5.2 C
Munich
jeudi, septembre 23, 2021

10 conseils pour financer son tour du monde

Conseil Lecture :

Emmanuelhttps://map24.com
Je rédige une bonne partie des articles de Map24. Je suis journaliste Freelance pour de nombreux quotidiens.

Vivre pendant plusieurs années dans un milieu peut devenir parfois ennuyeux et morose, surtout si vous y êtes né. Si vous êtes fatigué de côtoyer les mêmes habitudes quotidiennes, vous aurez certainement envie d’aller explorer d’autres coins du monde. Cette envie se nourrit davantage avec le développement du numérique qui permet de voir de façon virtuelle la beauté d’autres pays du globe. Mais vous, vous avez envie de toucher la réalité du doigt.

Vous commencez alors à murir un projet de voyage à travers la planète. Il ne s’agit nullement d’entrer en compétition avec Magellan qui a fait le tour du monde en 80 jours. Ici, vous désirez prendre votre temps, une année entière ou plus pour découvrir de nouvelles cultures et pratiques.

De l’Amérique à l’Asie en passant par l’Europe et l’Afrique, vous rêvez de séjourner auprès de chaque population autochtone, découvrir leurs repas, leurs danses, leurs styles vestimentaires et pourquoi pas apprendre un peu de toutes ces langues. Admettons-le ! Ça doit être une sacrée belle aventure.

Cependant, un voyage autour du monde se prépare, notamment sur le plan financier. Et c’est bien là votre inquiétude. Vous ne savez comment vous offrir les moyens financiers de réaliser votre rêve. En lisant cet article, vous découvrirez de nombreuses astuces qui vous seront très utiles pour financer votre tour du monde.

Élaborer un projet de voyage

Avant de vous lancer dans une aventure à travers les pays du monde, prenez le soin de faire une liste de vos destinations. C’est un point important, car cet exercice vous permettra de faire une estimation du budget dont vous avez besoin. Ayez à l’esprit que votre séjour dans les grandes métropoles occidentales ou américaines reviendra plus cher que dans les petites villes africaines.

Vous comprenez bien que visiter New York, Tokyo ou Londres ne nécessitera pas un même coût que de partir pour la Birmanie, le Mexique, ou encore la Bolivie. Planifiez chaque détail de votre voyage, le type d’hébergement et la durée puis comparez le coût de vie relatif à chaque pays. Côté hébergement par exemple, vous dépenserez moins si vous optez pour des nuits à la belle étoile.

A contrario, si votre budget vous le permet, n’hésitez pas à prendre place dans une chambre d’hôtel. Là aussi, le coût dépendra fortement du rang de l’hôtel, de la durée de votre séjour, et bien sûr des services que vous vous offrirez. En somme, pensez aux moindres détails à l’avance, afin de mieux apprêter votre budget. Pour mieux vous apprêter, vous trouverez des conseils pour financer votre voyage sur ce site.

Vendre ses avoirs

Une fois que le projet a été bien pensé et le budget élaboré, il faut maintenant penser aux moyens d’obtenir l’argent nécessaire. En effet, pour faire un tour du monde, plusieurs options de financement sont possibles. De façon générale, plusieurs optent pour la vente de leurs patrimoines. C’est en effet une bonne option, mais pour obtenir gain de cause, il faut savoir s’y prendre.

Il ne s’agit pas de vendre tout et n’importe quoi, mais plutôt des biens dont le coût peut être important. À cet effet, si vous souhaitez vous informer davantage sur la gestion des patrimoines, rendez-vous sur duret-cottet.fr. Voici la liste de certains biens que vous pouvez céder à des coûts intéressants :

  • votre voiture ;
  • vos bouquins ;
  • le poste téléviseur ;
  • les objets de décoration ;
  • les mobiliers, etc.

Si vous choisissez de vendre votre véhicule, sachez que vous pouvez le livrer avec une résiliation du contrat d’assurance auto. Comme ça, vous vous donnez des chances de toucher une somme assez importante. Si vous avez un bien immobilier, ce serait judicieux de le mettre en location ; ainsi il vous génèrera des revenus qui seront utiles lors de votre aventure.

