10 avantages du don de sang

0
14

Le don de sang est un geste salutaire qui souvent est mal perçu par certaines personnes. Il présente d’ailleurs de nombreux avantages qui sont de divers ordres. Avez-vous une idée de l’utilité de cet acte ? Nous vous présentons 10 avantages du don de sang.

10. Diminution de la mortalité maternelle

L’accouchement est une étape très critique de la conception. La majorité des gens croient que c’est un moment de réjouissance puisqu’un nouvel être voit le jour. Cependant, au cours de cette opération, le risque est équitable pour que la génitrice y perde la vie. En effet, dans la plupart des cas, c’est une opération sanglante. Les complications sont fréquentes avec beaucoup de perte sanguine. On estime que près d’un millier de femmes perdent la vie de façon quotidienne dans le monde lors d’un accouchement. C’est un échec pour le monde en général. Car, nous devons tous la vie à la bravoure de nos mères qui sont prêtes à affronter la mort pour nous donner la vie.

En quoi le don de sang est-il utile pour diminuer la mortalité maternelle ? Elle est due à l’hémorragie probable qui survient au cours de cette opération. La réserve sanguine pourrait donc permettre de compenser le manque de cette substance rouge vive. Par la transfusion sanguine, les victimes auront alors la vie saine et sauve. C’est ainsi que le don de sang est salutaire pour diminuer la mortalité maternelle.

9. Diminution de la mortalité infantile

Les enfants, de par la fragilité de leur système immunitaire et de leur organisme en général, succombent vite aux agressions microbiennes. Une maladie est susceptible de vite s’aggraver et de devenir mortelle chez les nouveau-nés et les nourrissons. C’est le cas du paludisme qui fait de grands ravages au sein de la population infantile notamment dans les zones tropicales.

L’OMS estime que près de sept-cent-mille personnes décèdent du paludisme par an en Afrique subsaharienne. Chose déplorable, ces victimes sont majoritairement des petits enfants qui sont âgés de moins de cinq ans. Ce taux excède le triple des victimes mortes du coronavirus en Afrique. Ces enfants meurent surtout de suite d’une anémie. Ce qui entraîne une diminution du nombre de globules rouges dans le sang pour déboucher sur un déficit de sang. Une couverture suffisante en sang sera un atout conséquent dans la diminution de la mortalité infantile. Ceci parce qu’il sera alors aisé de sauver la vie de ces êtres fragiles par la transfusion sanguine.

8. Diminution de la mortalité des cancers

Une personne atteinte d’un cancer peut avoir besoin d’une transfusion sanguine pour différentes raisons. Les cancers qui affectent la moelle osseuse (comme la leucémie), peuvent nuire à la production et à la maturation des cellules sanguines. Cela risque de faire baisser le nombre de cellules figurant dans le sang. D’autres cancers, comme les cancers du tube digestif, peuvent causer des saignements susceptibles de provoquer l’anémie. Ceux qui affectent les organes qui participent au maintien des taux sanguins, comme le rein et la rate, peuvent aussi modifier le nombre de cellules sanguines.

Les traitements du cancer, dont de nombreux agents chimiothérapeutiques, peuvent affecter les cellules sanguines de la moelle osseuse. Il aura alors une diminution des cellules qui figure dans cet endroit. Une radiothérapie administrée à une grande partie du squelette ou aux os du bassin peut affecter la moelle osseuse et engendrer une baisse du nombre de cellules sanguines. Une personne qui a une greffe de cellules souches reçoit de fortes doses de chimiothérapie ou de radiothérapie ou bien des deux. Ces traitements détruisent les cellules qui fabriquent le sang dans la moelle osseuse. Le nombre de cellules sanguines de ces personnes est souvent très bas pendant dix à vingt jours à la suite de la greffe. Elles peuvent avoir besoin de transfusions de produits sanguins. Cela leur permettra de renforcer leur système organique pour un prompt rétablissement.

7. Augmentation du taux de réussite des interventions chirurgicales

Une opération chirurgicale est un acte médical qui consiste le plus souvent à extraire une structure. Ou encore à atteindre un organe à traiter après incision sur un patient anesthésié en milieu stérile. C’est des  actes manuels pratiqués par les chirurgiens. Ces opérations servent en général à réparer un traumatisme grave comme les fractures graves, les hémorragies, à soigner une infection. Elles servent aussi à extraire une structure pathologique, libérer un organe compressé ou encore corriger une malformation.

Dans la plupart des cas, on s’en sert pour réparer une caractéristique physique considérée comme un défaut handicapant le patient. Les interventions chirurgicales sont pour la plupart sanglantes. Une chose très redoutée est la rupture de vaisseaux avec une hémorragie parfois très massive responsable d’une anémie. L’anémie péri-opératoire est une source de complications post-opératoires cardiovasculaires, mais aussi de complications infectieuses et chirurgicales. Afin de diminuer l’anémie, une transfusion sanguine peut être réalisée. Ceci réduit considérablement le risque de complication et donc de la mortalité au cours de ces opérations.

