nombreuses entreprises, certains postes deviennent obsolètes et sont donc voués à disparaître.

La « Robotic Process Automation » implique la mise en place d’une interface numérique, ces logiciels calibrés par des algorithmes précis, contrôle le fonctionnement des robots en exécutant des tâches normalement réservées à l’homme.

Dans le domaine des banques et assurances, cette technologie est déjà implémentée dans une diversité d’opérations. Dans le domaine juridique, la RPA est à ses balbutiements. Elle connaîtra certainement ses moments de gloire en 2022. À titre d’exemple, il existe déjà dans le domaine juridique des logiciels capables de rédiger entièrement des documents juridiques complexes.

Ainsi, le personnel initialement affecté à la rédaction des documents juridiques au sein des directions de ressources humaines peut être mobilisé à d’autres missions. L’inestimable gain de temps et la performance des entreprises sont donc les principaux atouts de la RPA.

La gestion des ressources humaines à l’épreuve de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle s’est faite porte-parole de l’innovation, du progrès et du développement. Elle s’est imposée sans qu’on n’y prenne garde et maintenant, elle représente une entité dont on ne peut plus se passer. L’intelligence artificielle offre un avantage inestimable pour le monde du travail. Ses applications dans le domaine des ressources humaines ne sont plus à démontrer.

Si des personnes sceptiques y voient une menace, l’intelligence artificielle est de plus en plus appréciée par les entreprises qui comprennent sa fonction de soutien et les avantages qu’elle apporte à la cellule de recrutement.

Le pourcentage de gestionnaires de ressources humaines qui décident d’utiliser l’intelligence artificielle pour orienter la recherche et la sélection du personnel ne cesse d’augmenter. Cela laisse entrevoir, les manifestations d’une prise de conscience collective sur le rôle qu’un système automatisé peut jouer dans le processus de recrutement.

En effet, la technologie de l’IA (intelligence artificielle) n’est pas née pour remplacer le recruteur. Mais elle est plutôt là pour l’accompagner et le soutenir dans la phase de recherche et de présélection. Les effets recherchés sont entre autres, la meilleure attraction de potentiels talents, la réduction des délais et des coûts de présélection.

Dans un tel contexte, la première interaction entre l’entreprise et le candidat se fait parfois par l’intermédiaire d’un chat bot. Il intervient en tant qu’assistant numérique de l’équipe chargée de la gestion des ressources humaines.

Le chat bot permet d’obtenir des informations de base sur les candidats tout en fournissant au postulant des informations fiables sur l’entreprise. Parmi les principaux avantages de l’utilisation, de l’intelligence artificielle dans le processus de recrutement on peut citer les applications suivantes :

  • Cibler des profils professionnels en adéquation avec les objectifs de l’entreprise ;
  • Prendre des décisions en adoptant une approche axée sur les données ;
  • Accroître la diversité et favoriser l’inclusion sociale en minimisant le risque d’émettre des préjugés sur les candidats ;
  • Réduire et automatiser les tâches répétitives ;
  • Consacrer plus de temps aux relations humaines, au partage, à l’interaction avec les candidats ;
  • Évaluer la compatibilité d’un candidat avec les compétences requises ;
  • Effectuer une analyse prédictive du rendement du candidat ;
  • Extraire des informations spécifiques des CV et analyser les données sur le profil du candidat, l’historique de sa carrière professionnelle, sa motivation, son potentiel…

La high-Tech et la médecine, de nouvelles perspectives pour 2022

Le système de santé actuel est caractérisé par une performance record. L’espérance de vie atteint des seuils de plus en plus élevés. De nombreuses pathologies autrefois considérées comme des fatalités ne constituent plus des obstacles pour le corps médical.

Faut-il pour autant arrêter les examens cliniques et les innovations technologiques au profit de la santé ? L’année 2022 nous réserve son lot de surprises en ce qui concerne la migration numérique du secteur de la santé. Peut-être parviendrons-nous à l’immortalité ! L’avenir nous le dira certainement.

La génomique

En plus d’être une discipline de la biologie se consacrant aux mécanismes biologiques humains, sa sphère d’intervention s’étend à l’intimité de la cellule et particulièrement, le génome. En d’autres termes, soigner un cancer sera aussi aisé que de traiter une simple grippe.

Le véritable potentiel de la génomique sera, sans aucun doute, décuplé en 2022. Avec la génomique, une lueur d’espoir émerge donc pour le traitement des maladies chroniques et congénitales.

Il sera bientôt possible grâce aux ordinateurs sophistiqués, consacrés à la bio-informatique d’accéder à une myriade d’informations génétiques à travers des substances aussi ordinaires que le sang ou la salive.

Cette nouvelle technologie qu’est la génomique aura la faculté de transcrire avec aisance le patrimoine génétique de l’humain afin d’y relever les éventuelles imperfections. Ce sera le départ d’un modèle de diagnostic infaillible.

