10 avantages des intrants agricoles

0
26

Les intrants agricoles contribuent à l’amélioration des cultures agricoles. Ils présentent de nombreux avantages pour les agriculteurs et d’autres secteurs d’activité ainsi que pour la nature. Leurs doubles facettes vous font-elles perdre de vue leurs précieuses utilités ? Venez dans le vif du sujet en découvrant 10 avantages des intrants agricoles.

10. L’anéantissement des insectes

Les insectes sont de petits animaux qui nuisent aux plants et aux fruits. Pour pallier à ce fléau, les insecticides, produits liquides et toxiques, sont les œuvres salvatrices. Comme le souligne implicitement le suffixe « cive » du mot, ces substances chimiques agissent de sorte à détruire toutes ces petites créatures inopportunes. En effet, à travers leur composition, elles fragilisent et étouffent ces bêtes pour les faire enfin trépasser. Sur ce, leur fonction primordiale est de protéger les plantes jusqu’à la récolte ou même plus.

9. L’élimination des bactéries

Les bactéries sont de petits êtres vivants qui dépendent des plantes. Certaines bactéries sont pour la plante ce qu’est le cancer pour l’homme. À petit feu, ces minables créatures vivent en tant que parasites et occasionnent la destruction, la pourriture ainsi que l’anéantissement des végétaux. Suite à leur entrée dans l’organisme d’un végétal, elles s’y prolifèrent en s’attaquant à leurs tissus ainsi qu’à leurs noyaux. Les bactéricides réduisent l’action des différentes bactéries en les neutralisant. Ces produits participent donc au maintien et l’épanouissement des plantes.

8. La destruction des champignons nuisibles

Les plantes sont entravées par des insectes, des bactéries ainsi que par des champignons. Ceux-ci représentent de grands dangers pour l’espèce végétale à cause de leur action destructive. En effet, ils se développent au même titre que les plantes en les infectant de façon progressive. Pour empêcher la destruction des végétaux, les fongicides interviennent alors en tant qu’une substance chimique active. Ils peuvent agir de deux manières pour participer à l’amélioration de la vie d’une plante. En un premier lieu, ces produits détruisent où réduisent l’action des champignons nuisibles. En en second lieu, leur rôleest d’arrêter le forfait commis par ceux-ci sur les plantes.

7. L’élimination des mauvaises herbes

L’encombrement que constituent les mauvaises herbes sur une terre cultivable est la toute première impasse pour un producteur agricole. Les  mauvaise herbes lui donnent du fil à retordre et le font planer au bout de la lassitude. Leur présence entrave le développement des plantes en partageant avec elles les richesses du sol. Les herbicides interviennent alors, à juste titre, pour éliminer les mauvaises herbes. Se présentant sous forme de liquide, on procède à leur dilution avant l’application. Des feuilles jusqu’aux plantes, leur action est destructive. Que ce soit avant la plantation ou en cours, leur usage est salutaire pour les producteurs.

6. La croissance des plantes

Le développement des plantes est assuré par les différents engrais chimiques qui figurent sur le marché. Contenant des substances vitales capables de nourrir les plantes, ils participent à leur développement et à leur croissance. Leur usage nécessite toutefois une expérience tout à fait indéniable. En effet, il est important de connaître le moment opportun pour leur application ainsi que la dose adéquate. Les engrais chimiques aident alors les producteurs dans le sens du bien-être de leurs œuvres.

5. L’amélioration de la qualité du sol

Les sols pauvres et totalement affaiblis sont renforcés par les engrais chimiques constitués d’azote, de carbone, d’hydrogène ainsi que d’oxygène. En effet, au bout des exploitations saisonnières et répétitives, les constituants enrichissant le sol s’épuisent et il devient faible. Cet état de choses oblige les cultivateurs à laisser les terres en jachère pour un bout de temps. À l’aune des intrants agricoles, les engrais nourrissent le sol, particulièrement en azote, ce qui permet d’avoir des terres convenables.

4. L’augmentation du rendement agricole

Tous les efforts consentis par des experts chimistes dans le secteur agricole ont pour vecteur l’amélioration et l’augmentation du rendement des producteurs. L’usage des substances chimiques œuvre pour le bien-être des plantes et leur permet de faire ressortir des résultats satisfaisants. Les engrais chimiques permettant le renforcement de la qualité du sol restent également un facteur crucial participant à la satisfaction des producteurs. Avec la convergence des intrants, il reste probant qu’ils concourent à la hausse des rendements saisonniers.

3. La conservation des produits agricoles

Loin de ce que l’on pourrait croire, l’effet des intrants ne s’arrête pas au moment de la récolte des cultures. Ils contribuent non seulement à l’obtention de bons produits agricoles, mais aussi à leur conservation et à leur maintien. De ce fait, les insecticides et les fongicides utilisés permettant de faire reculer les bêtes nuisibles restent utiles. Ces derniers donnent aux produits une certaine résistance puisqu’ils sont hors de l’emprise destructrice des insectes. Par exemple, un fruit portant les traces d’insectes se dégradera assez vite et pourrira.

2. La réduction de la déforestation

Les intrants agricoles facilitent la préservation la nature de façon conséquente, notamment la végétation et la faune. En fait, l’usage des intrants permettant l’augmentation du rendement agricole occasionne la conservation des terres cultivables qui sont susceptibles d’être mises en jachère. Il reste alors évident qu’ils participent à la conservation des terres et ainsi à la réduction de la déforestation. De façon parallèle, cette réduction présente de nombreux avantages pour l’environnement. D’abord, nous avons le développement de la faune. C’est-à-dire que les forêts conservées grâce au rendement boosté par les intrants serviront d’exutoire aux différents animaux. Ensuite, il faut souligner la préservation de la nature en ce sens que la forêt servira de tremplin pour rafraîchir l’atmosphère. Enfin, on pourrait aussi noter l’effet pluvieux des arbres capables d’attirer la pluie.

1. Le développement des secteurs secondaire et tertiaire

Il s’agit justement des impacts des intrants agricoles sur les activités du secteur secondaire et tertiaire. Comment est-ce que la chaine s’allonge jusqu’à ce que les intrants arrivent à affecter les autres secteurs ? À partir d’une production massive de céréales, de fruits et autres, les entreprises de transformation seront à leur aise. Par exemple, grâce à une production abondante de coton, les usines produisant des tissus pourront s’affairer. De même, on note les jus de fruits produits par des usines spécialisées. En plus, dans le secteur tertiaire, le blé, le maïs et autres sont susceptibles de faire objet d’exportation.