Home Le magazine 10 faits insolites sur le karma 

10 faits insolites sur le karma 

0
10 faits insolites sur le karma 

Le karma est l’une des expressions les plus populaires au monde. Tout le monde en parle, mais sans vraiment savoir de quoi cela en retourne. Si pour certains il fait allusion à la chance, d’autres par contre estiment qu’il s’agit d’une force du passé. Mais est-ce vrai ? Poussez votre curiosité plus en avant et venez découvrir la vérité sur le karma à travers 10 faits insolites sur le sujet.

1. L’origine du karma 

Le karma est également connu sous l’expression karman. Il fait allusion à une action, un acte sous tous ses aspects. C’est une notion religieuse qui provient de l’Orient plus précisément du bouddhisme, du sikhisme, de l’hindouisme ou du jaïnisme.

Il est né en Inde et constitue le socle de la morale et de la philosophie dans tous les cultes indiens. Par la suite, il s’entend à toute l’Asie avant d’être intégré à la culture occidentale.

2. Le karma n’est pas une force du passé, mais une action 

Le karma est une action, un geste que les hommes réalisent chaque jour. Cette dernière sera la cause directe ou indirecte des évènements futurs qui viendront bouleverser l’existence de ce dernier.

Le karma se présente dès lors comme une puissance implacable à laquelle il est utopique d’y échapper. Selon la philosophie religieuse qui découle de ce phénomène, chaque action bonne ou mauvaise se manifestera dans cette vie ou dans les existences postérieures.

Par conséquent, le karma n’est pas une puissance du passé, mais une force au sens pur du terme. Selon la sagesse qui découle de la religion indienne, le monde est le résultat d’un ensemble d’actions et de leurs conséquences qui s’enchainent indéfiniment.

3. Le karma n’est pas le destin ni une fatalité 

La fatalité suppose une ligne à l’avance tracée, un destin prédéterminé, peu importe les circonstances. Cette idée est habituellement rattachée au karma. Selon de nombreux préjugés, le karma serait une loi de cause à effet à laquelle il est impossible d’y échapper. Il est tout-puissant et établit un engrenage fixe aux hommes.

Mais, la réalité est tout autre. Le karma n’est pas une fatalité, mais un instrument d’une intentionnalité. L’idée orientale qui fait des hommes les esclaves du karma est en partie erronée quand l’on se réfère à la définition originaire du mot. En réalité, c’est une ou un ensemble d’action qui agit comme un boomerang.

Par exemple, une idée négative aura des conséquences peu jouissives dans l’avenir. Il s’agit donc d’une force rétroactive à laquelle il est impossible d’esquiver. Le karma prône la liberté d’agir et l’action vient obligatoirement après l’intention. C’est donc un outil qui lie une intention, une activité à un résultat.

4. La philosophie du karma est employée dans de nombreuses disciplines énergétiques 

Le concept du karma connait un énorme succès dans de nombreuses disciplines de relaxation et de bien-être. Les spécialistes l’utilisent pour apporter plus d’harmonie chez les praticiens. Les branches qui usent du karma dans leur pratique sont le yoga, la méditation, la libération des chakras, la prononciation de mantra, le reiki, etc.

5. Il existe 3 types de karma 

Il existe en réalité trois types de karma. Ces derniers sont habituellement utilisés dans la pratique du yoga. Il y a le Samcita karma ou le karma du passé, le Parabdha karma ou le karma du présent et le karma du futur ou Agami karma.

Pour information, le karma-yoga est une discipline qui permet aux pratiquants de concilier leurs actions aux pensées. Elle utilise les trois formes de karma pour apporter, libérer les chakras qui harmonisent le corps de l’homme. Ainsi, les pratiquants pourront obtenir une bonne habileté dans leurs actions.

6. Le karma n’a rien avoir avec la chance, c’est une loi du monde spirituel  

Le karma n’a aucun rapport de cause à effet avec la chance ou la mauvaise fortune. Il n’est pas non plus lié à la fatalité. Au contraire, le karma découle étroitement de la responsabilité personnelle de l’individu.

En réalité, les hommes ne sont pas la victime du destin ou d’un mauvais sort. Les circonstances, bonnes ou mauvaises, de son existence proviennent directement de la responsabilité spirituelle de ses activités ou de ses résultats. Par conséquent, le karma se présente comme un ordre du monde spirituel.

Les hommes sont donc les coupables de leurs actions et surtout de l’intention de ces dernières. Étant une loi spirituelle, elle a une étroite relation avec Dieu. Selon la philosophie religieuse, la libre désobéissance aux idéaux de Dieu entraine inévitablement l’accumulation du karma.

Une description parfaite est donnée dans la Bible au chapitre 6 verset 7 de l’épître aux Galates « Ne vous illusionnez pas, Dieu n’est pas un être qu’on peut berner, car ce que l’homme plante comme graine, il le cueillera ».

7. Le karma est toutefois imprévisible et implacable 

Ne vous détrompez pas, le karma est bel et bien une loi de cause à effet, mais dans sa forme rétroactive, il se présente comme une force imprévisible et implacable. Ce sont les actions de l’homme qui détermine la qualité de son karma dans l’avenir.

Mais tout comme l’agriculteur qui sème une graine, l’homme ne peut déterminer la façon et la période de la vengeance. Encore une fois, désabusez-vous, le karma n’est pas un châtiment, mais le résultat d’une semence antérieure. Le karma est purement spirituel et les vibrations qu’il produit sont imprévisibles et non négociables.

8. Pour avoir un karma positif, il faut s’entourer de 6 mantras 

Le karma dépend étroitement des actions de l’homme. Pour l’améliorer, plusieurs spécialistes préconisent de s’entourer de 6 mantras : l’amour, l’humilité, la gratitude, la gentillesse, le don et le partage. Ces intentions doivent précéder vos actes et être réalisées de manière désintéressée pour produire les effets voulus.

9. Le bon et le mauvais karma 

Lorsque les actions que vous menez sont profitables à l’univers ce dernier vous renvoie des ondes positives qui agrémenteront votre existence. Cependant, si vos activités causent une détérioration de l’environnement, vous récolterez un mauvais karma.

La réplique n’est pas automatique, elle est imprévisible. Couramment, la vitesse de la réponse est liée à l’entassement d’un bloc critique de négativité.

10. Le karma comporte 12 lois 

Le karma est régi par 12 principes. Ces derniers gouvernent son fonctionnement et jouent un rôle précis dans la création d’une bonne ou mauvaise vibration spirituelle. Il s’agit de la grande loi (les hommes moissonnent ce qu’ils sèment), la loi de la création, de l’humilité, de la croissance, de la responsabilité, de la connexion, de la concentration, du don et de l’hospitalité, du présent, du changement, de la patience et de la récompense et enfin la loi de la valeur et de l’inspiration. Somme toute, le karma est une force rétroactive qui renvoie à l’homme les conséquences de ses actions antérieures. Ce dernier n’est pas le destin, la chance ou une fatalité, c’est une loi de cause à effet qui touche à la spiritualité.