À titre d’exemple, il sera bientôt possible grâce à la génomique d’identifier les mutations génétiques les plus subtiles qui affectent le patrimoine génétique. Ainsi, prévoir avec certitude les risques de survenue d’un cancer sera bientôt une opération médicale ordinaire.

Dans un tel contexte, il sera également aisé de contrer efficacement la prolifération des bactéries et des virus les plus virulents grâce à la connaissance de leur génome. Les applications de la génomique représentent une avancée inédite en matière de prédiction épidémiologique. De toute évidence, aucune pandémie ne pourra plus survenir à l’improviste.

Les nouvelles molécules traquées par l’intelligence artificielle

L’un des défis des firmes pharmaceutiques est la découverte de nouvelles molécules. La biodiversité foisonne d’une multitude de molécules susceptibles de générer de potentiels médicaments.

Ainsi, les scientifiques n’ont plus d’autres choix que de miser sur l’intelligence artificielle pour explorer cette nébuleuse de composés chimiques incrustés à la fois dans la flore et dans la faune.

L’intelligence artificielle sous sa forme actuelle est donc la technologie la plus adaptée pour passer au crible les diverses molécules qu’offre la biodiversité. En fonction des protéines et des récepteurs cellulaires incorporés dans ces molécules, la technologie de l’intelligence artificielle se chargera de cibler les pathologies susceptibles d’être traitées.

 En 2022, il sera certainement possible de mettre au point des vaccins dotés d’adjuvants conçus par des algorithmes informatiques. Dans un proche avenir, les firmes pharmaceutiques connaîtront donc une expansion de leur sphère d’influence.

Il existe différents axes autour desquels s’accentuera l’intelligence artificielle dans la recherche de nouvelles molécules.

Il s’agira dans un premier temps d’identifier la molécule susceptible d’interagir avec la cible. En effet, une relation doit être établie entre la configuration de la molécule et son activité. Ensuite, l’IA identifiera les voies de synthèse desdites molécules.

 Afin d’optimiser le processus de synthèse des molécules recherchées, l’IA procédera une fois de plus au choix des réactions chimiques les plus appropriées ainsi que les conditions favorables à leur réalisation.

Cependant, la toxicité de certaines molécules est un facteur d’échec dans la recherche de nombreux principes actifs. C’est une fois de plus l’IA qui se chargera d’exclure de manière sélective les molécules toxiques avant l’initialisation de la phase clinique. 

Les nouvelles technologies s’invitent aussi dans le secteur agropastoral

Le secteur agropastoral subit de plein fouet les affres du changement climatique. Le cycle des saisons devient de plus en plus instable. La gestion des agrosystèmes par les fermiers est devenue encore plus complexe. L’irruption de nouvelles technologiques semble apporter un nouvel élan à cette filière qui à bien des égards, constitue l’un des remparts de notre civilisation.  

L’appui indéfectible des robots et des drones dans la production agropastorale

En 2022, les fermiers devront compter sur les nouvelles technologiques pour améliorer la productivité de leur cheptel. Les colliers connectés deviendront ainsi de précieux alliés pour fournir des renseignements fiables sur l’état de santé des animaux. Un tel outil sera d’autant plus indispensable qu’il fournira également des données pertinentes sur le cycle de reproduction du bétail.

Les agriculteurs pourront eux aussi tirer avantage du vent de l’innovation technologique. Par l’entremise des capteurs installés dans les champs et le renfort des satellites, il sera désormais possible aux agriculteurs de suivre le taux d’azote répandu sur leur terre. Un diagnostic exhaustif de l’état des parcelles peut donc être réalisé.

Dans les airs, les drones embarquant dans leur fuselage des dispositifs perfectionnés pourraient venir en appui aux agriculteurs. Ces derniers sont capables de circonscrire en un temps record la superficie d’un champ avec la capacité d’identifier les plantes nécessitant un apport supplémentaire d’azote.

Toutefois, les personnes désireuses de se passer des produits phytosanitaires, peuvent faire recours aux robots désherbeurs. Ces derniers s’acquitteront des tâches de désherbage tout en envoyant de manière régulière des notifications à l’agriculteur.  

Les prévisions météo de nouvelle génération

Le réchauffement climatique est devenu l’une des préoccupations majeures des leaders mondiaux. Le cycle des saisons est devenu aussi versatile que les vagues de l’océan. Le recours à une météo professionnelle s’impose donc aux agriculteurs.

La météo professionnelle dédiée aux agriculteurs a la particularité de fonctionner dans les zones dotées d’une faible couverture du réseau internet. Cette fonctionnalité innovante permet aux exploitants agricoles de mieux appréhender les prévisions météorologiques et de planifier en conséquence l’arrosage ou l’épandage des engrais.

Les nouvelles technologies façonnent continuellement le monde. Leur emprise sur tous les secteurs d’activité devient de plus en plus évidente. Dans un proche avenir, la profusion de nouveaux outils technologiques affectera la performance de nombreux procédés dans un monde où le progrès semble être la principale norme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here