Économiser à l’avance

Ne vous sentez pas obligé de céder vos biens dans le but de financer votre voyage à travers le monde. En réalité, certaines personnes développent vis-à-vis de leurs biens, un sentiment de valeur inestimable au point où elles ne pourraient s’en séparer contre aucune valeur financière. Dans ce cas, il vous revient d’épargner pour financer l’aventure du tour du monde.

Pour y parvenir, la procédure est plutôt simple. Maintenez votre activité professionnelle, réduisez votre niveau de vie, et vous économiserez davantage. C’est simplement une façon de se mettre sous une cure de sobriété dans le seul but de mobiliser les fonds indispensables pour le voyage.

Commencez par prendre connaissance de vos économies en banque. Et comme vous savez déjà ce que vous coutera votre voyage, vous trouverez facilement le complément dont vous avez besoin. Donnez-vous un délai pour économiser, et divisez ce qui vous manque par le nombre de mois prédéfinis.

Une fois que vous définissez le montant à économiser par mois, mettez un point final aux besoins superflus : les bars, le tabac, le sac de la dernière collection de grandes marques, etc. Et puis, il faut l’admettre, au-delà des fonds du voyage, ce sera pour vous l’occasion de recouvrer un équilibre budgétaire en mettant en place un examen de votre comptabilité.

Pour vous motiver, il est possible d’installer une carte du monde dans votre chambre, en y traçant votre itinéraire. Inscrivez en haut de la carte, une phrase qui suscitera en vous l’encouragement et la force de rester concentré sur votre objectif. Et une autre petite astuce consiste à placer vos économies de façon à générer des intérêts.

Recourir à des partenaires ou sponsors

Eh oui, c’est bien possible de trouver des fonds de voyage par ce canal ! Si vous parlez de votre projet de voyage du tour du monde aux personnes avisées, elles peuvent en effet vous aider à mobiliser votre budget. Vous pouvez donc chercher des sponsors ou pétitionner des campagnes de financement participatif : le crowdfunding.

Comme vous le savez déjà, l’objectif des sites axés sur le crowdfunding est de collecter des fonds en ligne. Les sous ainsi mobilisés permettent d’aider à la réalisation d’un projet qui a été soumis. De la même façon, vous avez la possibilité de soumettre votre projet de tour du monde afin de recevoir un financement.

De nombreux sites existent, et vous pouvez opter pour Ulule ou Kisskissbankbank. Pour optimiser vos chances, trouvez une raison d’être à votre voyage : une idée insolite. Il peut s’agir par exemple de faire connaitre une richesse de votre pays aux autres parties du monde.

En dehors du financement participatif, il y a également la possibilité de rechercher des sponsors. Ici, vous serez obligé de présenter votre projet à différentes entreprises susceptibles d’adhérer à votre cause. Vous comprenez donc qu’il y a un petit effort physique à faire, car vous serez obligés de passer d’une entreprise à une autre.

Comme petite astuce qui vous aidera à vite trouver des sponsors, élaborez votre projet de façon à promouvoir les activités de l’entreprise partenaire. Il est important de préciser ici que l’aide des sponsors peut ne pas être d’ordre financier.

En effet, selon le type de parrainage qui vous lie, votre sponsor peut vous céder des matériels ou autres articles, indispensables pour votre aventure. Il peut s’agir par exemple du matériel de couchage, de vêtements chauds, de chaussures de randonnées, etc.

Pour financer un voyage à travers le monde, les partenariats peuvent aussi être utiles si vous savez les choisir. Selon le projet que vous avez élaboré, recherchez un partenariat avec un photographe professionnel, un organisme humanitaire. Il peut également s’agir d’une association qui milite pour les causes de développement durable et écologique.

Opter pour un tourisme solidaire

Le tourisme solidaire est très bénéfique quand vous vous lancez dans un projet de tour du monde. En plus d’économiser sur votre budget, apprenez plein d’autres choses des autres cultures du monde, et ceci de façon gratuite.

Grâce au tourisme solidaire, vous pouvez être logés gratuitement chez l’autochtone et même partager son repas. Ce dernier vous fera découvrir sa ville ou son village, et vous apprendrez un peu de leur mode de vie. En retour, vous devez simplement les aider dans leurs tâches quotidiennes durant environ 5 heures d’horloge au quotidien.