6. Augmentation de la durée de vie des anémiés chroniques

On appelle anémie le fait de ne pas avoir suffisamment de globules rouges ou d’hémoglobine. Les globules rouges transportent l’oxygène des poumons vers l’ensemble des autres organes. L’hémoglobine est la substance présente à l’intérieur des globules rouges qui transporte l’oxygène. La plupart des personnes ayant une anémie légère ne le remarquent pas. L’intensité des symptômes varie selon sa gravité, le type d’anémie et sa vitesse d’apparition. Lorsque l’anémie apparaît progressivement, les symptômes sont moins évidents. Les principaux symptômes de l’anémie comprennent la fatigue, le teint pâle et l’accélération du rythme cardiaque. On y note aussi un essoufflement plus prononcé à l’effort, les mains et les pieds froids, des maux de tête. Des étourdissements ; une plus grande vulnérabilité aux infections en cas d’anémie aplasique, d’anémie à hématies falciformes ou d’anémie hémolytique sont évidents.

La transfusion est le traitement symptomatique le plus rapide de l’anémie. Elle a un effet immédiat et permet au patient de gagner un à deux grammes d’hémoglobine par dl de sang. C’est du sang qui vient de donneurs, mais plus ou moins concentré. Il est beaucoup plus riche en hémoglobine et globules rouges que le sang. En général, chez un adulte c’est une à deux poches qu’il faut ingérer en fonction de la tolérance.

5. Sauver les hémophiles

L’hémophilie est une maladie sanguine héréditaire caractérisée par de graves hémorragies due à un déficit en facteurs de coagulation essentielle dans le sang. Un hémophile c’est quelqu’un qui ne coagule pas. Juste pour s’être brossé, il est capable de saigner durant des heures. Un traumatisme minime, une égratignure fera saigner un tel sujet jusqu’à ce qu’il commence à être essoufflé. C’est une personne sujette à une anémie permanente. Le traitement consiste à apporter à leur organisme les facteurs de coagulation dont ils sont déficitaires. C’est le concentré plaquettaire. Hélas ! Sa conservation ne dure que cinq jours. Les réserves s’épuisent très vite et ses sujets se retrouvent dans un état critique.

4. Sauver les nombreux accidenté

 Chaque jour dans le monde, de nombreuses personnes meurent dans les accidents de circulation. Certains succombent sous le choc, mais la plupart meurent faute d’un secours immédiat. Les accidents sont des états d’urgence qui nécessitent une rapide prise en charge en particulier et surtout une transfusion sanguine. En effet, le réel problème d’un choc est celui d’une effraction cutanée, une contusion et une rupture des organes internes. Cela a pour conséquence prééminente, une lésion des vaisseaux entraînant une hémorragie. La mort s’en suit rapidement autant que l’hémorragie est abondante. Une diminution du volume sanguin entraîne une souffrance tissulaire laissant place à une défaillance des organes et sans plus tarder un arrêt des processus vitaux. La disponibilité d’une poche de sang compatible est salutaire dans de telles circonstances. Un sang donné, c’est un accidenté sauvé.

3. Maintien de la réserve collective de sang

Le sang aussi important qu’il soit, est vite périssable. La qualité du sang dimunie progressivement à partir du moment du prélèvement. On estime qu’un concentré de globule rouge est utilisable après conservation entre 2 et 6 degrés au bout de quarante-deux jours au plus. Le plasma frais peut être congelé pendant un an et les concentrés plaquettaires, cinq jours après prélèvement. Le sang en plus d’être impossible à synthétiser au laboratoire jusqu’à nos jours, ne peut être conservé sur une longue durée. Il faut donc la renouveler fréquemment. C’est ce qui justifie les campagnes de don de sang organisées en moyenne tous les trois mois dans le monde. Donner à intervalle régulier son sang c’est contribuer à élargir le nombre de vies sauvées chaque année dans le monde.

2. Réduction de l’hémochromatose

L’hémochromatose est un terme qui désigne l’ensemble des affections dues à une surcharge en fer des tissus de l’organisme. Elle peut être héréditaire ou secondaire à des transfusions sanguines répétées, des affections du foie à type de cirrhoses, des carences alimentaires ou à certaines anémies. L’anémie est la diminution du taux d’hémoglobine dans le sang. Le fer une fois dans le sang ne s’élimine pas. Seule une perte sanguine peut réduire l’excès de fer dans l’organisme. Donner donc fréquemment son sang est le moyen par excellence de se débarrasser du fer accumulé et donc faire régresser lentement cette dangereuse pathologie.

1. Production de nouvelles cellules sanguines

Pour un sujet jeune adulte, on estime que la quantité totale de sang est de cinq litres environ. C’est la quantité optimale pour le bon fonctionnement, l’efficacité et la solidité de l’organisme. Une diminution du volume de sang stimule la production des cellules qui la constituent. Cela a pour avantage un renouvellement cellulaire et donc une plus grande efficacité du sang au profit d’une bonne santé. Donner son sang est donc un excellent moyen pour maintenir jeunes ses cellules sanguines.