Travailler à chaque destination

Ce n’est pas une option très approuvée, mais de nombreux voyageurs s’y adonnent. Il existe plusieurs variantes du travail des voyageurs à l’étranger. Dans des pays comme le Japon, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Argentine ou Singapour ; vous pouvez demander et obtenir un PVT. C’est le Permis de Vacances-Travail (PVT) qui vous permet de trouver facilement de petits jobs auprès de la population.

Si vous avez des compétences de designer web, de graphiste, de traducteur ou des notions en rédactions web, alors vous avez de quoi survivre. Il suffit d’avoir votre ordinateur portatif sur vous, avec une connexion à l’internet. Restez en relation avec vos clients, continuez à travailler et bien évidemment à alimenter votre compte à distance.

Cette option arrange bien ceux qui viennent des pays européens pour des destinations où la vie est moins couteuse. Et comme vous pouvez le deviner, c’est l’une des meilleures options pour faire le tour monde. De plus en plus de personnes se livrent à cette option et se font appeler des nomades digitaux.

Si vous êtes novice dans le domaine, et souhaitez quand même faire ce travail en freelance, visitez l’une des nombreuses plateformes en ligne. Elles vous mettront en relation avec des entreprises clientes.

Faire un prêt

Ce n’est pas une option très conseillée, car elle présente un risque assez important. Même si vous pouvez empocher entre 5 000 voire 15 000 euros pour votre aventure, le remboursement vous attend dès votre retour. Il faudra au plus vite trouver un emploi afin de restituer votre emprunt bancaire.

Toutefois, certains peuvent faire ce choix de financement s’ils ont un objectif important à atteindre lors de ce voyage. Il peut être question par exemple d’aller dans des pays anglophones afin d’apprendre à mieux s’exprimer en anglais. À vous donc de voir le but de votre voyage et de décider si ça vaut le coût de prendre un risque de crédit bancaire.

Faire une demande de bourse

Cette option s’adresse généralement aux aventuriers dont l’âge est compris entre 25 et 30 ans. Si vous vous retrouvez dans cette catégorie, sachez que votre projet peut être financé totalement ou tout au moins partiellement. Le tout dépendra de l’axe d’orientation de votre projet : humanitaire, sportif, social, culturel, et bien d’autres.

Retenez tout de suite que cette possibilité n’est pas à la portée de tous car votre idée de projet doit être vraiment originale. Il est impératif que votre projet puisse convaincre l’organisation à laquelle vous allez le soumettre, et en retour celle-ci peut vous octroyer une bourse.

Cependant, il existe une contrepartie qui consiste d’une part à faire la promotion de l’organisation. D’autre part, vous avez une obligation de compte rendu au fur et à mesure que se déroule votre projet.

Si vous êtes intéressés par le financement boursier pour un tour du monde, vous pouvez vous adresser à Zellidja, Bourse Expè ou AVI international. Il y a aussi le Millet Bourse MXP, la Bourse de la fondation française Déclics Jeune.

Louer son logement

Puisse que vous partez pour un long séjour à travers le monde, ne serait-il pas judicieux de mettre votre logement en location ? En réalité, si vous décidez de procéder ainsi, vous ferez d’une pierre deux coups. Non seulement vous vous garantissez des revenus mensuels, mais votre maison sera maintenue en bon état pendant votre absence.

Le seul inconvénient qui pourrait se présenter serait que votre voyage arrive plus vite à terme que prévu. Si vos locataires n’acceptent pas de libérer la maison avant la fin du bail, vous serez obligés de chercher un autre abri pour passer ce temps.

Oser le home swapping

Vous ne savez pas ce que c’est ?! Eh bien, retenez que le home swapping n’est rien d’autre qu’un échange de résidence. Dans un premier temps, il faut choisir son pays et sa ville de destination. Ensuite, vous trouvez un aventurier comme vous qui accepte de venir rester dans votre maison pendant que vous occupez la sienne. Le home swapping réduit vos coûts de logement, et très pratique pour financer un tour du monde.

Plus de lecture :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Vous aimerez aussi :